Search

Effets dangereux de l'adénome de la prostate

Les symptômes de l'adénome de la prostate sont détectés au cours de l'examen chez 25% des hommes âgés de 40 à 50 ans et chez 50% des 50 à 60 ans. Cependant, seule une faible proportion de ces patients demande à bénéficier de soins médicaux professionnels. Ce sont généralement les patients chez qui la pathologie se caractérise par des symptômes prononcés, détériorant considérablement la qualité de la vie. En outre, de nombreux patients ignorant les signes de la maladie ne savent même pas en quoi l’adénome de la prostate est dangereux et quelles en sont les conséquences si il n’est pas traité rapidement.

Informations générales sur la pathologie

L'adénome de la prostate est une prolifération bénigne pathologique des tissus prostatiques, provoquant des troubles du flux urinaire, qui se manifestent dans le tractus urinaire, une difficulté ou miction fréquente, une diurèse involontaire ou un affaiblissement du jet.

La prostate est l'organe le plus important du système reproducteur masculin. Elle a la forme d'un châtaignier et se situe entre les structures urinaires et l'urètre. L'urètre traverse le tissu prostatique, raison pour laquelle des troubles urétraux surviennent lors de la prolifération pathologique des tissus glandulaires.

Lorsque certaines conditions sont formées, les tissus prostatiques commencent à se dilater, leur hypertrophie se produit et un adénome se forme. En fait, de telles formations ont un caractère bénin, se différenciant par une croissance lente et l’absence de métastases. Lorsque la glande atteint une certaine taille, à laquelle elle pince l'urètre, il se produit un symptôme pathologique caractéristique qui oblige le patient à consulter un urologue.

Origine de l'adénome

Chez les hommes âgés, l'adénome prostatique est considéré comme l'une des affections pathologiques les plus courantes. Le développement d’une telle maladie n’a pas de raison particulière, son origine étant de caractère polyétiologique, c’est-à-dire que les facteurs qui provoquent la survenue d’un adénome sont généralement multiples. Les facteurs les plus communs incluent les caractéristiques d'âge du corps masculin. Les statistiques montrent que des modifications hypertrophiques des tissus de la prostate commencent à se produire dans le corps des hommes après 45 ans.

En outre, l'adénome est formé sous l'influence de changements hormonaux, qui sont en fait associés à des caractéristiques liées à l'âge, car le fond hormonal change également chez les hommes d'âge mûr et âgé, lors de la ménopause masculine (andropause). En outre, en association avec l'âge, ils contribuent au développement de l'hyperplasie et à la surcharge psycho-émotionnelle et aux expériences. Les différends entre spécialistes persistent également sur le fait que l'intensité de la vie sexuelle du patient, la présence d'habitudes malsaines et la présence dans l'histoire de pathologies inflammatoires ou infectieuses précédemment transférées ont un effet négatif sur les tissus prostatiques.

De plus, des facteurs tels que l'hypodynamie et l'obésité qui en sont caractéristiques jouent un rôle négatif. En outre, dans l'étiologie de l'adénome, il existe également une prédisposition génétique, un régime alimentaire malsain et une hypertension. Il a été prouvé que les hommes qui avaient subi une castration avant la puberté ne souffraient pas d'hyperplasie prostatique et que, chez les patients castrés après la puberté, cette maladie ne survient que dans des cas isolés.

Les étapes

Les experts identifient plusieurs stades de développement des excroissances bénignes hyperplasiques des tissus prostatiques, qui se développent de manière séquentielle.

  1. Compensation d'étape, qui est la première étape. La dynamique de l'urètre change, ils deviennent plus fréquents, mais l'intensité de l'écoulement de l'urine diminue. Un homme se rend aux toilettes au moins deux fois par nuit, même si pendant la journée, la fréquence des mictions peut rester dans les limites de la normale. Au fil du temps, elles deviennent plus fréquentes et le volume d'urine, réparti dans le même temps, diminue au contraire. Les impulsions impératives commencent à déranger. Une hypertrophie musculaire des structures de la vessie se développe progressivement, de sorte que l'efficacité de la vidange est toujours préservée et qu'il n'y a aucun signe de résidu d'urine.
  2. L'étape de la sous-compensation ou la deuxième étape. A ce stade, une augmentation de la vessie se produit et des processus dystrophiques commencent à se produire dans ses tissus. Il y a des signes d'urine résiduelle, qui atteint environ 200 ml, et ces indicateurs continuent de croître. Pour uriner, le patient doit tendre fortement le diaphragme et les muscles abdominaux. La miction devient ondulée et intermittente. Les conséquences de ces changements se manifestent par la perte d'élasticité musculaire et l'expansion des voies urinaires. A ce stade, les fonctions rénales commencent à se décomposer.
  3. Le stade de décompensation ou le troisième stade de développement. La cavité de la vessie à ce stade est fortement étirée, elle est littéralement bouchée par l’urine, elle est donc facilement palpable lors de la palpation et est visuellement bien visible. Il est impossible de vider la vessie, même si l’homme sollicite intensément le tissu musculaire abdominal. Dans ce cas, le besoin d’uriner acquiert une nature constante et ininterrompue, accompagnée d’une douleur continue à l’abdomen. L'urine goutte en permanence de l'urètre, ce qui signifie que la rétention urinaire est typique d'un adénome. Les conséquences de tels changements conduisent inévitablement au développement d'une insuffisance rénale chronique. Si, dans un tel état, le patient ne reçoit pas les soins adéquats, il est menacé de mort par CRF.

Manifestations cliniques

Toutes les manifestations cliniques de la pathologie peuvent être classiquement divisées en irritant (associé à une irritation) et obstructif (étroitement associé à une difficulté à uriner). Les symptômes irritatifs apparaissent au fond de l'instabilité des structures de la vessie et apparaissent lorsqu'une énorme quantité d'urine s'accumule dans la cavité de la vessie. La nycturie est l’un des symptômes irritatifs qui se manifeste par une augmentation des mictions nocturnes. Un homme peut aller aux toilettes deux fois ou plus par nuit.

La pollakiurie est également un signe caractéristique de l'adénome, qui est l'augmentation de la miction de jour. Si le patient urine normalement 4 à 6 fois par jour, alors avec la pollakiurie, il se rend aux toilettes 15 à 20 fois par jour. En outre, les patients souffrent de fausses envies urinaires, qui s’appliquent également aux manifestations irritatives de l’hyperplasie prostatique.

Les manifestations symptomatiques de nature obstructive incluent des signes tels qu'un jet d'urine lent lors de la miction ou une rétention urinaire primaire, c'est-à-dire lorsque l'urine ne ressort pas immédiatement, mais ne commence à s'écouler qu'après quelques efforts. Pour aller normalement aux toilettes, un homme doit resserrer considérablement ses muscles abdominaux.

En outre, la nature intermittente de la miction peut être attribuée à des symptômes obstructifs, lorsque le jet est interrompu de façon répétée au cours d'une vidange, le processus de miction reprend ensuite, et ainsi plusieurs fois. À la fin du processus urinaire, l'urine sort en gouttelettes, ce qui ne devrait normalement pas être. De plus, même lorsque le patient urine, il ressent toujours une sensation de vidange urinaire incomplète.

Effets dangereux de l'adénome

Bien que l'adénome de la prostate soit une lésion bénigne, cet état pathologique, en l'absence du traitement nécessaire, peut avoir des conséquences très désagréables, voire mortelles. Habituellement, des complications surviennent lorsqu'une compression critique des structures urétérales se produit sous l'influence de facteurs quelconques. Dans ce cas, le patient ne pourra pas vider la cavité urinaire, ce qui entraînera une rétention aiguë de l'urine. En outre, l'apparition de complications est due à l'absence ou à un traitement inapproprié des processus hyperplasiques.

Retard urinaire aigu

La complication la plus courante de l'adénome est la rétention urinaire aiguë. Car une telle condition est caractérisée par l'incapacité à commettre la miction. Des conséquences similaires se produisent généralement aux stades 2-3 des processus pathologiques, c'est-à-dire aux stades compensatoire et sous-compensatoire.

  • La complication se développe généralement sur le fond de la fatigue sévère, de l'hypothermie ou d'un long séjour en position assise.
  • Cette condition s'accompagne de complications douloureuses assez graves.
  • S'il y a des signes de retard urinaire aigu, ils sont considérés comme un signal d'hospitalisation immédiate du patient, car une telle affection est extrêmement dangereuse du fait de la formation de zones de micro-fractures musculaires, dans lesquelles un écoulement sanguin important se produira.
  • Pour la rétention d’urine aiguë, il est typique d’exacerber le sentiment de surpopulation critique de la cavité urinaire, dans laquelle le patient a un désir aigu d’uriner. Mais lorsque vous essayez de vider la vessie, le processus n'est pas complètement terminé et la libération d'une petite quantité d'urine est accompagnée d'une douleur aiguë, insupportable.

Le traitement consiste à insérer un cathéter dans la vessie. Si le patient souffre également de prostatite, cette méthode de traitement ne convient pas, car le cathéter est inséré dans l'urètre. Dans cette situation, on a recours à la cystomie, lorsque le drainage est installé directement dans la vessie. Pour cela, le patient fait une ponction dans le péritoine à travers lequel un tube de drainage est inséré.

Lésions inflammatoires

Un phénomène fréquent chez les patients présentant un adénome de la prostate est le développement de complications sous la forme de pathologies infectieuses et inflammatoires du système urinaire. L’urine qui se trouve dans la vessie est un terreau idéal pour les micro-organismes pathogènes. Dans ce contexte, les patients atteints d'adénome de la prostate développent souvent une cystite, qui s'accompagne d'une douleur prononcée lors de l'urination.

Si l'inflammation des structures urinaires et le débit urinaire progressent, l'infection atteint les tissus rénaux, où se manifeste le développement de la pyélonéphrite. Habituellement, ces effets se développent au troisième stade de l'adénome et se manifestent par de la fièvre et des douleurs lombaires aiguës. Sans traitement approprié, la pathologie peut mener à la CRF.

