Search

Rétention urinaire aiguë dans l'adénome de la prostate

L'évolution et les manifestations cliniques de l'hyperplasie prostatique dépendent de la direction et du taux de croissance, de la taille de l'adénome. Les symptômes de l'adénome de la prostate apparaissent à l'âge de 45 ans et plus. Si parmi les hommes de quarante ans, une personne sur dix les ressent, 80% des personnes âgées les ont.

Qui est le plus susceptible de souffrir d'adénome?

La maladie se développe d'abord:

  • les personnes en travail mental qui restent longtemps assises à un bureau;
  • paresseux et sédentaire;
  • conducteurs de véhicules;
  • préférant les plats de viande épicés et l'alcool;
  • avoir un excès de poids.

Les premiers signes d'adénome de la prostate chez les hommes de ces groupes peuvent survenir jusqu'à 40 ans. Comme, à cet âge, il y a souvent des perturbations dans les possibilités sexuelles, l'identification de l'adénome, en tant que cause d'affaiblissement de la puissance, devient une nouvelle inattendue pour de nombreux patients.

La prostate produit jusqu'à 1/3 du volume total de l'éjaculat et participe à la sécurité de la motilité des spermatozoïdes lors du processus de libération des spermatozoïdes. Rôle important de la prostate dans la rétention d’urine et la miction libre.

Le fer entoure la partie supérieure de l'urètre. Toute augmentation de l'œdème, de l'inflammation ou d'une hyperplasie des ganglions entraîne une compression mécanique de l'urètre, accompagnée de symptômes subséquents d'adénome de la prostate, associés à une altération de la sécrétion urinaire.

À quelle vitesse les symptômes se développent-ils?

Les symptômes de l'adénome de la prostate chez l'homme n'apparaissent que lorsque la taille de la glande constitue un obstacle sérieux à l'écoulement de l'urine. La maladie se caractérise par un développement lent. Chez certains patients, aucun signe de diagnostic n’est observé, malgré l’augmentation de la taille de la prostate. Cela est possible si le sens de la croissance se dirige vers le rectum.

Inversement, avec une augmentation de la proportion moyenne de la prostate dans la direction de la vessie, même de petites tailles provoquent une pression prononcée sur l'ouverture de l'urètre avec difficulté à uriner, même une rétention urinaire aiguë est possible. Bien qu'il ne soit pas possible de palper un tel nœud à travers le rectum.

Les premiers symptômes se manifestent de manière non permanente. Ils sont aggravés après avoir bu, le stress, le rhume, puis s'affaiblissent. Le diagnostic complet de l'adénome de la prostate est important. Après tout, les symptômes des troubles de la miction sont complètement non spécifiques, ils peuvent accompagner un cancer.

Le développement de l'hyperplasie prostatique passe par trois étapes. Déterminez quels signes caractéristiques un homme peut détecter à chaque étape et comment ils se modifient à mesure que la glande augmente.

Que se passe-t-il dans la première étape?

Le stade initial de la maladie peut survenir inaperçu. C'est ce qu'on appelle le «stade précurseur». Les difficultés avec la miction ne sont pas constantes, souvent associées à la consommation d'alcool, aux aliments épicés, à la grippe.

La vessie est complètement vidée. Son muscle (détrusor) est forcé de travailler dur pour essayer de pousser le flux d'urine dans l'ouverture rétrécie du canal. Les changements fonctionnels dans les organes sus-jacents de la miction ne se produisent pas.

Les hommes remarquent les symptômes:

  • la miction n'est pas aussi libre qu'auparavant;
  • l'intensité du jet est réduite;
  • doivent plus souvent aller aux toilettes la nuit.

Il ne provoque pas de peurs humaines, souvent associées à des caractéristiques liées à l'âge ou à une journée bien remplie. Surtout parce que dans la journée, tout passe presque. En questionnant soigneusement le patient, vous pouvez identifier un signe, par exemple attendre d’uriner. L'urine ne sort pas immédiatement, mais après un certain temps.

Ensuite, un homme fait attention:

  • sur de petites portions d'urine;
  • fréquents voyages de toilette pendant la journée;
  • pur flux lent d'urine;
  • forte envie irrésistible.

De tels symptômes obligent les patients à s'adapter et rendent la vie difficile. Il est nécessaire de forcer, ce qui provoque un stress supplémentaire sur les muscles du plancher pelvien, le diaphragme. Le stade latent ou latent dure de nombreuses années en fonction des forces de compensation des muscles de la vessie. L’état du patient reste stable. Le symptôme principal est l'absence d'urine résiduelle et la vidange complète de la vessie pendant la miction.

Quelle est la différence entre le deuxième stade de la maladie?

L'étape suivante est caractérisée par la perte de réserves corporelles lors de la compensation de l'excrétion de l'urine. La vessie ne peut pas se vider complètement (il reste environ 200 ml d’urine). Dans le détrusor apparaissent des changements dystrophiques. Muscle lent, perd son tonus. La cavité se dilate.

Les signes d'adénome de la prostate à ce stade:

  • l'acte de miction est divisé en périodes temporaires, l'homme est forcé de faire beaucoup d'efforts pour s'attendre à une autre portion d'urine;
  • le patient note la nécessité de se reposer lorsqu'il urine;
  • avoir un long séjour dans les toilettes.

Une augmentation forcée de la pression dans la vessie pince la bouche de l'uretère avec des faisceaux de fibres musculaires débordés. La violation du transport de l'urine est transmise au pelvis rénal. Ils s'étirent, pressent le parenchyme rénal. La dysfonction rénale commence. En fonction de l'état antérieur, un homme peut développer des signes d'insuffisance rénale non permanente:

  • polyurie;
  • bouche sèche;
  • la soif
  • sensation d'amertume et de mauvaise haleine.

Les signes d'inflammation des voies urinaires sont ajoutés. L'état des muqueuses est très vulnérable à la flore pathologique. L'urine stagnante est un bon terreau.

Compliquant les facteurs alimentaires, le stress peut provoquer une rétention urinaire aiguë. Le patient est emmené à l'hôpital, où l'urine tente de retirer le cathéter. Après la procédure, les hommes ressentent un soulagement; la miction est restaurée pendant un certain temps. Mais encore une fois, vous devez demander de l'aide.

Étape de décompensation

La troisième étape représente le mécanisme de panne du dispositif compensatoire. La fonction vésicale est altérée lors du stockage et de la collecte de l'urine, ainsi que lors de son excrétion. Les organes urinaires sus-jacents sont défaillants avec formation d'insuffisance rénale chronique.

Le muscle détrusor perd complètement la capacité de se contracter. La vessie est étirée par l'urine résiduelle. Il se tient au-dessus du pubis et est déterminé par la palpation de l'abdomen. Avec une étude de diagnostic sur l'échographie, les contours supérieurs sont fixés au niveau du nombril.

Dans un homme apparaissent:

  • désir constant d'uriner;
  • douleur dans l'adénome de la prostate continu, localisée dans le bas de l'abdomen;
  • l'urine est excrétée;
  • l'incontinence se produit, fuite sans volonté.

"Délai paradoxal" typique:

  • d'une part, la vessie est pleine;
  • d'autre part, l'urine est expulsée indépendamment.

Les reins sont gravement endommagés par la compression des structures corticales et médullaires. Les patients apparaissent:

  • la faiblesse;
  • manque d'appétit;
  • soif et bouche sèche;
  • la constipation;
  • nausée, vomissement;
  • voix enrouée;
  • odeur d'urine de la bouche.

Des changements croissants dans la psyché. Ils sont exprimés:

  • la dépression,
  • apathie à l'entourage,
  • anxiété accrue.

Symptômes de complications

Des complications au cours de l'évolution de la maladie peuvent survenir à n'importe quel stade. Personne n'est assuré contre eux. Le développement de l'infection dans les voies urinaires provoque des maladies inflammatoires de l'urétrite, la cystite, la pyélonéphrite. Leurs principales manifestations sont:

  • douleur dans le bas du dos, bas de l'abdomen;
  • augmentation de la température;
  • brûlures et crampes en urinant;
  • mictions fréquentes avec incontinence;
  • odeur désagréable d'urine et de linge;
  • l'hypertension;
  • essoufflement;
  • crampes dans les muscles des jambes.

L'urolithiase se manifeste par des accès unilatéraux de coliques rénales. Un homme ressent une douleur aiguë soudaine dans la moitié de l'abdomen, irradiant à l'aine, aux organes génitaux et au bas du dos. L'hématurie apparaît à l'arrière-plan et après l'attaque.

