Search

Caractéristiques de l'évolution de l'adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne provenant de cellules épithéliales glandulaires. Contrairement à d’autres pathologies urologiques, cette maladie se développe très rapidement et, en l’absence de traitement adéquat, le patient est fatal. La pathologie urologique est souvent appelée oncologie par l’état précancéreux, qui se forme à partir d’un adénome bénin de la prostate.

Contenu de l'article

Les causes

Les oncologues soutiennent que le diagnostic d’un adénocarcinome de la prostate, ainsi que de son hyperplasie bénigne, constitue une violation de la distribution uniforme des hormones dans le sang d’un homme. Au cours des études cliniques, il a été révélé que ce déséquilibre se développe pendant la ménopause masculine avec le vieillissement naturel.

Jusqu'à récemment, on pensait que l'andropause, accompagnée d'une diminution du taux de testostérone, était la cause fondamentale du développement d'un adénocarcinome de la prostate. Mais outre l’importance de cette hormone, la pathologie urologique découle, selon les experts, de la division biologique active des cellules prostatiques provoquée par l’androgène dihydrotestostérone (la forme active de la testostérone).

Comme vous le savez, le corps masculin contient également des hormones féminines: l'œstrogène et la progestérone. À l'heure actuelle, l'oncologie moderne affirme que la croissance accrue d'oestrogènes au cours du vieillissement du patient a un effet cancérogène sur les tissus prostatiques. Sur cette base, la maladie la plus fréquente, l'adénocarcinome de la glande, affecte les hommes âgés de plus de 60 ans.

Facteurs déclencheurs de la maladie

Mais comme le montre la pratique médicale, le cancer a tendance à se développer à un âge plus précoce. Les médecins identifient les facteurs suivants qui provoquent cette pathologie de la prostate:

  1. Dans le tissu adipeux, l'hormone œstrogène est synthétisée, ce qui a un effet négatif direct sur le travail de la prostate. Pour cette raison, les hommes obèses risquent de contracter la maladie.
  2. Déséquilibre de l'hormone thyroïdienne.
  3. L'échec du foie, qui est d'une grande importance pour la synthèse et la sécrétion d'hormones sexuelles.
  4. La présence de mauvaises habitudes chez les hommes: abus d'alcool, tabagisme.
  5. Malnutrition: prévalence d'aliments gras, épicés, frits, de boissons gazeuses dans l'alimentation, de manque de fibres et de vitamines.
  6. Prédisposition génétique - Les parents de première ligne se transmettent un gène mutationnel responsable du développement d'une tumeur maligne dans la prostate.

Quelle que soit la cause de la maladie, le traitement de l'adénocarcinome de la prostate est plus efficace dès les premiers stades de l'évolution et le pronostic de survie est relativement favorable.

Espèces d'adénocarcinome

Les données de nombreuses analyses histologiques ont montré que la tumeur maligne glandulaire peut présenter différentes formes de manifestation et présenter des propriétés d’écoulement caractéristiques. Sur cette base, il existe un adénocarcinome acineux de la prostate (petit, grand) et différencié (élevé, modéré, faible).

Selon la localisation de la tumeur maligne, on distingue également de telles formes de maladie:

  • l'éducation est située dans l'adénome et ne se développe pas au-delà de ses limites;
  • la tumeur est en contact uniquement avec les limites de la prostate et des ganglions bénins;
  • processus pathologique ne se produit que dans la zone des nœuds d'hyperplasie.

Différences caractéristiques dans les types d'adénocarcinome malin de la prostate:

Symptômes spécifiques

L'adénocarcinome peut survenir sur la base de modifications inflammatoires existantes dans la prostate. En même temps, les médecins disent que si la prostatite ou l'adénome était le précurseur de cette maladie, alors les principaux symptômes seraient flous. Pour cette raison, pour le diagnostic opportun de la véritable cause de la pathologie urologique, vous devez contacter immédiatement les spécialistes dès les premières manifestations caractéristiques de la détérioration de la santé.

Les oncologues distinguent les signes suivants d’une tumeur maligne qui devrait alerter un homme:

  • une augmentation de la fréquence des mictions;
  • jet intermittent faible;
  • sensation de brûlure, coupure dans l'urètre;
  • sensation de vessie pas complètement vidée;
  • cas d'incontinence urinaire;
  • douleur spasmodique au pubis, au périnée, à l'anus;
  • hématurie et hémospermie (saignements dans l'urine et le sperme);
  • dysfonction érectile;
  • gonflement du pénis dû à la pression de la tumeur;
  • réduction de poids;
  • perte d'appétit;
  • faiblesse, fatigue;
  • douleur douloureuse, sensations de pression dans la colonne vertébrale indiquent la présence de métastases dans les os (signe du dernier stade de l'adénocarcinome).

Méthodes de traitement

L’efficacité du traitement de l’adénocarcinome dépend de la rapidité de son apparition. La prostatectomie radicale est recommandée chez les patients dont la tumeur ne s'est pas développée au-delà des limites de la capsule prostatique et dont la taille n'empêche pas son retrait. Les médecins et les oncologues associent cette méthode de traitement d’une tumeur maligne à la radiothérapie et à un traitement hormonal pour accroître l’efficacité des interventions chirurgicales.

L'acceptation des médicaments hormonaux vous permet d'ajuster le niveau d'hormones dans le sang des hommes. À des fins similaires, une opération d’orchiectomie est réalisée, qui implique le retrait d’un ou de deux testicules, mais en raison du risque élevé de complications, cette technique est rarement utilisée par les oncologues. L'efficacité de la radiothérapie est destructive pour une tumeur maligne glandulaire par l'influence des ondes de radiation. Cette forme de traitement est réalisée: en externe (irradiation gama-devices) et en externe (curiethérapie).

Prévisions de survie

Un grand nombre de facteurs influent sur le pronostic de survie global des hommes chez lesquels un adénocarcinome a été diagnostiqué: stade de la maladie, taille de la tumeur, localisation, métastases, comorbidités, âge, suivi des recommandations du médecin après le traitement, risque de récidive. En cas d’opération réussie ou de radiothérapie associée à une hormonothérapie, la survie à cinq ans des patients urologiques est observée dans 85% des cas de stades I et II de pathologie urologique. Les phases suivantes de l'évolution de cette maladie ont un pronostic moins favorable: une durée de vie de 5 ans avec une tumeur de la prostate au troisième degré est observée chez 50% des patients, stade IV - 20%.

Pas toutes les situations cliniques, les médecins procèdent au traitement de l'adénocarcinome. Dans le cas où la maladie a été détectée à un stade tardif, inopérable, du flux chez un homme d'un âge avancé (âgé de plus de 80 ans), s'il existe des maladies concomitantes au stade aigu, avec une durée de vie attendue inférieure à 5 ans, il n'est pas approprié de poursuivre le traitement. Cela est dû en grande partie à l'irréversibilité des processus pathologiques et au risque que le patient ne souffre pas de complications possibles.

Dans de telles situations, les médecins continuent à surveiller et à fournir des soins palliatifs, non pas pour lutter contre la progression d'une tumeur maligne et des métastases, mais pour protéger le patient des manifestations caractéristiques de l'adénocarcinome de la prostate, offrant ainsi la possibilité de se simplifier la vie.