Urolithiase

Dans le contexte d'une vidange incomplète de la cavité vésicale, des dépôts d'origine minérale - des calculs se forment progressivement dans ses structures. Dans le contexte de la stagnation, les complications infectieuses contribuent également au développement de la formation de calculs. Les microlithes qui en résultent peuvent provoquer une obstruction des voies urinaires, qui ne fait qu'aggraver l'état du patient et augmenter le flux urinaire. En cas de complications sous la forme d'une lithiase urinaire, les mictions deviennent encore plus fréquentes, en particulier en cas d'anxiété lors de la perturbation de l'activité motrice ou de la conduite sur une route accidentée. Dans ce cas, l'homme éprouve une grande douleur dans le pénis. Le traitement est effectué chirurgicalement, en même temps que le retrait de l'adénome, les calculs sont également enlevés.

Hématurie

En outre, l'une des complications de l'adénome est l'apparition de globules rouges dans l'urine, autrement dit du sang dans l'urine ou une hématurie. Les varices du col utérin sont la cause de cette complication. En outre, l'hématurie peut avoir différents degrés de gravité - du microscopique, lorsque les globules rouges ne sont détectés que par des tests de laboratoire, au macroscopique, lorsque l'urine devient rouge vif.

Hydronéphrose et insuffisance rénale chronique

Également sur le fond de l'adénome peut développer une complication concomitante, telle que l'hydronéphrose. Il s'agit d'une pathologie assez dangereuse, caractérisée par une surpopulation du rein due à l'impossibilité d'uriner complètement. Les principales manifestations de l'hydronéphrose sont une douleur lombaire intense, une envie urinaire intolérable, un syndrome de nausée-vomissements et une hyperthermie, ainsi que l'incapacité de vider la vessie. En règle générale, l'hydronéphrose est une conséquence naturelle de la rétention urinaire aiguë Un tel phénomène, en l'absence d'une intervention appropriée, entraîne rapidement des lésions des structures rénales et le développement d'une insuffisance rénale chronique.

L'insuffisance rénale chronique est l'une des causes de décès les plus courantes chez les patients atteints d'adénome de la prostate. Habituellement, cet état se développe en raison d'une lithiase urinaire ou d'une pyélonéphrite chronique. Une péricardite ou un œdème pulmonaire, une dystrophie du myocarde et des troubles endocriniens, une encéphalopathie, des problèmes de coagulation du sang, un affaiblissement du système immunitaire, etc.

Traitement de l'adénome

Le traitement de l'adénome peut être conservateur ou chirurgical. Dans les premiers stades de développement pathologique ou en présence de nombreuses contre-indications, le traitement médicamenteux est indispensable.

  • Pour le soulagement des symptômes pathologiques, des α-bloquants tels que la térazosine, la tamsulosine, l'alfuzosine ou la doxazosine sont prescrits au patient.
  • L’administration d’inhibiteurs de la 5-α-réductase, notamment le finastéride ou le doutastéride, est également indiquée.
  • Efficace aux premiers stades de la thérapie et des préparations à base de plantes à base de composants tels que le fruit du sabal ou l'écorce de prunier.
  • Étant donné que l'adénome s'accompagne souvent de processus infectieux, ce qu'elle a également provoqué, une antibiothérapie est prescrite aux patients, en prenant des préparations de gentamicine ou de céphalosporine.
  • Lorsque le traitement antibiotique est terminé, l'intestin aura besoin d'une aide supplémentaire pour une récupération réussie, pour laquelle des préparations probiotiques sont prescrites.
  • Le soutien du système immunitaire avec des médicaments tels que l'interféron, l'α-2b ou le pyrogène est également extrêmement important.
  • Étant donné que pratiquement tous les patients atteints d'adénome présentent des modifications vasculaires athéroscléreuses, les médicaments arrivent difficilement à la prostate. Trental est donc prescrit aux hommes, ce qui normalise la circulation sanguine.

Dans les cas difficiles, un traitement chirurgical est effectué. Il existe de nombreuses méthodes de ce type, telles que l’adénomectomie, la résection transurétrale, la destruction ou l’ablation au laser, la vaporisation transurétrale.

Prévisions

Les modifications hyperplasiques des tissus prostatiques sont tout à fait envisageables au cours des phases initiales du processus pathologique et de la formation de tumeurs. Si l’adénome est négligé, la qualité de vie du patient diminue considérablement et le risque de développer des conséquences dangereuses ne fait qu’augmenter. Par conséquent, dans de telles situations, la situation ne peut être corrigée qu’avec un traitement chirurgical. En général, l'ablation chirurgicale d'un adénome de la prostate facilite la vie du patient pendant environ 15 ans, après quoi une intervention répétée est nécessaire.


Après une intervention chirurgicale, les rechutes inflammatoires sont tout à fait possibles. Par conséquent, pendant la période de rééducation et de rééducation, il est nécessaire d’observer un régime alimentaire épargné, d’éviter l’hypothermie et le surmenage, et de procéder périodiquement à un examen médical. Afin de minimiser au départ le risque de développer un adénome, un homme doit suivre les principes alimentaires dans son alimentation, s’assurer de fournir un exercice modéré quotidien, de surveiller son poids et d’éviter la sédentarité. De plus, il est nécessaire d’exclure les situations dans lesquelles une hypothermie, un remplissage excessif de la vessie ou une constipation sont possibles.

Adénome de la prostate - quel est son principal danger?

Les maladies associées à la prostate sont présentes dans la vie de presque un homme sur deux. Beaucoup ne souffrent ni de prostatite ni de cancer de la prostate. Le problème réside souvent dans l'adénome. Malheureusement, tous les représentants masculins ne savent pas que tel et ce qui est dangereux adénome de la prostate. Examinons l’essence de cette maladie et accordons une attention particulière à ses risques pour la santé.

Le terme «adénome de la prostate» cache une maladie assez intéressante, car le problème ne réside pas dans la glande de la prostate elle-même, mais dans les petites glandes appartenant à la couche sous-muqueuse du cou d'un organe comme la vessie.

Ainsi, plusieurs "îlots" de localisation de la maladie sont formés, à savoir le postérieur (groupe péricervical), qui se trouve dans la direction du rectum, ainsi que le latéral, ayant le nom de "groupe péri-urétral". Pour cette raison, le nom plus correct de la maladie sera «adénome de la glande péri-urétrale».

Il est à noter que les experts n’ont pas une explication exacte des fonctions de ces glandes.

L'hypothèse la plus correcte est qu'il s'agit de glandes endocrines, considérées comme antagonistes (en les comparant aux glandes mâles de type sexuel). Ils ont tendance à se développer après l'apparition de processus atrophiques graves qui se produisent directement dans la prostate (ce qui se produit lors de l'extinction de l'activité sexuelle).

Classification

Il est à noter qu'une tumeur se forme non seulement dans le tissu glandulaire, mais également dans les tissus conjonctif et musculaire. Les experts distinguent les adénomes de la prostate par leur forme (sphérique, cylindrique ou en forme de poire), par le nombre de nœuds et par leur poids.

Mais la classification la plus importante est effectuée par emplacement et par structure, en voici les principaux types:

  1. Une tumeur qui pénètre dans la vessie à travers l'urètre. Cela conduit à la déformation du sphincter interne, ainsi qu'à des violations significatives de toutes ses fonctions;
  2. La tumeur peut se développer dans la région rectale, elle n’affectera donc pas beaucoup le processus de miction, mais la vessie ne sera pas complètement libérée en raison d’une violation de la contractilité;
  3. Si la prostate est compactée à peu près également, il n'y aura aucun symptôme évident, par exemple une rétention urinaire ou un autre type de trouble de la miction. Les experts considèrent ce type comme le plus favorable.

Il est impossible de tirer des conclusions selon lesquelles le degré de perturbation du processus de miction dépend de la taille de la tumeur; il est tout d'abord important de faire attention à la direction dans laquelle l'adénome commence à se développer.

Pour donner un exemple, on peut mentionner que même un petit adénome apparu dans les glandes postérieures provoque parfois une rétention urinaire grave, mais cette manifestation ne sera pas observée avec une augmentation considérable du nombre de glandes péri-urétrale situées sur le côté. Bien sûr, si vous ne considérez qu'un seul lieu, de telles conclusions peuvent être faites!

Tableau clinique

Considérez les principales caractéristiques du tableau clinique observé dans l'adénome de la prostate. Nous notons immédiatement que de telles manifestations dépendent entièrement de la localisation de la tumeur, ainsi que de sa taille et de son taux de croissance.

Dans la plupart des situations, les petites tumeurs ne présentent aucun symptôme, mais une augmentation de leur taille peut entraîner une compression importante des organes adjacents, ainsi que de la partie de l'urètre qui traverse la prostate elle-même.

Ainsi, il existe une difficulté à l'écoulement de l'urine, ainsi qu'un épaississement important des parois d'un organe tel que la vessie.

Nous mentionnons le fait que les experts ne distinguent que trois étapes du développement de la pathologie:

  • Stage compensé. À ce stade, il y a une légère difficulté dans le processus de miction, et ce processus s'accompagne d'un léger retard. Il y a aussi une léthargie d'urine. À ce stade, la vessie est complètement vidée et les envies sont assez fréquentes, et la nuit ne fait pas exception.
  • Stage sous-compensé. Au cours de cette période, les symptômes mentionnés précédemment sont considérablement aggravés, car l'urètre continue à se comprimer progressivement. Les experts notent qu’à ce moment-là, la vessie cesse de se vider complètement et que le patient peut également avoir le sentiment qu’il reste encore de l’urine. Il y a un fort épaississement des parois de cet organe;
  • Stade décompensé. Cette étape est la dernière étape, étant donné que des changements irréversibles commencent déjà à cause de la stagnation de l'urine. Les dommages liés aux reins peuvent également conduire à une insuffisance, qui sera accompagnée d'une soif constante. Parfois, les patients sentent l'urine lors de l'expiration. Les changements dans la vessie elle-même sont également graves, car avec son augmentation de taille, la capacité de vider est progressivement perdue.

Complications possibles

Les experts notent que la forme aiguë de rétention urinaire peut être guérie, mais qu'il est parfois nécessaire de recourir à la méthode du cathétérisme, une telle mesure est considérée comme forcée et n'est utilisée que si le problème n'est pas résolu différemment. Malheureusement, le traitement conservateur n'aboutit pas toujours au succès, les experts opèrent alors.

L'hématurie est également considérée comme une complication fréquente de l'adénome de la prostate. Elle est souvent mal exprimée. Le seul moyen de le diagnostiquer consiste donc à étudier les sédiments dans l'urine. Dans certaines situations, il est même nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale d'urgence, mais cela ne se produit que lorsque la tamponnade apparaît dans les caillots. Le plus souvent, les saignements se produisent après le cathétérisme et peuvent provenir de veines dilatées en raison de varices.