Avec une rétention urinaire aiguë, le patient est incapable à long terme de se vider lui-même. Symptômes de la condition:

  • forte envie d'uriner;
  • les douleurs dans l'adénome de la prostate sont localisées dans la région sus-pubienne, irradiant dans tout l'abdomen, dans le bas du dos;
  • l'impossibilité de forcer à excréter, même un peu d'urine.

L'hydronéphrose est un état de débordement du bassinet rénal avec une capsule dilatée et une augmentation de la taille de l'organe. Se produit avec une rétention aiguë et une accumulation chronique d'urine résiduelle. En plus de dysuric, le patient présente les symptômes suivants:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • douleur arquée dans le bas du dos et l'abdomen;
  • la température augmente.

Pourquoi ai-je besoin d'une enquête?

Ces symptômes caractérisent l'état de l'ensemble du système urinaire. Ils montrent que l'hyperplasie prostatique peut avoir des conséquences très négatives, car elle provoque une insuffisance rénale.

Par conséquent, le diagnostic opportun de l'adénome de la prostate est nécessaire lorsque les premiers symptômes apparaissent. Pour ce faire, appliquez:

  1. Examen du doigt de la prostate - est effectué par un ambulancier dans la clinique de premiers secours de la clinique, révèle une augmentation du volume, la cohérence de l'organe, diriger le patient vers l'urologue.
  2. La cystoscopie est une méthode d'inspection visuelle de la cavité de la vessie, il est nécessaire de détecter les signes d'inflammation, les néoplasmes.
  3. Le médecin doit prescrire des tests cliniques généraux de sang et d'urine, ainsi que des tests de biochimie. Ils révèlent l'activité de l'inflammation, les symptômes initiaux de l'insuffisance rénale, la tendance à la formation de calculs.
  4. La fluorométrie est un moyen d’étudier le processus de la miction; on peut en conclure à la présence ou à l’absence de capacités compensatoires de la vessie.
  5. La méthode de diagnostic par ultrasons est utilisée avec l'utilisation d'un transducteur rectal inséré dans le rectum (TRUS - transrectal).

Les médecins recommandent à tous les patients de subir un test sanguin de PSA. Il s'agit d'une réaction spéciale basée sur la détection d'anticorps dirigés contre les cellules cancéreuses. Utilisé pour le diagnostic différentiel et la détection du cancer de la prostate.

Les hommes ne doivent pas espérer que les symptômes de l'adénome de la prostate seront longs et peu symptomatiques. L'observation chez l'urologue vous permet de noter en temps voulu la croissance progressive, d'appliquer un traitement conservateur.

Préparations Avodart et Omnik: utilisation combinée

Les maladies de la prostate sont inhérentes dans la plupart des cas aux hommes d'âge moyen et avancé. Il est rare de trouver un jeune homme souffrant de prostatite chronique et l'adénome de la prostate est diagnostiqué principalement chez les patients de 60 ans et plus. Seul un traitement opportun de la glande permet de maintenir sa taille, ses fonctionnalités et sa santé, sinon l’adénome peut évoluer en tumeur. Toute pathologie de la prostate est accompagnée de symptômes graves difficiles à ignorer.

Pour se débarrasser de la douleur, de l’inconfort pendant la miction et les rapports sexuels, les coupures et les brûlures et, ce qui est plus important, pour empêcher la prolifération des tissus de la prostate ne peuvent que contribuer à un traitement approprié. À cette fin, les experts recommandent Avodart ou Omnik - leaders pour ce qui est de l'efficacité du traitement de l'adénome. Avodart ou Omnik, qui est préférable de choisir, est difficile à déterminer, le plus souvent les médicaments sont utilisés en parallèle dans le complexe.

Avodart

Avodart est un médicament moderne qui affecte le système hormonal masculin, empêchant ainsi la prolifération des tissus de la prostate dans l'adénome. En ce qui concerne le groupe de médicaments inhibiteurs de la 5-alpha réductase, Avodart ne peut être prescrit que par un médecin. La substance principale de ce médicament est l'enzyme dutastéride, qui empêche la testostérone de se transformer en dihydrotestostérone, cette hormone contribuant à l'hyperplasie des glandes.

Les résultats du traitement par Avodart peuvent être les suivants:

  • réduire la taille de la glande;
  • élimination des images cliniques de l'adénome;
  • la restauration du processus normal de la miction;
  • réduire le risque de rétention urinaire aiguë.

Le médicament est contre-indiqué chez les enfants, les femmes, avec l'insuffisance hépatique ou rénale aiguë, ainsi que en présence d'hypersensibilité à la composition. Prendre des capsules avec une dose de 500 microgrammes par jour, 1 pc. jusqu'à la récupération, mais pas plus de six mois.

Les effets secondaires peuvent être des manifestations allergiques, une hypertrichose, des troubles mentaux, une perte de cheveux ou des états dépressifs.

Omnik

Le médicament Omnick est largement utilisé dans le traitement de l'adénome de la glande, car il appartient au groupe des médicaments alpha-1-bloquants. À cet égard, les comprimés sont utilisés pour éliminer la prolifération pathologique des tissus de la glande, restaurer la miction normale et sa fréquence. Les formes de libération sont des gélules et le composant principal est le chlorhydrate de tamsulosine.

L'hydrochlorure de tamsulosine réduit le tonus des muscles lisses de la vessie, de l'urètre et de la prostate, éliminant ainsi l'obstruction de la glande. L'effet maximal du médicament atteint la fin de la deuxième semaine d'application, mais les symptômes sont soulagés dès la première prise. Un tel médicament est contre-indiqué à une pression insuffisante, à une insuffisance hépatique ou rénale aiguë.

Prenez la capsule devrait être le matin peu de temps avant un repas, boire beaucoup d'eau. Le développement d'une tachycardie et une diminution de la pression peuvent être des effets indésirables rares liés à une utilisation incorrecte de l'Omnick. Par le principe d’action, ainsi que par la liste des contre-indications et des effets indésirables, Omnick est comparé à Avodart. De nombreux experts médicaux considèrent que les médicaments sont équivalents.

Avodart et Omnik: traitement des articulations

Des recherches médicales et des essais cliniques répétés confirment la compatibilité d'Avodart avec Omnik, et la compatibilité d'Omnik avec Avodart. À cet égard, pour obtenir l'effet maximal du traitement, les urologues et autres spécialistes de sexe masculin peuvent prescrire l'utilisation combinée des deux médicaments. Cela est dû au fait qu'Avodart et Omnik ont ​​non seulement un principe d'influence similaire, mais se complètent parfaitement les propriétés pharmaceutiques de chacun.

En règle générale, l'utilisation d'Omnik avec Avodart convient aux patients souffrant de graves symptômes d'hyperplasie prostatique. La combinaison de principes actifs agit simultanément sur plusieurs processus d'adénome. La condition principale pour obtenir des résultats est un régime de préparation de médicaments, correctement élaboré par un médecin. Les experts soulignent que le matin, vous devez prendre une capsule le soir, la capsule d’un autre médicament.

En moyenne, l'utilisation commune d'Avodarta et d'Omnik est de 3 mois, mais tout dépend des caractéristiques individuelles du patient. Selon la pratique des médecins, il est noté que d'ici la fin du premier mois de traitement, l'échographie montrera une dynamique positive de réduction de la taille de la prostate. Les deux médicaments n'affectent pas l'activité sexuelle masculine. Le traitement conjoint avec de tels médicaments est utilisé dans le traitement de la prostatite.

Qu'est-ce que l'adénome de la prostate? Nom complet de la maladie ressemble à une hyperplasie de la prostate, il est l'une des pathologies les plus courantes chez les hommes. L'une des principales causes de l'adénome de la prostate est l'âge: après 40 ans, des changements physiologiques naturels se produisent chez les hommes. Les structures cellulaires de la prostate se développent et se transforment en une tumeur appelée adénome. Avec une augmentation excessive de la glande, il se produit une compression de l'urètre, ce qui entraîne les principaux symptômes de l'adénome de la prostate.

Selon les statistiques, divers degrés de la maladie sont enregistrés chez 50 à 60% des hommes après 50 ans, au plus près de 70 ans, le pourcentage de cas passe à 70-80%. Première option - faire face à la maladie.

Sur la nature des manifestations et des facteurs

Après avoir entendu le diagnostic «d'adénome de la prostate», la plupart des hommes s'exclament involontairement: «Pourquoi?» Et vraiment, pourquoi la maladie se développe-t-elle, quelles raisons peuvent être attribuées au plus caractéristique de l'adénome?

