Search

Adénome de la prostate

L'adénome de la prostate (hyperplasie de la prostate) est une maladie résultant d'une prolifération excessive de la prostate, entraînant le blocage du tractus urinaire inférieur.

À l'âge de 50 ans, 50% des hommes présentent des modifications caractéristiques de l'adénome de la prostate, à l'âge de 80 ans - dans 90% des cas.

La manifestation de la maladie dépend principalement de la localisation des ganglions de la prostate et non de la taille de la glande. Le blocage le plus rapide des voies urinaires se produit lorsque la localisation des nœuds dans le lobe moyen de la prostate.

L'adénome de la prostate n'est pas une nouvelle maladie. Ainsi, Avicenne, dans le Canon de médecine, décrit les symptômes de la maladie et fournit des moyens de traitement: «Voici un médicament utile pour les personnes âgées qui souffrent de miction goutte à goutte: si vous mettez une momie dans l’anus ou dans l’anus ou la diluez dans de sera capable de retenir l'urine; manger des figues avec de l'huile d'olive est également efficace. "

Symptômes de l'adénome de la prostate

Le stade compensé de l'adénome est caractérisé par

  • plaintes de besoin accru d'uriner, surtout la nuit,
  • apparition tardive de la miction,
  • flux d'urine lent.

Cependant, à ce stade, la vessie est encore complètement vide et il n’ya pas de changement significatif dans les parties supérieures des voies urinaires.

Dans la deuxième phase de l'adénome de la prostate, en raison de la difficulté croissante de la vessie à s'écouler, un épaississement compensatoire de sa paroi musculaire se développe progressivement, ce qui s'accompagne de la présence d'urine résiduelle après une miction naturelle d'au moins 100 ml. Chez un patient de cette phase de la maladie, une sensation de vidange incomplète de la vessie commence à apparaître, il urine en plusieurs étapes avec un flux lent et lent.

Dans les premier et deuxième stades de la maladie, il existe parfois des cas de rétention urinaire aiguë, provoquée par l'ingestion d'alcool ou par l'hypothermie. Cependant, le cathétérisme conduit à la restauration de la miction.

Pour le troisième stade de la prostate, l'adénome est caractérisé par une perte du tonus musculaire de la vessie. Cliniquement, cela se manifeste par les plaintes du patient concernant à la fois la rétention urinaire et l’incontinence urinaire, exprimées par l’excrétion involontaire de l’urine goutte à goutte avec une vessie à débordement.

Diagnostics

Le diagnostic de l'adénome de la prostate est effectué par un urologue:

  • Examen rectal de la prostate
  • Antigène spécifique de la prostate (PSA) - une augmentation modérée est caractéristique de l'ALE, une augmentation marquée - du cancer de la prostate. Un rapport "PSA libre / PSA total" inférieur à 15% avec une concentration sérique de PSA comprise entre 3 et 10 µg / l indique une probabilité accrue de cancer de la prostate.
  • Urométrie
  • Échographie
  • La cystoscopie est indiquée pour exclure les tumeurs de la vessie.
  • Méthodes de radiographie

Traitement de l'adénome de la prostate

Lors du traitement de patients présentant un adénome de la prostate, il est recommandé d'éviter l'hypothermie, une position assise prolongée, l'ingestion d'aliments épicés, l'alcool et des quantités importantes de liquide, en particulier la nuit. On montre aux patients marchant en plein air, une thérapie physique mettant l'accent sur des exercices pour les muscles et les organes du plancher pelvien et des cuisses. La vie sexuelle de ces patients devrait continuer et être rythmée.

Parmi les médicaments qui normalisent l'acte de miction avec la vidange de la vessie, il est possible de distinguer les androgènes qui augmentent la capacité fonctionnelle du détrusor. Les androgènes tels que le propionate de testostérone, la méthyltestostérone, le sustanon et d’autres sont les plus utilisés dans la pratique nationale.

  • Une solution à 5% d’huile de propionate de testostérone est administrée par voie intramusculaire à une dose de 1 ml (50 mg) 2 à 3 fois par semaine, en une série de 6 à 8 injections.
  • La méthyltestostérone, fabriquée en comprimés de 0,005 g, est prescrite 1 comprimé sous la langue 3 fois par jour. Cours 1 mois. Si nécessaire, répétez le cours après un mois.
  • Sustanon - un médicament à action prolongée. Introduit par voie intramusculaire dans 0,5 ml (solution à 20%) une fois par mois, à raison de 3 injections maximum.

En présence d'adénome de la prostate et de prostatite, Raveron a été prescrit. Raveron est obtenu à partir de l'extrait de la prostate du bétail. Une ampoule de 1 ml contient 16 mg d’extrait de prostate. Roveron est prescrit profondément par voie intramusculaire. Le premier jour, la dose d'une injection est de 0,3 ml, le deuxième jour - 0,5 ml, puis 1 ml par jour ou 2 ml tous les deux jours pendant 4 semaines.

L’analogue de roverone en comprimés est la robouronone, obtenue à partir d’un extrait de la prostate du porc. Rauberon est prescrit 2 comprimés 6 fois par jour, pendant 3 semaines.

Le premier de la nouvelle classe de médicaments inhibant spécifiquement l'action de la 5-alpha réductase, une enzyme intracellulaire qui empêche la conversion de la testostérone en androgène-dihydrotestostérone plus actif (DHT), était un médicament fabriqué aux États-Unis, appelé Proscar.

Proscar dans le traitement de l'adénome de la prostate

La croissance de la prostate et le développement ultérieur d'adénome dépendent de la conversion de la testostérone en androgène actif à l'intérieur de la prostate. Comme pour les autres processus stimulés par les androgènes, l'adénome de la prostate se développe lentement et, par conséquent, une diminution des manifestations cliniques de la maladie peut nécessiter plusieurs mois de traitement.
Proscar est indiqué pour le traitement et le contrôle de l'adénome de la prostate.

Dans les 24 heures suivant l’ingestion de ce médicament, on observe une diminution notable du taux d’androgènes actifs dans le système circulatoire. La posologie recommandée du médicament est de 5 mg par comprimé et par jour, avec ou sans nourriture. Une amélioration rapide est possible, mais le médecin peut prendre au moins 6 mois pour évaluer la présence ou l'absence d'un effet bénéfique.

Un des aspects positifs de l’utilisation de proscar est que la même dose de médicament est utilisée à la fois chez les personnes âgées et chez les patients présentant une insuffisance rénale.