Il est à noter que l'on observe souvent des calculs dans la vessie et des symptômes tels que l'irradiation de la douleur qui se produit dans la région de la tête du pénis et l'augmentation de la miction. La particularité de tels symptômes est qu’ils peuvent s’affaiblir considérablement si vous êtes en position couchée, et que les plaintes peuvent disparaître complètement.

Diagnostic de l'adénome de la prostate

Pour le bon choix du traitement de l'adénome de la prostate, il est important de poser un bon diagnostic. Voici une liste des principales méthodes pouvant être utilisées dans le processus:

  • Examen rectal des doigts;
  • L'échographie en tant que méthode de diagnostic précoce (primaire);
  • Échographie pour déterminer la quantité d'urine résiduelle dans votre corps;
  • L'étude du niveau de PSA, qui élimine tout processus malin;
  • La tomodensitométrie de l'ensemble du système urinaire, qui déterminera l'état des voies.

Quel est dangereux adénome de la prostate

L'adénome de la prostate est initialement considéré comme une pathologie liée à l'âge, mais pour un certain nombre de raisons, les jeunes hommes sont également sujets à la maladie. La médecine moderne est bien avancée dans le diagnostic précoce de maladies urogénitales dangereuses, mais la réticence à rendre visite à un urologue pour hommes dans les meilleurs délais peut entraîner une perte de temps précieux et il est possible de rater le dépistage de la maladie au stade initial de sa formation. Vous devez comprendre le danger que représente l'adénome de la prostate et comprendre pourquoi l'attention doit être portée à leur propre santé.

Le danger de l'hyperplasie pour le corps masculin

La formation d'adénomes ou, comme ils appellent la maladie en pratique médicale, l'hyperplasie bénigne de la prostate, est associée à un certain nombre de changements qui se produisent avec les cellules sous l'influence de facteurs provoquants. La localisation de la prostate près des organes urinaires entraîne une violation de leur fonction lors de la croissance excessive de tissus:

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

  1. L'urètre, situé entre les deux lobes de la glande, est dans un étau. Avec l'augmentation de la taille de la prostate, il se produit une compression mécanique qui crée des conditions défavorables à l'excrétion de l'urine. Au lieu d'un courant normal, l'excrétion du liquide traité par les reins devient moins importante, la miction devient intermittente, la pression est perdue et des efforts de plus en plus importants sont nécessaires pour vider la vessie. Les changements survenus initialement dans la prostate provoquent la violation des organes du système urinaire et provoquent des déviations dans leur structure et leur travail.
  2. La tension constante et le débordement de la vessie entraînent la compaction initiale et l'épaississement des parois du corps, constituées de tissu musculaire lisse. À ce stade, le processus pathologique est compensé en augmentant la capacité de stockage de l'urine et en augmentant son diamètre. Peu à peu, les ressources corporelles s'épuisent, les muscles de la vessie s'affaiblissent et s'atrophient, des conditions sont créées pour un écoulement urinaire inversé et la pathologie se propage aux reins. L'hyperplasie de la prostate continue à se former, ce qui accélère l'apparition d'effets négatifs.
  3. Dans les reins, une pression accrue est créée, le bassin, qui sont des collecteurs d’urine pour un écoulement ultérieur dans la vessie, s’étire et le système de filtration commence à fonctionner de manière moins productive. Des fragments de composés protéiques, des éléments du sang s'infiltrant dans l'urine finale, sa densité augmente et les indicateurs d'acidité changent. Il existe des processus stagnants qui constituent un développement dangereux de complications et affectent l'état fonctionnel de tous les organes.

Tout processus pathologique dans le corps humain entraîne des défaillances dans le travail coordonné de systèmes interconnectés. La prostate n'est pas pour rien considérée comme un organe important du système génito-urinaire masculin. Et beaucoup ne savent pas quel adénome est dangereux pour les hommes. Vous devez d’abord comprendre les caractéristiques physiologiques du corps humain dans son ensemble.

Complications et interrelations avec d'autres maladies

Les modifications de la prostate au cours de la formation d'adénomes sont associées à des troubles pathologiques de la sphère hormonale. L'augmentation de la production de testostérone déclenche un processus d'augmentation de la production de cellules de la prostate et une augmentation de la concentration d'hormones sexuelles féminines stimule les réactions hyperplasiques. Au fil des ans, les changements hormonaux entraînent le développement progressif d'adénomes chez tous les hommes. Mais si les perturbations se produisent spontanément, sont provoquées par des facteurs externes et se produisent en dehors des normes d'âge physiologiques, l'hyperplasie devient alors un problème dangereux affectant le fonctionnement des organes internes et provoquant le développement de complications.

Adénome et cancer

Les conséquences les plus terribles de l'adénome sont le développement d'un cancer de la prostate. Cette théorie a ses partisans et ses opposants, et la vérité se situe quelque part entre ces deux opinions. Les tumeurs bénignes et les tumeurs cancéreuses diffèrent par leurs caractéristiques morphologiques au niveau cellulaire:

  • Lorsque l'adénome développe une hyperplasie bénigne. Le tissu glandulaire est toujours composé de cellules normales, mais il en existe trop et les problèmes sont causés par une augmentation de la taille de la prostate, plutôt que par un changement d'activité. Le taux de testostérone dans l'HBP est augmenté, ce qui constitue un élément distinctif du diagnostic.
  • Les cellules malignes dans la formation d'une pathologie cancéreuse se distinguent par leur structure. Ils ne sont pas capables d’exercer des fonctions et de s’unir dans les tissus normaux, caractéristiques d’un organe particulier, et dans certaines conditions, ils commencent à quitter le lieu de formation avec le sang et la lymphe pour créer des foyers tumoraux dans d’autres parties du corps.

Il existe des exemples où les deux processus se développent simultanément, mais les cas de dégénérescence complète de l'adénome en cancer n'ont pas été enregistrés dans la pratique médicale. Le problème de l'hyperplasie bénigne de la prostate associée aux tumeurs cancéreuses est qu'en raison d'une augmentation excessive du tissu, il est difficile de détecter l'apparition d'une lésion avec des cellules altérées.

Le diagnostic à l'aide de méthodes informatiques facilite partiellement la tâche, mais le diagnostic final n'est établi qu'après un examen histologique, dont le succès dépend en grande partie de la précision du prélèvement. Le traitement de l'adénome est effectué à l'aide de médicaments qui ralentissent la formation de nouvelles cellules. Pour les tumeurs malignes, on utilise des médicaments qui tuent les structures pathologiques.

Infections génito-urinaires

Les processus inflammatoires infectieux dans les organes du système urogénital sont une complication fréquente de l'adénome de la prostate et menacent de conséquences graves. Avec la progression des excroissances hyperplasiques des tissus de la prostate, des conditions sont créées pour créer une stagnation de l'urine dans la vessie et les reins. Le milieu liquide devient un terrain fertile pour les bactéries, dont la croissance est la cause de l'inflammation.

Dans des conditions normales, l'urine est excrétée du corps et les voies urinaires sont lavées avec une forte pression, avec une stagnation, des micro-organismes sont retenus à l'intérieur du corps. Les infections catarrhales, la prostatite, la cystite, les maladies virales et une protection immunitaire affaiblie sous l’influence de conditions extérieures négatives peuvent provoquer des maladies du système urinaire.
Les processus inflammatoires rendent le travail des reins encore plus difficile et entraînent des modifications irréversibles du tissu parenchymateux. Dans le traitement de l'adénome de la prostate, des agents antibactériens sont utilisés pour prévenir et traiter les signes d'infection.

Rétention urinaire aiguë

Une complication potentiellement mortelle de l'adénome de la prostate est la rétention urinaire aiguë, qui se développe avec le chevauchement complet des canaux urinaires. Cette affection est caractéristique du troisième stade de développement de l'hyperplasie, lorsque les tissus glandulaires augmentent considérablement en volume et deviennent excessivement denses. Le canal urétral est complètement bloqué en raison de l'influence externe de la prostate et la sortie de l'urine s'arrête.

La rétention urinaire aiguë entraîne une augmentation de la pression artérielle due à une augmentation du volume de sang en circulation et les signes de syndrome d'œdème augmentent rapidement. Les produits de décomposition toxiques, filtrés par les reins, sont réabsorbés dans le sang et empoisonnent le corps, provoquant une intoxication grave.

Des soins médicaux d'urgence sont nécessaires pour éliminer une condition dangereuse. Un cathéter urinaire est placé chez un homme, l'urine est drainée par un tube. L'option la plus difficile consiste à drainer le système de drainage à travers la paroi abdominale, lorsqu'il devient impossible de faire passer le dispositif à travers l'urètre.

Formation de pierre

La congestion urinaire, en plus d’accroître le risque de développer une inflammation, crée des conditions propices à l’apparition de calculs rénaux. La formation de sels et de minéraux, qui laissent normalement le corps dissous dans la fraction liquide de l'urine, s'accumule pendant le processus stagnant à l'intérieur du système de filtration. Le liquide est absorbé dans la circulation sanguine et a un effet toxique, tandis que le résidu dense reste dans les reins et se concentre, formant des formations denses.

La taille et la composition des calculs sont différentes, les petites peuvent se dissoudre puis quitter le corps lorsque la fonction urinaire est rétablie, tandis que les grandes provoquent de gros problèmes. Au moindre mouvement, ils causent de la douleur à l'homme et empêchent l'urine de s'écouler plus facilement. Le meilleur moyen de prévenir la formation de calculs rénaux est de maintenir un régime alimentaire spécial pauvre en sel.

Insuffisance rénale

Une augmentation de la taille de la prostate dans l'adénome provoque une insuffisance rénale. Les reins étant un organe à deux, le développement du processus pathologique y est lent, le corps essaie de compenser les violations longtemps, mais la capacité de réserve est épuisée et des conditions sont créées pour réduire l'activité fonctionnelle des reins:

  • Les symptômes d'insuffisance rénale aiguë ressemblent à des signes de rétention urinaire, une forte augmentation de la pression artérielle, un gonflement soudain et un manque de diurèse, ainsi qu'une douleur intense dans la région lombaire. Après l'hospitalisation, on découvre souvent la véritable cause de la pathologie rénale et on diagnostique un adénome au troisième degré.
  • Le processus chronique se développe plus lentement, des signes d'œdème apparaissent le matin, la pression augmente liée à l'utilisation de grandes quantités de liquide et les symptômes croissants d'intoxication acquièrent des traits caractéristiques - la peau devient jaunâtre et dégage une odeur désagréable. Après un examen diagnostique, il est souvent possible de détecter un adénome de la prostate du deuxième degré et de commencer le traitement.