Les raisons pour lesquelles l'adénome de la prostate apparaît chez les hommes:

  1. Ajustement hormonal. C’est la raison principale, qui ne peut malheureusement pas être exclue. Mais les effets de la réduction des niveaux de testostérone peuvent être atténués si vous consultez un médecin à temps.
  2. Processus inflammatoires chroniques dans le système urogénital.
  3. L'hérédité. Fait davantage référence aux causes de l'adénome à un jeune âge.
  4. Caractéristiques alimentaires.

Cette dernière raison nécessite une étude plus détaillée en urologie. Il est à noter que chez les hommes dont le menu est dominé par les tomates, les produits à base de soja, les courgettes, la citrouille et le thé vert, la maladie est moins sensible.

Il est important de rappeler que l'adénome de la prostate, contrairement au cancer, est une tumeur bénigne. Son principal effet désagréable sur le corps est qu'en augmentant en volume, il bloque l'urètre, ce qui aggrave le passage de l'urine ou bloque complètement son courant.

La majorité des urologues partagent les symptômes de l'adénome de la prostate par stades de la maladie, il y en a trois, parfois 4.

  • Premièrement: les symptômes initiaux (effacés)

Plus souvent observé chez les patients de plus de 50 ans ayant déjà souffert de troubles circulatoires graves dans la région pelvienne à la suite d'infections. Selon des données médicales, plus du tiers des hommes après 35 ans souffrent de stagnation de la prostate et, après 50 ans, ils développent des symptômes caractéristiques indiquant un adénome. Mais ces symptômes sont faibles, il y a des difficultés mineures avec la miction, une gêne au niveau du périnée. L'un des premiers signes d'hyperplasie bénigne de la prostate après 50 ans peut être considéré comme une éjaculation prématurée, ou hémospermie, le dernier symptôme nécessitant l'exclusion du cancer de la prostate.

  • La deuxième étape de l'hyperémie

On l'appelle aussi période de dystonie et de dysurie, et les symptômes en sont étroitement liés. Initialement, les manifestations de la maladie sont caractérisées par la présence d'un «symptôme de besoin impérieux», c'est le signe par lequel un adénome peut être distingué d'une cystite et d'une urétrite postérieure. Le symptôme n'est pas accompagné de douleur et de turbidité de l'urine, mais se caractérise par une forte intensité. Par la suite, l'envie nocturne d'aller passer une journée complique considérablement la vie d'un homme. L’incontinence urinaire est un autre symptôme caractéristique de l’adénome de la prostate. Parfois, les phénomènes dysuriques disparaissent complètement et le patient croit à tort que le problème est résolu, mais la croissance de la prostate dans le volume continue et les symptômes réapparaissent avec une force triplée. Si la couche d'infection augmente, la dysurie augmente, les symptômes de miction obstruée apparaissent, si des causes externes se joignent au processus pathologique (hypothermie, alcool, excès sexuel), l'acte de miction s'aggrave encore. La preuve directe de l'adénome de stade 2 sera l'absence d'urine résiduelle; au tournant du troisième stade, une hypertrophie de la paroi de la vessie se produit, son tonus est perturbé dans l'urètre postérieur et le col de la vessie.

  • Troisièmement: la période d'urine résiduelle

Tous les symptômes apparus au 2ème stade, en augmentation, apparaissent comme une rétention urinaire chronique incomplète. Tous les organes du système urogénital souffrent, la rétention d'urine devient une tâche difficile, l'hypertrophie de la paroi de la vessie est progressivement remplacée par un amincissement et un étirement des fibres musculaires. Adenoma grandit et recule, accroche, serre les uretères - la terminologie utilisée à ce stade est "parler", de tels changements sont appelés "symptôme d'un hameçon". La 3ème phase de la maladie dure des années, l’homme s’habitue progressivement à ses sentiments et la présence d’urine résiduelle n’interfère pas. Cela s'explique par le fait que, parallèlement à une diminution de la contractilité de la vessie, sa sensibilité diminue également. Elle peut contenir jusqu'à 2 litres d'urine, mais le patient ne ressent pas les désirs traditionnels. Surmontant la faible résistance des sphincters, l'urine commence à s'infiltrer et la maladie passe progressivement au stade final, ce qui ne promet rien de bon à l'homme.

Classiquement, le 4ème stade est appelé la période d'ischurie paradoxale, où se produisent une rétention urinaire incomplète et une entorse du sphincter de la vessie. Le «délai d'incontinence» est une situation paradoxale caractérisée par une insuffisance rénale, une intoxication et des troubles gastro-intestinaux. À ce stade de la maladie, les diagnostics sont souvent erronés, car les symptômes sont étendus et que la pathologie touche presque tous les organes, ce qui se traduit par un tableau clinique contrasté.

Une polydipsie (soif excessive) due à une azotémie, associée à des symptômes du système génito-urinaire se développe, une déshydratation progressive conduisant à un émaciation, ainsi qu'un fort effet toxique sur le foie se manifestant dans le jaunissement de la peau.

De nombreux spécialistes en urologie suggèrent de combiner cette étape dans un groupe de prostatisme latent (muet), car les signes évidents inhibent fortement l’essence même de la manifestation de la maladie (obstruction urinaire), et les symptômes cloquants précoces restent en dehors du diagnostic.

À quoi s'attendre sans thérapie

En fin de compte, quelles sont les conséquences de l'ignorance de la maladie, que se passera-t-il si le traitement de l'adénome de la prostate n'est pas effectué? La complication la plus fréquente de la maladie est la rétention urinaire aiguë. Elle survient aux 2-3 stades et survient en cas d'inflammation grave.

Les raisons pour lesquelles développent rétention urinaire aiguë (AUR):

  1. L'abus d'alcool.
  2. L'hypothermie
  3. Rétention urinaire consciente.
  4. Surmenage
  5. Hypodynamie constante.

Afin d'éliminer rapidement l'AUR, il est nécessaire de procéder au cathétérisme le plus tôt possible, les conséquences en l'absence de traitement adéquat sont très désagréables.

S'il n'y a pas de traitement pour l'adénome de la prostate, ainsi que l'observation après l'élimination de la rétention urinaire aiguë, il peut être répété. Et si, dans la deuxième phase, il s'agit d'un phénomène rare, dans la troisième, on peut observer sa présence constante, ce qui nécessitera une intervention chirurgicale.

La forme aiguë de rétention urinaire contribue au développement d'une infection, des médicaments antibactériens sont utilisés pour la supprimer. Cystite, pyélonéphrite, adénomite, épididymite et déférentite surviennent souvent chez les patients cathétérisés. Il est recommandé à un patient atteint d'HBP ayant besoin d'un cathétérisme d'avoir une vasorésection.

Options de dépannage

Comment guérir l'adénome de la prostate et peut-on le faire avec le résultat final? Il existe de nombreuses options pour le traitement de l'adénome de la prostate et elles sont toutes bien étudiées. Chacune de ces options a ses propres nuances et conséquences. En outre, le traitement par l'HBP est un processus purement individuel. Dans chaque cas, le médecin décide quel moyen convient le mieux.

Avant de commencer le traitement, il est utile d'exclure certaines affections pathologiques qui, par leurs symptômes, ressemblent à l'adénome de la prostate. Différencier HBP avec les éléments suivants:

  • Cancer de la prostate.
  • Tuberculose
  • Forme aiguë de prostatite.
  • Sténose ou obturation de la vessie.
  • Processus de la tumeur.
  • Maladies du système nerveux central.

C'est important! La prostate augmente avec l'âge chez 5 hommes sur 10 après 50 ans, il s'agit d'un processus physiologique naturel et, à 80 ans, presque toutes les glandes sont modifiées. Mais les symptômes décrits ci-dessus n'apparaissent pas toujours et tous les cas ne nécessitent pas une intervention chirurgicale.

Diagnostic de laboratoire

Les analyses biochimiques et générales d'urine et de sang sont des composants importants de l'examen. Elles aident à identifier la présence d'un facteur infectieux, un processus inflammatoire, non seulement dans la prostate, mais dans tout le système urinaire.

  1. Antigène spécifique de la prostate (marqueur tumoral).
  2. Examen rectal numérique.
  3. Échographie transrectale de la prostate.
  4. Tests urodynamiques pour le diagnostic de l'adénome de la prostate.
  5. Mesure du volume résiduel d'urine (cystométrie).
  6. L'étude pression / débit.
  7. Biopsie pour le diagnostic de l'adénome de la prostate.

La dernière des études (biopsie) est réalisée à l'aide d'une aiguille spéciale et ne constitue pas un examen de routine de l'adénome de la prostate. Mais la biopsie est nécessaire en cas de résultats ambigus du PSA et de l'examen rectal, elle aidera à exclure la présence d'un processus malin.