Dans le traitement de l'adénome de la prostate, on utilise aujourd'hui largement des médicaments d'origine végétale, tels que:

  • trianol,
  • prostabine
  • citrouille,
  • prostagut

Le trianol est un extrait naturel d'écorce d'arbre de Pygeum africanum, qui ne possède pas de propriétés hormonales. Dans une capsule de trianol contient 25 mg du complexe biologiquement actif. Le trianol réduit l'inflammation du tissu prostatique, stimule la régénération de son épithélium et contribue à l'activité de sécrétion du tissu glandulaire. Trianol soulage rapidement la douleur, apaise les troubles de la miction. Le trianol ne possède pas de propriétés androgènes et extragènes. Trianol est utilisé à raison de 4 capsules par jour ou de 2 capsules deux fois par jour avant les repas pendant quatre à six semaines. Le médicament est disponible en Slovénie.

La prostagut (plus simple) est une préparation à base de plantes créée (fabriquée par Schwabe) à base de composants naturels (extrait de fruit du palmier sabal et de racine d'ortie), destinée au traitement du stade initial de l'adénome de la prostate, à la perturbation du processus de vidange de la vessie et à la stimulation et faiblesse du sphincter de la vessie sans modifications organiques. La prostagut est libérée sous forme de capsules (mono et forte) et de gouttes. Prostroplant uniquement sous forme de gélules. Prostagut mono contient dans une capsule 160 mg d’extrait de fruit de sabal lipophile. Prostagut (forte) dans une capsule 160 mg d'extrait standardisé de fruit de sabal et 120 mg d'extrait sec normalisé d'ortie. Prostagut (gouttes) - 30 gouttes contiennent 80 mg d'extrait standardisé de fruits de sabal et 60 mg d'extrait sec standardisé de racines d'ortie. Prostaplant - 320 capsules d'extrait lipophile de fruits de sabal dans une capsule.
Méthode d'application et dosage. Capsules de prostagut - une 2 fois par jour, à avaler, sans mâcher, avec un peu d'eau. Capsules de Prostaplant - les mêmes, mais une capsule 1 fois par jour. Gouttes de prostagut - 20 à 40 gouttes 3 fois par jour, à diluer dans une petite quantité d’eau.

L'industrie russe (ZAO NPO Europa-Biofarm, Volgograd) produit également des préparations à base de plantes pour le traitement de l'adénome de la prostate, de la prostab et de la citrouille.

Prostabin est un complexe de protéines et de vitamines dérivé de graines de citrouille. La composition chimique unique du médicament détermine un large éventail de ses effets sur le corps. L'effet spécifique de la prostabine associé à la normalisation de la fonction de la prostate est dû à la présence d'un oligo-élément au zinc dans la préparation.

Sous l'influence du zinc, la motilité des spermatozoïdes est améliorée, le secret de la glande acquiert la viscosité nécessaire à la réalisation de la fonction génitale. Il affecte favorablement l'état de santé général de l'homme, sa sexualité augmente. Toutefois, il convient de noter que la composition chimique unique de la prostabine détermine un large éventail de ses effets sur le corps, y compris son éventuel effet indirect sur la prostate. Ainsi, en raison de la présence dans la préparation des acides aminés essentiels à la biosynthèse dans le corps des protéines, hormones, neurotransmetteurs, il a un effet tonique, contribue à un meilleur fonctionnement du système nerveux central, augmente les défenses globales de l'organisme.

La protéine végétale entrant dans la composition de la prostabine, qui se caractérise par une biodisponibilité élevée, a un effet anabolique, à savoir: favorise la biosynthèse complète dans le corps de nouvelles protéines. Il augmente la masse musculaire, augmente le niveau de performance mentale et physique, optimise les processus énergétiques dans le corps. Les vitamines C, B2 et B5, présentes dans la composition de la prostabine, déterminent son effet stimulant prononcé sur les processus de respiration tissulaire dans tous les organes, contribuant à une augmentation de la réactivité immunitaire du corps, améliorant la biosynthèse des hormones et des neurotransmetteurs et permettant une formation optimale du sang.

Sous l'influence des vitamines améliore la biosynthèse du collagène - la principale protéine du tissu conjonctif. Pour le traitement de l'adénome de la prostate, le médicament est recommandé d'utiliser 2-3 capsules 3 fois par jour avant les repas, pendant une longue période, pendant au moins 3 mois. L'effet du traitement de la prostabine augmente avec l'utilisation simultanée du médicament à la citrouille.

Tykveol est un accumulateur de substances biologiquement actives contenues dans une citrouille, - les caroténoïdes, les tocophérols, les phospholipides, les flavonoïdes, les vitamines B1, B2, B6, C, P, PP, saturés, les acides gras insaturés et poly-insaturés - palmitique, stéarique, oléique, linoléique, arachidonique linolénique. L'inflammation de la prostate est soulagée par les propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes de Pumpweel.

Tykveol tonifie le muscle de la vessie, améliore la circulation sanguine et l'apport en oxygène. Augmente la glissance des parois internes des canaux urinaires et séminaux. Pour le traitement combiné d'un adénome de la prostate avec du potiron, associé à un prostab, il est recommandé d'utiliser ce dernier dans des microclysters (en utilisant une pipette en plastique réutilisable du fabricant pour 20 ml) 5-10 ml 1-2 fois par jour - le matin et le soir après avoir vidé l'intestin, pendant au moins 3 mois.

Actuellement, une variété d'interventions chirurgicales sont prévues pour: l'adénomactose;, résection transurétrale de l'adénome de la prostate, etc.

Avec la détection précoce de l'adénome de la prostate et la présence de ses ganglions d'un volume allant jusqu'à 60 cm2, la résection transuréthrale est montrée.

Si l'adénome est volumineux, la dénommée adénomectomie transvesiculaire est indiquée.

Spirin VA a suggéré l'association de la technologie laser et de la résection transurétrale dans le traitement de l'hyperplasie bénigne de la prostate et Lipsky V.S. avec des co-auteurs (1998). Les avantages de la technique combinée sont l’absence de saignement, la dynamique rapide de récupération et la possibilité de traitement radical des patients présentant une masse importante de ganglions d’adénome de la prostate.

Une chirurgie de la prostate relativement nouvelle peut être attribuée à une prostatectomie radicale à partir d’un accès rétropubien avec préservation du faisceau nerveux.

Des complications

Les complications les plus courantes de l'adénome de la prostate incluent:

Une rétention urinaire prolongée et fréquente entraîne un étirement excessif et une dégénérescence des parois de la vessie, un écartement de la bouche des uretères et, en conséquence, des modifications anatomiques.

Le pronostic pour un traitement rapide est favorable.

Diagnostic de l'adénome de la prostate: méthodes et préparation

L'adénome de la prostate (prostate) est l'un des problèmes les plus connus chez les hommes de plus de 40 ans, mais les manifestations initiales de cette maladie se manifestent même chez les personnes d'âge moyen.

La plupart des hommes ont peur d'elle et il suffit de la reconnaître et de commencer à se battre.

