Search

Diagnostic détaillé de l'urétrite chez l'homme, symptômes et tests nécessaires

Urétrite - une maladie commune chez les hommes, localisée dans l'urètre.

Le succès de la guérison dépend directement de la rapidité avec laquelle les symptômes de l'urétrite chez l'homme sont reconnus, la présence d'agents pathogènes a été confirmée à l'aide de différentes méthodes de diagnostic de l'uréthrite et le traitement de la maladie a été lancé.

Qu'est-ce que l'uréthrite chez l'homme: symptômes et photos

Les premières manifestations de la présence d'une infection dans l'organe génital se produisent après un certain temps.

La période d'incubation pour le développement de la maladie dépend du type d'agent pathogène de l'inflammation qui est entré dans l'organisme pathogène:

  1. Avec la gonorrhée - de 3 à 7 jours.
  2. Lorsque la chlamydia dure de 7 à 14 jours.
  3. Avec trichomonase, candidose - de 14 à 21 jours.
  4. Avec urétrite virale - jusqu'à plusieurs mois.
  5. Avec l'urétrite tuberculeuse - jusqu'à plusieurs années.
  6. L'urétrite allergique se manifeste en quelques heures.

Les principales différences entre l'urétrite et la cystite sont décrites ici.

Manifestations typiques de la miction avec facultés affaiblies et de la sortie du pénis:

  1. Les violations de la miction se manifestent par des brûlures et des démangeaisons. La miction se termine par une douleur aiguë. La fréquence des mictions augmente. L'urine est trouble, parfois mêlée de sang.
  2. Les excréments du pénis dépendent du type d'agent pathogène. La couleur de la décharge est blanche ou verdâtre. Le plus souvent, il y a un temps fort le matin. Le processus peut être accompagné par des ouvertures de collage de l'urètre. Parfois, des croûtes jaunes se forment sur la tête du pénis.
  3. Lorsque l'urétrite devient latente, les signes d'uréthrite chez l'homme deviennent moins perceptibles. Les allocations cessent. Les démangeaisons et les brûlures deviennent presque imperceptibles et ne causent qu'un malaise.

Les maladies chroniques peuvent être accompagnées d'exacerbations périodiques, en présence de facteurs provoquants. Puis les douleurs aiguës à l'urétrite cessent à nouveau.

Décharge de l'urètre chez l'homme - photo:

Comment se manifeste l'urétrite? La luminosité et le type de manifestation des symptômes de l'urétrite dépendent du type:

  1. La douleur gonorrhéique provoque une douleur vive, parfois insupportable, au début et à la fin de la miction. L'urine devient trouble, le sang est présent dans le sperme et l'uréthrite est extrêmement désagréable.
  2. Le virus se manifeste faiblement, les symptômes d'inflammation de l'urètre sont pratiquement absents.
  3. Trichomonas se caractérise par des démangeaisons presque constantes dans le pénis, d'où le pus blanc grisâtre.
  4. La bactérie se développe entre un et trois mois et ne manifeste pas de douleur. Avec ce type d'urétrite, on n'observe qu'une faible quantité d'écoulement de l'urètre.
  5. La chlamydia et la tuberculose surviennent sans symptômes locaux. Leur développement dans le corps est indiqué par une fièvre faible, une faiblesse, une transpiration excessive.
  6. La mycose se manifeste par un écoulement rose pâle muqueux dans l'uréthrite. Sur la tête du pénis une plaque cheesy visible. Les démangeaisons et les brûlures avec l'urétrite sont absentes.
  7. Les symptômes de l'urétrite de type allergique se manifestent par un œdème de la tête du pénis, accompagné de démangeaisons et de brûlures graves.

Diagnostics

La difficulté de diagnostiquer l’urétrite chez l’homme réside dans la similitude de ses symptômes avec les manifestations des MST. La présence de démangeaisons, de brûlures et de pertes est une cause directe des soins médicaux immédiats.

Le traitement des maladies inflammatoires du système génito-urinaire d'hommes impliqués dans l'urologue. Sa compétence comprend les maladies des organes génitaux internes et externes de l'homme, des reins et de la vessie.

Cette publication traite du traitement des maladies à domicile.

Au cours de l'examen, le médecin interroge le patient et examine en détail tous les symptômes de la maladie. Le médecin procède également à la palpation du scrotum, du pénis et de la prostate du patient.

La prochaine étape du diagnostic est constituée de tests de laboratoire et de tests d'urétrite:

  1. Test sanguin général.
  2. Test du niveau d'inflammation - CRP. Vous permet d'identifier la protéine réactive dans le sang.
  3. Analyse d'urine bactérienne. Vous permet d'identifier l'agent causatif spécifique de la maladie.
  4. Tests pour les MST.
  5. Échographie de la vessie, du rein et de la prostate. Réalisé afin d'identifier le transfert possible d'agents pathogènes de l'urétrite à ces organes.

Analyse d'urine

Le principal indicateur dans le diagnostic de l'urétrite est la présence d'agents pathogènes dans les urines. L'analyse de l'urine prend en compte ses indicateurs physico-chimiques: couleur, densité, transparence, quantité de protéines, glucose, leucocytes, bilirubine.

L'urine doit être collectée le matin, lorsque vous urinez pour la première fois. Un facteur important pour une détermination précise de l'étiologie de la maladie est une pause après la dernière miction et avant la collecte de l'urine pour analyse pendant au moins 4 heures. Quelques jours avant l'analyse, il est nécessaire de refuser de prendre des médicaments, sinon le tableau clinique sera flou.

L'urine est analysée par la méthode de Nechiporenko. Avec une estimation du nombre de leucocytes et de globules rouges. L’un des indicateurs de l’analyse urinaire de l’urine - les leucocytes - a été multiplié 5 à 6 fois (la norme est de 2000 à 1 ml).

Après un test d'urine général, le patient est invité à se soumettre à un test en trois étapes.

Le mécanisme de sa collecte consiste à placer une certaine quantité d’urine au début, au milieu et à la fin de la miction dans trois récipients:

  1. La première partie révèle une inflammation de la vessie.
  2. La seconde - parle des processus dans les reins et les uretères.
  3. Le troisième est la preuve de la présence d'agents pathogènes dans l'urètre et la prostate.

Le matériel d'un échantillon de trois tasses est utilisé pour l'ensemencement bactérien et l'examen microscopique des sédiments. Trichomonas, amibes, acariens, trichocéphale et autres protozoaires révélés dans les sédiments.