De nombreux hommes sont convaincus que l'adénome se transforme progressivement en cancer, mais ce n'est pas le cas, bien que le cancer de la prostate présente des symptômes similaires à ceux de l'HBP. Pour exclure une variante de son développement (tumeur), il est nécessaire de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux (PSA) après 40 ans. De plus, un examen annuel par un urologue et la mise en œuvre de toutes ses recommandations aideront même avec un adénome de la prostate à vivre longtemps.

Le traitement de l'adénome de la prostate combiné, il n'y a pas de "pilule magique" pour arrêter toutes les souffrances à la fois et réduire la glande à une taille normale.

Approche non conventionnelle de la question

Ci-dessous seront énumérés les moments auxiliaires et non conventionnels fréquemment rencontrés au cours du traitement de l'adénome de la prostate.

L'inflammation et l'élargissement de la prostate - ce sont les points qui sont présents dans l'HBP. Il s'agit d'éliminer les processus inflammatoires dans le système urogénital et nécessite le dispositif CA (autohémothérapie). Le dispositif provoque un triple effet, active la régénération tissulaire et l'immunité locale, contribue à la guérison des pathologies chroniques. L'appareil est capable d'agir sur les couches supérieures des plaques de cholestérol, aidant ainsi à normaliser le flux sanguin. L'appareil fonctionne à l'aide d'un compresseur intégré, qui crée un vide et induit également un champ magnétique qui, ensemble, a un effet bénéfique sur les organes génitaux. Les développeurs prétendent qu'il peut être utilisé indépendamment, les médicaments deviennent superflus, bien que ce ne soit pas tout à fait vrai. Le traitement de l'adénome de la prostate est long et complexe et, bien entendu, il est impossible de guérir la pathologie avec un seul appareil.

Les rumeurs à leur sujet sont également nombreuses et différentes sur Internet, mais les urologues sont presque unanimes. Ils croient que ces dispositifs sont inefficaces dans le traitement de l'hyperplasie prostatique, et que la pathologie ne peut certainement pas être éliminée en les utilisant uniquement. L’HBP nécessite un traitement complexe, pas une thérapie, en utilisant le dispositif Akutest ou similaire.

Traitement de l'adénome de sel - est-ce possible? Il existe de nombreuses informations sur un tel traitement non conventionnel sur Internet, mais les experts conseillent de comprendre la différence entre «guéri avec du sel» et «guéri avec du sel». La thérapie au sel n'a jamais sauvé les hommes des manifestations de l'adénome de la prostate, et il n'existe aucune information sur un traitement complet de la maladie.

Il en va de même pour le traitement au peroxyde d'hydrogène, à la soude - aucune des méthodes primitives, inventées dans le but d'améliorer leur classement dans les réseaux sociaux ou de gagner de l'argent, n'a aucune preuve scientifique. Toute personne qui a été traitée avec du peroxyde d'hydrogène et ses semblables, finit par se mettre sur la table du chirurgien. Dans les cas avancés, une intervention chirurgicale immédiate est requise.

Les informations à son sujet sur le World Wide Web sont plutôt rares. Selon le «professeur» et ses collègues, il est capable de guérir l'adénome de la prostate avec seulement un processus de pensée. Dans le même temps, Oris recommande d’écouter ses séances au moins sept fois. À peu près le même traitement est offert par G. N. Sytin avec son "Guérison Divine". Dans la mesure où ils sont efficaces, il n’existe aucune information médicale, il est donc impossible d’évaluer ce traitement.

Dans les adénomes de la prostate, l'exercice physique est l'une des méthodes de traitement supplémentaires. La charge permet de suspendre le processus pathologique et favorise la guérison. Il existe une masse de mouvements ("vélo", "ciseaux", etc.), qui constitue le complexe de la thérapie physique. Pour que la charge soit efficace, vous ne devez pas inventer vous-même des mouvements, il est nécessaire de consulter un médecin et de suivre le complexe recommandé, qui peut inclure des exercices de «bicyclette», «bouleau», «ciseaux, etc.

De nombreuses publications décrivent un massage avec adénome de manière assez spécifique, mais est-il possible d'utiliser un effet manuel sur la prostate avec un adénome? Selon la plupart des experts, une séance de massage avec adénome à n'importe quel stade ne peut qu'aggraver le processus pathologique et provoquer la progression du processus inflammatoire.

Traitement médicamenteux

Le médecin expliquera comment traiter l'adénome de la prostate dans sa version développée dans un cas spécifique de la maladie. Il conseillera également, si nécessaire, des médicaments qui aideront à enrayer le développement de la maladie et à éviter une intervention chirurgicale.

Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase, agents utilisés dans le traitement de l'adénome, réduisent l'effet sur la glande des hormones mâles, ce qui provoque l'arrêt de la croissance de la prostate. Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase (Avodart, Proscar) aident à atténuer les symptômes de la maladie, mais ils ne doivent pas toujours être pris, le plus souvent, les médicaments sont recommandés lorsque l'inflammation est faible et que la taille de la glande est petite. Les inhibiteurs de la 5-alpha réductase aident à soulager les symptômes au moment de l'admission, le retrait des fonds reprenant le retour de toutes les manifestations cliniques et de toutes les tailles.

En général, le traitement conservateur comprend les agents suivants:

  1. Hygiène et alimentation.
  2. Traitement de la toxicomanie.
  3. Physiothérapie.
  4. Méthodes folkloriques.

Vous devez également éviter l'exposition au corps froid, ne pas rester assis trop longtemps (enflure congestive), ne pas tolérer pendant longtemps, afin que l'urine ne reste pas debout et que la vessie ne s'étire pas excessivement. La liste des recommandations obligatoires pour les adénomes de la prostate comprend également la prévention de la constipation et des hémorroïdes, le rejet complet de l’alcool et des cigarettes.

Le traitement médicamenteux et les procédures effectuées localement, soulagent l'inflammation et réduisent la taille de la prostate. Le plus souvent, les médicaments ne sont pas utilisés pour traiter l'adénome lui-même, mais pour soulager conjointement des maux:

  • Avec la dysurie, papaverine, amidopyril, microclysters chauds avec antipyrine aident.
  • Les hémorroïdes utilisent des pommades, des suppositoires.
  • Le massage n'est utilisé que pour compliquer le processus de prostatite chronique.
  • Les agents antibactériens (antibiotiques) et les sulfamides sont utilisés en présence de cystite et de pyélonéphrite.
  • En cas de cystite compliquant l'HBP, un cathétérisme est effectué (du nitrate d'argent, de la Furaciline et du Rivanol sont injectés).
  • Méthode palliative - utiliser des agents hormonaux. Le traitement androgénique n'est recommandé que dans les premiers stades de l'adénome de la prostate, dans les cas où l'opération n'est pas encore indiquée ou qui ne peut être effectuée pour des raisons liées à l'état général du patient.

Une amélioration temporaire avec de petites et moyennes doses d'œstrogènes peut être obtenue dans le cas de patients après 65-70 ans, mais Mikrofollin et Hlortrianisen sont utilisés et, avec une surveillance constante du système cardiovasculaire, ils provoquent un dysfonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins.

Méthodes radicales et paiement

La chirurgie est un traitement chirurgical qui consiste en l'ablation complète de la prostate lorsque sa taille en adénome a atteint sa valeur maximale et que l'évolution de la maladie est compliquée par une infection urinaire, une infection persistante, une hématurie, la présence de calculs dans la prostate, etc.

Les contre-indications à la chirurgie sont temporaires, il suffira de traiter les complications, mais dans certains cas de cystite ou de pyélonéphrite chronique, l'EPR est différé indéfiniment, même dans un centre médical israélien disposant du meilleur équipement possible, il n'est pas toujours utilisé pour les cas difficiles.

Pour éviter le développement d'une embolie postopératoire, un bandage est appliqué sur les membres inférieurs; le bandage peut être réalisé avec un bandage élastique. Cela nécessite également un traitement rapide des veines dilatées dans les jambes.

Méthodes de correction chirurgicale:

  1. Traitement endourologique transurétral.
  2. Électrovaporisation transurétrale de la prostate.
  3. Excision électrique de l'adénome de la prostate.
  4. Vaporisation laser.
  5. Énucléation des glandes adénomateuses de la prostate.

Combien coûte la guérison d'un adénome et à quoi un homme devrait-il s'attendre après avoir rompu avec un organe vital?

Le coût de la chirurgie dépend de plusieurs facteurs:

  • Le statut de la clinique et sa politique de prix.
  • Combien de kilomètres à la partie centrale de la ville (dans le centre du prix est plus élevé).
  • Qualification du personnel médical.
  • Type de chirurgie.
  • Stade de la maladie.