Symptômes et signes

Comment déterminer l'adénome de la prostate? Tout le monde donne toujours un signal d’alarme de manière opportune. Si quelque chose ne va pas, un organe tombe en panne. Il existe un certain nombre de signes en présence desquels vous devez subir un examen approfondi pour vous protéger du développement d'un adénome de la prostate. Parmi eux, les plus fréquents sont les maux de dos, une sensation accrue de sécheresse et un désir irrésistible d'utiliser plus d'eau et une éjaculation douloureuse.

Les symptômes d'adénome, à la suite du témoignage de patients, ont permis d'identifier:

  • mictions fréquentes, surtout la nuit;
  • miction tardive;
  • flux d'urine très fragile;
  • écoulement rarement sanglant.

La présence des symptômes décrits ci-dessus dépend du degré de négligence de cette maladie. Il y a trois stades de la maladie. Au premier stade de l'HBP, la vessie est encore entièrement vidée. Dans les parties supérieures des voies urinaires, aucun changement tangible ne se produit.

Dans le deuxième stade de l'adénome de la prostate, la difficulté croissante d'écoulement de l'urine par la vessie augmente systématiquement, un épaississement compensatoire de la paroi musculaire se forme, ce qui est illustré par les résidus d'urine au cours du processus d'adaptation naturelle.

Le patient a un certain sentiment de vidange incomplète, il urine plusieurs fois de suite avec un petit jet. Il est également tout à fait possible des cas de rétention d'urine en raison de la consommation de diverses boissons alcoolisées.

Pour la dernière étape, la perte de tonus musculaire de la vessie est devenue un signe typique.

Cela se manifeste par un attelage ou une incontinence inattendue, se manifestant par un écoulement involontaire d'urine à petites doses, même si la vessie est en réalité complètement remplie de liquide.

Adénome de la prostate - diagnostic chez l'homme

La présence d'adénome de la prostate n'est possible qu'après une collecte minutieuse des antécédents et des plaintes du client. Un examen complet et prescrire le bon traitement, la prévention ne peut être qu'un spécialiste étroit dans le domaine de la médecine - l'urologue. Il existe plusieurs options pour le diagnostic correct de l’HBP (hyperplasie bénigne de la prostate).

La méthodologie de détection de l'adénome de la prostate comprend un certain nombre de procédures:

  1. Examen rectal - le médecin insère un doigt dans l'orifice du rectum pour vérifier si la prostate est agrandie.
  2. Test sanguin - détermine la présence ou l'absence de problèmes rénaux. Pour les adénomes de la prostate non compliqués, les tests sanguins doivent être normaux.
  3. Analyse d'urine - le corps est vérifié pour les infections.
  4. Échographie - diagnostic de l'état fonctionnel de la vessie entière, déterminant la quantité de liquide résiduel qu'elle contient.
  5. Biopsie - prélèvement d'échantillons de tissu prostatique pour exclure le cancer de la prostate.
  6. Examen de la vessie avec un endoscope spécial.

La combinaison de toutes ces méthodes d’examen assure la précision du diagnostic de la maladie et le choix du traitement le plus efficace de l’adénome de la prostate: une intervention médicale ou chirurgicale.

L'échographie de la prostate est différente des autres études d'échographie car, dans la plupart des cas, elle est réalisée par voie transrectale (par le rectum).

À l’échographie, les symptômes de l’HBP sont les plus précis, ils servent de base à la désignation du traitement approprié. Cet examen est effectué avec un petit capteur spécial pour éviter au maximum l’inconfort du patient. En même temps, au cours de la procédure, ce dernier est obligé de s’allonger sur le côté gauche, les jambes appuyées contre la région abdominale.

Dans la pratique médicale, il existe une autre méthode d’échographie: la technique transabdominale lorsque le capteur est situé sur la peau de la paroi abdominale antérieure. Cette option présente un inconvénient important dans la mesure où une telle étude ne peut fournir qu’une idée générale du tableau clinique de la maladie.

Échographie de l'adénome de la prostate - préparation:

  1. Lorsqu’il s’effectue de la première manière, le patient est nettoyé dans le rectum par un lavement ou par l’introduction d’une bougie à la glycérine dans la patiente quelques heures avant l’intervention. Tout cela est fait dans le but que les selles ne deviennent pas un obstacle lors de la visualisation de la glande et ne constituent pas non plus une source de désagrément pour le patient et le médecin.
  2. Le remplissage de la vessie est une autre condition pour le respect de toutes les règles en matière d'échographie. Pour cela, il est nécessaire de boire au moins un litre de liquide (compote, eau sans gaz, jus ou même thé).
  3. Vous devez aller chez le médecin lorsque vous identifiez l'envie d'uriner. Ensuite, vous pouvez commencer une échographie de l'adénome de la prostate.

Les signes EHP de l'HBP: qu'est-ce que c'est?

Sous le concept des signes d'écho de l'hyperplasie bénigne de la prostate, les médecins veulent dire ce qui examine l'appareil avec l'échographie.

Dans notre cas, cela comprend:

  1. Prostate élargie à 20 centimètres cubes.
  2. Les changements dans le tissu de la prostate, qui se manifeste dans la cicatrisation des cellules touchées et l'hétérogénéité de l'organe lui-même.
  3. La formation de calcifications, d'œdèmes, de fibroses après un long processus inflammatoire dans la prostate.

Conclusion

La clé du succès de tout traitement est un diagnostic opportun et précis du problème. L'adénome de la prostate n'est pas une croix sur la santé d'un homme, mais seulement cette maladie qui peut être facilement guérie, si au tout début, lors de la détermination de l'un des symptômes décrits ci-dessus, consultez un spécialiste qualifié.

Diagnostic de l'adénome et du cancer de la prostate

Diagnostic >> adénome et cancer de la prostate

La prostate (prostate) est un organe musculo-glandulaire situé au pôle inférieur de la vessie chez l'homme. La prostate passe par la partie initiale (prostatique) de l'urètre dans laquelle débouchent les canaux excréteurs des sacs spermatiques.

L'adénome de la prostate est une hyperplasie bénigne (tumeur bénigne) du tissu prostatique difficile à diagnostiquer. Cette maladie est l'une des maladies urologiques les plus courantes chez l'homme.

La pathogenèse de l'adénome de la prostate est étroitement liée aux changements hormonaux qui se produisent dans le corps d'un homme avec l'âge. Le risque de développer un adénome de la prostate est proportionnel à l'âge de l'homme. Environ 50% des hommes âgés de 40 ans présentent des signes d'hyperplasie prostatique et, à 80 ans, un adénome de la prostate est retrouvé chez 100% des hommes.

L'hyperplasie (augmentation du volume) des tissus de la prostate entraîne une compression de l'urètre. Ce phénomène détermine le développement des principaux symptômes de la maladie.