Écouvillon urétral

L'analyse du contenu du frottis de l'urètre permet de détecter la présence d'une microflore pathologique dans le corps. Le but de l'étude:

  1. Détermination des composants de la microflore.
  2. La présence de microorganismes qui provoquent une inflammation.
  3. La présence d'agents pathogènes des MST.
  4. Détection de champignons.

Un frottis est prélevé directement par l'urologue à la réception ou dans un laboratoire clinique spécial. Le matériau est utilisé pour l'analyse au microscope et l'ensemencement bactériologique.

La procédure est effectuée en insérant une sonde spéciale dans l'urètre. Un tel mécanisme est nécessaire pour obtenir une quantité suffisante de matériel de recherche. La sonde stérile à usage unique est introduite dans le canal à une profondeur de 3 à 4 centimètres et défile. Ensuite, la sonde est retirée et son contenu est recueilli dans un récipient stérile.

La manipulation est assez douloureuse et la douleur dans le pénis persiste assez longtemps. Les médecins conseillent à la veille du test de masser la prostate et l'urètre.

Avant de faire un frottis, vous devez:

  1. S'abstenir de tout rapport sexuel pour deux actions.
  2. N'effectuez pas d'hygiène avant de consulter un médecin.
  3. Ne pas uriner 1,5-2 heures avant l’analyse.
  4. Annulez le traitement pendant 7 jours avant l’étude.

La présence du processus inflammatoire est diagnostiquée par les indicateurs de frottis suivants:

  1. Leucocytes de plus de 5 ans.
  2. Epithelium de plus de 10.
  3. Augmentation de la quantité de mucus.
  4. Streptocoques, entérocoques, staphylocoques en quantités accrues.
  5. Trichomonas, gonocoques. Leur présence indique clairement la présence d'urétrite.

La réaction en chaîne à mi-temps est une technique par laquelle des maladies infectieuses et héréditaires sont détectées dans le corps.

Les avantages de la technique sont les facteurs suivants:

  1. Détection à cent pour cent de l'agent pathogène dans l'analyse des matériaux.
  2. Élimination des réactions erronées.
  3. Sensibilité maximale, capacité à détecter même des cellules isolées d'agents pathogènes infectieux.
  4. Résultats rapides Les agents pathogènes apparaissent déjà 4 heures après la collecte du matériel.

  • L'infection est détectée au cours de l'évolution asymptomatique de la maladie et dans ses effets résiduels dans l'organisme.
  • L'analyse est effectuée dans des conditions de laboratoire en utilisant des enzymes spéciales. Dans l'urétrite, un frottis de l'urètre est effectué à l'ERP.

    Avant de prendre le matériel ne peut pas avoir de contact sexuel pendant la journée. La prise est effectuée 2 heures après la dernière miction.

    La décision du diagnostic "d'urétrite" est réduite à la prise en compte par l'homme des symptômes de la maladie dans son propre corps et à la confirmation de la présence d'agents pathogènes à l'aide de tests de laboratoire. Le traitement médicamenteux est prescrit uniquement sur la base de ces indicateurs.

    Vidéo utile

    En savoir plus sur l'urétrite chez l'homme et son traitement:

    Urétrite: analyses

    Des tests d'urétrite sont effectués pour déterminer la nature et l'origine de la maladie.

    En quoi l'agent pathogène microbien est-il causé, quelle est l'intensité de l'inflammation et quelles sont les mesures thérapeutiques nécessaires?

    Quels tests sont nécessaires pour l'urétrite?

    La liste des études nécessaires au diagnostic peut varier en fonction de la pathologie suspectée.

    Cependant, les plus communs parmi eux sont:

    • analyse clinique générale du sang - elle permet d’évaluer l’état général du corps, d’identifier celles-ci ou d’autres anomalies (anémie, allergies, inflammation, états immunosuppresseurs, etc.);
    • analyse d'urine - elle vise à évaluer l'état fonctionnel du système urinaire (vessie, rein, urètre). Il peut être utilisé pour identifier les processus inflammatoires et dégénératifs dans ces organes, pour identifier les troubles fonctionnels et les pathologies organiques (néphropathie, urétrite et cystite, néphrosclérose, urolithiase, néphrolithiase, etc.);
    • Biochimie sanguine - cette analyse permet d'identifier des anomalies dans le fonctionnement des organes internes (reins, foie, cœur, etc.), des troubles métaboliques. En cas de maladie rénale, tout d’abord, des analyses du niveau d’urée et de créatinine dans le sang sont nécessaires - ces indicateurs reflètent l’état et la fonction des reins.
    • La biochimie de l'urine, ainsi que l'analyse biochimique du sang, vise à évaluer l'état du système urinaire.

    Analyse d'urine pour l'urétrite

    Implique non seulement l’étude de sa composition, mais également des tests d’infections génitales. Le dépistage microbiologique implique la recherche de maladies telles que la gonorrhée, la chlamydiose, la trichomonase, l'ureaplasmose, la mycoplasmose, etc. Une microscopie du frottis urétral est réalisée pour évaluer la microflore urogénitale et identifier les agents pathogènes possibles des MST - gonocoques, trichomonas, champignons ressemblant à la levure.

    En outre, une augmentation du niveau de leucocytes et de cellules épithéliales peut être détectée dans le champ visuel du frottis. Cependant, cette méthode de diagnostic est caractérisée par une sensibilité et une spécificité faibles. Par conséquent, il ne peut pas être utilisé comme un élément fondamental et, par ailleurs, unique.

    Culture de l'urétrite

    C'est l'une des méthodes de dépistage microbiologique les plus précises. Il vous permet de déterminer quel type et quelle microflore ont provoqué le développement d’un processus infectieux-inflammatoire. Cela peut être une flore bactérienne ou fongique non spécifique. Par exemple, streptocoques, staphylocoques, entérocoques, Escherichia coli, Vulgar proteus, champignons de la levure, etc.

    Et les agents responsables des infections urogénitales sont la chlamydia, les trichomonas, l’urée et les mycoplasmes, les gonocoques, les virus, etc. Pour la culture, l’urine du patient ou le maculage de l’urètre sont nécessaires. Le biomatériau est semé sur un milieu nutritif spécial et placé dans un thermostat pendant 5 à 7 jours. Après cela, les colonies de microbes cultivées sont extraites et identifiées.

    En outre, après avoir déterminé le type d'agent pathogène, on détermine quels sont les médicaments antimicrobiens auxquels il est le plus sensible. L'avantage de cette méthode est sa grande spécificité et sa précision. Les inconvénients comprennent une intensité de main-d'œuvre élevée et la nécessité d'obtenir de longs résultats d'attente. La recherche en PCR repose sur la détection de fragments de génome de pathogènes infectieux dans du matériel biologique. Il a une sensibilité et une spécificité élevées. La détection d'un agent pathogène microbien est possible même avec sa concentration minimale dans l'échantillon à tester et dans le corps du patient.