Toute anomalie dans le processus de la miction normale doit être une raison pour qu'un homme consulte rapidement un urologue. L'adénome en début de traitement est bien traité avec des médicaments et des médicaments traditionnels. Mais l'hyperplasie avancée n'est traitée que chirurgicalement.

Hyperplasie kystique

Le développement d'une inflammation sur le fond de l'hyperplasie provoque la formation de formations kystiques - des cavités de tissu conjonctif, remplies de liquide. De telles structures entraînent une forte croissance et les emplacements des kystes sont incapables de remplir leurs fonctions. La coquille de la cavité kystique peut se rompre, alors que le contenu est libéré lors du développement d’une infection ou d’un saignement courant. L'hyperplasie kystique est sous la surveillance particulière de médecins et, en cas de menace de rupture, elle nécessite une intervention chirurgicale.

Puissance

Pour expliquer si l'adénome de la prostate affecte l'activité, il faut d'abord prendre en compte les symptômes et le processus de formation de la pathologie. La réduction de l'érection avec hyperplasie est inévitable. Une perturbation du métabolisme de la testostérone et une augmentation des taux d'hormones sexuelles féminines entraînent une diminution de la fonction érectile. Au début, l'attraction diminue, le processus de formation du sperme est progressivement perturbé et, avec le temps, les rapports sexuels complets deviennent impossibles en raison de la douleur, de l'inconfort et des perturbations du flux sanguin dans les organes pelviens. L'impuissance se développe, ce qui complique encore la vie d'un homme. L'adénome et la puissance sont étroitement liés, et avec la détection rapide de la maladie, il est possible de restaurer la fonction érectile en tout ou en partie, en fonction du stade.

L'adénome est dangereux pour ses complications. Ce fait devrait être pris en compte par les hommes et faire attention aux mesures préventives et aux examens réguliers programmés chez l'andrologue ou l'urologue. La détection de l'hyperplasie à un stade précoce est traitable et vous permet de mener une vie bien remplie. Les stades avancés nécessitent une intervention chirurgicale et privent les hommes de nombreuses opportunités.

Qui a dit qu'il est impossible de guérir la prostatite?

VOULEZ-VOUS PROSTATE? Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • douleur persistante dans le bas de l'abdomen, le scrotum;
  • difficulté à uriner;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. La prostatite peut être guérie! Suivez le lien et découvrez comment un spécialiste recommande de traiter la prostatite.

Sur l'importance d'un diagnostic et d'un traitement rapides: adénome de la prostate chez l'homme et dangerosité de la maladie si elle n'est pas traitée

L'adénome de la prostate est une maladie à ne pas prendre pour parler à voix haute. La maladie procure un inconfort physique et s'accompagne de troubles de la miction, douleurs dans le bas de l'abdomen.

Dans le même temps, les expériences psychologiques du patient concernant le dysfonctionnement sexuel sont encore plus problématiques.

C'est le principal danger et la ruse des adénomes, car les inconvénients physiologiques sont étroitement liés à un état dépressif. Les hommes sont gênés de consulter un médecin, reportant la décision d'un problème sensible.

Une petite violation de la miction entraîne rapidement une détérioration significative de la qualité de vie du patient, de la croissance de la tumeur et de la chirurgie. Dans les cas avancés, une insuffisance rénale se développe et le patient peut mourir.

Causes de l'hyperplasie prostatique

L'adénome de la prostate est formé en raison de la prolifération des tissus des glandes. L'hyperplasie s'accompagne d'une augmentation de l'organe lui-même. Le plus souvent, la maladie touche les hommes âgés et âgés. Cela est dû au fait que des changements hypertrophiques commencent à se produire dans les tissus de l'organe.

Les hommes d'âge moyen font également partie du groupe à risque car après 45 ans, ils présentent une insuffisance hormonale et la production de testostérone homo est considérablement réduite.

Prostate normale et élargie

Avec le rythme de la vie moderne, avec son instabilité psychoémotionnelle, son manque de temps pour faire du sport et sa propre santé, la maladie affecte souvent de plus en plus de jeunes du sexe fort.

Beaucoup d'hommes sur 30 ans souffrent d'obésité, car ils ne bougent pas beaucoup et passent beaucoup de temps sur des gadgets à la mode, consomment de la bière, fument le narguilé, le considérant comme moins nocif que le tabac habituel. Tout cela nuit à la santé d’un organe important.

Symptômes et méthodes de diagnostic de l'HBP

Une tumeur dans la prostate peut se développer au fil des ans, de sorte que le patient ne remarque pas toujours l'apparition de la maladie.

Le patient manque les premiers symptômes de la maladie sous la forme d'une augmentation de la miction, en s'adressant à un médecin lorsqu'il y a des signes plus graves:

  • il est nécessaire de se rendre aux toilettes la nuit;
  • la quantité de mictions de jour devient fréquente;
  • il y a un sentiment de vidage incomplet de la bulle;
  • le processus se déroule difficilement, obligeant à uriner en plusieurs étapes;
  • le jet d'urine devient faible, intermittent;
  • l'envie d'aller aux toilettes est difficile à contrôler;
  • les douleurs abdominales empirent, donnant à la région de l'aine.

Tout cela conduit au manque de sommeil et à la fatigue générale. Un homme connaît une situation stressante grave. Dans le contexte de ces problèmes, la qualité de la vie sexuelle se dégrade: une érection s'affaiblit, les rapports sexuels ne peuvent être complétés, la quantité de sperme produite diminue.

Les symptômes ci-dessus sont associés à la croissance de la tumeur, qui provoque un gonflement de l'organe et une compression de l'urètre. Le surplus d’urine reste dans la bulle, c’est pourquoi je veux de plus en plus souvent aller aux toilettes.

Le volume de la tumeur n'affecte pas les symptômes. La taille insignifiante de la tumeur peut causer de gros problèmes - tout dépend de la direction de sa croissance. Plus l'HBP est détectée tôt, plus la probabilité d'éviter une intervention chirurgicale sur un organe est élevée.

Si une maladie est suspectée, les principales méthodes de diagnostic sont:

Selon le témoignage du médecin prescrit une biopsie de la zone touchée de l'organe. Pour un diagnostic précis, il peut être nécessaire de consulter un endocrinologue, un thérapeute.

Qu'est-ce qu'un adénome de la prostate dangereux chez l'homme?

Les changements pathologiques dans la structure du corps sont dangereux pour la santé des hommes. En pressant les uretères, le patient n'est pas capable d'uriner, l'urine reste dans la vessie.

Des processus stagnants se développent dans le corps. De plus, la vessie perd ses propriétés élastiques et ne peut plus exécuter pleinement les fonctions qui lui sont assignées.

L'homme commence à ressentir de la douleur à l'aine, il sent mauvais, alors que l'incontinence urinaire se développe. La prostate joue un rôle important dans le processus d’éjaculation. En cas d’agrandissement du corps, la fonction sexuelle est perturbée. Pendant les rapports sexuels et l'éjaculation, l'homme souffre.

Complications et association avec d'autres maladies

La prostatite a peur de ce remède, comme le feu!

Vous avez juste besoin de postuler.

En l'absence d'un traitement approprié, le patient peut développer les complications suivantes:

  1. rétention urinaire aiguë. Le processus de la miction est impossible à faire. Cette maladie nécessite une hospitalisation d'urgence. Des micro-perturbations musculaires surviennent, le flux sanguin dans la vessie est perturbé. La complication se développe sur le fond de l'hypothermie, du surmenage, rester longtemps dans une position assise. Le patient veut uriner, il lui semble que la vessie est trop remplie et il ressent une douleur intense lors de l'exécution du processus. La situation nécessite l’introduction d’un cathéter dans l’urètre ou la mise en place d’un système de drainage directement dans la vessie. La dernière procédure est effectuée avec une ponction dans le péritoine;
  2. inflammation dans les voies urinaires. L'adénome peut provoquer des lésions infectieuses dans les organes du système, car lorsque l'urine est retardée, les microorganismes pathogènes se multiplient rapidement. Dans le contexte de la maladie développe une urétrite, une cystite, accompagnée d'une miction douloureuse;
  3. la formation de calculs vésicaux. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les corps étrangers augmentent de volume, commencent à bouger, causant une douleur intense au patient et obstruant le canal de sortie de l'urine. Dans les cas graves, l'enlèvement de la pierre est nécessaire;
  4. pyélonéphrite. La congestion dans la vessie provoque des processus infectieux dans les reins. L'absence de traitement conduit à une insuffisance rénale chronique. Cette maladie est extrêmement dangereuse pour la personne. Elle peut être fatale ou subir une hémodialyse à intervalles réguliers.
  5. hématurie Car cette complication se caractérise par l'apparition de sang dans les urines. Cela est dû aux varices du col de la vessie.

La mort d'un adénome de la prostate est-elle possible?

Même avec les efforts d'un homme, la vidange est impossible.

Dans les toilettes que vous souhaitez constamment, les douleurs dans le bas-ventre sont de nature incessante. Le processus s'accompagne d'une fuite d'urine. Tous ces symptômes sont des symptômes d'insuffisance rénale en développement, parfois même mortels.

Les modifications dans les tissus de la prostate peuvent être arrêtées au stade initial de l'adénome. Si l'organe est gravement touché, sa taille augmente et ferme l'urètre.

Dans ces conditions, l'homme ne peut normalement pas aller aux toilettes ou désire constamment vider la bulle. Avec le développement de la maladie, l'organe est étiré. Le processus de la miction devient incontrôlable ou cesse complètement.

Vidéos connexes

L'adénome peut-il évoluer en cancer de la prostate? La réponse dans la vidéo:

L'adénome entraîne de graves complications sous forme de cystite, de pyélonéphrite et même d'insuffisance rénale. La situation nécessite une hospitalisation et, dans les cas graves, une intervention chirurgicale.

Lorsque les premiers symptômes sont détectés, il est recommandé à l'homme de consulter d'urgence un urologue, de subir un examen et de commencer un traitement thérapeutique.

Pour prévenir les rechutes, il est important de ne pas trop refroidir, de faire du sport, de ne pas abuser de l'alcool, de contrôler son poids, de contrôler le processus de miction et de ne pas permettre un long délai d'urine.