Diagnostic de l'adénome de la prostate

La première étape du diagnostic est une enquête sur le patient (collecte d'anamnèse), qui permet d'établir la nature des plaintes du patient, le moment de leur survenue et leur évolution depuis le moment de l'apparition jusqu'au moment de la consultation chez le médecin. Tout d'abord, le médecin enregistre l'âge du patient. Comme mentionné ci-dessus, le risque d'adénome de la prostate augmente considérablement après l'âge de quarante ans. Établir la nature des symptômes et la dynamique de leur développement n’est pas moins important, car elle permet le diagnostic différentiel d’un adénome de la prostate à partir d’autres maladies de la prostate aux premiers stades du diagnostic.

Les principales plaintes d'un patient atteint d'un adénome de la prostate sont des troubles urinaires: besoin fréquent d'uriner, besoin d'uriner de nuit, faible pression du jet (jet urinaire lent), difficulté à uriner (nécessité de forcer les muscles abdominaux et le diaphragme pour vider complètement la vessie), de se sentir vide. vessie après la miction, etc. Des troubles de la fonction sexuelle peuvent également être présents. Le diagnostic prend en compte tous les symptômes exprimés.

Les violations de la miction peuvent être le résultat d'autres maladies, telles que la prostatite chronique. Pour le diagnostic différentiel d'un adénome de la prostate résultant d'une prostatite chronique, le syndrome douloureux présent dans la prostate et absent dans l'adénome est important.

La compression progressive prolongée de l'urètre, adénome de la prostate, provoque une réaction compensatoire des parois musculaires de la vessie (épaississement des muscles de la vessie). Cependant, ce processus ne peut maintenir la fonction urinaire que pendant une courte période. La phase finale de l'adénome de la prostate est caractérisée par le développement de l'incontinence urinaire et par l'absence du besoin d'étirer les parois de la vessie.

Il convient de noter que chez les patients présentant une insuffisance grave de l'excrétion urinaire, des symptômes de diverses complications peuvent être présents, en plus des symptômes de l'adénome de la prostate: pyélonéphrite, hydronéphrose, lithiase urinaire, qui se développent à la suite d'une excrétion retardée et incomplète de l'urine.

La prochaine étape du diagnostic est un examen transrectal numérique de la prostate. Cette méthode vous permet de déterminer la taille et la consistance de la prostate, ainsi que de différencier l'adénome de la prostate du cancer de la prostate. L'adénome de la prostate est caractérisé par une croissance centrale, alors que le cancer de la prostate se développe le plus souvent dans les régions périphériques de la prostate.

Parmi les méthodes de diagnostic instrumentales, le plus souvent utilisé est l'examen échographique de la prostate. Cette méthode a une grande valeur informative et vous permet de déterminer l'emplacement exact de l'adénome, la taille de la tumeur. Effectuer habituellement une échographie complète du système génito-urinaire. En même temps, certaines complications ou maladies associées à un adénome de la prostate peuvent être détectées: calculs rénaux, calculs de la vessie, hydronéphrose, etc. Tout ceci complique le diagnostic et aggrave l'état du patient.

Pour le diagnostic de la fonction rénale et de la perméabilité des voies urinaires, une urographie excrétrice est prescrite. Cette méthode d'investigation radiologique consiste en l'administration intraveineuse d'un agent de contraste et en l'observation de son excrétion par les reins à l'aide de rayons X. L'urographie excrétrice vous permet d'établir les premières étapes de l'insuffisance rénale chronique et fournit des informations sur l'état des voies d'excrétion de l'urine.

Récemment, la détermination immunologique de l'antigène spécifique de la prostate (PSA) est devenue une méthode de diagnostic de plus en plus populaire. Le PSA est une protéine spécifique dont la concentration dans le sang augmente avec diverses lésions tumorales et inflammatoires de la prostate.

Diagnostic du cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est la tumeur maligne la plus répandue chez l'homme, ainsi que la deuxième cause de décès par cancer chez l'homme (le cancer du poumon prend la première place). Le groupe à risque est constitué d'hommes de plus de 55 ans. Dans de rares cas, le cancer de la prostate se développe chez les hommes de moins de 50 ans. L'incidence maximale est observée chez les hommes de plus de 70 ans (146, 1 pour 100 000 hommes).

Les taux de mortalité élevés dus à cette maladie sont dus à une longue évolution asymptomatique de la maladie, qui est à l'origine du diagnostic tardif. Récemment, le nombre de patients dans les premiers stades de la maladie a diminué, mais le nombre de patients dans le cancer de la prostate au stade IV a augmenté. Plus de 60% des patients vont chez le médecin déjà en présence de métastases dans des organes distants, ce qui rend le pronostic de la maladie très douteux.

Dans le diagnostic du cancer de la prostate, il existe plusieurs étapes principales:

  1. Prise d'histoire et examen du patient;
  2. Prostate transrectale au doigt;
  3. Échographie de la prostate;
  4. Définition de l'antigène spécifique de la prostate (PSA);
  5. Examen histologique du tissu prostatique.

La prise d’historique commence par l’établissement des raisons du traitement du patient par le médecin. Comme mentionné ci-dessus, le cancer de la prostate se développe le plus souvent dans les parties périphériques de la prostate et, par conséquent, les premiers stades de son développement sont presque asymptomatiques. Les symptômes de compression de l'urètre n'apparaissent que lorsqu'une lésion massive de la prostate ou la transition de la tumeur sur la vessie. Fondamentalement, les symptômes du cancer de la prostate sont similaires à ceux de l'adénome de la prostate: difficulté à uriner, débit urinaire lent, mictions fréquentes (surtout la nuit), etc. Une caractéristique distinctive de l'évolution des symptômes du cancer de la prostate est leur développement rapide. Parfois, les patients atteints d'un cancer de la prostate se plaignent d'une perte de poids spectaculaire en peu de temps et d'une faiblesse générale.

Lors de l'examen du patient, faites attention à son état général, à son poids, à l'état de sa peau. Une attention particulière est portée à l'examen des ganglions lymphatiques et du foie.

L'examen transrectal au doigt de la prostate est la méthode de diagnostic du cancer de la prostate la plus simple et la plus accessible. À la palpation de la prostate, le médecin peut identifier les symptômes suivants d'une tumeur maligne: consistance dense et forme asymétrique de la prostate, induration locale ou diffuse, immobilité de la prostate, atteinte des organes adjacents (vessie, rectum), vésicules séminales palpables.

Diagnostic échographique de la prostate. L'échographie transrectale la plus couramment utilisée, avec plus d'informations. La partie périphérique de la prostate occupe environ 75% de la prostate totale. La détermination du foyer de croissance pathologique dans cette zone permet un diagnostic de cancer de la prostate à 80%.