Conclusion

Les patients menant une vie sédentaire, abusant des aliments gras, les boissons alcoolisées sont à risque de la maladie. N'oubliez pas que, délibérément en ignorant les symptômes de la maladie, en retardant le moment du renvoi à un spécialiste, l'auto-traitement aggrave l'évolution des processus pathologiques jusqu'au troisième et quatrième stade d'une tumeur maligne. Tous les hommes âgés de plus de 50 ans doivent se soumettre à un examen de routine chez le médecin tous les six mois afin de détecter en temps voulu une tumeur maligne et d’empêcher sa croissance.

Types d'adénocarcinome de la prostate et pronostic de survie après traitement

L'adénocarcinome de la prostate est extrêmement rare chez les hommes dont l'âge n'a pas atteint l'âge de 50 ans. Mais après avoir franchi un demi-siècle, le patient tombe dans la zone à risque. La pathologie est dangereusement implicite symptomatique au stade initial et il est donc important de subir des examens de routine et de consulter un médecin dès les premiers signes d'inconfort.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

L'adénocarcinome est un cancer avec une probabilité de décès élevée. En termes de mortalité chez les patients, la pathologie occupe la deuxième place après le cancer du poumon. Un trait caractéristique est la prolifération pathologique des cellules de l'épithélium glandulaire, et le néoplasme n'est pas toujours limité à la capsule de l'organe, en train de germer dans les structures des organes à proximité.

C'est important! Les cellules atypiques du flux lymphatique affectent les ganglions rétropéritonéaux iliaques. Les métastases de la structure osseuse pénètrent de manière hématogène. Ainsi, la maladie se propage dans tout le corps, mettant en danger la vie du patient.

Types et causes de développement

La formation maligne d'adénocarcinome de la prostate réduit en moyenne la durée de vie de 5 à 10 ans. Les experts distinguent les types suivants de la maladie:

  • petit acide;
  • très différencié;
  • cancer faiblement différencié (adénocarcinome acineux de la prostate);
  • papillaire;
  • trabéculaire solide;
  • endométrioïde;
  • carcinome kystique glandulaire;
  • formation de mucus.

La cause de l'adénocarcinome est une violation de l'équilibre hormonal dans le corps d'un homme. Avec l'apparition de l'andropause, les hormones n'interagissent plus de manière systématique, un déséquilibre provoque l'accumulation de dihydrotestostérone (DHT) et provoque l'activation de la division cellulaire des tissus des glandes. La DGT est un métabolite de la testostérone, une augmentation du niveau d'hormone entraîne une diminution du taux d'activation et du catabolisme. Dans ce cas, l'œstrogène, une hormone féminine présente dans le corps de chaque homme, s'accumule et a un effet cancérogène sur les récepteurs d'œstrogène alpha du tissu prostatique. Le facteur d’âge, par conséquent, tous les hommes âgés de 60 à 65 ans entrent dans la zone de risque - ils représentent les deux tiers des cas.

Causes d'une tumeur maligne à un plus jeune âge:

  1. insuffisance surrénalienne, réduisant la synthèse des enzymes;
  2. obésité - dans le tissu adipeux contient de l'aromatase, synthétisant de l'œstrogène;
  3. redondance ou insuffisance d'hormones thyroïdiennes;
  4. fonction hépatique anormale;
  5. fumer, l'alcool;
  6. consommation excessive d'additifs alimentaires, produits qui agissent sur les hormones;
  7. héréditaires, facteurs génétiques;
  8. mauvaise écologie.

Les médecins disent qu'une augmentation de la maladie chez les hommes après 40 à 45 ans est due au stress. La tension nerveuse constante provoque un déséquilibre hormonal, première raison de la formation de tumeurs malignes.

Stades de l'adénocarcinome de la prostate

Il existe une classification internationale et un système de graduation selon Glisson. Schéma Whitmore:

  • T1 - l'initiale. Absence de signes caractéristiques, diagnostics implicites, modifications mineures des analyses. Déterminé par biopsie.
  • T2 - dommages à une partie de la glande et de la capsule. Bien diagnostiquée, la palpation va montrer des changements dans le corps.
  • T3 - croissance tumorale active. Stade caractérisé par des lésions des bulles, risque élevé de métastases.
  • T4 - la maladie affecte les organes génitaux, urinaires, le système digestif, le sphincter, le rectum et d'autres organes.
  • Limite N1 - avec lésion des parois et des ganglions lymphatiques du bassin.
  • N2 - tous les organes, les tissus osseux subissent des modifications, le processus est irréversible, fatal.

Adénocarcinome de Gleason de la prostate:

  1. G1 - l’éducation ne comprend que des glandes homogènes à noyaux indivisibles;
  2. Les cellules tumorales G2 restent isolées, mais avec la dynamique de la fusion;
  3. G3 - infiltration notable du stroma, des tissus environnants;
  4. G4 - les glandes et les tissus sont presque complètement affectés par les cellules tumorales atypiques;
  5. G5 - une tumeur est une formation en couches, les cellules défient toute différenciation - il s’agit d’un cancer anaplasique.

Il existe une option de notation pour évaluer les stades de la maladie:

  • T1 (G1) 1-4 points - avec un diagnostic opportun est bien traité.
  • T2 (G2) 5-7 points - cancer modérément différencié, le traitement à 80% apporte un bon résultat.
  • T3-T4 (G3) - 8-10 points - Il s'agit d'un adénocarcinome acineux peu différencié, métastasant aux organes voisins, le pronostic est mauvais.

C'est important! La forme la plus courante est l'adénocarcinome acineux de la prostate. Qu'est ce que c'est La pathologie, caractérisée par la grande taille et la multiplicité des métastases, a toutefois des manifestations cliniques si tardives que les mesures diagnostiques prises à un stade précoce ne donnent aucun résultat. Les signes implicites sont similaires à la prostatite. Les patients suivent donc souvent un traitement contre l'inflammation de la prostate, ce qui ne suggère pas le développement d'un cancer.

Les symptômes

La latence de l'évolution de la maladie et la manifestation des symptômes à un stade tardif, lorsque la prostate est enflée au point de faire pression sur l'urètre, font de l'adénocarcinome l'une des maladies les plus dangereuses. Symptômes primaires:

  • plaintes de besoin fréquent ou rare d'uriner;
  • l'affaiblissement du jet de pression;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • traiter la douleur;
  • incontinence - miction involontaire ou incontinence urinaire due à l’introduction d’une tumeur dans le cou de la vessie.

Si la maladie n'est pas traitée, les symptômes suivants apparaissent lorsque les formations se développent:

  1. hématurie - sang dans les urines;
  2. hémospermie - sang dans le sperme;
  3. dysfonction érectile ou absence totale de fonction;
  4. douleurs d’intensité variable dans la région de l’anus, de l’aine, du bas-ventre, de la colonne vertébrale, douleur douloureuse, fastidieux.

Un gonflement des membres inférieurs, un manque d'appétit, une nette diminution du poids, une faiblesse, une fatigue rapide, une douleur au sternum sont des signes de métastases de la tumeur. Un examen de laboratoire révélera, entre autres, une faible teneur en globules rouges dans le sang.