    À l'aide de cette méthode, presque toutes les infections urogénitales sont diagnostiquées - d'origine bactérienne, virale, fongique et protozoaire. De plus, les diagnostics sont effectués très rapidement. En règle générale, les résultats du test sont prêts le même jour ou en un jour ouvrable. Dans certains cas, pour le diagnostic des infections urogénitales peut être utilisé analyse immunologique (ELISA).

    Il vous permet de détecter dans le sérum du patient des anticorps anti-pathogènes. Et établir depuis combien de temps l’infection s’est produite (en déterminant l’avidité des immunoglobulines).

    Quels sont les tests pour l'urétrite?

    En règle générale, la liste des études requises comprend un ensemble d’études standard. Il s’agit d’une analyse clinique générale, d’une microscopie et d’un ensemencement de la décharge urétrale, si nécessaire - frottis PCR.

    Analyses et diagnostic de l'urétrite

    L'uréthrite est une pathologie qui s'accompagne d'un processus inflammatoire dans la membrane muqueuse de l'urètre. On pense que la pathologie est exclusivement causée par la pénétration de microorganismes pathogènes dans l'urètre, qui sont transmis lors de rapports sexuels non protégés. Mais ce n’est pas la seule raison, bien qu’elle soit considérée comme la plus courante. Les analyses et les diagnostics de l'urétrite sont effectués sur la base des symptômes pour confirmer le diagnostic. Sur la base des résultats de l’étude, on peut affirmer que la pathologie n’est pas toujours causée par une infection vénérienne.

    Les agents responsables de l'urétrite sont souvent le staphylocoque ou Escherichia coli, qui pénètrent dans l'urètre en raison d'une violation des règles d'hygiène élémentaires. Cela se produit généralement s'il existe diverses maladies inflammatoires dans les organes pelviens. Chez les hommes, la cause peut être, par exemple, la prostatite et chez la femme, la cystite, les annexites ou la vaginite. De plus, la cause de l'urétrite peut être un traumatisme des parois de l'urètre si le cathéter est mal inséré ou si d'autres procédures médicales sont effectuées.

    Une autre cause d'urétrite est une irritation des parois de l'urètre d'acide urique et oxalique, dont la concentration augmente en violation des processus métaboliques. Dans ce cas, l’urétrite peut être considérée comme une pathologie concomitante.

    Les causes du développement de l'urétrite chez l'homme peuvent être l'effet irritant des contraceptifs locaux, des préservatifs, des lubrifiants et des savons de mauvaise qualité. Ces substances peuvent provoquer une gêne temporaire ne nécessitant pas de traitement spécial et disparaissant après l'élimination de l'irritant.

    Les principaux signes de l'urétrite sont des sensations de brûlure et de douleur intense lors de la miction, un écoulement de l'urètre de nature purulente ou muqueuse, qui au moment de l'infection a une odeur désagréable, un écoulement est parfois mélangé de sang, des mictions fréquentes.

    Nos lecteurs recommandent

    Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

    Les principaux signes de l'urétrite sont des sensations de brûlure et de douleur intense lors de la miction.

    Diagnostic de l'urétrite

    Commencez le diagnostic avec la collecte de l'anamnèse. On demande au patient à quel moment il y a eu douleur, sensation de brûlure et besoin fréquent d'uriner. En outre, le médecin doit déterminer quelles maladies chroniques du système génito-urinaire souffrent le patient. Fondamentalement, l'accent est mis sur les processus inflammatoires. Après une inspection générale et une enquête, des méthodes de diagnostic de laboratoire et de matériel sont attribuées. A ce stade:

    1. Prenez un frottis de l'urètre. Un frottis est préparé pour un examen microscopique plus approfondi.
    2. Dans la forme chronique de l'urétrite, on réalise une urétroscopie qui consiste en l'étude de l'urètre à l'aide d'un équipement optique spécial.
    3. Examen aux rayons X prescrit de l'urètre à l'aide d'un agent de contraste. Dans l'urétrite aiguë, la procédure n'est pas effectuée.
    4. Direct sur le test d'urine général. Grâce à cela, il est possible de révéler à quel point les voies urinaires sont touchées.
    5. Semis de la flore bactérienne sur un milieu nutritif spécial pour la culture ultérieure et la détermination de la sensibilité aux antibiotiques.
    6. Effectuer une échographie des organes pelviens pour déterminer les éventuels changements pathologiques.

    L'objectif principal du diagnostic est d'identifier la cause. Dès que l'agent causal a été détecté dans le laboratoire, les résultats sont transmis au médecin traitant, qui prescrit le traitement.

    L'analyse obligatoire consiste à déterminer la sensibilité des microorganismes aux antibiotiques. Cela simplifie grandement la nomination d'un régime de traitement.

    Le but principal du diagnostic est d'identifier la cause

    Si les infections sexuellement transmissibles n'ont pas été identifiées et que, par ailleurs, le patient nie complètement une telle voie d'infection, le médecin prescrit un examen pour identifier la cause de l'infection. Examiner habituellement la prostate, la vessie et les intestins.

    En cas d'urétrite non infectieuse, un examen des organes internes, en particulier des reins et du système endocrinien, est prévu. De petites pierres qui peuvent s'échapper par l'urètre blessent ses parois, ce qui provoque une inflammation. Les troubles métaboliques peuvent également être déterminés au stade du diagnostic de l'urétrite.

    Types de recherche en laboratoire

    Afin de diagnostiquer la cause de l'urétrite en laboratoire, des tests bactériologiques sont effectués, notamment:

    • frottis urétral;
    • analyse d'urine;
    • numération globulaire complète.

    Le frottis est effectué de deux manières:

    1. Analyser la préparation colorée.
    2. Méthode culturelle.

    Pour clarifier le type d'agent pathogène peut être assigné un diagnostic génétique moléculaire. Il est principalement indiqué si le patient est devenu suspect d'infection après un rapport sexuel non protégé.

    Analyse d'urine

    L'analyse d'urine pour l'urétrite est un point très important dans le diagnostic. Dans ce cas, une analyse générale et une étude sur la détection de la flore bactérienne sont réalisées. Pour que le diagnostic soit aussi précis que possible, il est nécessaire de prendre en compte absolument tous les indicateurs. Il existe un formulaire standard permettant d'évaluer l'état de la matière sous enquête. L'analyse d'urine comprend des propriétés telles que:

    • transparence de l'urine;
    • la couleur;
    • la densité;
    • l'acidité;
    • la présence de protéines;
    • le pourcentage de glucose;
    • corps cétoniques;
    • les globules rouges;
    • les leucocytes;
    • hémoglobinurie.

