Search

Quels tests faut-il administrer à une femme souffrant d'urétrite?

L'uréthrite est un processus inflammatoire pathologique de la membrane muqueuse de l'urètre. C'est l'une des maladies urologiques les plus courantes non seulement chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Un diagnostic rapide de haute qualité est la clé d'un traitement réussi et efficace, qui minimise le risque de développer des complications dangereuses. Quels tests d'urétrite chez les femmes doivent-ils réussir avant le début d'un traitement complexe?

Que montre l'inspection?

La première méthode de diagnostic de l'urétrite est l'inspection. Les manifestations cliniques de la maladie peuvent être:

  • rougeur de l'ouverture externe de l'urètre,
  • écoulement de l'urètre, des croûtes, formées après leur séchage,
  • douleur et malaise à la palpation de la partie externe de l'urètre,
  • rougeur des lèvres.

Quel médecin contacter dès les premiers symptômes de la maladie? Ce peut être non seulement un gynécologue, mais aussi un urologue, un dermatovénérologue. Une femme doit obligatoirement consulter un gynécologue, qui ne lui enverra pas un certain nombre de tests et de recherches. Seul un diagnostic de haute qualité permet de déterminer avec précision l'agent responsable de la maladie et de prescrire un traitement efficace.

Analyse d'urine

Analyse d'urine - la méthode de diagnostic la plus rapide et la plus informative, qui permet d'établir le fait du processus inflammatoire dans l'urètre. Dans ce cas, dans le laboratoire d'urine, un technicien identifiera un grand nombre de leucocytes. Pour que les résultats soient les plus fiables, l'échantillonnage d'urine doit être effectué le matin, au plus tard après une nuit de sommeil (avant cela, vous ne pouvez pas uriner avant au moins 4 heures).

Culture d'urine et analyse de sensibilité aux antibiotiques

La culture bactériologique d'urine est le moyen le plus précis de diagnostiquer, vous permettant de déterminer l'agent causal de la maladie et de prescrire des médicaments efficaces. Quelle est l'essence de la méthodologie?

L'analyse est effectuée dans le laboratoire de microbiologie. L'échantillon d'urine est placé dans un milieu nutritif dans des conditions favorables à la multiplication de l'infection. L'agar est utilisé s'il est supposé que le patient a une urétrite de nature non spécifique.

L'analyse bactériologique non seulement confirme ou réfute la présence d'une microflore pathogène, mais montre également le nombre de microorganismes pathogènes. Cet indicateur est appelé UFC - unités formant des colonies. Cette évaluation vous permet d’évaluer la gravité et le stade auquel se produit le processus inflammatoire.

Comment détermine-t-on la sensibilité aux antibiotiques? Pour ce faire, dans un environnement avec des colonies de microorganismes pathogènes, fabrique divers médicaments antibactériens. Et si l'antibiotique arrête ou inhibe la croissance de l'infection, il sera efficace dans le traitement du patient dans ce cas.

Considérez que les tests sont précis et fiables, vous devez collecter l’urine correctement. La clôture est maintenue dans un récipient en plastique spécial dans une quantité de trois à cinq millilitres. Il est nécessaire de livrer le matériel au laboratoire dans les 2 heures suivant la collecte.

Test de trois verres

Cette technique permet de déterminer la localisation exacte du processus inflammatoire, lorsqu'il est nécessaire d'établir un diagnostic précis et d'effectuer un diagnostic différentiel entre la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite.

Comment se fait la recherche? Avant l'analyse, il est impossible d'uriner pendant 3-5 heures. L'urine est collectée le matin. Le patient doit collecter l'urine dans 3 conteneurs (dans le premier - 1/5 du volume total, dans le second - 3/5, dans le troisième - 1/5). Le matériel est envoyé au laboratoire, où l'analyse générale de l'urine et de l'échantillon selon la méthode de Nechyporenko. Le contenu des leucocytes dans chaque partie du matériau est évalué.

Les résultats de l'étude sont évalués comme suit:

  • teneur élevée en leucocytes dans la première portion - urétrite,
  • dans la troisième partie - urétrite postérieure,
  • dans les première et troisième portions - une combinaison d'uréthrite antérieure et postérieure
  • si le nombre de globules blancs est élevé dans toutes les portions, il s’agit d’une cystite ou d’une pyélonéphrite.