  • Élimine les causes de troubles circulatoires
  • Soulage doucement l'inflammation dans les 10 minutes après l'ingestion.

Adénome de la prostate: le danger

Un article sur le sujet: "adénome de la prostate: qu'est-ce qui est dangereux?" En savoir plus sur le traitement de la maladie.

L'adénome de la prostate est une maladie qui débute chez l'homme à l'âge adulte et se caractérise par un élargissement bénin (hyperplasie) des glandes paraurétrales.

L'adénome de la prostate peut apparaître dès l'âge de 40 à 50 ans. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), la maladie a augmenté, allant de 12% chez les hommes âgés de 40 à 49 ans à 82% en 80 ans. Après 80 ans, l'adénome de la prostate est retrouvé dans 96% des cas.

Des études ont montré que l'adénome de la prostate est plus courant chez les Négroïdes et moins chez les habitants du Japon et de la Chine. Cela est dû aux habitudes alimentaires des pays asiatiques, qui contiennent un grand nombre de phytostérols, qui ont des propriétés préventives.

Anatomie de la prostate

La glande est située dans le bassin entre le rectum et la symphyse pubienne. Il a la forme d'une châtaigne. Le poids des glandes chez les hommes de 19 à 31 ans est d'environ 16 grammes. Le fer a normalement une consistance élastique dense. La prostate est composée des lobes droit et gauche. Les actions sont reliées par un isthme. L'isthme de la prostate est adjacent au fond de la vessie et dépasse partiellement dans la lumière de la vessie.

À travers la prostate passe l'urètre. Il pénètre dans la glande à la base et en sort par l'avant de l'apex. La prostate est fournie par les artères kystiques et rectales inférieures. Les veines de la prostate forment un plexus autour de celle-ci.

Pourquoi un adénome de la prostate survient-il?

Les causes de l'hyperplasie prostatique ne sont pas entièrement comprises. Des études scientifiques ont établi un lien entre cette maladie et l'âge de l'homme (plus l'homme est âgé, plus il contracte l'adénome de la prostate). À un jeune âge, les hommes développent très rarement une hyperplasie de la prostate.

Avec l'âge, la régulation neuroendocrinienne de la prostate évolue (après 40 ans chez l'homme, la production de testostérone diminue et la sécrétion d'œstrogènes augmente).

Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer un adénome de la prostate:

  • Prédisposition génétique (un membre de la famille était atteint de cette maladie)
  • Surpoids (conduit à une altération du métabolisme et de la régulation endocrinienne)
  • Régime alimentaire déséquilibré (excès d'aliments salés, épicés et gras).

Les études n'ont pas prouvé l'effet - activité sexuelle, tabagisme, consommation d'alcool, maladies infectieuses sur le développement de l'hyperplasie bénigne de la prostate.

Symptômes de l'adénome de la prostate

L'image symptomatique de la maladie dépend du stade de la maladie.

Tous les symptômes de la maladie peuvent être divisés en obstructifs (associés à une obstruction des urines) et irritatifs (symptômes d'irritation).

Symptômes obstructifs:

  • Le courant d'urine lent - la vitesse à laquelle l'urine est excrétée - est réduit.
  • Rétention urinaire initiale (principale) - la miction ne se produit pas immédiatement après la relaxation du sphincter, mais après un certain délai.
  • Il est nécessaire de fatiguer les muscles abdominaux - pour pouvoir uriner, le patient doit tendre considérablement les muscles abdominaux.
  • Miction intermittente - c'est-à-dire la miction en parties (normalement, la miction se produit sans interruption jusqu'à ce que la vessie soit complètement vide).
  • Urine goutte à goutte à la fin de la miction (normalement, cela ne se produit pas)
  • Sensation de vidange incomplète de la vessie (normalement, après avoir uriné, les hommes sentent que la vessie est complètement vide).

Les symptômes irritatifs apparaissent en raison de l'instabilité de la vessie et apparaissent pendant l'accumulation et la découverte ultérieure de l'urine dans la vessie.

Pollakiurie jour - le nombre accru de mictions dans la journée. Normalement, la quantité de miction utilisée est de 4 à 6 par jour si une personne ne boit pas plus de 2,5 litres de liquide par jour et si elle n’est pas traitée avec des diurétiques. La pollakiurie peut atteindre 15 à 20 mictions par jour.

Pollakiurie ou nocturie nocturne - mictions fréquentes la nuit. Normalement, une personne peut dormir la nuit sans vider sa vessie. La nycturie apparaît jusqu'à 3 fois ou plus.

Faux miction d'uriner - une condition dans laquelle l'envie est présente et la miction ne se produit pas.

Un dysfonctionnement du détrusor (muscle de la vessie, expulsion de l'urine) joue un rôle important dans l'apparition des symptômes. Normalement, une contraction du détrusor se produit lorsque le col de la vessie est complètement ouvert. Dans l'adénome de la prostate, le détrusor devient instable. Ceci est dû à l'activité accrue du détrusor en relation avec l'effet adrénergique. Ce phénomène se produit généralement dans le contexte d’un affaiblissement de la capacité contractile du détrusor.

Ganglions giperplazicheskie de la prostate provoquent une violation de l'apport sanguin au col de la vessie, ce qui, combiné avec un seuil d'excitabilité réduit du détrusor conduit à son dysfonctionnement.

Qu'est-ce qu'un adénome dangereux de la prostate? L'adénome de la prostate peut être compliqué par:

  • La rétention urinaire aiguë est une complication grave de la maladie, caractérisée par une incapacité à uriner. Cette complication apparaît le plus souvent au cours du deuxième ou du troisième stade de la maladie. Une rétention urinaire aiguë se développe généralement après une hypothermie, un surmenage ou une position assise prolongée. Cette complication est traitée avec un cathétérisme de la vessie.
  • Les processus inflammatoires qui se sont développés dans le contexte de l'adénome de la prostate. Le plus souvent, une cystite (inflammation de la vessie) et une pyélonéphrite (une maladie infectieuse touchant le bassinet et le parenchyme rénal) peuvent se développer. La prévention de ces complications est le traitement opportun de l'adénome de la prostate.
  • Les calculs vésicaux sont des dépôts minéraux dus à une vidange incomplète de la vessie. La prévention de cette complication consiste à éliminer la vidange incomplète de la vessie. Si les calculs apparaissent néanmoins, il est nécessaire de procéder à un traitement chirurgical de l'adénome de la prostate avec élimination simultanée des calculs.
  • Hématurie - l'apparition de globules rouges dans l'urine. L'hématurie est due aux varices du col de la vessie. L'hématurie peut être macroscopique (rouge dans l'urine) et microscopique (ne peut être établie qu'en laboratoire). Avec l'apparition de cette complication, il est nécessaire d'exclure les calculs et les tumeurs de la vessie.

Diagnostic de l'adénome de la prostate

Le diagnostic de la maladie commence toujours par la collecte de l'anamnèse. En 1997, à Paris, lors de la réunion du Comité international de l'hyperplasie de la prostate, l'algorithme standard de diagnostic des patients atteints d'adénome de la prostate a été adopté. Cet algorithme comprend l’évaluation totale de tous les symptômes à l’aide d’un questionnaire simple appelé (IPSS) et l’échelle d’évaluation de la qualité de vie (QQL). Pour les scores IPSS et QQL utiliser des points. IPSS 0-7 points signifie des symptômes insignifiants. Avec 8-19 points - gravité modérée des symptômes, et 20-35 - symptômes graves.

En outre, cet algorithme comprend le remplissage du journal de miction (fréquence et volume), la palpation (examen numérique) de la prostate et diverses méthodes de diagnostic instrumentales.

Palpation de la prostate (examen rectal digital de la prostate)

La palpation de la prostate vous permet de déterminer la taille, la consistance, la douleur de la prostate (en présence de prostatite chronique).

Échographie. Utilisation de l'échographie pour déterminer le degré d'élargissement de la prostate. Évaluer le sens de croissance des nœuds, la présence de calcifications. L'échographie vous permet également d'évaluer la taille des reins, la présence de divers changements dans ceux-ci, de pathologies urologiques concomitantes.

TRUS - échographie transrectale. Cette étude vous permet d'étudier en détail la structure de la prostate, d'obtenir sa taille exacte et d'identifier les signes de prostatite chronique ou de cancer de la prostate. TRUS vous permet de déterminer le développement d'un adénome de la prostate à un stade très précoce.

Très souvent, chez les patients présentant une hyperplasie sévère de la prostate, les foyers de calcification sont déterminés. La présence de calcifications dans la zone centrale de la prostate indique le stade final (5) du développement de la maladie.

La débitmétrie urinaire est une méthode utilisée pour mesurer diverses caractéristiques d’un flux d’urine. Cette méthode doit être effectuée au moins 2 fois dans les conditions de remplissage de la vessie (150-350 millilitres) et en cas de besoin naturel d'uriner. Pour évaluer les résultats, on utilise une courbe d’écoulement d’uroflow sur laquelle est noté le débit maximal d’urine. Un débit supérieur à 15 millilitres / seconde est considéré comme normal. La durée totale de la miction est également estimée. Normalement, pour un volume d'urine de 100 millilitres - 10 secondes, pour 400 millilitres - 23 secondes.

Des études ont montré que les indicateurs de miction dépendaient de l'âge. On considère normalement que le débit diminue de 2 millilitres / seconde tous les 10 ans. Cette diminution de vitesse est due au vieillissement de la paroi de la vessie.

La détermination de l'urine résiduelle après la miction est d'une grande importance pour déterminer le stade de la maladie, ainsi que pour déterminer les indications du traitement chirurgical. L'urine résiduelle est déterminée par échographie immédiatement après la miction. Récemment, la débitmétrie a été associée à la détermination de l’urine résiduelle.

La cystomanométrie est une méthode à l'aide de laquelle la pression à l'intérieur de la vessie est déterminée. Cette méthode vous permet de mesurer la pression intravésicale à différents stades du remplissage de la vessie, ainsi que pendant la miction.

Chez une personne en bonne santé, le besoin initial d'uriner survient lorsqu'il y a 100 à 150 millilitres d'urine dans la vessie et que la pression est de 7 à 10 centimètres de colonne d'eau. Lorsque le volume de la vessie est rempli à 250-350 millilitres, le besoin d'uriner augmente fortement. Dans le même temps, la pression intravésicale normale est de 20 à 35 centimètres de colonne d’eau. Cette réaction de la vessie s'appelle le normoréflexe.