Diagnostic en déterminant la concentration d'antigène spécifique de la prostate. L'augmentation de la concentration de PSA dans le sang n'est pas un signe spécifique du cancer de la prostate. Le PSA augmente également avec la prostate ou l'adénome de la prostate. Cependant, il existe une corrélation entre la concentration de PSA dans le sang et la forme histologique du cancer de la prostate. Dans une moindre mesure, le stade clinique du cancer de la prostate peut être jugé par la concentration de PSA.

La concentration physiologique de PSA dans le sang augmente avec l'âge de l'homme. Ainsi, à 40-49 ans, il est de 2,5 ng / ml, à 50-59 ans - 3,5 ng / ml, à 60-69 ans - 4,5 ng / ml et à 70-79 ans - 6 5 ng / ml.

Des taux de PSA supérieurs à 10–20 ng / ml indiquent que la tumeur s'est développée au-delà des limites de la capsule prostatique. Une concentration de PSA supérieure à 40 ng / ml indique la présence de métastases.

Le diagnostic final du cancer de la prostate n’est établi qu’après un examen histologique des tissus des tumeurs.

Pour diagnostiquer le stade du cancer de la prostate (présence de métastases à distance), un examen radiologique des poumons, une échographie du foie et des ganglions lymphatiques de la cavité abdominale, ainsi qu'une scintigraphie et une radiographie des os sont effectués.

  • Lipshulta L. Urologie pour médecins généralistes, Saint-Pétersbourg. : Peter, 1997
  • Lopatkin, N.A. Hyperplasie bénigne de la prostate, M., 1997

Adénome de la prostate: diagnostic

Le diagnostic initial d'une maladie aussi courante chez les hommes que l'adénome de la prostate repose principalement sur une enquête auprès de patients, au cours de laquelle les symptômes associés sont déterminés.

Diagnostic de la maladie par symptômes concomitants

Chez les hommes, après avoir atteint une certaine période, qui commence dans la plupart des cas au tournant de 60 ans, ou plus tôt, il se produit une croissance accrue des cellules du tissu glandulaire dans la région de l'isthme de la vessie. Augmentation du nombre de glandes accessoires adjacentes à l'urètre, ainsi que de son propre tissu prostatique. À la suite de ce processus, une hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), c’est-à-dire un adénome de la prostate, se développe.

Les tissus tentaculaires déforment l'urètre, ce qui nuit au bon retrait de l'urine. Au cours d'une visite aux toilettes en raison du rétrécissement de la lumière de l'urètre, les hommes commencent à se fatiguer, à faire sortir le liquide de la vessie.

Les symptômes de la maladie sont présents pendant la vidange et le remplissage de la vessie. En vidant:

  • début difficile du processus urinaire;
  • le besoin de tension des muscles du péritoine pour enlever l'urine;
  • flux faible;
  • à la fin des voies urinaires, l'urine goutte pendant un moment;
  • sentiment inquiet de rétention d’urine et de vidange incomplète.

Lors du remplissage, les manifestations douloureuses suivantes peuvent perturber:

  • des pulsions insupportables et fréquentes à tout moment de la journée;
  • la miction apparaît.

Pourquoi les processus urinaires souffrent-ils d'HBP? Le fait est que lors du remplissage, une pression est créée sur certaines zones situées sur les parois internes de la vessie. La prostate élargie commence également à s’écraser à ces endroits. A cause de ce que la vie du patient est compliquée par des mictions fréquentes.

L'adénome de la prostate est lent et progresse avec l'âge. Les symptômes ne sont pas toujours permanents. Au cours de la maladie, il y a des périodes où ils augmentent ou s'affaiblissent. Ces symptômes s'aggravent en raison d'une hypothermie, d'un stress physique ou émotionnel, ainsi que de la consommation irrégulière d'alcool, de tabac, d'aliments fumés, frits et épicés.

En cas de symptômes suspects, vous ne devez pas retarder une visite chez le médecin, qui interrogera tout d'abord le patient sur les plaintes et les manifestations de la maladie: début, dynamique, maladies chroniques associées, traumatismes subis, réactions allergiques, conditions de vie. Informations particulièrement importantes sur la présence de maladies pouvant causer des troubles de la miction:

  • blessures à la colonne vertébrale;
  • sclérose en plaques;
  • problèmes de moelle épinière;
  • le diabète;
  • alcoolisme et autres.

En analysant les informations collectées et en tenant compte des données de l'examen du patient, le médecin établit un diagnostic préliminaire. Par la suite, il peut être confirmé ou réfuté par des mesures de diagnostic supplémentaires.

Examen rectal de la prostate

La palpation rectale de la prostate est obligatoire chez les hommes du groupe de personnes plus âgées (après 40 ans) chez qui l'urologue a diagnostiqué une maladie de la prostate. Cette méthode est assez informative et appartient à tout urologue. Du patient ne nécessite aucune formation spéciale.

À la palpation, le patient peut occuper les positions suivantes:

  • debout, penché et reposant ses mains;
  • à quatre pattes, s'appuyant sur les coudes et les genoux;
  • en position horizontale, les jambes pliées et collées au corps.

Un médecin vêtu de gants d'examen applique du lubrifiant sur l'un de ses doigts. Cela peut être une paraffine liquide ou un gel spécial. Puis il écarte les moitiés des fesses et doucement, lentement, insère un doigt à travers l'anus dans le rectum. Auparavant, le médecin informe le patient de la nature et du but de l’examen rectal, afin de ne pas provoquer de réaction indésirable.

Cette enquête fournit suffisamment d'informations sur la taille et la forme de la prostate, la distinction de ses rainures interlobaires, la symétrie des lobes, la consistance, la présence de formations, de calculs, etc. Évaluation visuelle et en laboratoire de la sécrétion de la prostate sécrétée.

Dans un état sain, la prostate est arrondie avec des contours nets, a deux lobes égaux, séparés par un sillon, une surface lisse, une consistance uniforme et aucune vésicule séminale palpable, tolère la procédure sans douleur.

Dans le cas de l'HBP, on constate une augmentation symétrique des lobes avec une consistance homogène, une surface lisse, un sulcus médian légèrement lissé, la partie supérieure de la glande est inaccessible aux examens des doigts en raison de sa forte augmentation, la sensibilité de l'organe est faible.

Malgré l'amélioration de l'équipement technique des établissements médicaux, l'examen de palpation reste demandé et même indispensable.

Diagnostic de laboratoire

Les analyses de sang et d'urine pour une HBP non compliquée devraient être normales. Avec leur aide, des processus inflammatoires, des dysfonctionnements rénaux ou hépatiques, des troubles de l’hémocoagulation sont diagnostiqués.