    Pour réussir le test d'urine, vous devez vous préparer. Généralement, l’analyse est programmée le lendemain matin et la préparation doit commencer la veille. Si le patient prend des médicaments antibactériens, la collecte d'urine doit être différée et les antibiotiques doivent être arrêtés. Après trois jours, vous pouvez prendre le matériau pour analyse. En outre, immédiatement avant la procédure à s'abstenir d'uriner. Il est souhaitable qu’au moins trois heures se soient écoulées.
    Les principaux indicateurs sur lesquels il convient de porter une attention particulière si vous soupçonnez que l'uréthrite est le nombre de globules rouges. C'est de leur nombre que dépend la couleur de l'urine. S'il y a beaucoup de globules rouges dans le sang, que l'urine devient sombre et qu'il y a du sang clairement visible dedans, cela signifie que l'uréthrite hémorragique se développe. Dans cette maladie, la muqueuse urétrale est constamment irritée pour une raison non précisée.

    Analyse d'urine selon Nechyporenko

    Après un test d'urine général et la détection d'un nombre élevé de cellules sanguines, un test de Nechiporenko est prescrit au patient. L’essence de la méthode réside dans l’étude en laboratoire de la portion moyenne d’urine. Grâce à cela, il est possible de confirmer ou d'infirmer la présence d'une teneur élevée en leucocytes, ce qui en soi parle du développement du processus inflammatoire. Au cours de l'étude est déterminée par la teneur quantitative en éléments sanguins dans 1 ml d'urine.

    Il existe des indications spécifiques aux fins de cet échantillon. C'est:

    • processus inflammatoire présumé des voies urinaires;
    • hématurie;
    • menée pour évaluer l'efficacité du traitement.

    Pour le diagnostic de l'urétrite, cette analyse est presque toujours prescrite aux médecins. Au stade de préparation à l’apport de matière, il est nécessaire d’abandonner complètement:

    • l'alcool;
    • aliments pouvant modifier la couleur de l'urine, par exemple les betteraves;
    • préparations de vitamines synthétiques (l'acide ascorbique assombrit et trouble l'urine);
    • tous les produits pouvant provoquer un effet diurétique;

    Si une procédure de cystoscopie a été effectuée, l'analyse Nechiporenko ne peut être effectuée qu'au bout de cinq jours.

    Avant de prendre le matériel pour la recherche, il est nécessaire de procéder à un traitement hygiénique complet des organes génitaux. Vous devez collecter uniquement la partie moyenne de l'urine. Pour ce faire, sautez environ 20 ml, collectez les 20 à 30 ml suivants dans un récipient stérile, puis le reste. Le matériel collecté doit être transféré au laboratoire au plus tard deux heures plus tard. Les résultats sont attendus le lendemain.

    Test de trois lunettes

    L'analyse précédente peut déterminer avec une grande précision la présence du processus inflammatoire, mais dans quelle section particulière du tractus urinaire il est localisé, une méthode supplémentaire de l'analyse dite en trois étapes aidera à comprendre.

    Consommation d'urine produite selon un schéma spécifique:

    • avant de collecter l'urine, il est nécessaire de ne pas uriner dans les trois heures;
    • traitement hygiénique des organes génitaux sans utiliser de savon;
    • Il est nécessaire de collecter l'urine dans trois récipients stériles et absolument secs (pour le premier, collecter 1/5 de la quantité totale d'urine, dans le second - 3/5, dans le troisième - 1/5).

    Chaque portion est évaluée différemment. L'analyse du premier échantillon peut indiquer une cystite et une urétrite: lors de l'évaluation de la deuxième partie, il est possible de déterminer si le processus inflammatoire s'est propagé aux reins et aux uretères et le troisième échantillon indique un processus inflammatoire localisé dans la prostate.

    En outre, une certaine quantité d'urine de cet échantillon est prélevée pour l'ensemencement bactériologique. Cela fait également partie d'un diagnostic complet d'urétrite. Un sédiment urinaire est également utilisé, qui est examiné à l'aide d'une centrifugeuse de laboratoire. Cette méthode permet d’identifier les plus simples dans l’urine, par exemple l’amibe ou le trichomonas.

    Culture bactériologique d'urine

    Une méthode de diagnostic assez précise est la culture bactériologique effectuée pour l'analyse de l'urine. Cette méthode permet de déterminer l'agent pathogène responsable de l'urétrite, ainsi que de clarifier la sensibilité de ce type de microorganisme aux antibiotiques.

    L'urine transférée à l'étude en laboratoire est placée sur un milieu nutritif favorable à la croissance et à la reproduction des bactéries. Si une urétrite non spécifique est suspectée, la gélose est utilisée comme milieu nutritif. Si l'uréthrite est de nature infectieuse, un milieu nutritif spécialement adapté est utilisé pour la culture.

    Cette méthode permet non seulement d’évaluer la présence de la flore pathogène (généralement un résultat positif ou négatif), mais également de déterminer la composition quantitative des micro-organismes. Cet indicateur est mesuré dans les «unités formant des colonies» (UFC). Le besoin de cette étude est d’aider à estimer le nombre de bactéries pouvant initier de nouvelles colonies. Et la gravité du processus inflammatoire en dépend.

    Pour déterminer la sensibilité des microorganismes aux antibiotiques, des préparations antibactériennes sont appliquées sur le milieu nutritif où la colonie est cultivée. L'évaluation de l'efficacité est effectuée sur la base de l'inhibition éventuelle de la croissance et de la reproduction de micro-organismes. Si tel est le cas, ce médicament aura un effet thérapeutique chez le patient.

    Pour la culture bactérienne, un échantillon de trois tasses peut être prélevé, et peut-être un échantillon d'urine séparé. Pour ce faire, la portion moyenne d'urine du matin en quantité de 5 ml est placée dans un verre en plastique stérile et hermétiquement fermée avec un couvercle. Il est nécessaire de transférer le matériel au laboratoire dans les deux heures.

    Analyse des frottis urétraux

    L'examen en laboratoire d'un frottis prélevé dans l'urètre permet de déterminer avec assez de précision la cause de la pathologie en identifiant le pathogène. Cela est dû au fait que l'échantillonnage du matériel à l'étude est effectué directement à partir de la source de l'inflammation. Un frottis est pris à l'aide d'une instrumentation urologique spéciale directement à partir de la cavité urétrale.