Une pression intravésicale accrue (plus de 30 centimètres de colonne d’eau) avec un volume de bulle de 100 à 150 millilitres indique une hyperréflexogénicité (le réflexe de detrusor est augmenté). Inversement, une pression réduite (10-15 centimètres de la colonne d’eau) lors du remplissage d’une bulle jusqu’à 600-800 millilitres indique une hyporéflexie détrusorienne. La réflexogénicité du détrusor permet d'évaluer sa fonction de réserve et la relation entre le volume et la pression caractérise les propriétés élastiques du détrusor.

La cystomanométrie réalisée pendant la miction permet de déterminer la perméabilité vésico-urétrale de l'urètre et la capacité contractile du détrusor. Normalement, la pression intravésicale maximale pendant la miction est de 45 à 50 centimètres de colonne d’eau. Si la pression est augmentée, cela indique la présence d'un obstacle à la vidange de la bulle.

La cystographie est une méthode d’examen de la vessie avec contraste. Il y a une cystographie descendante et ascendante. La cystographie descendante implique un mouvement de contraste de haut en bas. Cette méthode permet de déterminer le défaut de remplissage dans la région du col de la vessie. Sur la photo, ce défaut de remplissage est vu comme un tubercule. La hausse de la cystographie vous permet de déterminer la déformation de l'urètre dans la prostate.

Tomographie assistée par ordinateur et résonance nucléaire magnétique - ces études fournissent des informations plus détaillées (le rapport avec les organes voisins) sur l'adénome de la prostate.

Traitement de l'adénome de la prostate. Traitement médicamenteux.

Alpha bloquants récepteurs adrénergiques. Ces médicaments réduisent le tonus des structures musculaires lisses du col de la vessie et de la prostate, ce qui entraîne une diminution de la résistance de l'urètre pendant la miction.

Des médicaments tels que la prazosine, l’alfuzosine, la doxazosine et la terazosine sont utilisés. Ces médicaments doivent être utilisés pendant plus de 6 mois. L'effet thérapeutique est observé après 2-4 semaines d'utilisation de ces médicaments.

  • Prazosine 4-5 mg par jour en 2 doses
  • Alfuzosine 5-7,5 milligrammes par jour en 2 doses
  • Doxazosine 2-8 milligrammes par jour une fois
  • Terazosine 5-10 milligrammes par jour une fois

Indication spéciale: si un effet positif ne peut être atteint après 3-4 mois, il est nécessaire de changer de tactique de traitement.

5 inhibiteurs de l’alpha réductase. Ce groupe comprend le finastéride et le duastéride. Leur action est de bloquer la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone au niveau de la prostate. Ces médicaments ne se lient pas aux récepteurs androgéniques et n’ont pas d’effets secondaires caractéristiques des médicaments hormonaux.

La dose optimale de finastéride est de 5 milligrammes par jour. Avec ce type de traitement, une diminution de la prostate est observée après 3 mois de 20% et après 6 mois de 30%.

Les traitements Phyto sont utilisés par l'homme depuis l'Antiquité. Récemment, ces drogues sont devenues très populaires en Europe, au Japon et aux États-Unis.

Permixon est un médicament français issu des fruits du palmier nain américain, qui exerce un effet inhibiteur sur la 5 alpha réductase. Il a également un effet antiprolifératif et anti-inflammatoire local.

Des études ont montré que l'utilisation prolongée du médicament (pendant 5 ans) entraînait une diminution significative du volume de la prostate et du volume résiduel dans l'urine, ainsi que du soulagement des symptômes de la maladie. Permixon se caractérise par une bonne tolérance et l'absence d'effets secondaires.

Prostamol Uno est une préparation à base de fruits du palmier Sabal. Le médicament a un effet anti-androgène (en raison de l'inhibition de la 5 alpha réductase) anti-inflammatoire, anti-exsudatif (empêche l'accumulation de fluide pathologique). Le médicament n'affecte pas le niveau d'hormones sexuelles, ne modifie pas le niveau de pression artérielle, n'affecte pas la fonction sexuelle.

Les préparations phyto sont traitées avec une hyperplasie prostatique du premier et du deuxième degré.

Traitement chirurgical de l'adénome de la prostate: le traitement chirurgical peut être effectué selon les indications d'urgence ou de manière planifiée. Une opération planifiée est effectuée uniquement après un examen complet du patient.
Le traitement chirurgical (chirurgie élective) n’est pratiqué que s’il existe des indications absolues:

  • Retard de la miction (incapacité à uriner au moins après un seul cathétérisme de la vessie)
  • Hématurie massive et répétitive (présence de globules rouges dans l'urine) due à un adénome de la prostate
  • Insuffisance rénale due à un adénome de la prostate
  • Calculs vésicaux dus à un adénome de la prostate
  • Infection des voies urinaires répétée à plusieurs reprises en raison d'un adénome de la prostate
  • La présence d'un grand diverticule dans la vessie

En outre, le traitement chirurgical de l'adénome de la prostate est indiqué chez les patients qui ont significativement augmenté la proportion moyenne de la prostate ou chez ceux qui ont une grande quantité d'urine résiduelle dans la vessie.
Une opération d'urgence est une opération qui doit être effectuée dans les 24 heures qui suivent l'apparition des complications. Dans une telle opération, une adénomectomie (ablation de la prostate) est réalisée.
La chirurgie d'urgence est montrée:

  • Avec saignement chez un patient en danger de mort
  • Avec rétention urinaire aiguë

Préparation au traitement chirurgical de l'adénome de la prostate

  • Un test sanguin général est effectué pour déterminer l'anémie (quantité réduite d'hémoglobine et de globules rouges), la leucocytose (en parlant de tout processus inflammatoire).
  • Avant la chirurgie, il est nécessaire de vérifier le fonctionnement des reins à l'aide d'un test sanguin biochimique. En cas d'insuffisance rénale, la créatinine et l'urée sanguine seront élevées.
  • Des études de coagulation sanguine sont nécessaires pour exclure le risque de thromboembolie ou de saignement, pendant et après la chirurgie.
  • ECG (électrocardiogramme) - afin d’exclure les complications possibles du cœur pendant la chirurgie.

Méthodes de traitement chirurgical:

Le traitement endourologique transurétral de la prostate est une méthode chirurgicale utilisant un équipement endoscopique spécial. L'opération est réalisée par voie transurétrale (c'est-à-dire dans la cavité de l'urètre). L'endoscope à travers l'urètre est dirigé directement sur la prostate, puis la partie hypertrophiée de la prostate est retirée. Cette méthode d'intervention chirurgicale présente plusieurs avantages par rapport à la chirurgie ouverte:

  • L'absence de lésion des tissus mous lors de l'accès à la prostate, ce qui accélère le temps de récupération après la chirurgie.
  • Hémostase bien contrôlée (arrêt du saignement), ce qui réduit considérablement le risque de saignement après la chirurgie.
  • Il permet aux patients atteints de maladies associées d'être opérés.

Électrovaporisation transurétrale (évaporation) de la prostate - cette méthode de traitement est similaire à la méthode endourologique et ne s'en distingue que par l'utilisation d'une électrode à rouleau. Lorsque l'électrode touche les tissus de la prostate, le tissu se consume en séchant et en coagulant. Cette méthode de traitement réduit considérablement le risque de saignement pendant la chirurgie. Cette méthode de traitement est la plus efficace pour les petites et moyennes prostates Electro-différenciation des adénomes de la prostate - cette méthode de traitement diffère des autres méthodes en ce que dans ce cas le tissu de la prostate n'est pas retiré, mais ne produit qu'une dissection longitudinale de la prostate et du col vésical.
Le plus souvent, cette méthode de traitement est utilisée dans les cas suivants:

  • Âge du jeune patient
  • Petite prostate
  • Croissance intra-vésicale (dans la lumière de la vessie) de l'adénome de la prostate

Traitements chirurgicaux au laser
Il existe deux domaines principaux de la thérapie au laser:

De plus, le traitement avec ces méthodes peut être effectué par contact ou sans contact. Pour la coagulation laser endoscopique sans contact (à distance), des fibres à fibres optiques sont utilisées avec une pointe spéciale qui guide le faisceau laser selon un angle par rapport à l'axe longitudinal de la fibre. La technique sans contact diffère du contact d'une densité d'énergie inférieure dans les tissus de la prostate. L'avantage de l'évaporation par rapport à la coagulation est la possibilité de retirer la prostate sous contrôle visuel. La procédure d'évaporation peut durer de 20 à 110 minutes. Il existe également une méthode de coagulation interstitielle au laser de la prostate. Cette méthode consiste à placer la pointe directement dans le tissu de la prostate. Au cours de l'opération, modifiez plusieurs fois l'emplacement de la pointe. La durée moyenne de l'opération est de 30 minutes.La thermothérapie par micro-ondes transurétrale est une méthode dans laquelle l'influence des températures élevées sur le tissu prostatique est utilisée. Le seuil de tolérance à la température (tolérance) des cellules de la prostate est de 45 degrés Celsius. Cette méthode implique l’utilisation de températures allant de 55 à 80 degrés Celsius. Cette température est créée par l’utilisation d’une énergie électromagnétique non focalisée, transmise à la prostate à l’aide d’une antenne transurétrale. Destruction thermique par radiofréquence transurétrale: cette méthode implique l’utilisation d’effets de température extrêmes (70-82 degrés Celsius). Cette méthode utilise également de l'énergie électromagnétique. Le principal avantage de la destruction thermique est sa grande efficacité dans le traitement de l'adénome de la prostate avec modifications sclérotiques marquées et calcification de la prostate. Cette procédure dure environ une heure en moyenne.La dilatation par ballonnet est une méthode basée sur la dilatation mécanique de l'urètre prostatique. Le plus souvent, les endoprothèses sont utilisées au deuxième ou au troisième degré de la maladie (lorsque les symptômes obstructifs sont fortement prononcés). Prévention de l'adénome de la prostate

  • Mobilité quotidienne et sport (mais sans stress inutile). L'activité physique réduit le risque de processus congestifs dans le pelvis.
  • Une alimentation saine, qui implique l'exclusion du régime des produits fumés acides, salés et coupants. Présence obligatoire dans le régime alimentaire des fruits et légumes, ainsi que des vitamines de tous les groupes.
  • Combattre le surpoids (améliore le métabolisme dans tout le corps).
  • Exclure le port serré dans les choses d'entrejambe: pantalons, pantalons.
  • Exclure les relations sexuelles occasionnelles comme moyen de prévenir les infections génitales.