  1. Un nombre accru de leucocytes, d'érythrocytes ou de bactéries révèle la présence d'une maladie inflammatoire chez un patient dans les organes du système urogénital. Des concentrations élevées de sels dans la collection d'urine peuvent être détectées en présence de calculs dans les voies urinaires.
  2. L'analyse biochimique caractérise le travail des reins et révèle une insuffisance rénale. Une fluctuation des concentrations de créatinine et d'urée indiquera un dysfonctionnement rénal. Un déséquilibre en calcium, en potassium et en sodium ou une faible teneur en hémoglobine et en globules rouges peuvent également indiquer une diminution de la fonction rénale.
  3. L'hématurie est une preuve de lithiase urinaire.
  4. Une déviation de la coagulation sanguine par rapport à la norme est présente dans les dysfonctionnements rénaux et la pyélonéphrite chronique.
  5. Le test PSA aide à détecter le processus tumoral malin dans le temps et à sélectionner les patients pour une procédure de biopsie de la prostate. L'analyse est donnée avant le passage d'un examen rectal numérique, car après cela, le contenu de PSA peut augmenter.

Examen des voies urinaires inférieures

Conduit après l'examen de la prostate. Son but est de déterminer la perméabilité de l'urètre et le volume d'urine résiduelle. Un cathéter est inséré dans l'urètre, qui est un tube souple. Une extrême prudence s'impose car l'intégrité des muqueuses peut être facilement compromise. Le déplacement de l'urètre, ainsi que l'allongement de son dos, indiquent un adénome de la prostate.

Le cathétérisme de la vessie vous permet de déterminer à quel stade se trouve la maladie, le tonus du muscle responsable du débit urinaire, ainsi que la pathologie associée (calculs, tumeurs, etc.). Avec une rétention urinaire constante chez les patients dont la paroi abdominale est terne, il est possible de déterminer visuellement, ainsi que lors d'un examen des doigts, une formation tumorale sphérique légèrement saillante dans la région sus-pubienne.

Un examen externe de l'organe étiré révèle une surface plane ainsi que des contours plutôt expressifs. Appuyer sur la vessie avec les doigts provoque et renforce l'envie de la vider.

Lors du cathétérisme de la vessie, le débit urinaire est déterminé. Un bon jet de pression parle de tonus musculaire normal. Si le liquide de lixiviation ou l'urine est lent le long du cathéter, il est libéré par des gouttes, ce qui indique que l'organe a partiellement perdu sa contractilité. Si le liquide ne coule pas du tout, cela indique une perte complète de la fonction musculaire.

En appliquant une sonde après la miction, renseignez-vous sur la quantité d'urine restante. Cela dépend du tonus du muscle qui effectue la sortie de l'urine de la vessie. Si plus de 100 ml de fluide sont détectés, une vidange incomplète est présente. La même chose peut être déterminée par ultrasons. Les données obtenues aident à établir le stade de la maladie de l'adénome de la prostate. En outre, le diagnostic à l'aide d'un cathéter élimine une maladie telle que le rétrécissement de l'urètre.

Dans certains cas, le cathétérisme est contre-indiqué. Par exemple, les patients avec une urine aseptique (stérile). Ces patients sont très susceptibles aux infections urinaires et l'examen par instrument leur présente un certain danger. Par conséquent, s’il est impossible de se passer de l’utilisation d’un cathéter et de la procédure, des antibiotiques sont pris.

Échographie de la prostate

Après avoir procédé à un examen numérique, le patient est envoyé pour un diagnostic par ultrasons. L'échographie est souvent réalisée de manière transrectale. Cela permet au spécialiste d'obtenir les informations les plus fiables sur la structure et l'état de la prostate, les vésicules séminales.

Le patient ne subit aucun inconvénient pendant cette procédure de diagnostic. Le capteur, à l'aide duquel se fait la recherche interne, est de petite taille, jusqu'à 2 cm de diamètre. Par conséquent, l'inconfort n'est presque pas ressenti. Le patient est allongé sur le côté gauche, pliant les jambes et les appuyant contre le ventre.

En outre, le diagnostic par ultrasons peut être réalisé de manière externe à travers la paroi de la cavité abdominale. Mais cette méthode n’est qu’indicative, car elle donne une idée approximative de l’image de la maladie. Le patient sur la procédure doit apparaître avec une vessie pleine et la nuit avant de faire un lavement.

L'échographie aide le spécialiste avec une précision maximale à déterminer la structure de la prostate, la taille, la densité, l'uniformité, la présence de tumeurs. Chez un patient présentant un adénome de la prostate, on observe une augmentation des organes et des ganglions adénomateux.

Le changement de forme, la nature des nœuds, le flou et le flou des contours, la croissance rapide, le changement de densité indiquent une lésion maligne.

Urométrie

Après avoir passé l'échographie, il est proposé au patient d'effectuer le processus de miction dans un appareil spécial situé dans le bureau de l'urologue. L'examen est effectué comme s'il s'agissait d'une miction naturelle. Uroflowmetry est un test électronique permettant de déterminer le débit urinaire.

À l'aide de l'appareil, le médecin détermine les véritables paramètres physiques de la miction, qui peuvent ne pas correspondre aux plaintes subjectives du patient. Cela vous permettra de choisir le bon traitement. Après la procédure, le patient est à nouveau envoyé à l'échographie pour déterminer la quantité d'urine restante.

L'équipement permettant d'effectuer la débitmétrie urinaire consiste en un dispositif de réception d'urine, comprenant un capteur de débit, à partir d'un écran graphique, d'un ordinateur, d'une imprimante. Lorsque le patient dirige le jet à l'endroit désigné à cet effet, les données sont enregistrées et traitées par un ordinateur, puis imprimées sous la forme d'un motif graphique, d'un motif uroflow.

Cystoscopie

Cette méthode vous permet d'explorer les voies urinaires inférieures de l'intérieur. Un cystoscope (un tube fin doté d'un système optique) est inséré dans la vessie par l'urètre. Des instruments miniatures peuvent également être insérés dans le tube pour prélever un biomatériau à analyser.

Le médecin remplit la vessie d'eau et l'examine de l'intérieur. La procédure doit être effectuée sur une base ambulatoire. Un patient peut recevoir une anesthésie rachidienne, générale ou locale.

La cystoscopie peut détecter des changements structurels indésirables, notamment une hypertrophie de la prostate, une obstruction du col de la vessie ou de l'urètre, des calculs et des anomalies anatomiques. Et avec l'aide de cette méthode de diagnostic, vous pouvez déterminer la présence d'un cancer de la vessie, de diverses infections et de la présence de sang dans les urines.

Biopsie de la prostate

Est-il nécessaire de pratiquer une biopsie de l'adénome de la prostate? Cette mesure de diagnostic n'est ni nécessaire ni nécessaire pour détecter une lésion bénigne dans les tissus de la prostate. Toutefois, après avoir réussi les tests de PSA, en cas de révélation de son contenu élevé et des résultats incertains d'un examen numérique, l'urologue peut demander au patient de réaliser une biopsie de la prostate. Cela donnera l'occasion d'exclure la présence du processus malin du patient.