Il convient de garder à l’esprit que le prix final peut différer considérablement du prix annoncé à l’origine, tout dépend du nombre et du type de tests requis au stade du diagnostic et de la préparation à une intervention chirurgicale.

Combien coûte l'élimination de l'adénome de la prostate - le prix de la chirurgie en Russie et dans les pays de la CEI.

Rétention d'urine d'adénome de prostate

Signes de développement de l'adénome de la prostate

Une tumeur bénigne de la prostate, c'est-à-dire un adénome de la prostate, porte d'autres noms: hyperplasie ou fibroadénome. La maladie de l'adénome de la prostate est une tumeur bénigne de la maladie qui provient des glandes paraurétrales, qui, sous forme croissante, prend la forme de ganglions, serre le parenchyme de la prostate et les voies urinaires adjacentes, ce qui provoque l'apparition de troubles urinaires. Les signes d'adénome de la prostate chez les hommes apparaissent après l'âge de 50 ans. Comme la prostate n'est présente que dans le corps masculin, l'hyperplasie prostatique est une maladie masculine.

Quels facteurs conduisent à l'apparition de la maladie

Il existe une classification de la localisation de l'adénome de la prostate en fonction du sens de la croissance tumorale:

  • vers les voies urinaires;
  • vers l'intestin;
  • croissance uniforme d'une tumeur de la prostate à l'intérieur de la glande.

Selon le sens de la croissance tumorale, le tableau clinique et les tactiques de traitement seront différents.

Les causes de la maladie ne sont pas complètement connues.

On considère que la principale cause de la maladie est une altération de la prostate avec l’âge, associée à une diminution du taux d’hormones dans le sang, de sorte que la maladie apparaît plus souvent à un âge avancé.

Plus l'âge est avancé, plus la probabilité de la maladie est grande. Chez les hommes de moins de 40 ans, l’hyperplasie prostatique est une casuistique.

Les causes qui affectent le système endocrinien peuvent accélérer le développement ou la progression de la maladie:

  • longue expérience du tabagisme;
  • consommation régulière d'alcool;
  • la toxicomanie;
  • manque d'exercice;
  • nutrition irrégulière et prévalence d'aliments épicés et gras;
  • stress chronique.

La question du rôle de l'hérédité en tant que cause de la maladie reste ouverte.

Principales plaintes et manifestations cliniques

Les premiers signes d'adénome de la prostate peuvent être sous la forme d'une violation du flux d'urine. Cela est dû à la pression de la tumeur sur l'urètre. Au fur et à mesure de sa croissance, les symptômes de l'adénome progressent: on se plaint d'une miction inefficace pour uriner (je veux uriner, mais il n'y a pas d'urine ou l'urine est excrétée goutte à goutte). En raison de l'augmentation de la glande prostatique et de la pression exercée sur les voies urinaires, il existe une envie nocturne d'uriner qui provoque une gêne et conduit à l'apparition de symptômes de névrose et d'insomnie. Parfois, vous devez vous rendre aux toilettes jusqu'à 10 fois par nuit. Un homme remarque que pour uriner, il doit forcer les abdominaux. Si la compression par une tumeur bénigne des voies urinaires augmente, le volume d'urine résiduelle augmente. Une nouvelle plainte apparaît - fuite spontanée d'urine. Les sous-vêtements sont périodiquement humides et dégagent une odeur désagréable. La température dans l'adénome de la prostate n'augmente pas.

Si une exacerbation de la prostate se produit à l'arrière-plan de l'adénome, des plaintes d'inconfort pendant la miction, de la fièvre, des douleurs à l'aine et au périnée et une altération de la fonction sexuelle.

Les symptômes de la prostatite et des adénomes étant similaires, il est impossible de poser soi-même un diagnostic sans un examen médical. Parfois, les premiers symptômes de l'adénome de la prostate n'apparaissent qu'à un stade très avancé.

Tous les hommes de plus de 50 ans devraient être examinés périodiquement par un urologue (examen rectal et TRUS) et devraient subir un test sanguin de recherche du PSA.

Classification en fonction des manifestations cliniques

Classification largement utilisée de l'adénome de la prostate, basée sur les manifestations cliniques de la maladie et comprenant 3 étapes:

Complications possibles

Avec la progression de la maladie, le manque de traitement approprié, les complications apparaissent, les plus fréquentes sont:

  • rétention urinaire aiguë;
  • processus inflammatoire dans le tractus urogénital: prostatite, urétrite, pyélonéphrite, épididymite;
  • insuffisance rénale.

Rétention urinaire aiguë

  • La rétention urinaire aiguë est une affection douloureuse lorsque la vessie est pleine et qu'il est impossible de la vider vous-même. La cause la plus fréquente de cette affection chez l'homme est l'hyperplasie sévère de la prostate.
  • La rétention urinaire est également trouvée chez les femmes. Mais les raisons de son développement sont différentes ici: effets secondaires de médicaments, tels que les antidépresseurs, la compression de l'urètre avec des tumeurs, les calculs qui ferment la lumière des voies urinaires.
  • Principales plaintes lors de la rétention urinaire:
  • besoin fréquent et inefficace d'uriner sans apporter de soulagement;
  • manque d'urine;
  • l'apparition de sang dans les gouttelettes d'urine excrétée;
  • sensation de lourdeur et de pression dans le bas-ventre au-dessus de la poitrine.
  • Le traitement de cette complication dans l'adénome de la prostate est réduit au cathétérisme de la vessie. Le but de la procédure est de libérer l'urine. Si un retard aigu survient à la maison et que l'urologue ne peut pas se présenter, il est nécessaire d'appeler une ambulance pour lui prodiguer des soins primaires - cathétérisme et excrétion de l'urine.
  • Si lors du diagnostic de rétention urinaire aiguë, adénome de la prostate, la température augmente, il doit être alerté. L'apparition de température peut indiquer l'apparition d'une infection et l'apparition de complications. L'hospitalisation dans de tels cas est indiquée dans le département d'urologie.

Examens requis pour le diagnostic

Le diagnostic de l'adénome de la prostate pour l'urologue n'est pas difficile. Le recueil détaillé de plaintes joue un rôle important dans l'établissement du diagnostic: force du flux d'urine, fréquence des mictions nocturnes, tension de la pression abdominale lors de l'urination.

Il est nécessaire de subir un examen médical minimal, souvent à cette fin. Seules la palpation de la prostate par le rectum et une échographie de la prostate sont suffisantes. Mais plus informatif est une échographie effectuée par le capteur à travers le rectum, la méthode dite TRUS.

En outre, une étude du secret de la prostate en laboratoire, un frottis de l'urètre pour déterminer la flore et la présence d'une inflammation peut être réalisée. Et la débitmétrie détermine la vitesse du flux d'urine et la vidange de la vessie.

Analyse PSA

Si une hyperplasie de la prostate est détectée, un test PSA est requis (le nom complet est un antigène spécifique de la prostate).

Un antigène est un composé de nature protéique. Son taux sanguin augmente dans le cancer de la prostate en raison d'une violation de la perméabilité vasculaire, à la suite de quoi le secret de la prostate pénètre plus de sang que la normale.

Un résultat de test normal confirme la nature bénigne de la maladie. Avec une légère augmentation du nombre de PSA est attribué à l'observation dynamique du patient par l'urologue. L'analyse dans ce cas est répétée après plusieurs mois. Lorsque le nombre de PSA est élevé, une biopsie du site tumoral est indiquée afin d’exclure la nature maligne de la maladie.

La norme PSA chez les hommes ne devrait pas dépasser 4 ng / ml. Chez les jeunes, le PSA est considéré comme normal avec des taux n'atteignant pas 2,5 ng / ml, ce qui s'explique par la taille plus petite de la prostate par rapport aux personnes plus âgées.

Les traitements les plus courants

Traiter les adénomes peut être conservateur et rapide. Le traitement de la maladie traite de l'urologie. En plus du traitement médicamenteux, le patient est recommandé:

  • activité physique suffisante;
  • bonne nutrition;
  • cesser de fumer et abus d'alcool;
  • médicaments.

Médicaments pour adénome

Dans le traitement de l'adénome de la prostate chez l'homme, les médicaments sont principalement attribués aux alpha1-adrénobloquants: omnique, adénique, tamsulosine, tulosine, qui après quelques semaines d'administration atténuent la gravité des symptômes. Le principal effet des médicaments sur le traitement des hommes repose sur le blocage des récepteurs adrénergiques alpha-1 dans les cellules musculaires lisses de la prostate, du col de la vessie et de l'urètre. Grâce au médicament, le tonus musculaire de l'urètre, de l'urètre et de la prostate diminue et le débit urinaire s'améliore. La fréquence des envies nocturnes d'uriner diminue, ce qui améliore considérablement la qualité de la vie. Le médicament est prescrit depuis longtemps.