La cause de tous les signes est un processus inflammatoire dans la prostate, la prolifération des tissus. Un spécialiste devra procéder à un examen approfondi afin de poser un diagnostic correct et de prescrire un schéma thérapeutique.

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate

En dépit de multiples pathologies, le cancer de la prostate peut être vaincu - le pronostic de survie est très bon. Un traitement chirurgical radical donne des garanties dans 95% des cas. Mais seulement si la tumeur est touchée par une tumeur au premier stade de développement.

Passons maintenant aux autres étapes:

  1. Deuxième degré - traitement chirurgical suivi de rééducation. Le personnage est réversible.

C'est important! La méthode chirurgicale implique l'ablation de la prostate, une partie de l'urètre, du cou de la vessie.

  1. La troisième étape, que Gleason définit comme G3-4, nécessite des séances de blocage d'androgène (castration) et de radiothérapie.
  2. À la dernière étape, le patient subit un blocage des androgènes. En l'absence d'efficacité, la radiothérapie focale est utilisée et la pharmacothérapie comprenant l'inclusion de Fluucin, d'Estracyte, de Chlorure - freine la propagation de l'ouragan de la maladie.

C'est important! L'examen initial est effectué par un urologue. Le traitement est ensuite poursuivi par l'andrologue, qui déterminera à quel point la prostate est atteinte de la maladie, prescrira le traitement.

Pour clarifier le pronostic, le cancer de la prostate nécessite un traitement spécial:

  • Basaloïde - type bas grade avec croissance tissulaire rapide. Les métastases ne sont pas formées. Œstrogénothérapie, progestérone. Manifestation caractéristique: obstruction des canaux du canal urinaire, distribution extraprostatique locale.
  • Squamous - cancer agressif et peu fréquent, retrouvé dans 0,6% des cas. Groupe à risque - hommes à partir de 48 ans. La cause peut être une schistomose. Il se caractérise par des métastases dans les os, où la douleur se manifeste immédiatement. L'inefficacité de la radiothérapie, hormonale, chimiothérapeutique est cliniquement confirmée. Traitement: uréthroectomie totale, prostateectomie.
  • L'adénocarcinome acineux touche l'épithélium acineux de la prostate et / ou la zone de transition de la prostate. Elle se caractérise par de multiples lésions focales, un nombre élevé de mucine dans les cellules malignes. Les signes du dernier stade: douleur dans l'anus, colonne vertébrale.
  • Cancer hautement différencié - "deuxième" place dans le nombre de la maladie. La survie des patients est beaucoup plus élevée qu'avec tout autre type de cancer de la prostate.
  • Oncologie de bas grade est une maladie modérée, selon un score de 5-7, le traitement dépend du tableau clinique de la pathologie.

Pronostic et prévention

Si le cancer de la prostate est diagnostiqué, le pronostic dépend directement du type de la maladie et de son développement. Du premier au troisième degré, le taux de survie est supérieur à 68-75%. Cependant, au cours des 4 dernières étapes, le traitement vise uniquement à faire cesser les accès de douleur et à fournir au patient les soins les plus calmes possibles. La pathologie se répand dans tout le corps et les effets sont déjà irréversibles.

Espérance de vie après traitement:

  • Tumeur T1 de bas grade - 50% des patients vivent au moins 6-7 ans;
  • Au stade T2 - 50% des hommes vivent jusqu'à 5 ans;
  • Au stade T3 - 25% des patients ne vivent pas jusqu'à 5 ans;
  • La dernière étape conduit à une mort rapide: pas plus de 4% à 5% des patients vivent environ un an.

L'oncologie ne sera pas une phrase, si vous respectez les mesures préventives. Beaucoup dépend du menu et du système de nutrition: excès de viande rouge, matières grasses, bonbons, faible mobilité, manque de vie sexuelle régulière, tendance à boire (bière) - le risque de pathologie chez ces patients est presque 68% plus élevé.

Le régime devrait être révisé pour inclure:

  • les légumes (surtout les tomates);
  • les légumineuses;
  • des fruits;
  • produits de grains entiers;
  • les noix;
  • rose sauvage, l'argousier et les myrtilles.

Revenir à une vie sexuelle normale, doser l’abus d’alcool, réduire le tabagisme, faire du sport et se soumettre à un examen médical planifié à temps - c’est toutes les règles pour éviter la mort précoce par cancer de la prostate.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il?

Adénocarcinome de la prostate - une tumeur maligne sur les tissus de la prostate. C'est en fait un cancer de la prostate (PCa). La partie principale de la lésion représente les parties périphériques de l'organe (69%), et sa zone centrale et la partie transitoire souffrent dans une moindre mesure (15%).

IMPORTANT À SAVOIR! Un remède efficace contre la prostatite chronique est! Il suffit de boire. En savoir plus >>>

L'adénocarcinome de la prostate se développe en raison de l'influence des facteurs suivants:

  • l'âge du patient. Dans 69% des cas, cette maladie survient chez les hommes de 80 ans et plus;
  • mauvaise hérédité. La probabilité de poser un diagnostic d’adénocarcinome de la prostate augmente si le cancer de la prostate a également été identifié chez les proches parents du patient;
  • mauvaise alimentation, consommation fréquente d'alcool, tabagisme;
  • l'obésité;
  • Peut-être le développement de la maladie se produit-il sous l'influence de changements hormonaux, de radiations de types divers, d'infections, etc. Ce problème est actuellement étudié par les médecins.

Selon la morphologie, il y a:

  • Cancer épithélial de la prostate. Les adénocarcinomes de la prostate sont les plus fréquents. Il est subdivisé en deux types de maladies - les carcinomes acineux de petite taille et les plus gros. L'adénocarcinome de petit acineux diffère de la grande taille des formations tumorales et de leur localisation. Il existe deux autres types de cette maladie que l'on trouve rarement: le cancer de la prostate à cellules squameuses et à cellules transitionnelles;
  • Le cancer de la prostate de type non épithélial se présente sous les formes suivantes: léiomyosarcome, lymphome, hémangiosarcome.

Il existe une classification de la maladie sous forme de points selon Gleason. Elle repose sur la caractérisation histologique du développement de la tumeur elle-même. Selon cette division, on distingue:

  1. 1. Moins de quatre points (selon Gleason 3 3.3 4) - le patient a un carcinome de la prostate hautement différencié. Avec elle, la plupart des cellules du corps conservent une structure normale. Le pronostic de ce type de maladie est généralement positif.
  2. 2. 6 points - adénocarcinome modérément différencié. Cela se produit lorsque la plupart des cellules sont touchées par le cancer. Le score ci-dessus est moyen, car de nombreux médecins pensent que l'adénocarcinome de Gleason modérément différencié est déterminé dans un intervalle de 5 à 7 points. La prévision est moyenne.
  3. 3. Plus de sept points ont reçu l'adénocarcinome dit de bas grade de la prostate. Cela se manifeste par le fait que toutes les cellules de l'organe sont infectées par un cancer, y compris celles nouvellement formées. Ce cancer a le pire pronostic.

La clé du succès de la lutte contre le cancer de la prostate consiste à poser un diagnostic avant les manifestations cliniques de la maladie, car les signes de maladie déjà identifiés indiquent un processus hautement développé de destruction des cellules. Il existe de nombreuses techniques dont l'utilisation permet aux médecins de détecter rapidement un adénocarcinome de la prostate.