    Cette procédure provoque un inconfort, en particulier chez les patients de sexe masculin. En raison du risque de blessure aux parois de l'urètre, le matériau ne doit être utilisé que par un spécialiste hautement qualifié. Le frottis résultant est placé dans un récipient stérile et transféré à l'étude. Avant de passer un frottis, vous devez vous abstenir d'avoir des relations sexuelles pendant au moins douze heures, ne prenez pas d'antibiotiques et, juste avant la procédure, n'urinez pas pendant environ deux heures.

    L'urétroscopie consiste en un examen endoscopique de l'urètre

    Il existe deux méthodes principales de dépistage de l’urétrite:

    1. microscopique: le frottis obtenu est examiné au microscope, tout en préparant une préparation colorée spéciale;
    2. bactériologique: confirme la présence d'un micro-organisme particulier et détermine également la sensibilité aux antibiotiques (réalisée par analogie avec le même test d'urine).

    Urétroscopie

    En plus des recherches en laboratoire, il existe des méthodes instrumentales pour le diagnostic de l'urétrite. Celles-ci comprennent notamment l'urétroscopie.

    La procédure de l'urétroscopie consiste en un examen endoscopique de l'urètre, au cours duquel un appareil spécial y est inséré, ce qui permet d'évaluer l'état de la membrane muqueuse. Grâce à cette méthode de diagnostic, vous pouvez:

    • examiner en détail la muqueuse urétrale;
    • faire une clôture d'une petite partie des tissus de l'urètre pour un examen microscopique;
    • confirmer et réfuter la présence du processus inflammatoire;
    • supprimer le rétrécissement de la lumière de l'urètre ou effectuer d'autres manipulations selon les indications.

    Habituellement, la procédure de l'urétroscopie est réalisée pour évaluer l'état de l'urètre après le traitement de l'uréthrite. Avant la manipulation, plusieurs points préparatoires doivent être effectués:

    • suivre un traitement antibiotique hebdomadaire prescrit par un urologue;
    • immédiatement avant l'urétroscopie est nécessaire pour vider la vessie;
    • chez l'enfant, la procédure est réalisée sous anesthésie générale.

    Il existe deux sous-espèces d’urétroscopie:

    1. Sec L'urétroscope est inséré dans l'urètre, qui est lubrifié avec de la vaseline, l'examen est effectué dans tout l'urètre;
    2. Irrigation Grâce à l'injection constante de fluide, les parois de l'urètre s'étirent, ce qui permet d'examiner les sections postérieures du canal.

    Méthodes de diagnostic supplémentaires

    Dans certains cas, le médecin peut juger nécessaire de fixer des diagnostics supplémentaires. Fondamentalement, un tel besoin survient dans les formes compliquées d'urétrite, lorsque d'autres organes du petit bassin sont inclus dans le processus pathologique. Ces méthodes incluent:

    1. Échographie des organes pelviens. Une procédure est en cours pour évaluer l’état des organes du système urogénital qui pourraient avoir été affectés par une infection ascendante. Ils vérifient généralement les reins, la vessie, la prostate chez les hommes et les ovaires chez les femmes.
    2. Miktsionny tsistouretrografiya. Cette méthode consiste en un examen aux rayons X de la cavité de la vessie et de l'urètre dans lequel une solution de contraste est injectée.
    3. Urétrocystoscopie. Contrairement à l'uréthroscopie, cette méthode permet d'évaluer l'état du canal urinaire, mais également de la cavité de la vessie. Nommé en cas d'urétrite non spécifique, lorsque le médecin est en perte de diagnostic.

    Avez-vous de sérieux problèmes de potentiel?

    Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

    • érection lente;
    • manque de désir;
    • dysfonctionnement sexuel.

    Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Augmentation de la puissance POSSIBLE! Suivez le lien et découvrez comment les experts recommandent un traitement.

    Tests d'urétrite

    L'uréthrite est la maladie infectieuse la plus répandue dans la partie inférieure du système urinaire.

    Ces processus sont provoqués par différentes catégories de microorganismes pathogènes - MST spécifiques sexuellement transmissibles (sexuellement transmissibles), microorganismes non spécifiques.

    Les bactéries, les parasites, les virus, les champignons et différentes combinaisons de microbes qui affectent les femmes et les hommes comptent parmi les agents responsables de l’urétrite.

    Compte tenu de ces caractéristiques, un diagnostic approfondi et détaillé est simplement nécessaire pour un traitement efficace de la maladie.

    Principes généraux de diagnostic

    L'uréthrite est à l'origine d'une inflammation de la muqueuse épithéliale de l'urètre.

    Les agents pathogènes disséminent les cellules de cette couche, les forces immunitaires du corps interagissent avec elles.

    En rapport avec de telles propriétés des microbes, la valeur diagnostique de l'urétrite a:

    1. 1. tests d'urine
    2. 2. le sang
    3. 3. écoulement de l'urètre
    4. 4. gratter les parois de l'urètre

    Si une personne, indépendamment de l'homme ou de la femme, a une suspicion d'uréthrite, elle ne devrait être traitée qu'avec un spécialiste.

    En règle générale, il s'agit d'un médecin urologue.

    C'est lui qui choisit les meilleures méthodes d'examen pour clarifier le diagnostic et décide des tests à effectuer.

    Dans certains cas, des méthodes instrumentales doivent être appliquées, telles que l'urétrocystoscopie.

    Il est nécessaire de fournir des diagnostics de laboratoire de contrôle.

    Si, au début du traitement, l'un des types de diagnostic était positif, il convient de répéter l'examen après le traitement de l'urétrite à la fin du traitement et de s'assurer que les résultats sont devenus négatifs.

    Alors le patient a récupéré.

    Analyse d'urine

    Tout d'abord, en cas de suspicion d'urétrite, les urologues sont intéressés par une analyse d'urine générale basée sur un examen microscopique.

    Il existe plusieurs méthodes et chacune d’elles a ses propres caractéristiques:

    • Analyse clinique générale
    • Test de deux verres
    • Test de trois verres

    Un échantillon pour une clinique générale est toujours loué.

    Selon cela, vous pouvez déterminer:

    • augmentation du nombre de globules blancs
    • les bactéries
    • augmentation de l'épithélium squameux et du mucus
    • moins souvent des globules rouges
    • écureuil

    Ce sont tous des signes courants d'inflammation, sans lesquels aucune urétrite infectieuse ne peut faire.