Le deuxième groupe de médicaments - les bloqueurs de la 5-alpha-réductase: par exemple, le finastéride. L'outil réduit la concentration de dihydrotestostérone dans le sang et la prostate, inhibant ainsi son hyperplasie.

Le troisième groupe - préparations contenant des ingrédients à base de plantes - Prostamol, Improst. Le mécanisme d'action dans ce groupe de médicaments est le même que celui des alpha1-bloquants.

Afin d'améliorer l'approvisionnement en sang dans les tissus des glandes, des traitements sont prescrits plusieurs fois par an: trental, pentoxifylline, vazonit.

Types d'opérations couramment utilisés

L'opération est réalisée en l'absence de l'effet de la méthode de traitement médical, avec le développement de complications. Il existe les méthodes chirurgicales de traitement suivantes:

  • résection transurétrale de la prostate (TUR);
  • prostatectomie.

L'opération la plus courante et la plus douce est la résection transurétrale de la prostate.

Les caractéristiques comparatives de ces méthodes de traitement chirurgical sont présentées dans le tableau.

La résection transurétrale est une méthode peu invasive, réalisée à l'aide d'un équipement vidéo. L'accès au site d'opération est l'urètre. La prostatectomie classique est réalisée par une incision pratiquée dans le bas de l'abdomen.

La fréquence des complications postopératoires dépend non seulement du niveau de compétence du médecin traitant, mais également du mode opératoire correctement choisi, du degré d'adénome et des caractéristiques du patient.

Il existe de nombreuses autres manipulations endoscopiques utilisées dans l'adénome. Par exemple, chirurgie mini-invasive - pose de stent de l'urètre. L’essence de l’intervention - est insérée dans le stent urétral, élargissant le canal. Cette méthode ne prévient pas la progression de la maladie et présente des inconvénients: les endoprothèses doivent être changées fréquemment et il existe un risque d'infection.

Une autre chirurgie endovasculaire, apparue en Russie depuis environ 5 ans, consiste en une embolisation des artères de la prostate. La manipulation consiste à injecter un médicament dans l'artère fémorale à l'aide d'un équipement optique, ce qui ferme la lumière de l'artère prostatique, ce qui perturbe l'apport sanguin vers la prostate et l'adénome. La croissance de l'adénome s'arrête, l'état de santé s'améliore et parfois il est complètement restauré.

Pronostic et prévention

L'adénome de la prostate chez l'homme, quels que soient les symptômes et les méthodes de traitement, a un pronostic favorable. Avec la progression de la maladie et l'absence de traitement peuvent rejoindre l'infection et le développement de complications. La prévention spécifique du développement de l'hyperplasie prostatique n'a pas été développée. La prophylaxie non spécifique comprend une nutrition adéquate, de l'exercice et l'abandon des mauvaises habitudes.

Quelles sont les conséquences de la chirurgie pour enlever l'adénome de la prostate?

Quelles sont les nuances à connaître sur l'opération visant à éliminer l'adénome de la prostate et quelle est la complexité de la procédure? Que disent les avis de ceux qui l'ont transféré?

L'adénome de la prostate ou, pour le dire en termes scientifiques, l'hyperplasie de la prostate au cours des dernières décennies est devenue l'une des maladies les plus courantes du système génito-urinaire masculin. Cette pathologie est retrouvée chez environ un cinquième des hommes de moins de 40 ans, dans la moitié des cas à 50 ans et dans 9 cas sur 10 chez des hommes de moins de 80 ans. Cette maladie figure en tête de la liste des cas de référence à un urologue, qui sont associés non seulement à des problèmes de miction, mais également à des problèmes de "santé sexuelle".

Adénome de la prostate: causes, symptômes, tableau clinique

La prostate est l’un des organes internes les plus importants qui participe à la fonction de reproduction de l’homme. Avec l’âge, des phoques, des caillots de matière et des boules de fibres peuvent se former dans cet organe. Ces tumeurs s'appellent l'hyperplasie.

Aujourd'hui, cette pathologie est traitée avec succès à la fois par des médicaments et par une intervention chirurgicale directe. Le plus important est de déterminer rapidement la présence de la maladie et de commencer le traitement afin d'obtenir des résultats positifs, même sans l'intervention de chirurgiens.

Puisque l'urètre traverse la prostate, en raison de l'augmentation de la taille de l'organe, ce canal est comprimé. Cela provoque le principal symptôme de cette maladie - un retard dans la miction. En général, cela devient perceptible lorsque moins d'urine est excrétée à la fois, que le nombre de pulsions augmente et que le jet se «fane» au fil du temps.

Parmi les raisons peuvent être identifiées principalement prédisposition héréditaire et l'âge. L'âge est un facteur clé, à savoir que l'adénome est plus fréquent chez les hommes de plus de quarante ans. Ne faites pas confiance aux mythes selon lesquels les maladies sexuellement transmissibles, qui ont été transmises plus tôt, peuvent provoquer le développement de tumeurs. Ce n'est pas non plus une vie sexuelle irrégulière.

Certains des symptômes ont déjà été nommés, mais, mis à part ce qui précède, il convient de mentionner les suivants:

  • il semble qu'après avoir uriné, la vessie n'était pas complètement vide;
  • dysfonction érectile;
  • envie nocturne d'uriner;
  • Ce processus peut être interrompu.

0 tâche sur 13 terminée

Comment se passe la chirurgie et le traitement de l'adénome de la prostate?

Habituellement, au stade initial de la maladie, lorsque les symptômes ne dérangent pas beaucoup et s’expriment dans une moindre mesure, on prescrit aux patients un traitement contre l’hyperplasie de la prostate.

Mais lorsque la maladie a atteint le niveau où il n'est pas possible de la guérir avec des médicaments, utilisez la méthode d'intervention chirurgicale. Cette méthode est plus efficace que le médicament, mais elle a ses inconvénients et certains risques, le traitement peut être qualifié de risqué.

Les types les plus populaires de chirurgie de l'adénome de la prostate sont:

  1. Résection transurétrale de la prostate (TUR).

En fin de compte, un dispositif spécial, appelé résectoscope, est inséré dans l'urètre du patient. Pendant l'intervention, le patient est en décubitus dorsal, jambes écartées pliées au niveau des genoux. À l'aide de ce dispositif, inséré à travers l'ouverture externe de l'urètre, une intervention chirurgicale est effectuée.

Un des points nécessaires consiste à installer un cathéter dans l'urètre externe menant à la vessie. Ce tube sera retiré une semaine après la chirurgie.

La résection transurétrale de la prostate (TUR) fait référence à des méthodes de haute technologie en médecine. Elle existe depuis peu, mais a été utilisée avec succès en médecine moderne pour éliminer l’hyperplasie de la prostate.

Toutes les actions sont le plus souvent effectuées sous anesthésie générale. Parfois, une anesthésie de la colonne vertébrale peut être utilisée.

L’avantage évident est que la dissection des tissus de couverture du corps n’est pas utilisée, ce qui signifie que la rééducation postopératoire sera plus rapide et que la récupération sera plus efficace, le traitement ne durera pas longtemps. De plus, il n'y a pas de cicatrices après, car il n'y avait pas d'incision dans l'avion.

Également réduite à la durée minimale de séjour du patient à l'hôpital après la chirurgie:

  1. Adénomectomie transvésiculaire (trans-vésiculaire).

Parmi les avantages, citons le fait que la procédure est souvent beaucoup plus efficace que TOUR. Les inconvénients comprennent une période de récupération plus longue et le maintien de l'observation postopératoire à l'hôpital.

Quelles pourraient être les conséquences de la résection trans-utérine de la prostate (TUR) et de l'adénomectomie transvésicale?

Le risque de saignement interne d'ouverture. Parmi les conséquences est peut-être le plus dangereux. Comme pour toute autre intervention, il existe toujours un risque de saignement après le retrait de l'adénome de la prostate. Ce risque dépend de la qualité de l'intervention chirurgicale, ainsi que des propriétés de coagulation de l'organisme, c'est-à-dire du travail de la fonction de coagulation du sang.

Si un saignement survient pendant la procédure, une transfusion sanguine peut être utilisée, ce qui peut souvent être le seul moyen de sauver la vie du patient en cas de saignement abondant. Il peut également y avoir un risque de colmatage des vaisseaux sanguins dans les caillots sanguins coagulés, ce qui présente également un risque pour la vie du patient après une résection transuréthrale de la prostate et une adénomectomie transvésicale.

Les statistiques montrent que de tels cas sont assez fréquents, en particulier chez les hommes âgés qui ont survécu au travail d'un chirurgien.