Des changements cliniques majeurs deviennent visibles aux derniers stades de la maladie. Les métastases de la prostate se propagent, affectant les ganglions lymphatiques, diverses structures osseuses, le foie et les tissus pulmonaires. La prostate touchée provoque les symptômes suivants:

  • l'urine coule à flot, difficilement;
  • mictions fréquentes;
  • l'homme sent la vidange incomplète de la vessie;
  • une incontinence urinaire hydrique peut survenir;
  • L'hémospermie survient souvent lorsque le cancer affecte les organes reproducteurs. Cela conduit à la couleur du sperme du patient dans une couleur brun foncé ou rougeâtre;
  • des gouttelettes de sang se trouvent dans le sperme - une hématurie se développe;
  • avec une visite tardive chez le médecin, un homme peut être touché par l'impuissance;
  • En raison de l'effet du cancer sur les organes reproducteurs, un syndrome douloureux apparaît dans le bas de l'abdomen, sur le coccyx, le sacrum, le périnée et l'aine;
  • dans la propagation des métastases, le patient se plaint souvent de douleur intense dans diverses structures osseuses;
  • gonflement possible des jambes. Cela se produit si les métastases touchent le système lymphatique et l’approvisionnement en sang des membres inférieurs;
  • le patient peut développer une paralysie des bras et des jambes en raison d'une compression de la colonne vertébrale avec une tumeur.

Si le développement d'une tumeur est allé trop loin, une intoxication complète de l'organisme peut alors se produire, conduisant à des manifestations d'anémie. Épuisement possible du corps en raison du développement d'une faiblesse générale et d'une perte d'appétit. Un homme dans une telle période se fatigue très vite, devient somnolent.

Lorsqu’au moins l’un des phénomènes susmentionnés se produit, il est urgent de contacter un établissement médical pour obtenir de l’aide.

Tout d'abord, les médecins mènent une enquête sur le patient et enregistrent toutes ses plaintes et tous ses symptômes. En cas de suspicion de cancer, les patients sont vérifiés à l'aide des méthodes suivantes:

  • examen manuel (au doigt) de l'organe - vous permet d'identifier une tumeur si le patient présente un adénocarcinome hautement ou modérément différencié;
  • examen avec échographe (transrectal) - TRUS;
  • recherche du fait de déterminer le niveau de PSA - antigène spécifique de la prostate. Il est nécessaire de prendre en compte que cet indicateur dépend de nombreuses raisons. Seul un spécialiste expérimenté peut interpréter les résultats avec précision. Les principaux facteurs affectant le taux de PSA sont les suivants: cancer, adénome, types de prostatite aiguë et chronique, calculs prostatiques, tumeurs du rectum, diverses anomalies des vésicules séminales.
  • un patient peut être envoyé pour une biopsie;
  • Pour les examens complémentaires, ils utilisent généralement la résonance magnétique et la tomographie à rayons X, qui permettent de bien visualiser tous les processus se déroulant dans le corps;
  • peut être nécessaire pour étudier les os d'un homme par la méthode des radio-isotopes - ostéoscintigraphie. Cela permettra d'établir la métastase des structures osseuses.

Le diagnostic du cancer de la prostate à un stade précoce est possible lors d'un examen de routine ou lors d'une résection transurétrale lors du traitement d'un adénome. Par conséquent, tous les hommes âgés de 40 ans révolus, les médecins recommandent une fois par an d'être examinés par un urologue. Dans ce cas, l'examen manuel, le test PSA et l'échographie sont considérés comme obligatoires.

Le traitement adéquat de ce type de tumeur dépend du stade auquel la maladie est localisée. L'état général du patient lui-même a une grande influence sur ce processus. Les médecins doivent d’abord déterminer s’il souffre ou non de diverses maladies associées. L'âge est d'une grande importance. Il existe des cas où, au même stade de la maladie chez les patients, vous pouvez utiliser différentes méthodes de traitement.

Dans de tels cas, le médecin explique ce qui peut être fait pour récupérer, et le patient choisit l’un ou l’autre type de traitement.

Les principales méthodes de lutte contre le cancer dans la prostate à l'heure actuelle:

  • la tactique d'attente (le processus médical ne produit pas) est utilisée chez les hommes plus âgés, qui présentent un grand nombre de comorbidités et une tumeur hautement différenciée. Dans de tels cas, le nombre de complications possibles augmente le risque de la maladie elle-même;
  • La prostatectomie radicale implique l'ablation de tout ou partie de la prostate. Cette opération est effectuée lorsque la tumeur n'a pas encore dépassé les limites de l'organe et qu'il n'y a pas de métastases. Parfois, cette technique est utilisée pour une petite germination dans les vésicules séminales. Il est généralement produit avec une hormonothérapie ou une radiothérapie;
  • méthode de radiation permet au corps de détruire la tumeur par radiation. Une telle guérison peut être utilisée dans un complexe, avec d'autres méthodes de guérison du patient;
  • la curiethérapie est l'une des formes de radiation, réalisée à l'aide d'aiguilles radioactives insérées dans la prostate. Il est plus efficace que la méthode habituelle de radiation, car il provoque moins d’effets secondaires associés à l’exposition au corps humain de divers types de radiation;
  • méthode de récupération cryothérapie implique la destruction des formations tumorales malignes par congélation profonde. Habituellement utilisé si la tumeur est petite et en conjonction avec une hormonothérapie;
  • La méthode d'exposition hormonale est utilisée lorsque d'autres méthodes n'ont pas produit l'effet souhaité. Cette méthode est souvent associée à d’autres thérapies. Les méthodes suivantes sont utilisées: administration d'inhibiteurs au patient, par exemple, la 5-alpha réductase; castration avec chirurgie; le même, mais avec l'utilisation de médicaments; utilisation d'antiandrogènes.

Un résultat particulier du traitement dépend de ces facteurs:

  • à quel stade de développement la tumeur a été diagnostiquée;
  • si la lésion était différenciée correctement ou non;
  • si un homme malade a des maladies associées.

Si un patient est atteint du premier ou du second stade de la maladie, sa vie est garantie à 82-87% au cours des cinq prochaines années. Pour les hommes atteints de cette maladie, au troisième stade, le taux de survie n’est pas supérieur à 50% et au quatrième, ce chiffre tombe à 19%. Par conséquent, il est important que chaque homme subisse une inspection de routine chaque année.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome de la prostate?

L'adénocarcinome de la prostate s'appelle une tumeur maligne à cellules. Cette maladie est difficile à traiter, elle est donc la cause du décès de nombreux hommes âgés. Le plus souvent, l'adénocarcinome, présent dans la prostate, est diagnostiqué chez les patients de plus de 50 ans. Cela peut réduire la vie d’une personne de 9 ans. Le pronostic du traitement de cette pathologie dépend directement de la rapidité avec laquelle le traitement a été initié et de la gravité des changements survenus dans le corps depuis le moment de la maladie.

C'est quoi

Les principaux signes et symptômes de la maladie peuvent être trouvés si vous étudiez la section pertinente de la CIM 10. Elle se trouve sous le code C00-D48. La pathologie se développe en raison de la transformation rapide des cellules bénignes en cellules malignes. Au fil du temps, le néoplasme se propage aux tissus voisins. Seul un traitement opportun permet d'éviter ce processus et de limiter la croissance de cellules pathogènes par la capsule de la prostate.