    Le test de l'urétrite à deux verres permet une analyse d'urine pour déterminer approximativement la localisation du processus pathologique.

    La technique repose sur le fait qu'au début de la miction, l'urine collecte les agents pathogènes des parois de l'urètre.

    La seconde partie, qui traverse un urètre relativement propre, permet d’évaluer l’état des couches supérieures du système urinaire - la vessie et les reins.

    À cet égard, un test à trois verres devient beaucoup plus informatif, ce qui permet de clarifier au maximum le domaine de l'inflammation.

    La méthode consiste à écraser une miction dans trois (et non deux) récipients de collecte d'urine pré-numérotés.

    Ainsi:

    1. 1. La portion du premier verre signalera l'état de l'urètre (urètre)
    2. 2. la deuxième partie - de la vessie
    3. 3. Le troisième verre indiquera la présence ou l'absence d'inflammation dans la prostate ou les reins.

    Analyse d'urine avec urétrite

    La microscopie ayant une faible sensibilité, il n’est donc pas possible de garantir une distinction entre l’urétrite à Chlamydia et l’infection mycoplasmique ou mixte.

    Dans de tels cas, la culture d'urine est utilisée.

    En cas d'urétrite bactérienne ou fongique, un test de culture d'urine fournit des informations sur la composition et les types de microorganismes pathogènes de l'urètre, montre la sensibilité des microbes aux antibiotiques.

    Mais cela prend quelques jours.

    Lors de la collecte d'échantillons d'urine pour la plantation, vous pouvez également utiliser les règles des échantillons à deux ou trois verres.

    Avant de passer les tests il faut:

    • Ne prenez pas de diurétiques.
    • Ne pas utiliser d'antibiotiques et de produits de lavage locaux.
    • Pour tenir les organes génitaux de la toilette (une femme peut utiliser un coton-tige vaginal).
    • Il est conseillé aux patientes de ne pas effectuer de test d’urine pendant la période menstruelle.

    Parfois, les tests d'urine peuvent ne pas suffire.

    Dans ce cas, le spécialiste désigne d’autres études: hémogramme complet, urétrocystoscopie.

    Tests d'urétrite
    dit le lieutenant colonel
    médecin de service médical
    Lenkin Sergey Gennadievich

    Sang: résultats des tests d'urétrite

    Les agents pathogènes de l'urétrite ne pénètrent presque jamais dans le sang (à l'exception de la chlamydia), mais le système immunitaire y réagit et le corps produit des anticorps spécifiques ou des immunoglobulines contre les micro-organismes pathogènes.

    Ces protéines circulent dans le sang, si elles sont détectées, cela sert à confirmer la présence d'infection par l'un ou l'autre microorganisme.

    Le sang veineux est testé par deux méthodes.

    Le dosage immuno-absorbant enzymatique (ELISA) et la PCR (réaction en chaîne de la polymérase) détermineront quel était l'agent responsable d'une urétrite provoquée par une infection génitale.

    La méthode de dosage immunoenzymatique peut également indiquer si le processus est aigu ou chronique.

    Attaque pour savoir si la maladie a été reportée plus tôt.

    La méthode PCR est considérée comme la méthode la plus précise et la plus sensible, car elle révèle des chaînes d’ADN complètes ou des fragments uniques du génome des agents pathogènes, même s’il en existe très peu dans le matériel de diagnostic.

    Seule cette méthode peut confirmer la nature virale de l'urétrite (par exemple, l'herpès).

    Quelle que soit la méthode utilisée, le sang d'une veine doit être prélevé sur un estomac vide.

    Pour effectuer une analyse des IST à partir du sang, il est nécessaire de l’enlever de la veine à jeun.

    Décharge et frottis de l'urètre

    Toute urétrite, en particulier la gonorrhée et non spécifique, est accompagnée d'un écoulement séreux ou purulent de l'urètre.

    Naturellement, dans cette décharge beaucoup de micro-organismes qui provoquent une inflammation.

    La même chose vaut pour frottis.

    En cas de résultat négatif ou douteux de l'analyse de l'urine, l'urologue peut prescrire une étude sur les écoulements ou les frottis sur les parois de l'urètre selon différentes méthodes:

    • Microscopie
    • Culture Backwater
    • Réaction en chaîne de la polymérase

    Comment déchiffrer le résultat?

    Selon la méthode de diagnostic et d'analyse choisie, les informations sur le processus infectieux sont fournies différemment.

    Par conséquent, seul un spécialiste devrait être impliqué dans l'interprétation des résultats.

    Données possibles:

    • Microscopie de l'urine, frottis et écoulement - signes d'inflammation non spécifiques, localisation approximative du processus, parfois - agents pathogènes sont identifiés.
    • Semis en culture - la composition du spectre microbien dans l’urétrite et la sensibilité des agents pathogènes aux agents antimicrobiens.
    • Tests immunologiques - présence d'un processus infectieux, identification de l'agent pathogène, périodes approximatives d'infection, activité de l'infection et efficacité du traitement (sur la base de la dynamique des titres en anticorps).
    • Réaction en chaîne par polymérase - la composition exacte de la flore microbienne, les signes génétiques de résistance aux antibiotiques, la dynamique du processus et l'efficacité du traitement (sur la base du comptage de corps microbiens dans le matériel de diagnostic).

    La pratique montre que la «norme de référence» pour diagnostiquer les cas difficiles d'uréthrite chez les femmes, les hommes et les enfants devrait être considérée comme une PCR.

    Dans la plupart des cas, la microscopie et l'ensemencement suffisent.

    Comment améliorer la précision des données?

    Pour obtenir les résultats les plus précis de la recherche, le médecin doit collecter correctement.

    Il est nécessaire de prendre en compte les différences de genre entre hommes et femmes.

    Tests d'urétrite chez les femmes

    Le matériel biologique, comme le sang, est étudié selon deux méthodes.

    Le premier est la méthode PCR.

    Le gros avantage de cette méthode sera: des résultats rapides (le plus souvent, ils sont prêts dans la journée).

    Ils sont très susceptibles de détecter l'infection, ainsi que l'agent responsable de la maladie.

    Mais, malgré la probabilité élevée de détecter une infection spécifique, selon la période d'infection, les résultats risquent de ne pas être atteints.

    Donc, en cas de doute, il est préférable de répéter l'analyse après 12 à 16 jours.

    La seconde est de semer sur la flore.

    Bakposev ou études culturelles.

    Avec un tel examen, la collecte de matériel biologique est exactement la même que lors de la PCR.

    Après la collecte du matériel biologique, il est placé dans un milieu nutritif favorable pendant 5 à 7 jours.