Un échantillon de tissu prostatique est obtenu à l'aide d'une aiguille à biopsie. La procédure peut être réalisée par différentes méthodes, mais dans la plupart des cas, le tissu de la prostate est prélevé par voie rectale à travers la membrane du rectum.

En outre, conformément aux indications individuelles, le patient peut être dirigé vers d’autres types d’études, par exemple, le diagnostic par radio-isotopes, l’urographie excrétrice, etc.

Diagnostic de l'adénome de la prostate chez l'homme

L'adénome est considéré comme l'une des maladies les plus courantes chez l'homme. Le danger de l'hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) réside dans le fait qu'il est asymptomatique pendant une longue période et que l'apparition de signes évidents d'anxiété indique 2 ou 3 étapes du processus pathologique. Le diagnostic opportun de l'adénome de la prostate chez l'homme fait partie des priorités des examens médicaux qui doivent être effectués au moins une fois par an. Des équipements modernes et des tests de laboratoire informatifs permettent de détecter à temps une pathologie insidieuse et de commencer un traitement thérapeutique. Un diagnostic différentiel de haute qualité de l'HBP est nécessaire pour exclure une évolution maligne, ainsi que pour établir un système urinaire similaire chez les hommes présentant une symptomatologie.

Diagnostic de l'adénome de la prostate

Le diagnostic de la prostate est réalisé selon un plan comprenant une liste exhaustive de méthodes permettant de déterminer la présence d'une pathologie et le stade de la maladie.

Le premier est un questionnement approfondi de l'homme, l'identification des plaintes et des signes, dont la présence indique le développement possible de l'adénome. Le tableau clinique de la maladie est associé à une miction altérée, à une diurèse nocturne accrue, à une interruption du débit urinaire et à l'apparition de tensions dans la région abdominale dues à la nécessité de déployer des efforts considérables pour vider la vessie, et souvent à un dysfonctionnement sexuel.

L'évaluation et l'enregistrement de la dynamique des plaintes vous permettent d'établir le degré de violation et de diagnostiquer d'autres maladies de la prostate. A ce stade, un symptôme important est le syndrome de la douleur, qui aide à différencier la prostatite, dans laquelle la douleur est associée à une inflammation et est prononcée, et l'adénome, qui n'est pas douloureux depuis longtemps, car il n'y a pas de réactions inflammatoires, et la cause de ces troubles est associée à des changements hyperplasiques.

La deuxième étape est un examen transrectal de la prostate. La méthode permet de déterminer les paramètres de la glande et de trouver les différences caractéristiques de l'évolution maligne. Dans le diagnostic manuel, la taille et la consistance de la prostate sont évaluées, ce qui diffère en adénome et en cancer. L'examen rectal donne une image de l'évolution du processus pathologique, qui sert de base à la désignation de méthodes de diagnostic plus précises. Les données de base sont entrées dans un dossier médical et sont nécessaires pour une étude détaillée de l'état de la prostate.

Les mesures de diagnostic préliminaires fournissent une base pour appliquer des méthodes instrumentales et de laboratoire complexes afin d’établir un diagnostic précis. Les méthodes de diagnostic de haute précision assistées par ordinateur, la tomodensitométrie et l'IRM, sont des moyens décisifs pour établir la présence d'adénome et son degré, ou pour confirmer la dégénérescence maligne des tissus de la glande.

Tous les résultats sont enregistrés sur une carte spéciale avec une évaluation des indicateurs sur une échelle de 0 à 35, ainsi qu’un journal des mictions contenant les valeurs de fréquence, de volume et de quantité totale de diurèse, ainsi que la gravité des violations des normes physiologiques.

Norma PSA avec adénome de la prostate

L'une des meilleures méthodes de diagnostic utilisées pour déterminer la présence d'adénome de la prostate chez l'homme est un test sanguin en laboratoire permettant de déterminer le taux d'antigène spécifique de la prostate (PSA ou PSA). La quantité de PSA dépend de l'âge et du degré d'activité cellulaire.

Normalement, cette enzyme est nécessaire à la dilution du sperme et à la création d'un habitat optimal pour le sperme. Produit par les cellules de la prostate, il pénètre partiellement dans la circulation sanguine et, à son niveau, permet de juger d'éventuels changements hyperplasiques dans les tissus de la prostate.

Conditions d'âge de PSA:

  • jusqu'à 50 ans - moins de 2,5 ng / ml;
  • de 50 à 60 ans - moins de 3,5 ng / ml;
  • de 60 à 70 ans - moins de 4,5 ng / ml;
  • plus de 70 ans - environ 6,5 ng / ml.

Par le niveau d'augmentation de l'antigène dans le test sanguin, on détermine le déroulement bénin du processus, dans lequel l'augmentation annuelle est de 0,3 ng / ml ou en présence d'oncologie chez l'homme, lorsqu'il y a une augmentation prononcée de 3-4 ng / ml.

Au cours des diagnostics de laboratoire, le PSA est déterminé dans le sang sous forme libre ou liée. Plus de 15% de l'antigène libre indique une nouvelle naissance de l'hyperplasie, dans le contexte d'une augmentation de la densité de PSA.

Diagnostic différentiel

Les études histologiques nécessitent un prélèvement de tissu et constituent une méthode informative de détermination de la nature de la tumeur. Le diagnostic différentiel de l'adénome de la prostate est effectué sur la base des données de PSA en cas de suspicion d'évolution maligne du processus pathologique. L’examen est difficile, douloureux et traumatisant; il n’est donc pas nécessaire de le faire sans motif suffisant. Il est donc nécessaire d’obtenir des données préliminaires de l’examen et de l’examen rectal pour pouvoir effectuer une biopsie du tissu prostatique.

Pour obtenir un matériau de biopsie, une aiguille spéciale est insérée dans l'anus, à travers laquelle des échantillons de tissu prostatique sont prélevés. L'examen histologique détermine la qualité de la structure cellulaire et le diagnostic de cancer n'est possible que si la conclusion est positive. C'est le principal moyen de différencier les processus malins et bénins.

Les méthodes informatiques modernes font face à la tâche d'une manière moins extrême et sans douleur pour les hommes. À l'aide d'un appareil de diagnostic par rayonnement, il est possible de déterminer la taille, la consistance et la densité de la glande touchée, ainsi que de déterminer sa structure, sans qu'il soit nécessaire de prélever des échantillons de tissus. Le principal avantage est la capacité de déterminer la nature de la lésion et le degré de participation au processus pathologique des systèmes et des organes les plus proches.

Le diagnostic différentiel a pour objectif principal la détection rapide du cancer, ainsi que de maladies similaires du système urinaire. Un examen attentif de l'état et de l'activité fonctionnelle de la prostate est nécessaire pour comparer les résultats obtenus avec les normes physiologiques. En raison de la vaste gamme de mesures diagnostiques utilisées, il est possible de détecter une hyperplasie aux stades précoces, lorsqu'elle se prête bien à un traitement thérapeutique, et également d'éliminer le risque de développer des maladies oncologiques.