Frottis urétral

Un frottis urétral est une méthode de diagnostic fiable et précise, puisqu'un échantillon de matériel à analyser est prélevé directement dans la zone touchée par l'infection. Il existe plusieurs types de coups:

  • examen microscopique - étude d'échantillons de matériaux au microscope, avec augmentation de la concentration de leucocytes,
  • Les analyses bactériologiques et les tests de sensibilité aux antibiotiques sont effectués de la même manière que les tests d'urine.

Le matériel est pris avec une cuillère ou une sonde stérile spéciale. Le matériel est placé dans un conteneur spécial et transféré au laboratoire. Une femme devrait se préparer à cette étude:

  • Vous devez vous abstenir de relations sexuelles pendant 12 heures avant de consulter votre médecin.
  • une semaine avant l'analyse ne peut pas prendre de médicaments antibactériens,
  • Ne pas uriner pendant 2 heures.

Analyse de la décharge de l'urètre

Si, au cours de l'examen, le médecin a constaté que du pus est libéré de l'urètre, le mucus peut servir à l'analyse. Dans ce cas, l’étude est réalisée de la même manière qu’avec les accidents vasculaires cérébraux.

Souvent, dans le diagnostic de l'urétrite, une analyse PCR est réalisée - une méthode efficace pour déterminer un grand nombre d'agents pathogènes de l'urétrite infectieuse. Cette technique est souvent utilisée dans le diagnostic de processus inflammatoires de l'urètre, déclenchés par des virus de l'herpès ou de la chlamydia. Un écouvillon ou un échantillon d'urine est utilisé comme matériau. La réaction en chaîne de la polymérase (PCR) est réalisée en laboratoire, de sorte que l'ADN de l'agent responsable augmente.

Urétroscopie

L'urétroscopie est une étude impliquant l'introduction d'un équipement spécial dans l'urètre pour examiner la membrane muqueuse de l'urètre. La préparation pour l'urétroscopie est réalisée en plusieurs étapes:

  • examiner et évaluer l'état de l'urètre de l'intérieur,
  • faire une biopsie
  • enlever la cicatrice, gonflement, éliminer le rétrécissement de l'urètre.

Autres types de recherche

Dans le diagnostic de l'urétrite, le spécialiste peut également diriger le patient vers des études supplémentaires:

  1. Diagnostic échographique des organes pelviens.
  2. L'urétrocystoscopie permet d'inspecter non seulement l'urètre, mais également la vessie.
  3. Miktsionny tsistouretrografiya - type de diagnostic radiologique, dans lequel une substance radio-opaque est injectée dans la vessie.

Sources:

Lopatkin N.A.: "Guide to Urology", 1998.

Diagnostic de l'urétrite chez la femme et tests

S'il y a une sensation de brûlure ou des démangeaisons dans l'urètre, il est important de passer immédiatement un examen médical pour déterminer le diagnostic exact, identifier la cause de l'inflammation et commencer le traitement. Le diagnostic de l'urétrite chez les femmes est généralement effectué par un gynécologue. Comme la maladie est généralement dissimulée, une analyse et un examen visuel professionnel du patient au cours de l’urétroscopie aideront à établir un diagnostic précis.

Si le moindre soupçon de processus inflammatoire dans l'urètre est trouvé, il est proposé d'étudier le débit du canal. Les analyses d'urétrite chez la femme suggèrent des études bactériologiques sur les sécrétions de l'urètre lors de l'ensemencement. Cette méthode détermine non seulement la présence de microorganismes pathogènes dans le milieu étudié, mais révèle également leur sensibilité à l'antibiotique.

En l'absence de décharge, comme c'est le cas chez la plupart des femmes, les tests d'urétrite suggèrent un test d'urine. En laboratoire, vous devez fournir une portion d'urine matinale. En cas d'inflammation, des leucocytes polymorphonucléaires seront détectés dans l'urine, dont le nombre est 4 à 5 fois supérieur au taux autorisé. Vous ne pouvez faire confiance aux résultats obtenus que si une femme n'a pas uriné pendant au moins 4 heures avant le test de dépistage de l'urétrite.

Dans les cas asymptomatiques difficiles d'évolution de la maladie, il est recommandé de recourir à la méthode PCR pour le diagnostic de l'urétrite. Cette étude permet d’obtenir l’ADN de l’agent pathogène, même en cas d’inflammation latente. En cours de route, au cours de cette étude, d’autres infections seront contenues dans le matériel prélevé sur les parois de l’urètre. C'est le moyen de diagnostiquer non seulement la présence d'uréthrite, mais également de déterminer son appartenance à un type particulier.