    En outre, les micro-organismes développés sont étudiés et leur sensibilité aux médicaments est testée.

    La collection de frottis pour la flore provient des endroits suivants:

    1. fornix vaginal arrière,
    2. l'urètre
    3. canal cervical.

    L’inconvénient de cette analyse est qu’elle identifie un nombre limité de micro-organismes.

    Lors du diagnostic d'infections des organes urinaires et génitaux chez les femmes, il convient de porter une attention particulière aux tests d'urine.

    L'urètre court et large est activement disséminé par les microbes et des microorganismes pathogènes pénètrent très rapidement dans la vessie, provoquant une cystite.

    Tests d'urétrite chez l'homme

    Pour une forte moitié de l'humanité, il est important d'étudier la décharge de l'urètre par PCR ou bakposev.

    Pour la prise de matériel de l'urètre lors d'une réception par un vénéréologue ou un urologue, une sonde urologique est insérée à une profondeur de 3 à 4 centimètres.

    Avant d'être testée, l'urétrite ne doit pas être traitée avec des antibiotiques.

    Cela vaut également la peine de suivre quelques règles.

    • Ne fais pas l'amour la veille de l'analyse.
    • Réalisez les organes reproducteurs de la toilette avant l'analyse.
    • Ne pas uriner pendant 2-3 heures

    Si les résultats confirment la présence de la maladie, le spécialiste décide alors quels médicaments aideront le patient.

    Recommandations générales

    Il existe des conseils généraux sur la préparation aux examens d'urétrite, quel que soit le sexe du patient.

    Avant de réussir les tests d'urine, vous devez:

    • Ne prenez pas de diurétiques
    • Ne pas utiliser d'antibiotiques et de produits de lavage locaux.
    • Pour tenir les organes génitaux de la toilette (une femme peut utiliser un coton-tige vaginal)
    • Il est conseillé aux patientes de ne pas effectuer de test d’urine pendant la période menstruelle.

    Avant de prendre les analyses de sang veineux, il est impossible de manger, car la graisse absorbée dans l'intestin gâcherait l'échantillon.

    Parfois, des analyses de sang, d'urine et de frottis peuvent ne pas suffire.

    Dans ce cas, le spécialiste désigne des études supplémentaires: une numération sanguine détaillée, une urétrocystoscopie.

    Si un homme ou une femme s’inquiète de l’urétrite, qui passe le test, l’urologue décide à quel rendez-vous se tourner.

    Pour les femmes, un examen peut être prescrit par un gynécologue.

    Si les tests confirment l'urétrite, alors quels médicaments aideront ce patient, décide le spécialiste.

    Si vous remarquez des symptômes et des signes d’urétrite, contactez l’auteur de cet article, un urologue, vénéréologue de 15 ans à Moscou.

    Urétrite chez l'homme - symptômes et traitement à domicile

    L'uréthrite chez l'homme est une maladie urologique dans laquelle l'urètre est affecté. Le processus inflammatoire peut commencer sous l'influence de nombreux facteurs. Les urétrites sont divisées en deux grands groupes: non infectieux et infectieux.

    L'urétrite infectieuse peut être causée par divers agents pathogènes spécifiques (Gardnerella, Gonococcus), ainsi que par des agents non spécifiques (E. coli, Staphylococcus, Streptococcus).

    Les personnes les plus susceptibles de contracter cette maladie sont les personnes ayant des relations sexuelles imprudentes, souffrant de lithiase urinaire, de diabète, ayant subi un examen médical de la vessie et de l'urètre.

    Raisons

    L'uréthrite peut être divisée en les types suivants:

    1. La principale caractéristique de ce type est que le processus inflammatoire affecte directement l'urètre, ce qui se produit souvent lors d'un rapport sexuel.
    2. Secondaire - type de caractère de l'infection dans l'urètre même provenant d'une inflammation, qui se trouve généralement dans les organes adjacents (par exemple, dans la prostate, la vessie, les vésicules séminales, ainsi que dans d'autres organes du bassin).

    Selon les agents microbiens responsables, on distingue les urétrites spécifiques et non spécifiques.

    Causes de dommages non spécifiques:

    • bactéries staphylococciques,
    • microorganismes streptococciques,
    • E. coli et autres bactéries pathogènes.

    L'urétrite spécifique est le plus souvent causée par les agents pathogènes responsables des maladies sexuellement transmissibles.

    Types d'urétrite non spécifique:

    • Gonorrheal (agent pathogène du gonocoque, Neisseria gonorrhoeae).
    • Mycoplasmes (causés par les mycoplasmes).
    • Ureaplasma (causée par des ureaplasmas, ureaplasma urealyticum).
    • Gardnerella (appelée Gardnerella, Gardnerella vaginalis).
    • Trichomonas (causée par Trichomonas, Trichomonas vaginalis);
    • Mycose (causée par les champignons).
    • Chlamydia (causée par la chlamydia, Chlamydia trachomatis).
    • Virale (causée par des virus, oklogenitalny chlamydia, herpès).
    • Bactérienne (causée par des staphylocoques, des streptocoques, Escherichia coli, Proteus, Klebsiella, Enterococcus, Pseudomonas bacillus, Corynebacteria).
    • L'urétrite mixte est causée par plusieurs infections différentes.

    Types d'urétrite non infectieuse:

    • Traumatique - survient après une cystoscopie, une urétroscopie, un cathétérisme, un bougienage, l'introduction de corps étrangers dans l'urètre, après des ruptures et des déchirures de l'urètre;
    • Allergique - se manifeste par une réaction allergique entraînant une intolérance à toute substance;
      Congestif - se produit lorsque la congestion veineuse dans les organes pelviens.

    L’hypothermie du corps provoque l’apparition de la maladie, des manipulations médicales - cathétérisme de la vessie ou prélèvement de frottis, traumatisme du pénis, foyers d’infection chronique dans le corps. Les symptômes de l'urétrite spécifique chez les hommes ont tendance à se développer après les rapports sexuels.

    Symptômes de l'urétrite chez l'homme

    Selon le type d'agent pathogène qui a provoqué la maladie et ses stades, le tableau des symptômes peut varier, allant de manifestations orageuses à asymptomatiques.

    Les symptômes de l'urétrite infectieuse surviennent généralement 5 à 14 jours après l'infection, et les signes d'uréthrite non infectieuse peuvent apparaître beaucoup plus tôt (voir photo). Chez les hommes, le symptôme principal est la douleur, une sensation de brûlure le long de l'urètre pendant et après la miction.