Avec les métastases, la maladie se propage aux ganglions lymphatiques situés dans les régions iléale et rétropéritonéale. La croissance de cellules malignes par la méthode hématogène est également autorisée. Dans le même temps, leur apparence dans le tissu osseux est observée.

Initialement, la maladie n'affecte que la prostate. Aux premiers stades, l'adénocarcinome acineux de la prostate se présente sous la forme de nodules, constitués de cellules cancéreuses.

Aux stades initiaux, les cellules cancéreuses ne sont localisées que dans la glande.

Les causes

Avec ce diagnostic, les hommes âgés sont confrontés pour diverses raisons. Les facteurs qui déclenchent la formation d'une tumeur maligne sont similaires pour cette maladie et pour le carcinome ordinaire. Le plus souvent, un déséquilibre du système hormonal et une interaction incorrecte des hormones avec diverses structures du corps conduisent à ce résultat.

Les médecins disent que la maladie de la prostate avec métastases pourrait bien être retrouvée chez les jeunes hommes. Ils associent un tel écart aux facteurs suivants:

  • Insuffisance surrénale. Cette violation entraîne une défaillance de la synthèse de l'aromatase. Cette enzyme est responsable de la conversion de la testostérone en œstrogènes;
  • En surpoids. Le tissu adipeux contient de l'aromatase. Dans ce cas, l'enzyme participe à la synthèse de l'œstrogène à partir du cholestérol. En raison de la surcharge pondérale, le corps masculin en est saturé;
  • Violation du foie. Cet organe est impliqué dans le métabolisme de diverses hormones;
  • Manque ou excès d'hormones thyroïdiennes;
  • L'abus d'alcool;
  • Fumer;
  • Abus d'aliments qui affectent le contenu de certaines hormones dans le corps;
  • Facteur héréditaire;
  • Vivre dans des endroits avec une écologie nuisible.

Chacune de ces causes peut éventuellement conduire à une issue défavorable.

La moitié des facteurs provocants liés au mauvais style de vie

Symptomatologie

Au stade initial de développement, de nombreux hommes ne soupçonnent même pas leur cancer. C'est parce qu'il est asymptomatique depuis un certain temps. Dans une telle situation, il est possible d'identifier les violations de la prostate uniquement lors d'un examen de routine par un médecin.

Une maladie pouvant survenir avec des métastases osseuses présente le tableau clinique suivant:

  1. Miction retardée;
  2. Sensation de lourdeur dans l'aine;
  3. Douleur dans le périnée;
  4. Miction régulière, qui s'intensifie la nuit;
  5. Ne pas laisser le sentiment d'une vessie insuffisamment vide.

Si la maladie se métastase, alors la fatigue chronique, la faiblesse et la douleur dans la région de la colonne vertébrale et des articulations sont ajoutées aux symptômes généraux. Un homme peut développer une incontinence urinaire et une violation des fonctions motrices des membres supérieurs ou inférieurs. En règle générale, de telles anomalies sont observées aux derniers stades du développement de l'adénocarcinome de la prostate.

La plupart des symptômes sont facilement confondus avec des signes d'adénome de la prostate.

Diagnostics

Pour qu'un spécialiste puisse détecter une tumeur maligne et déterminer le stade de développement de la maladie, il doit se familiariser avec les résultats des tests et des mesures de diagnostic passés par le patient. Pour la formulation de ce diagnostic nécessite les méthodes de recherche suivantes:

  1. Recueillir une anamnèse non seulement du patient, mais également des membres de sa famille qui pourraient avoir souffert de telles violations;
  2. Examen rectal de la prostate par palpation;
  3. Analyses d'urine et de sang;
  4. L'étude du sérum pour l'antigène spécifique de la prostate. C'est ce qu'on appelle une protéine spéciale produite par les cellules malignes.
  5. Uroflowmetry. Aide à déterminer le taux de miction;
  6. Examen de l'urographie et type excréteur;
  7. Échographie transrectale de la prostate;
  8. Échographie des organes de la cavité péritonéale;
  9. IRM
  10. Lymphographie;
  11. Lymphadénectomie laparoscopique;
  12. Etude histologique du tissu tumoral.

Qui contacter

Le diagnostic et le traitement de l'adénocarcinome de la prostate sont effectués par un urologue et un oncologue.

Comment examiner

Les informations les plus précises sur l’état du patient sont fournies par des méthodes telles que l’examen échographique de la prostate et la biopsie du tissu affecté.

L'échographie révèle la présence d'une tumeur et d'une biopsie - le type de ses cellules

Quels tests sont nécessaires

Pour étudier l'état de la prostate, il faut nécessairement analyser son secret.

Espèces

Il existe une classification qui divise l'adénocarcinome de la prostate en plusieurs types distincts. Les médecins distinguent plusieurs groupes de la maladie:

  • Adénocarcinome hautement différencié. À ce stade, la malignité se développe relativement lentement. Par conséquent, il ne se manifeste souvent pas de façon clinique. Quant aux prévisions, dans ce cas, elles sont favorables. Grâce à l'utilisation de méthodes modernes de traitement dans 95% des cas, un rétablissement complet est atteint;
  • Adénocarcinome de bas grade. Ce type de tumeur est considéré comme le plus agressif. Ses cellules se propagent très rapidement dans les tissus voisins. Les processus pathologiques qui se produisent à ce moment sont irréversibles. À ce stade, les médecins constatent un cancer métastatique. Les projections pour ce diagnostic seront défavorables;
  • Adénocarcinome de la prostate modérément différencié. Il se caractérise par la localisation d'une tumeur maligne dans l'anus. La maladie peut avoir un pronostic positif en ce qui concerne le rétablissement si l’homme commence un traitement adéquat en temps voulu.

Le traitement est choisi en fonction du type de différenciation. Cet indicateur affecte également le pronostic de récupération.

Ce sont les principaux groupes d'adénocarcinomes. Mais il existe d'autres types de maladies:

  • Petit adénocarcose acinaire dans la prostate. Il est situé simultanément à plusieurs endroits. Les néoplasmes formés vont progressivement croître et s'épaissir. En raison de leur connexion, le patient aura une grosse tumeur dans la prostate. Cette forme de la maladie ne se fait pas sentir jusqu'à 3 degrés de développement. La tumeur est difficile à sentir lors de la palpation. En même temps, son pronostic thérapeutique n’est pas le plus favorable;
  • Adénocarcinome à cellules claires. Une telle tumeur a reçu son nom en raison du fait que ses cellules avec certaines méthodes de coloration perçoivent à peine le colorant. Par conséquent, leur saturation en couleur est très faible;
  • Adénocarcinome à cellules noires. Ses cellules peuvent devenir plus foncées en raison de la forte absorption du colorant.

L'adénocarcinome est divisé en types, le schéma de traitement et le pronostic pour eux peuvent varier.

Il existe des adénocarcinomes de la prostate dans sa localisation. Sur cette base se démarquent:

  • Petite tumeur acineuse. Il apparaît dans plusieurs zones à la fois. De petits phoques peuvent être présents sur presque toute la surface de la glande;
  • Grande tumeur acineuse. Il est situé à l'arrière de la prostate et à un seul endroit.