Hydrotoxicité C'est également l'une des conséquences les plus courantes après le retrait de l'adénome de la prostate et, en plus, l'une des plus graves. De plus, cette pathologie peut être appelée dans la littérature médicale le syndrome de TUR. Un facteur dans le développement du syndrome est la libération de fluide dans le sang, qui est utilisé pour nettoyer l'urètre externe lors d'une intervention visant à éliminer l'hyperplasie prostatique. Les statistiques sur ces complications peuvent varier selon les sources, mais elles sont généralement comprises entre 0,1 et 6,7%. Comme vous pouvez le constater, ce pourcentage est faible.

Et par ailleurs, les technologies les plus modernes utilisées lors de l'opération du chirurgien permettent de réduire à zéro la probabilité d'une telle conséquence.

Rétention urinaire Une autre conséquence populaire est la rétention urinaire après l'intervention, et de nombreuses revues le disent. Particulièrement ressenti par les hommes de plus de 60 ans. Les facteurs provoquant cette conséquence sont le plus souvent le blocage du canal urinaire par des caillots sanguins. Elle peut également être provoquée par une erreur du chirurgien lors de la procédure. Pour éviter de graves problèmes de santé, le patient doit consulter un médecin pour résoudre ce problème. Dans les conditions de la médecine moderne, cela est facile à faire, mais les retards dans la résolution de ce problème peuvent être plus sérieux qu'il n'y paraît. N'hésitez pas à résoudre des problèmes urgents afin d'éviter des conséquences désagréables supplémentaires.

Dans 1-2 cas sur 100 chez les hommes, une incontinence urinaire peut être observée à la suite d'une intervention chirurgicale visant à enlever un adénome de la prostate. Rarement, ce phénomène a une base permanente, le plus souvent il se produit en cas de surtension importante (psychologique ou physique au même degré). De plus, dans des cas plus fréquents, ce phénomène se produit dans les premiers jours suivant la chirurgie. Ceci est la conséquence la plus commune de la relaxation temporaire des muscles du sphincter urétral. Un cathéter est utilisé pour empêcher cela. Il peut également être approprié d’utiliser des tampons urétraux. Peut être traité avec d'autres méthodes. Autres problèmes de miction.

Ces problèmes incluent le plus souvent les suivants:

  • fuite d'urine;
  • sensations douloureuses;
  • difficultés dans le processus.

Bien entendu, ces problèmes disparaissent avec le temps sans intervention médicale supplémentaire. S'ils ne réussissent pas, il est fort probable que le chirurgien ait commis une erreur lors de l'opération et qu'il sera nécessaire de se rendre à nouveau à l'hôpital pour corriger le problème.

Le danger réside dans le fait que les processus inflammatoires peuvent devenir chroniques et se faire sentir périodiquement.

Il n'éjacule pas. Ce problème est probablement le plus courant. Certaines statistiques disent que le chiffre est de 99%. Pourquoi est-ce que cela se passe? La réponse à cette question réside dans le fait que la graine après l'orgasme est libérée dans la vessie. Dans la littérature médicale, une telle éjaculation est appelée rétrograde. Cela ne nuit pas au corps d'un homme, mais la capacité d'avoir des enfants pose des problèmes.

Violation de puissance Ces complications sont compréhensibles, mais elles surviennent dans moins de 10% des cas. Bien entendu, cette conséquence possible induit la peur chez de nombreux patients. Cependant, la médecine moderne fait tout son possible pour réduire cette probabilité à zéro. Si l'opération est préparée et réalisée correctement, n'ayez pas peur du dysfonctionnement de la puissance.

Récupération après intervention

Après toute opération, le patient devra passer du temps à l’hôpital. Ceci est fait, d’une part, pour contrôler la position du cathéter et la réaction de l’organisme, et, d’autre part, pour observer le bien-être général du patient après l’un quelconque des types de chirurgie.

Après l'opération, les médecins sont invités à boire le plus de liquide possible afin d'accélérer le processus de rééducation et de restauration de toutes les fonctions du système urinaire de l'homme. À la maison, toute activité physique, en particulier l’haltérophilie, est strictement interdite au patient. Cela est particulièrement vrai pour les premières semaines après la chirurgie. Vous devez faire particulièrement attention à votre santé. Une consultation constante avec le médecin est nécessaire.

Retour sur l'opération

  1. Après l'opération, il y a eu des complications - de graves problèmes de miction. Il y avait douleur et incontinence urinaire, dysfonction complète de l'érection. Maintenant, les tampons urologiques sont devenus le salut, mais je ne sais pas quoi faire ensuite. Yuri, 56 ans.
  2. Le père (70 ans) a été opéré au laser à l'étranger. Jusqu'ici, tout va bien, en cours de réhabilitation. La maladie a été découverte à un stade extrême et l'opération a donc été difficile. Nous attendons ce qui va se passer ensuite. Sergey, 37 ans.
  3. On m'a diagnostiqué un adénome de la prostate à l'âge de 40 ans et j'ai d'abord été traité avec des médicaments, mais cela n'a pas beaucoup aidé. Par conséquent, j'ai finalement décidé d'une intervention chirurgicale. Une semaine plus tard, ils ont nommé un tour. Même la description fait peur, mais au fur et à mesure que je lis les conséquences, je crains maintenant la prochaine opération. Anton, 42 ans.
  4. Décidé de subir une intervention chirurgicale seulement quand ils ont menacé le développement d'un cancer de l'adénome. Heureusement, cela a été un succès et une année sans complications graves, le traitement a été facilement toléré. Merci aux médecins pour leur attention et leur professionnalisme. Igor, 55 ans.

0 tâche sur 7 terminée

  • Jamais
  • Une fois par jour
  • Moins de 50% des cas
  • Dans environ 50% des cas
  • Plus souvent que la moitié du temps
  • Presque toujours
    • Jamais
    • Une fois par jour
    • Moins de 50% des cas
    • Dans environ 50% des cas
    • Plus souvent que la moitié du temps
    • Presque toujours
    • Jamais
    • Une fois par jour
    • Moins de 50% des cas
    • Dans environ 50% des cas
    • Plus souvent que la moitié du temps
    • Presque toujours
    • Jamais
    • Une fois par jour
    • Moins de 50% des cas
    • Dans environ 50% des cas
    • Plus souvent que la moitié du temps
    • Presque toujours
    • Jamais
    • Une fois par jour
    • Moins de 50% des cas
    • Dans environ 50% des cas
    • Plus souvent que la moitié du temps
    • Presque toujours
    • Jamais
    • Une fois par jour
    • Moins de 50% des cas
    • Dans environ 50% des cas
    • Plus souvent que la moitié du temps
    • Presque toujours
    • Jamais
    • Une fois par jour
    • Moins de 50% des cas
    • Dans environ 50% des cas
    • Plus souvent que la moitié du temps
    • Presque toujours
  • Les principaux signes de l'adénome de la prostate sont des hommes

    Le terme obsolète "adénome de la prostate" ou, d'une manière nouvelle, "hyperplasie bénigne de la prostate" fait référence à la prolifération de cellules du tissu glandulaire d'un organe appelé prostate. Une telle croissance anormale de tissu est clairement visible dans la photo-échographie.

    L'HBP commence habituellement lorsqu'un homme atteint l'âge de 30 ans.

    La maladie se développe lentement et provoque généralement des signes d'adénome de la prostate chez les hommes à partir de 50 ans.

    La cause de la pathologie n'est pas encore claire. On sait seulement qu'il est associé à la concentration d'hormones sexuelles mâles, qui diminue avec le vieillissement.

    • La taille de la prostate n'est pas toujours associée à un grand inconfort.
    • Les personnes âgées ont souvent des symptômes d'HBP plus prononcés que les personnes plus jeunes.
    • L'adénome de la prostate est une tumeur, bien que détériorant la qualité de la vie, mais non maligne.
    • Certains médicaments peuvent augmenter les symptômes de l'adénome de la prostate. Ceux-ci comprennent des antihistaminiques, des décongestionnants et des sprays nasaux.

    Le patient doit consulter un médecin s’il détecte les signes suivants d’adénome de la prostate chez l’homme:

    • nycturie (mictions nocturnes fréquentes);
    • visites régulières aux toilettes tout au long de la journée;
    • faible débit urinaire;
    • incontinence urinaire;
    • sentir qu'il y a encore du liquide dans la vessie;
    • envie soudaine et incontrôlable d'uriner.

    Il est important de noter que les manifestations susmentionnées de problèmes de vessie ne sont pas toujours associées à une hypertrophie de la prostate.

    Ils peuvent indiquer diverses conditions, telles que:

    • diabète sucré;
    • infection des voies urinaires;
    • cancer de la prostate;
    • insuffisance cardiaque;
    • maladie neurologique.