    En outre, une personne peut être perturbée par des sécrétions muqueuses ou purulentes de l'ouverture de l'urètre, le collage et la rougeur des éponges de l'urètre, en particulier le matin. Vous pouvez recevoir du liquide séminal ou du sang dans l'urine.

    Si vous ne manquez pas les symptômes de l'urétrite et consultez un spécialiste à temps, la forme aiguë peut être traitée en 7 à 10 jours sans aucune complication. Cependant, si l'urétrite aiguë n'est pas traitée, les symptômes s'atténuent et la maladie devient chronique en 1-2 semaines.

    Symptômes selon le type

    Le tableau présente les symptômes les plus caractéristiques de l’urétrite pour ses différents types.

    Urétrite chronique

    La maladie peut durer des mois, voire des années, mais au bout du compte, le patient cherche toujours une aide médicale. L'uréthrite chronique chez l'homme est dangereuse car, dans son contexte, des complications peuvent survenir, telles que la prostatite chronique ou le rétrécissement de l'urètre.

    L'uréthrite au stade chronique est beaucoup plus difficile à traiter qu'au stade d'inflammation aiguë, car elle nécessite l'introduction de médicaments directement dans l'urètre.

    Diagnostics

    Aux premiers signes d'uréthrite, il est important de consulter un urologue. Dans certains cas, lorsque la maladie a été favorisée par une infection génitale, il est conseillé de consulter un dermatovénéréologue.

    Pour déterminer le diagnostic, en particulier si la maladie est asymptomatique, un examen médical ne suffit parfois pas. Les principales méthodes de recherche incluent l'analyse de l'urine, considérée comme la plus simple. Si le taux de leucocytes dans l'urine augmente, cela indique un processus inflammatoire. En général, l'analyse se fait le matin. Pour ce faire, prenez la première partie du liquide. Pour le test de l'urétrite bactérienne prescrit un test sanguin obligatoire.

    Des méthodes supplémentaires pour l’étude de l’urétrite bactérienne comprennent:

    1. Test de trois verres;
    2. Analyse d'urine selon Nechyporenko;
    3. Urétroscopie;
    4. Culture d'urine;
    5. Sécrétions en chaîne de la polymérase (PCR);
    6. S'il y a une augmentation du nombre de cellules leucocytaires dans le sang et l'urine, des protéines dans l'urine (protéinurie) peuvent indiquer une urétrite bactérienne.

    Méthode obligatoire: frottis urétral, bactériologique et microscopique. Pour se préparer à un tel diagnostic, les rapports sexuels, l’utilisation de tout antibiotique doivent être exclus la veille de la procédure. En outre, vous ne pouvez pas uriner environ deux heures avant le frottis. Une échographie de la vessie, des reins, de la prostate et des uretères peut également être prescrite.

    Traitement de l'urétrite chez l'homme

    Tout d'abord, le médecin doit identifier l'agent causal de la maladie et ensuite seulement s'engager dans son traitement. Après tout, des médicaments mal prescrits peuvent facilement transférer la maladie de la forme aiguë à la forme chronique. Les symptômes de la maladie disparaîtront et l'homme supposera qu'il est complètement guéri, mais avec la moindre diminution de l'immunité, l'urétrite s'aggravera à nouveau.

    1. Le traitement principal de l’urétrite chez l’homme est la prescription de certains médicaments, c’est-à-dire l’utilisation d’antibiotiques. Plus important encore, les agents pathogènes sont sensibles à eux. Pour cela, vous devez effectuer une série d'études de diagnostic.
    2. Un traitement antiseptique local est réalisé simultanément à l’antibiothérapie. Il consiste à laver le gland du pénis avec des solutions antiseptiques (décoction de camomille, solution de furatsilina et autres). Il est également recommandé d'effectuer des bains (d'une durée de 15 à 20 minutes) avec l'utilisation de ces outils.

    Au cours de la maladie, une boisson riche est recommandée et un régime strict est prescrit. De plus, des immunomodulateurs seront prescrits pour aider l'organisme à faire face à l'infection.

    Lors du traitement de l'urétrite chez l'homme, il est important de commencer le temps d'une thérapie qualifiée. Si elle est démarrée à temps et correctement effectuée, la maladie disparaîtra sans laisser de trace.

    Caractéristiques du traitement de divers types d'urétrite

    Selon le type d'agent responsable de l'urétrite, le traitement avec des médicaments pour hommes variera considérablement.

    1. Bactérienne et gonorrhéique. L'utilisation des antibiotiques du groupe des céphalosporines permet d'obtenir un bon effet sur l'urétrite gonorrhéique. La tétracycline, l'érythromycine, l'olététrine, la kanamycine peuvent également être administrés.
    2. Ureaplasma, gardnerelezny, urétrite mycoplasmique. Le traitement est réalisé à l'aide de médicaments de la série des tétracyclines (Doxycycline), des fluoroquinols, des macrolides (Clarithromycine), des linkosamides associés à des immunostimulants.
    3. Trichomonas Les médicaments de choix sont le métronidazole, le trichopol et le métrogyle. Si l'évolution de l'urétrite de Trichomonas est chronique, une antibiothérapie est ajoutée au traitement.
    4. Candida. Nécessite des médicaments antifongiques pour faire face à Candida. Attribuer fluconazole, clotrimazole, nystatine, pimafucine.
    5. Chlamydia. L'azithromycine est l'antibiotique le plus efficace pour lutter efficacement contre cette pathologie. Avec le mauvais choix du médicament, l'urétrite à chlamydia peut entraîner des complications graves - infertilité, syndrome de Reiter, épididymite, maladies inflammatoires.

    L'auto-traitement avec des antibiotiques puissants à large spectre sans schéma thérapeutique clair peut conduire au développement d'une pharmacorésistance du pathogène et à la transition de la maladie vers la forme chronique.

    Des complications

    L'uréthrite est une maladie grave, n'hésitez pas à contacter votre médecin car ce traitement tardif ou incorrect peut entraîner des complications graves. L'infection peut se propager à d'autres organes, les patients peuvent développer une cystite, une pyélonéphrite, le processus inflammatoire pouvant affecter les testicules et leurs appendices.

    La complication la plus grave de l'urétrite chez l'homme est la prostatite, qui peut entraîner une stérilité incurable et un dysfonctionnement sexuel.

    Prévention

    Pour minimiser le risque de contracter l'urétrite, les hommes doivent suivre ces règles:

    • éviter les blessures du pénis;
    • boire suffisamment de liquides;
    • éviter les changements fréquents de partenaires sexuels;
    • traiter en temps opportun toutes les maladies;
    • éviter l'hypothermie.