Avant de procéder à la sélection du traitement médicamenteux, le médecin doit déterminer exactement quel type de tumeur maligne chez son patient.

Traitement

Pour l'adénocarcinome de la prostate, le traitement est choisi en fonction des résultats du test après une série de procédures de diagnostic. La médecine moderne offre plusieurs moyens de lutter contre le processus malin dont souffre la prostate:

  1. Intervention chirurgicale. C'est la méthode la plus efficace pour éliminer une tumeur. Pour l'enlever, l'excision de la croissance elle-même est nécessaire avec les tissus adjacents qui auraient pu être infectés. Si la tumeur est petite, il est alors possible que les fonctions principales de la glande soient préservées;
  2. Radiothérapie Cette procédure est prescrite très rarement en raison du grand nombre d'effets secondaires. Il se caractérise par une efficacité modérée par rapport à la maladie.
  3. Chimiothérapie. Cette technique permet de détruire les cellules malignes et d’arrêter leur croissance. Un tel effet sur eux a des toxines, qui sont contenues dans des médicaments destinés au traitement du cancer;
  4. L'hormonothérapie. Grâce à la procédure, un blocage des androgènes est établi dans le corps, ce qui empêche la tumeur de se développer.

Dans de rares cas, les médecins prescrivent l'ablation par ultrasons, la cryothérapie et d'autres techniques similaires.

Prévisions

Il est très difficile d'arrêter la croissance des néoplasmes métastatiques au dernier stade de développement. Les patients avec ce diagnostic auront un pronostic décevant.

Des complications

Les principales complications de l'adénocarcinome de la prostate sont les métastases. Le pronostic pour un tel traitement de la maladie sera défavorable. Les métastases peuvent affecter:

L'apparition de métastases aggrave fortement le pronostic de récupération.

Un certain nombre de complications surviennent souvent dans la période postopératoire. Après le retrait de la tumeur, l'homme peut éprouver les types de maux suivants:

  • Stase du liquide lymphatique dans les tissus;
  • Douleur dans le bas-ventre, aggravée par l'effort;
  • L'apparition de caillots sanguins dans les jambes;
  • Incontinence urinaire;
  • Violation du processus des selles;
  • Dysfonction érectile

Se débarrasser des conditions douloureuses aide le repos et le repos complet. En outre, les patients après une opération chirurgicale doivent suivre un régime alimentaire particulier et effectuer de temps en temps des exercices légers.

Pendant la période de rééducation, un homme ayant survécu à une opération de la prostate peut être perturbé par les complications suivantes:

  • Réactions allergiques;
  • Lésions infectieuses d'organes;
  • Infertilité;
  • Troubles dans les organes du système cardiovasculaire.

Les années qui suivent la chirurgie, de nombreux patients ont des difficultés à uriner.

Pour ne pas aggraver davantage le problème, les hommes doivent surveiller de près leur propre santé. Des maladies telles que l'adénocarcinome doivent être traitées au stade initial de développement. Seulement dans ce cas, le patient peut compter sur la récupération.

Jusqu'au 10 août, l'Institut d'urologie et le ministère de la Santé mènent le programme «Russie sans prostatite». Dans le cadre duquel le médicament Predstanol est disponible à un prix réduit de 99 roubles., à tous les habitants de la ville et de la région!

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome de la prostate et dans quelle mesure une personne peut-elle vivre avec?

L'adénocarcinome de la prostate fait partie des dix maladies les plus insidieuses et les plus graves, constituant un danger pour les hommes de plus de 60 ans.

Ce n’est que dans notre pays que chaque année devient la cause de la mort de plus de 500 personnes.

C'est pourquoi les médecins accordent une attention particulière à la prévention et au traitement de ce problème.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il et combien de temps une personne vivra-t-elle? La réponse à cette question, lisez l'article.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il?

Le cancer de la prostate: de quoi s'agit-il? L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne qui affecte l'épithélium jaunâtre des organes (cancer jaunâtre). Dans le même temps, la plupart des lésions se produisent dans les tissus périphériques (jusqu'à 65-70%) et les plus petites - dans les zones de transition et centrales (environ 15 à 20%).

Causes de la pathologie

En médecine, les raisons du développement de cette maladie n’ont pas encore été établies, mais la science sait que les facteurs prédisposants peuvent être:

  1. Perturbation dans le corps de la balance des nutriments (éléments biologiquement significatifs).
  2. Changements d'âge hormonaux.
  3. Intoxication au cadmium obtenue dans la production ou l'affinage de métaux, ainsi que dans le résultat d'une écologie polluée.
  4. Défaite du virus XMRV de la famille des rétrovirus.
  5. Prédisposition héréditaire.
  6. Troubles de l'alimentation qui nuisent à l'absorption du β-carotène.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Des années de recherche montrent que les hommes atteints d'adénome de la prostate souffrent d'adénocarcinome deux fois plus souvent que leurs pairs en bonne santé.

Cela est peut-être dû aux mêmes mécanismes de déclenchement caractéristiques de ces maladies. Dans le même temps, la présence d'adénome ne peut indiquer un développement ultérieur d'adénocarcinome. Les maladies peuvent se développer indépendamment les unes des autres, même si elles présentent certaines caractéristiques communes.

Les symptômes

La maladie peut se manifester de différentes manières. En règle générale, il se caractérise par les mêmes symptômes qui sont caractéristiques de la prostatite et du développement d'infections urinaires.

Les signes irritatifs comprennent:

  • sensation de vidange insuffisante de la vessie;
  • augmentation du besoin d'uriner (surtout la nuit et le matin);
  • douleur et sensation de distension dans le périnée.

Symptômes obstructifs:

  • rétention d'urine;
  • difficulté à vider la bulle (courant intermittent ou mince);
  • tension de la presse pendant la miction.

Il est à noter que les premiers stades de l'adénocarcinome peuvent être presque asymptomatiques et que, lors de la croissance d'une tumeur, des signes distincts apparaissent toujours.

Les symptômes les plus graves caractéristiques du stade sévère de la maladie.

En plus des signes énumérés, vous pouvez rejoindre:

  • fièvre
  • des ballonnements;
  • constipation ou diarrhée;
  • des nausées;
  • douleur pendant les selles;
  • perte de poids;
  • manque d'appétit.

Classification

Actuellement, plusieurs classifications de la maladie sont connues. Le score de Gleason est basé sur la caractérisation histologique du processus de développement des néoplasmes.

Selon elle, nous obtenons l'image suivante:

  1. De 2 à 4 points indiquent la présence d'un adénocarcinome hautement différencié de la prostate. Dans ce processus, la plupart des cellules conservent leur fonctionnement et leur structure normaux. Le pronostic est favorable.
  2. De 5 à 7 points indiquent un adénocarcinome différencié modéré de la prostate, caractérisé par des taux relativement élevés de cellules saines. Prévisions - moyennes.
  3. 8 points ou plus indiquent un adénocarcinome mal différencié de la prostate. Il affecte toutes les cellules saines de l'organe. Le pronostic est défavorable.
  4. Adénocarcinome de la prostate: qu'est-ce que c'est? Les formes acineuses et les petites formes acineuses sont également distinguées. Le dernier de ces cas est considéré comme le plus fréquent et concerne 93 à 95% des cas, quelle que soit leur forme.
  5. Le carcinome épidermoïde est considéré comme le plus grave et le plus rare.