    Par conséquent, en présence de signes possibles d'adénome de la prostate chez l'homme, il est important de procéder à un examen à la clinique urologique. Seul un spécialiste peut détecter un élargissement de la prostate à l'aide d'une échographie et d'un examen rectal.

    Un diagnostic précoce peut ouvrir la voie à des traitements moins invasifs, à long terme et efficaces.

    Les premiers signes du développement de l'adénome de la prostate chez l'homme et des signes d'adénome progressif

    Le volume de la prostate dans l'adénome au stade initial augmente de 28 cm3 (dans les limites de la normale) à 50 cm3.

    Au stade 2 de la maladie, le volume de la prostate peut atteindre 55 à 60 cm3. Dans ces cas, une médication à long terme peut être nécessaire. Les remèdes populaires ne peuvent pas guérir un adénome progressif de la prostate.

    Au stade 3, la prostate, dont le volume dépasse 60 cm3, serre le rectum et peut s'y développer. Les ganglions lymphatiques sont déformés, ce qui entraîne un gonflement des membres. Une opération visant à éliminer l'HBP est nécessaire, telle que l'élimination au laser de l'adénome de la prostate.

    Les premiers signes d'adénome de la prostate chez les hommes au stade 1-2 peuvent être:

    • sensation de liquide résiduel dans la vessie;
    • mictions fréquentes jour et nuit;
    • arrêts périodiques pendant la miction;
    • un fort désir d'uriner dès que l'envie se fait sentir;
    • filet d'urine lent;
    • difficulté à uriner.

    Les symptômes de l'adénome de la prostate chez les hommes, s'ils ne leur portent pas attention, peuvent entraîner une HBP chronique et entraîner les complications suivantes:

    • affaiblissement des muscles de la vessie;
    • des pierres à l'intérieur de la vessie;
    • kyste de la prostate;
    • infection ou saignement de la vessie;

    La température dans l'adénome de la prostate, la douleur dans la région lombaire, aggravée par des tapotements et des frissons peuvent être des symptômes de la pyélonéphrite - une complication rare mais dangereuse.

    Communication testostérone et adénome de la prostate:

    • Des études montrent que la testostérone, l'hormone sexuelle masculine ou la dihydrotestostérone, qui est formée à partir de la testostérone sous l'influence de l'enzyme 5-alpha réductase, peut conduire à une croissance rapide des cellules de la prostate.
    • Une autre théorie est que les changements dans le rapport de testostérone et d'œstrogène (hormone féminine) au cours du vieillissement des hommes provoquent la prolifération des tissus de la prostate.

    Selon les résultats de la plupart des études, aucune différence dans la teneur en prolactine plasmatique dans l'adénome de la prostate par rapport à la norme n'a été constatée.

    Comment diagnostiquer un adénome de la prostate: diagnostic différentiel, avantages de l'échographie et de l'IRM d'un adénome de la prostate

    Le diagnostic de l'adénome de la prostate commence par la collecte de l'anamnèse et l'examen physique du patient. Le médecin palpe le bas de l'abdomen pour vérifier si la vessie est agrandie en raison de la rétention d'urine.

    Vient ensuite l'étape d'examen rectal numérique du patient pour vérifier la taille et la consistance de la prostate.

    La détection de zones solides dans la prostate suggère la présence d'un cancer.

    Afin de s'assurer que les problèmes de fuite d'urine et d'autres symptômes sont causés par la croissance adénomateuse des glandes paraurétrales et non par une autre cause (par exemple, un rétrécissement de l'urètre ou des calculs rénaux, la sclérose en plaques), un diagnostic différentiel de l'adénome de la prostate est nécessaire.

    Il est basé sur les méthodes de diagnostic suivantes:

    • Un test d'analyse d'urine est un test du processus inflammatoire dans les voies urinaires.
    • Un test pour les niveaux d'antigène prostatique spécifique (PSA) dans le sang. Cette substance appartient aux marqueurs tumoraux de l'adénome de la prostate, c'est-à-dire que ses indicateurs significatifs indiquent une lésion tissulaire de la prostate et la présence possible d'un cancer dans cette région. Il est impossible de déclarer le cancer sur la base d'un test de PSA seul.
    • Échographie de l'adénome de la prostate. Elle est réalisée de la même manière que la palpation de la prostate, à savoir par voie transrectale (c'est-à-dire par le rectum). L’objet de l’étude est de connaître la taille des parts de la prostate, l’état de ses éléments fonctionnels et la quantité d’urine résiduelle (la norme pouvant aller jusqu’à 25 ml).
    • IRM de l'adénome de la prostate. Il est fabriqué dans les cliniques de Krasnoïarsk, Moscou, Minsk, Nijni Novgorod et d’autres grandes villes pour évaluer le degré de cancer de la prostate, identifier la croissance pathologique et les anomalies de la prostate, ainsi que des maladies telles que l’adénome aux stades précoce et chronique et la prostatite. La préparation à l'IRM comprend un lavement (si la procédure est effectuée avec un capteur transrectal) et l'abandon d'aliments lourds 12 heures avant l'examen. Les images de la prostate prises en haute résolution sur l'IRM 3,0 Tesla, permettent au médecin de se renseigner sur tous les troubles structurels.
    • Si un cancer de la prostate est suspecté, une biopsie de l'adénome de la prostate est indiquée. Selon les médecins, il s'agit du seul moyen fiable de déterminer s'il existe des cellules cancéreuses dans la prostate.
    • Cystoscopie - examen du col de la vessie et de l'urètre à l'aide de fibres optiques.

    Les méthodes utilisant les radionucléides pour le diagnostic de l'HBP ne s'appliquent pas.

    Causes de l'augmentation du PSA dans l'adénome de la prostate et des valeurs de PSA acceptables

    Une substance appelée «antigène spécifique de la prostate» (protéine PSA) est produite par certaines cellules de la prostate. C'est nécessaire pour la dilution du sperme. La plupart des PSA sont contenus dans le sperme, mais il y en a une très petite quantité dans le sang à l'état libre et lié.

    Un test PSA de l'adénome de la prostate mesure le volume d'une substance dans le sang et aide le médecin à déterminer si le patient présente des signes de cancer de la prostate.

    Certaines maladies (prostatite ou tumeur maligne localisée dans la prostate) peuvent également entraîner une augmentation du PSA.

    Jusqu'à récemment, le test annuel de PSA total et gratuit était recommandé à toute personne de plus de 50 ans.

    Aujourd'hui, de nombreux médecins n'approuvent pas de tels tests pour deux raisons.

    • Certaines tumeurs se développent si lentement qu'elles ne menacent pas sérieusement la santé d'une personne âgée. Et les conséquences d'un traitement après un diagnostic précoce, y compris une intervention chirurgicale ou une radiothérapie, peuvent causer plus de dommages à la santé que la maladie elle-même.
    • Le test PSA de l'adénome de la prostate est également sujet aux faux positifs. Les résultats des tests peuvent souvent donner lieu à des suspicions inutiles quant à l'état de santé ou, au contraire, rassurer en cas de problème.

    Bien que le PSA dans l'adénome de la prostate soit une partie importante du diagnostic, il ne peut fournir un diagnostic précis en soi. Si les valeurs de PSA pour l'adénome de la prostate sont élevées, le médecin peut recommander une biopsie.

    Les “mauvais” et les “bons” résultats du test sanguin de PSA pour l'adénome de la prostate dépendent de l'âge du patient.

    Norme (en nanogrammes par millilitre):

    • 40-49 ans - 2,5 ans;
    • 50-59 ans - 3,5 ans;
    • chez les 60 à 69 ans - 4,5;
    • chez les 70-79 ans - 6,5.

    Questions fréquemment posées aux patients par les urologues:

    • Augmentation du taux de PSA dans l'adénome de la prostate - que faire? Il est conseillé de subir d’autres études (biopsie de la prostate). Cette procédure est peu invasive et sûre, réalisée en ambulatoire.
    • Le PSA pour l'adénome de la prostate 96 est-il beaucoup? Et PSA 18? La concentration normale de PSA va jusqu'à 4 ng / ml. Des valeurs de PSA supérieures à 40 ng / ml peuvent "parler" de la forme de cancer de la prostate avec métastases. Les valeurs comprises entre 10 et 20 ng / ml sont un signal de risque élevé de cancer de la prostate.
    • Quelle est la dépendance du PSA sur la taille de l'adénome de la prostate? Plus le niveau de cette protéine est élevé selon les résultats des analyses, plus la prostate est élargie.

    Diagnostic De Prostatite

    Les Complications De La Prostatite