Foire Aux Questions

Est-il possible d'utiliser des méthodes physiothérapeutiques pour le traitement de l'adénome de la prostate?

Les méthodes de traitement physiothérapeutiques suivantes ne peuvent pas être utilisées:

  • Tout type de réchauffement de la prostate
  • Ondes électromagnétiques
  • Échographie
  • Diverses procédures vibratoires

Toutes les méthodes de physiothérapie susmentionnées aggravent l'évolution de la maladie.
Dans l'adénome de la prostate, l'électrophorèse est le plus souvent utilisée pour administrer le médicament directement aux tissus de la prostate. Le massage peut-il être utilisé comme méthode de traitement? Le massage n'est efficace que pour la prostatite chronique (inflammation de la prostate). Pour le traitement de l'adénome de la prostate, le massage est contre-indiqué.
Quels aliments devraient être consommés? La consommation quotidienne de graines de citrouille crues augmente considérablement l'effet du traitement, en particulier aux premiers stades de la maladie.
Y a-t-il des exercices à faire avec l'adénome de la prostate?

Les exercices doivent être effectués au moins 5 à 10 fois par session.

  • En position couchée, les fesses coupées du sol, l'anus doit être rentré.
  • En position à quatre pattes, tirez à tour de rôle en tirant les jambes vers l’arrière puis sur le côté. Simultanément à l’étirement des jambes, il est nécessaire d’étirer les mains opposées vers l’avant (c’est-à-dire si l’étirement de la jambe gauche en arrière signifie l’allongement simultané du bras droit vers l’avant).
  • Allongé sur le dos, redressez vos genoux pliés, puis abaissez-vous tour à tour vers la droite ou vers la gauche du corps.

Quelle est la différence entre adénome de la prostate et prostatite? L'adénome de la prostate est une maladie dans laquelle se produit une hypertrophie bénigne. La prostatite est un processus inflammatoire de la prostate.

Les principales différences entre la prostatite et l'adénome de la prostate sont les suivantes:


Quels sont les taux de PSA pour l'adénome de la prostate?

Antigène spécifique de la prostate (PSA) -

, qui est produit par les cellules normales de la prostate. Il entre dans le liquide séminal et le dilue. De plus, une petite quantité d'antigène spécifique de la prostate pénètre dans le sang.

Avec l'hyperplasie bénigne de la prostate, le PSA est produit en plus grande quantité. Avec les tumeurs malignes, son niveau dans le sang augmente encore plus.

Les normes de PSA pour les hommes de différents âges:

  • jusqu'à 50 ans -
  • 50-60 ans -
  • 60-70 ans -
  • plus de 70 ans - 6,5 ng / ml.

Chaque gramme d'adénome bénin de la prostate augmente les taux de PSA de 0,3 ng / l et chaque gramme de tumeur maligne de 3,5 ng / ml. Dans les adénomes de la prostate, le taux d'antigène spécifique de la prostate ne dépasse presque jamais 10 ng / ml. Si cela se produit, le cancer est suspecté.

Dans les adénomes de la prostate, le PSA dans le sang augmente chaque année de 0,75 ng / ml au maximum. Une croissance plus rapide est caractéristique des tumeurs malignes.

Un antigène spécifique de la prostate peut circuler dans le sang sous une forme libre (PSA libre) ou être lié à d'autres protéines (lié au PSA). Le niveau d'antigène spécifique libre et total de la prostate est généralement déterminé en laboratoire. Si libre est inférieur à 15% du total - il y a un risque de tumeur maligne.

Un autre indicateur important est la densité de PSA. Pour l'obtenir, divisez l'indicateur du niveau d'antigène spécifique de la prostate dans le sang par le volume de la prostate. Si la densité de PSA est supérieure à 0,15 ng / ml / cm3, il existe un risque de cancer.

Dans tous les cas où, après un test sanguin pour le PSA, une suspicion de cancer de la prostate apparaît, le médecin prescrit une biopsie.

Quel est le coût de la chirurgie pour l'adénome de la prostate? Le prix de l’opération dépend de plusieurs facteurs: les caractéristiques de la clinique dans laquelle l’opération est pratiquée, la ville (à Moscou, généralement plus chère, dans les régions, meilleur marché), le type d’opération, l’équipement hospitalier, le niveau de compétence du médecin chef de département - le traitement coûte souvent plus cher).

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale. Son apparence affecte également le coût total. La politique des prix de la clinique ne joue pas le dernier rôle. La direction peut fixer le prix à sa discrétion.

Quelles pourraient être les conséquences de la chirurgie pour l'adénome de la prostate? La probabilité de ces complications ou d’autres complications peut varier selon l’opération choisie. Considérez les effets possibles de la chirurgie sur l'exemple du retrait de la prostate à ciel ouvert et de la résection transurétrale:

  • Le saignement pendant la chirurgie est la complication la plus grave. Selon les statistiques, il survient chez 2 à 3 hommes sur 100. Peut nécessiter des transfusions sanguines.
  • Saignement après la chirurgie. En même temps, dans la vessie se forment des caillots sanguins qui violent le flux d'urine. Nous devons effectuer une deuxième opération, ouverte ou endoscopique.
  • Rétention urinaire Se produit à la suite d'une perturbation des muscles de la vessie ou suite à une intervention chirurgicale.
  • Infections du système urogénital: prostatite aiguë (inflammation de la prostate), pyélonéphrite aiguë (inflammation des cupules, du bassin et du système canaliculaire), orchiepididymite aiguë (inflammation du testicule et de son appendice). Il y a 5-22 hommes sur 100.
  • Élimination insuffisante du tissu prostatique pendant la chirurgie. Le tissu restant peut agir comme une valve et entraîner des troubles de la miction, qui ne passent pas longtemps, provoquant parfois une anxiété encore plus grande qu'avant l'opération. Une complication survient chez 2 à 10 hommes sur 100, et la réintervention permet de faire face à la situation.
  • Éjaculation rétrograde - une condition dans laquelle le sperme lors d'un rapport sexuel ne sort pas, mais est jeté dans la direction opposée, dans la vessie. Cette complication est très courante.
  • Dysfonction érectile Des problèmes d'érection surviennent chez chaque homme sur dix ayant subi une intervention chirurgicale pour hyperplasie bénigne de la prostate. De nombreux scientifiques estiment que l'opération n'a rien à voir avec cela - les hommes non opérés ont des violations aussi souvent.
  • Constriction de l'urètre. Développe après la chirurgie environ 3 hommes sur 100. Nécessite une intervention endoscopique.
  • Incontinence urinaire. Cette complication survient chez certains hommes. Si elle est associée à une violation des muscles de la vessie, elle peut passer d'elle-même.

Qu'est-ce que l'embolisation de l'adénome de la prostate? L’embolisation est une méthode moderne de traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate, qui a commencé à être appliquée en 2009. L’essence de la technique est que le médecin introduit une sonde spéciale dans le vaisseau qui alimente l’adénome et y insère une embole - les plus petites particules qui bloquent le flux sanguin. L'adénome cesse de recevoir du sang et sa taille diminue.

L'embolisation est souvent une bonne alternative à l'intervention chirurgicale pour l'hyperplasie bénigne de la prostate. Mais cela ne peut en aucun cas être effectué dans tous les hôpitaux - pour cela, vous avez besoin d'un équipement spécial et de médecins spécialistes qualifiés - des chirurgiens endovasculaires.

Après l'embolisation, la prostate peut diminuer de moitié ou plus. Dans ce cas, la procédure évite les complications pouvant survenir pendant et après les interventions chirurgicales.

Comment s'effectue l'embolisation de l'adénome de la prostate?

  • La procédure est réalisée dans une salle spéciale (radiographie) sous contrôle de radiographie.
  • Grâce à l'utilisation de l'anesthésie, la procédure est pratiquement indolore. L'homme a l'impression d'être injecté dans une veine.
  • Le médecin fait une petite incision dans l'articulation radiale ou du coude et insère un cathéter dans l'artère radiale ou brachiale, respectivement.
  • Sous le contrôle de la radiographie, le cathéter est conduit dans l'aorte, l'artère iliaque interne, et finalement dans le vaisseau alimentant l'adénome de la prostate.
  • Le médecin pénètre par l’embolie du cathéter, petites particules bloquant la lumière du vaisseau et perturbant le flux sanguin vers l’adénome.
  • En général, la procédure peut durer plusieurs heures. Après l'embolisation, de nombreux hommes peuvent rentrer chez eux le même jour et effectuer leurs activités quotidiennes.

En règle générale, une embolisation est prescrite lorsque la taille de l'adénome de la prostate est de 80 cm3 ou plus.

Y a-t-il un adénome malin de la prostate? L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne par définition. Il ne se développe pas dans les tissus voisins et ne métastase pas.

Cependant, avec le temps, l'adénome de la prostate peut devenir malin. Le cancer de la prostate se développe. Habituellement, la première cloche signalant le développement d'une tumeur maligne est une augmentation du taux sanguin de l'antigène spécifique de la prostate. La biopsie permet enfin de confirmer le diagnostic.

Contrairement à l'adénome, le cancer de la prostate peut se développer dans les tissus adjacents et donner des métastases. Le succès du traitement dépend fortement du début du traitement.

Très souvent, les hommes se plaignent d'une maladie telle que l'adénome de la prostate. Le plus souvent, ce diagnostic est entendu par les représentants du sexe fort qui, en raison de certaines circonstances, mènent une vie sédentaire (travail au bureau, déplacement uniquement en voiture, etc.). De plus, une prédisposition héréditaire et divers changements hormonaux peuvent provoquer la maladie.

Adénome de la prostate. Informations générales

Tous les facteurs ci-dessus contribuent, à des degrés divers, au développement de la maladie. Le fait est que les soi-disant glandes péri-urétrales, qui composent directement la prostate, se dilatent progressivement, ce qui finit par entraîner des difficultés pour l'écoulement de l'urine. Ensuite, il y a une accumulation constante d'urine et de son infection. L'infection peut se propager aux reins et provoquer le développement d'une insuffisance rénale. C'est de cette manière que se développe l'adénome de la prostate. Tout le monde conviendra probablement que l'évolution de la maladie décrite ci-dessus entraîne des conséquences défavorables.