Ainsi, les formes suivantes d'adénocarcinome peuvent être distinguées:

  • petit acide;
  • très différencié;
  • modérément différencié;
  • mal différencié;
  • acinar;
  • squameux.

Si nous considérons la maladie en fonction de ses stades de développement, nous avons l’image suivante:

  1. La première étape (initiale) est caractérisée par des changements minimes dans les tissus, qui ne peuvent être observés que par biopsie. Diagnostiqué dur.
  2. Le deuxième stade est caractérisé par des lésions de certaines parties et des membranes de la prostate. Des changements pathologiques peuvent être facilement identifiés dans le processus de diagnostic.
  3. Au 3ème stade, une croissance active du néoplasme se produit, avec les bulles de la prostate affectant.
  4. Au quatrième stade, la tumeur continue à se développer et même à se déplacer vers les organes les plus proches (organes urinaires et tractus gastro-intestinal). Il y a un risque élevé de métastases.

Diagnostic de la maladie

En médecine moderne, les types de diagnostic suivants sont utilisés:

  • biopsie;
  • examen rectal avec palpation;
  • tests cliniques de sang et d'urine;
  • Test sanguin de PSA;
  • Échographie (transabdominale, transrectale);
  • mesure de la vitesse de miction (débitmétrie);
  • IRM (y compris agent de contraste);
  • lymphographie;
  • l'urographie;
  • examen aux rayons x;
  • lymphadénectomie par laparoscopie.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de l'adénocarcinome est effectué par différentes méthodes, dont le choix dépend du stade du processus pathologique, de la forme de la tumeur, de l'âge du patient et d'autres caractéristiques individuelles.

En chirurgie moderne, on utilise aujourd'hui:

  1. Prostatectomie radicale, qui consiste en l'ablation totale ou partielle de la prostate (dans ses formes les plus graves).
  2. La radiothérapie (utilisée en combinaison avec d'autres méthodes).
  3. La curiethérapie est l'une des formes de rayonnement qui est produite par l'introduction d'aiguilles radioactives dans la prostate. Plus préféré et efficace que la radiothérapie.
  4. Cryothérapie (traitement de l'adénocarcinome de la prostate par congélation profonde). Il peut être utilisé pour traiter les petites tumeurs.
  5. L'hormonothérapie.

Exemples de traitement en fonction de la forme:

  1. Pour le traitement des petits adénocarcinomes de la prostate peuvent être utilisés: blocage hormonal de la testostérone, radiothérapie, chirurgie. Le traitement dans 93 à 95% des cas donne un résultat positif.
  2. Les patients présentant une forme de cellules squameuses sont recommandés pour subir une prostatectomie radicale. Cette forme est la plus difficile. Elle se caractérise par un développement rapide et des métastases osseuses. L'hormonothérapie et la chimiothérapie sous cette forme n'apportent le plus souvent aucun effet positif.
  3. La chimiothérapie convient parfaitement aux tumeurs indifférenciées, qui peuvent être associées à des médicaments cytotoxiques et à une hormonothérapie.
  4. La radiothérapie n’est efficace que dans les stades précoces et dans les formes les moins graves du développement de la maladie (tumeurs bien différenciées et modérément différenciées).

Prévisions

Le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate dépend du stade du processus pathologique identifié par les spécialistes. Plus tôt le diagnostic est posé et le traitement commencé, plus les chances de succès de la guérison sont grandes.

Dans les stades précoces, le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate a presque toujours une issue favorable. Les formes graves d'adénocarcinome sont très difficiles à traiter et souvent mortelles.

Les médecins attirent l’attention sur l’importance des examens annuels préventifs. Cela est particulièrement vrai pour les hommes plus âgés. L'adénocarcinome est dangereux en ce sens qu'il peut être presque asymptomatique aux stades initiaux et qu'il peut être difficile et défavorable aux stades plus avancés. Prenez soin de votre santé!

Adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate est actuellement le cancer le plus répandu chez les hommes de plus de 45 ans. Parmi les maladies malignes, il figure parmi les trois principaux diagnostics susceptibles d'être fatals.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

La maladie la plus répandue chez les hommes âgés est l’adénocarcinome de la prostate, une tumeur maligne caractérisée par la transformation glandulaire-épithéliale de cellules en cellules cancéreuses. C'est un nodule de cellules cancéreuses de nature unique ou multiple.

Le schéma thérapeutique associé à cette maladie doit être basé sur:

  • Scores de Gleason (examen histologique des cellules);
  • la taille de la tumeur;
  • le taux de propagation des métastases.

L'échelle de Gleason pour le cancer de la prostate est l'indicateur du niveau de la maladie le plus couramment utilisé.

La forme la plus courante de la maladie est l'adénocarcinome acineux de la prostate - de quoi s'agit-il?

L'adénocarcinome acineux de la prostate est une maladie qui évolue selon un scénario prévisible et n'implique pas de manifestations atypiques. Souvent, ils diagnostiquent un adénocarcinome à faible dose de la prostate, caractérisé par de multiples foyers de développement de cellules cancéreuses.

L'adénocarcinome de la prostate provient des cellules de l'épithélium glandulaire.

Les symptômes

Généralement, le cancer malin de la prostate ne dérange pas un homme en début de développement. En règle générale, le cancer de la prostate est diagnostiqué chez le médecin par hasard, en raison de la similitude des symptômes avec l'adénome bénin au stade initial de développement.

Ces symptômes incluent:

  • difficulté à uriner, accompagnée d'une sensation de brûlure;
  • sensation constante de lourdeur et de plénitude de la vessie;
  • besoin fréquent de vider la vessie;
  • diminution de la puissance.

A ce stade, le diagnostic peut être posé en raison du taux élevé de PSA et de l'expérience de l'urologue. Aux derniers stades de développement, les symptômes suivants sont ajoutés:

  • lourdeur et douleur dans le bas de l'abdomen, le plus souvent à l'aine;
  • violation de la défécation;
  • la présence de sang dans l'urine et le sperme;
  • une augmentation des ganglions inguinaux.
Les symptômes de l'adénocarcinome peuvent être cachés derrière les manifestations de l'adénome de la prostate

La division en espèces est basée sur les changements dans les tissus de la prostate, ainsi que sur le stade des dommages et la vitesse de propagation. Les types de cancer de la prostate suivants sont distingués:

  1. Faible et bien différencié.
  2. Petit et fort acide.
  3. Papillaire.
  4. Glandulaire kystique.
  5. Endométrioïde.
  6. Cribrous.
  7. Formation de mucus.
  8. Trabéculaire solide.