Le diagnostic par ultrasons est effectué afin d'évaluer l'état des organes du système génital et du système urinaire, en fonction de la capacité des ondes sonores à détecter des phoques diffus dans les tissus. L'échographie est l'une des méthodes d'examen, qui sont inclus dans le plan, si nécessaire, clarifier les processus pathologiques chez les hommes.

  • La méthode la plus utilisée pour détecter les maladies de la prostate et la plus couramment utilisée est l'examen transrectal. La tête de l'appareil de diagnostic à ultrasons est insérée dans le rectum. Avec cette méthode, le capteur est aussi proche que possible de la zone de la prostate et vous permet d'examiner visuellement les paramètres nécessaires. Un homme doit s'allonger doucement sur le côté gauche, les jambes pliées, la gêne est minime et ne cause pas beaucoup de gêne. À l'aide d'un capteur sensible de forme anatomique spéciale, le médecin effectue les mesures sonores nécessaires, sur la base desquelles un modèle informatique de l'état de la prostate est construit, en fonction de sa densité, de sa taille, de sa structure. La même méthode permet de détecter des processus pathologiques dans les organes adjacents à, par exemple, la présence de rétrécissements (constrictions) dans le canal urétral, conduisant souvent à une altération mécanique de la conductivité des voies urinaires.
  • Une autre option échographie est réalisée de manière plus familière, à travers la paroi abdominale. La variante transabdominale est moins informative, mais dans certains cas, il s'agit de la seule méthode de diagnostic par ultrasons disponible, en particulier si le bas de l'intestin est affecté chez les hommes ou s'il existe des processus inflammatoires dans la région de l'anus. Malgré sa moindre précision, il vous permet d’obtenir des informations de base sur l’état des organes pelviens et de brosser un tableau clair des relations entre les travaux des systèmes urogénital et excréteur.

Pour un diagnostic précis, il est nécessaire de procéder à une préparation de haute qualité pour l'examen.
Avant l'échographie transrectale, un lavement est administré à un homme.
Avant l'échographie transabdominale, vous devez boire une grande quantité de liquide pour remplir la vessie et obtenir des informations précises sur son état fonctionnel.

Les déviations de la structure physiologique permettent de conclure à l'existence d'une pathologie et la nature des modifications est un signe différenciant du développement de l'hyperplasie bénigne lors de l'adénome ou de la dégénérescence des tissus malins en oncologie.

Pour HBP est caractérisé par des changements nodaux diffus, situés symétriquement ou avec une petite quantité d'irrégularité à travers le tissu de la prostate. Bien entendu, ces nœuds ont une structure différente.

Les sujets d'étude distincts sont la vessie et les reins. Par la nature des changements jugés sur le stade de développement du processus pathologique dans l'adénome. Les changements initiaux concernent principalement l’épaississement des parois de la vessie, qui est une réponse compensatoire du système urinaire à l’accumulation de grands volumes de liquide. La progression de l'adénome conduit à l'épuisement des ressources, les parois de la vessie deviennent flasques, faibles, des protrusions et des zones de nécrose apparaissent.

Le degré d'implication des reins et la profondeur des modifications pathologiques sont également évalués par le niveau d'expansion des uretères, du bassinet et des tubules rénaux. Les déformations profondes indiquent 3 phases d'adénome et nécessitent une action urgente.

La détection des calculs, qui peuvent causer une obstruction mécanique, constitue un élément important de l'échographie dans le cas d'un adénome, ce qui entraîne le changement du diagnostic d'adénome en urolithiase.

Méthode de diagnostic débitmétrie

Avec l’urométrie, l’homme doit uriner dans un entonnoir spécial relié à un instrument de mesure extrêmement sensible. Le dispositif enregistre le remplissage du jet, révèle les principaux problèmes associés à l'hyperplasie bénigne. Les méthodes cliniques et instrumentales aident ensemble à diagnostiquer un adénome, et la confirmation des plaintes à l'aide de la débitmétrie urinaire est à la base d'un avis médical.

Une étape importante du diagnostic est l’exclusion d’éventuelles maladies présentant des symptômes similaires. Les données graphiques caractéristiques obtenues à l'aide de cette méthode permettent de différencier l'adénome et l'urolithiase, d'identifier les différences caractéristiques de la prostatite et de l'urolithiase et d'établir les principaux indicateurs pour la préparation d'un ensemble d'autres procédures de diagnostic.

La conductivité urinaire est très simple et ne provoque pas de douleur, d’inconfort ni de malaise chez l’homme. L'entonnoir de réception de l'urine de l'instrument est connecté à un stylo graphique à écriture automatique enregistrant les données de mesure.

Les capteurs de l'appareil permettent d'évaluer:

  • le temps moyen qu'il faut pour uriner;
  • volume d'urine excrété par un homme à la fois;
  • le nombre d'approches pour la vidange complète de la vessie;
  • La vitesse moyenne de la miction en termes de volume.

Chaque indicateur a des normes physiologiques associées à l'âge et aux caractéristiques individuelles de l'homme. Les écarts par rapport aux données normales sont enregistrés sur une carte d’enquête et sont nécessaires pour une évaluation complète de l’ensemble des autres informations de diagnostic obtenues.

S'il est nécessaire d'obtenir des données supplémentaires, la deuxième étape de l'examen est réalisée avec l'introduction d'un agent de contraste et l'évaluation de la miction, en commençant par le processus de filtration dans les reins. L'urographie associée à la débitmétrie urinaire aide à évaluer la dynamique de la miction, à trouver la cause du retard et à établir un diagnostic différentiel de l'adénome associé à des maladies associées à un blocage mécanique des conduits urinaires.

Le plan d'examen de l'adénome de la prostate chez l'homme comprend un ensemble volumineux de mesures et est associé à la nécessité de clarifier le diagnostic, de procéder à une évaluation différentielle d'autres conditions pathologiques présentant des symptômes similaires. L'ordre d'examen dépend des plaintes initiales de l'homme, des données des échantillons de laboratoire et de l'examen rectal. Des options de diagnostic plus complexes nécessitent un plan individualisé pour chaque cas. Le plus important pour un homme est de se conformer aux recommandations de l'urologue et de se soumettre à un contrôle au moins une fois par an. Cela révélera la maladie aux stades précoces et éliminera le risque de développer une pathologie complexe associée aux processus oncologiques.

Qui a dit qu'il est impossible de guérir la prostatite?

VOULEZ-VOUS PROSTATE? Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • douleur persistante dans le bas de l'abdomen, le scrotum;
  • difficulté à uriner;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. La prostatite peut être guérie! Suivez le lien et découvrez comment un spécialiste recommande de traiter la prostatite.