Signes d'adénome de la prostate:

  • difficulté à uriner;
  • douleur dans la région pubienne;
  • fausse envie d'aller aux toilettes;
  • retard dans la miction.

Adénome de la prostate. Traitement

Pour le moment, les experts ont identifié trois manières de traiter cette situation.

Maladies: médicaments, chirurgie et physiothérapie. Considérez chacune d’elles plus en détail.

  • Ainsi, lors de la détection précoce d'une maladie, les médecins sont plus susceptibles de recommander un traitement médicamenteux. Cependant, dans ce cas, tous les médicaments doivent être utilisés uniquement selon les directives du médecin. Sinon, le soi-disant auto-traitement aggrave le plus souvent la situation.
  • En ce qui concerne la méthode chirurgicale, c’est lui qui, en règle générale, suscite la plus grande préoccupation. Le fait est que dans ce cas, l’élimination de l’adénome de la prostate est réalisée à l’aide d’un résectoscope mince. Cependant, avec cette procédure, les saignements sont pratiquement exclus et la rééducation ne dépasse pas cinq jours. Après l'opération, le patient peut rentrer chez lui et commencer ses activités quotidiennes.
  • La thérapie physique implique l'utilisation d'un laser spécial. En fait, l'application de cette technique n'est pas adaptée à chaque cas. La nécessité de la procédure est déterminée uniquement par le médecin traitant.

Conclusion

Les experts ne recommandent fortement pas de commencer la maladie, il est préférable de suivre des mesures préventives simples. Ainsi, chaque homme après 40 ans devrait comprendre qu'il est à risque, il est donc nécessaire de modifier quelque peu son mode de vie habituel. Il n'est pas recommandé d'abuser des boissons alcoolisées, de manger des aliments épicés et frits. L'activité physique joue un rôle important dans ce problème. Rappelez-vous qu'au début, la maladie est complètement asymptomatique. Il est préférable de vérifier régulièrement votre santé plutôt que de prendre des médicaments ou d'aller à la table d'opération.

Avec l'âge, le risque de développer un adénome augmente approximativement dans ce rapport: dans 50 ans, une personne sur deux a une hypertrophie de la prostate, dans 60 ans - dans 60%, dans 70% - chez 70% des hommes. Comme vous pouvez le constater, l’âge est une raison pour s’adresser une nouvelle fois à l’urologue aux fins d’examen et de correction éventuelle de la situation.

Qu'est-ce qu'un adénome dangereux? Bien sûr, il ne s’agit pas d’une maladie mortelle, mais l’adénome peut aggraver la qualité de vie. Cela est dû au fait que la prostate élargie comprime l'urètre qui y passe. À cet égard, il y a des problèmes de miction, le flux d'urine devient faible, l'homme doit faire un effort pour uriner.

Dans la première phase de la maladie, les symptômes de l'adénome sont à peine perceptibles, mais lors du passage à la phase suivante de la maladie, la maladie progresse, causant beaucoup de gêne. Les hommes sont préoccupés par le besoin fréquent et douloureux d'uriner, y compris la nuit. Au fil du temps, la paroi de la vessie se déforme, s’étire et perd son élasticité et sa contractilité. Vider la vessie devient encore plus difficile - en plus du rétrécissement de l'uretère, un problème apparaît sous la forme d'une vessie paresseuse. Une vessie qui fonctionne mal peut accumuler jusqu'à 2 litres d'urine.

Plus près du troisième stade de l'adénome de la prostate, le risque de stagnation de l'urine augmente, ce qui, au fil du temps, peut conduire à une condition dangereuse - l'insuffisance rénale chronique. La stagnation constante des urines conduit à l’infection et au développement de maladies inflammatoires des voies urinaires - à la cystite, à l’urétrite, à la prostatite, à la pyélonéphrite.

Il est recommandé de commencer le traitement dès le premier stade de l'adénome de la prostate, lorsqu'il est encore possible de ralentir l'élargissement de la prostate. La forme lancée de la maladie dans la troisième étape est une indication pour la chirurgie. Heureusement, la médecine moderne offre un certain nombre de médicaments qui peuvent soulager la maladie et éviter une intervention chirurgicale.

Par exemple, un médicament comme Afala peut être utilisé à n'importe quel stade de l'adénome de la prostate. Afala vous permet d'éliminer le gonflement, de réduire la taille de la prostate et d'améliorer son état fonctionnel. La gravité des troubles de la miction peut diminuer. Le médicament est également pratique pour son effet anti-inflammatoire, qui peut être utilisé comme prévention de la prostatite possible (qui se produit dans 80% des cas avec un adénome).

Afala n'a pas d'impact négatif sur les fonctions reproductives et sexuelles des hommes, vous permet de sauvegarder le potentiel. Le médicament est facile à utiliser - Afala est disponible sous forme de pastilles, qui n'ont pas besoin d'être lavées avec de l'eau, ce qui permet de prendre le médicament dans n'importe quelle situation.

L'adénome de la prostate nécessite une surveillance et des soins de santé constants. Essayez d'éviter l'hypothermie et l'effort physique, il est également souhaitable de limiter l'alcool et les aliments épicés. Une activité physique modérée, des promenades en plein air, une nutrition adéquate et le respect du régime quotidien aideront à rester en forme plus longtemps.

Avant d'utiliser le médicament, assurez-vous de vérifier l'absence de contre-indications et lisez attentivement les instructions.

SUR LES DROITS DE LA PUBLICITÉ

À partir de 35 ans, de nombreux hommes sont confrontés au problème de la difficulté à uriner. Dans ce cas, vous ne devriez pas paniquer à propos de la possibilité d'un cancer de la prostate (même si ce fait ne peut pas être complètement exclu!). Très probablement, la cause sera un adénome de la prostate. Cette maladie est complètement traitable. L'essentiel est de consulter un médecin à temps et d'établir le bon diagnostic.

Qu'est-ce que l'adénome de la prostate?

Si le médecin a diagnostiqué un adénome de la prostate, malgré toutes les inquiétudes et les sensations désagréables qui l'accompagnent, vous avez raison de vous réjouir, car il n'y a rien de commun entre cette maladie et le plus grave cancer de la prostate. L'adénome est une tumeur bénigne qui ne se transmet pas par le sang ni par la lymphe. Il ne nuit pas aux autres organes et cellules du corps.

Néanmoins, il est impossible de se détendre, car la maladie est une maladie et personne n’a annulé les effets secondaires.

Quel est le niveau de danger

Le principal danger posé par l'adénome de la prostate est la possibilité de l'apparition de complications inutiles mais en même temps plus dangereuses. Ce peut être:

  • prostatite infectieuse;
  • la cystite;
  • la formation de calculs dans les reins et la vessie;
  • le développement de la rétention urinaire chronique;
  • si un processus inflammatoire se produit sur le fond de l'adénome de la prostate, le risque de rétention urinaire aiguë augmente;
  • insuffisance rénale chronique;
  • et d'autres processus inflammatoires.

Par conséquent, il est extrêmement important de contacter un spécialiste à temps pour éviter des conséquences indésirables.

Symptômes caractéristiques

Selon les principales caractéristiques externes, il est pratiquement impossible de distinguer une inflammation de la prostate due à un adénome. Une image similaire se dégage dans tous les cas, ce qui peut caractériser également les deux signes d'adénome de la prostate et une tumeur maligne. Il est exprimé en:

  • "Randonnées" fréquentes dans les toilettes;
  • Problèmes avec le début du processus de miction;
  • Pression de tête faible et intermittente pendant la miction;
  • Sensation de brûlure en urinant;
  • Sensation de vidange incomplète de la vessie après avoir utilisé les toilettes;
  • Forte envie contenue d'aller aux toilettes.

Pourquoi est-il si important d'entendre l'opinion d'un spécialiste à temps?

Comme indiqué ci-dessus, les symptômes de l'adénome de la prostate sont très similaires à ceux d'autres maladies dans cette région. Distinguer ce qui ne peut être que l'urologue en procédant à un examen et aux résultats d'analyses de sang pour le PSA. Dans les cas particulièrement douteux, le médecin prescrit une biopsie de la prostate.

Seul un spécialiste peut dire comment soigner un adénome de la prostate et quels médicaments doivent être utilisés pour le traiter d'une manière ou d'une autre! Ne pas se soigner de quelque façon que ce soit!

Comment survient l'adénome de la prostate?

En fait, il s'avère que les véritables causes de l'adénome de la prostate n'ont pas pu être entièrement examinées. L’une des théories les plus courantes et les mieux fondées est exprimée par l’augmentation de la 5α-réductase liée à l’âge, qui contribue à la conversion de la testostérone en déshydrotestostérone. Et il devient à son tour un stimulateur de la croissance des tissus de la prostate.

Et, d'ailleurs, tous les hommes ne présentent pas les symptômes de cette maladie. En règle générale, les plaintes commencent lorsque l'agrandissement de la prostate est tel qu'il bloque l'urètre.

En ce qui concerne le traitement de l'adénome de la prostate, tout dépend du stade de développement de la maladie et de l'opportunité de la référence à un médecin.

Méthodes efficaces de traitement de l'adénome de la prostate

Beaucoup de gens savent comment l’adénome de la prostate est traité de première main, car de tels problèmes se rencontrent très souvent: un voisin au sommet, un vieil ami, etc. Une autre chose, lorsque la question vous a touché personnellement. Que faire avec l'adénome de la prostate et est-il possible de faire un massage de la prostate pour adénome et de ne s'entendre qu'avec des pilules? Toutes ces questions deviennent urgentes dès l'apparition des premiers symptômes d'un état malsain.

En fait, tout n’est vraiment pas aussi effrayant qu’il semble. Le traitement de l'adénome de la prostate est effectué par deux méthodes efficaces:

  1. En prenant des médicaments - à un stade précoce de la maladie.
  2. Par la chirurgie - mais sûrement.

Cependant, le cours final des événements est prescrit par un médecin. Lorsqu'une intervention médicamenteuse peut être appliquée à trois groupes de médicaments:

  • les alpha-bloquants,
  • Les inhibiteurs de la 5α-réductase,
  • préparations à base de plantes (comme les bougies Prostatilen, etc.).

Eh bien, la chirurgie est prescrite lorsque le traitement médicamenteux n’a pas apporté les résultats escomptés.

Diagnostic De Prostatite

Les Complications De La Prostatite