Degrés et étapes

Le cours et le développement de cette formation maligne ne diffèrent pas des autres maladies oncologiques de la glande masculine en fonction du degré (degrés) de développement:

  1. Le stade dans lequel la tumeur est présente mais absente dans les ganglions lymphatiques n'est pas favorable.
  2. La grande taille des ganglions tumoraux et le début de la germination dans les tissus adjacents, ainsi que le début de la propagation des métastases, constituent une caractéristique distinctive de la deuxième étape. Le pronostic ultérieur est influencé par le début du traitement opportun, et est généralement traité avec succès.
  3. La troisième étape est caractérisée par une croissance active des cellules cancéreuses, avec une croissance ultérieure dans d'autres organes. Les métastases des ganglions lymphatiques sont déterminées avec confiance. L'évolution favorable est influencée par un grand nombre de facteurs.
  4. Au quatrième stade - le stade de décomposition, les tumeurs deviennent énormes et les métastases affectent d'autres organes et ganglions lymphatiques. La prévision est défavorable.
La première étape est rarement diagnostiquée.

La division en étapes se produit conformément au système TNM accepté globalement, dans lequel T indique la présence et la taille de la tumeur, N indique la présence ou non de métastases dans les ganglions lymphatiques et M indique s'il existe des métastases distantes.

Causes de développement

Les oncologues du monde entier sont unanimes à dire que l'origine exacte du développement de l'oncologie dans cette glande n'est pas entièrement comprise, mais certains facteurs de risque sont présents, parmi lesquels:

  • surpoids;
  • antécédents de XMRV rétrovirus;
  • teneur élevée en cadmium corporel;
  • prédisposition héréditaire;
  • perturbation endocrinienne

Selon les données statistiques moyennes, le taux de développement d'une tumeur maligne est de 5 à 9 ans, ce qui raccourcit considérablement la vie du patient.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome dangereux?

Sans prêter attention à leur santé, les hommes risquent de ne pas remarquer l'apparition d'une maladie capable de raccourcir la vie. Considérez la différence entre adénome et cancer:

  • l'adénome a une croissance lente;
  • l'absence de métastases;
  • l'adénome se développe à l'intérieur du corps - la germination dans les tissus adjacents et d'autres organes n'en est pas caractéristique. Contrairement au cancer, germer à travers ses frontières.
Vaincre l'adénocarcinome n'est possible qu'au stade initial de la maladie.

Le pronostic de l'évolution de la maladie, le cancer de la prostate à l'échelle de Gleason, permet de déterminer l'agressivité d'une tumeur maligne et se présente sous la forme de chiffres:

  • une faible agressivité, selon Gleason, de 1 à 4 points, a des perspectives favorables;
  • parmi les cellules dispersées, il y a une tendance à s'unir et à se développer, c'est de 5 à 7 points, un résultat favorable est possible;
  • l'apparition d'infiltrats (joints de nature différente) de tissus adjacents à l'organe touché est de 8 points, le pronostic est défavorable;
  • de 9 à 10 points, il s'agit d'une estimation caractérisant une tumeur, constituée entièrement de cellules cancéreuses, qui a tendance à augmenter sa croissance, dont le pronostic est défavorable;
  • 10 points est un cancer formant du mucus qui ne peut pas être traité.

La croissance de l'adénocarcinome de la prostate, touchant les tissus et les organes, est considérée comme irréversible, elle ne peut pas être traitée par un traitement médical ou chirurgical.

Diagnostics

Le diagnostic précoce d'une maladie maligne de la glande masculine est la condition principale pour une issue favorable.

Le niveau actuel de la médecine offre une quantité suffisante de recherche permettant de diagnostiquer le cancer à ses débuts:

  1. Test sanguin pour le PSA.
  2. Échographie, TRUS.
  3. Analyse histologique - biopsie.
  4. IRM
Test sanguin pour l'antigène spécifique

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Sur la base des résultats d'études de diagnostic visant à déterminer le type et le stade de la maladie, le médecin peut choisir la méthode de traitement la plus appropriée:

  • traitement chirurgical (suppression de l'éducation avec la glande ensemble);
  • traitement conservateur (radiothérapie - en utilisant une source de rayonnement de l'extérieur ou à l'aide de capsules radioactives prises par voie orale);
  • thérapie alternative - traitement par le froid et les ultrasons.
  • hormonothérapie (utilisez les mêmes médicaments que les pilules hormonales pour la prostatite chez les hommes).

L'hormonothérapie

Il vise à arrêter la croissance des cellules malignes à l'aide de médicaments hormonaux, ainsi que de minimiser la production de testostérone. L'utilisation de médicaments hormonaux vous permet de retarder le développement de la tumeur.

Ablation chirurgicale

En fonction de l'âge du patient, de son stade de développement, de sa taille et d'autres facteurs, le chirurgien prend une décision concernant la nature de la manipulation. Lorsqu’il est détecté à un stade précoce et avec un pronostic favorable, l’élimination de la formation ainsi que des testicules et de la glande elle-même offre de bonnes chances de guérison complète.

Si la tumeur est disponible pour le retrait, on prescrit au patient une opération - prostatectomie.

Méthode de traitement chirurgical a plusieurs types:

  1. Laparoscopie (à travers de petites incisions de la paroi abdominale).
  2. À travers le périnée entre le scrotum et l'anus.
  3. Bande (à travers l'incision dans le bas ventre).
  4. Avec l'aide d'un robot.

Il est recommandé pour les grosses tumeurs agressives.

Radiothérapie

L'utilisation de l'exposition radioactive de l'extérieur, en introduisant une source de rayonnement qui détruit l'ADN des cellules cancéreuses. Cette thérapie vise la destruction du cancer en cas d'impossibilité d'intervention chirurgicale et comme moyen de traitement supplémentaire.

Chimiothérapie pour adénocarcinome

Thérapie basée sur les caractéristiques des poisons et des toxines pour lutter contre une tumeur maligne, par le biais de médicaments. Cela a un effet direct sur la tumeur. Avant utilisation, il est nécessaire de comparer les bénéfices attendus et les dommages causés au patient. Il est utilisé comme méthode supplémentaire de traitement.

Aux derniers stades du traitement, des suppléments hormonaux et de radiothérapie.

Ablation

Méthode de destruction des tissus cancéreux consistant à additionner la source des ondes ultrasonores à l’emplacement immédiat de la formation. C'est un traitement moderne et efficace pour le stade initial de la maladie avec une période de récupération courte et un faible risque de complications.

Cryothérapie par adénocarcinome

La cryothérapie est considérée comme une méthode avancée de traitement de cette maladie, largement utilisée par les cliniques mondiales de pointe. Il est basé sur l'introduction d'argon ou d'hélium liquéfié, qui ont un effet de gel, détruisant ainsi l'adénocarcinome. Efficace pour propager la tumeur au-delà de la glande. Il est indiqué pour les patients qui envisagent de maintenir une érection.

Prévisions

Il est très important de diagnostiquer l'adénocarcinome de la prostate le plus tôt possible, car cette maladie peut être complètement guérie aux premiers stades du développement. Au troisième stade, la complexité du traitement est créée par la grande taille de la tumeur et la présence de métastases. La maladie au quatrième stade est considérée comme incurable.

Prévention

Parmi les mesures préventives notées les visites annuelles chez l'urologue et les activités physiques de soutien (natation, marche, jogging), le massage de la prostate pour adénome est particulièrement efficace. Le traitement à domicile et la prévention de la prostatite réduisent le risque de cancer de la prostate. Il est également important d’abandonner les mauvaises habitudes, de rationaliser la nutrition et de réduire le stress.

Diagnostic De Prostatite

Les Complications De La Prostatite