L'urètre de la femme est très court, ce qui complique grandement la collecte de données de ses murs pour la recherche. Souvent, dans de tels cas, une urétroscopie est également prescrite. Cette procédure ne nécessite pas de préparation préalable du patient. Il est généralement réalisé sous anesthésie locale.

En outre, lors du diagnostic chez les femmes, la vessie est examinée. Cette maladie, même les médecins, s'identifient souvent à la cystite et surviennent presque simultanément. La cystoscopie ou l'échographie peut aider à identifier une infection et une inflammation de la vessie. Le gynécologue effectue également un examen gynécologique complet afin d’exclure la présence de maladies particulièrement féminines au niveau du col de l’utérus.

Signes d'uréthrite chez les femmes

Les caractéristiques anatomiques de l'urètre dans le corps de la femme contribuent à la communication avec les maladies de la sphère génitale, une infection descendante du pelvis rénal et de la vessie. L'évolution et les symptômes de l'urétrite chez la femme (inflammation de l'urètre) dépendent de:

  • type d'agent pathogène;
  • formes de la maladie;
  • conditions d'immunité.

Nous examinons ici les signes cliniques causés par divers agents pathogènes.

Caractéristiques de l'urétrite bactérienne

Parmi les bactéries pathogènes responsables de l'inflammation de l'urètre chez la femme, E. coli est le plus répandu. Suivant en importance sont:

Ces micro-organismes sont considérés comme pathogènes sous condition, car ils sont toujours présents sur les membranes muqueuses du nasopharynx, de l'intestin, dans les voies urinaires. L'inflammation est dite non spécifique, la clinique présente un cours et des symptômes classiques similaires.

L'impulsion pour l'apparition de la réaction inflammatoire est:

  • l'hypothermie;
  • traumatisme du cathéter urétral;
  • infection virale (grippe, ARVI);
  • une forte baisse de l'immunité.

Dans le même temps, les bactéries montrent pleinement leurs propriétés pathogènes. Ils affectent l'épithélium de l'urètre, souvent simultanément avec la membrane muqueuse de la vessie.

Les bactéries peuvent se répandre dans tout le corps à partir de foyers d'inflammation chroniques:

  • amygdales palatines;
  • dents carieuses;
  • appendices utérins.

Par conséquent, il est si important pour les femmes de surveiller et de désinfecter en permanence les anciennes maladies, ainsi que de traiter avec attention les symptômes qui se manifestent au fond des maux de gorge et des troubles intestinaux.

Symptômes classiques d'urétrite non spécifique

Il est important de noter que le canal court contribue au «rinçage» fréquent de l'infection. Par conséquent, au cours de la phase clinique, il n'y a pas de fièvre ni de douleur intense.

Plus caractéristiques sont les manifestations légères qui empêchent un diagnostic opportun. Les symptômes communs de l'urétrite comprennent:

  • sensation de brûlure et douleur en urinant;
  • démangeaisons dans la vulve, aggravées par la menstruation;
  • détection des impuretés du sang dans l'urine en changeant de couleur;
  • écoulement de blanchâtre à jaune verdâtre avec une odeur désagréable;
  • légère douleur sourde sur le pubis au cours d'un traitement chronique;
  • hyperémie et œdème autour de l'orifice de l'urètre, détectés au cours de l'examen par un urologue ou un gynécologue.

Caractéristiques de certains types d'urétrite

Les dommages fongiques causés par les agents pathogènes Candida apparaissent plus fréquemment dans le contexte de l'utilisation prolongée d'antibiotiques pour d'autres infections. La période de latence dure jusqu'à trois semaines. Va souvent sous forme prolongée chronique. La démangeaison est faible. Les rejets sont de couleur blanchâtre.

Urétrite allergique - découle de l’effet des antigènes sur les muqueuses. Cela peut être de la nourriture, des médicaments. Une augmentation caractéristique du gonflement et le rétrécissement résultant de l'urètre. Il y a un obstacle à l'écoulement de l'urine. Développer à un rythme rapide. Il s'avère qu'une femme dans l'histoire a déjà eu des réactions allergiques à des substances.

Manifestations de types spécifiques d'urétrite

L'uréthrite, causée par une flore pathogène absente chez un organisme sain, est spécifique.

Urétrite avec gonorrhée

Dans l'urétrite gonorrhéique, l'inflammation survient après le contact avec un partenaire malade. Rarement - à travers des serviettes ordinaires, des gants de toilette, un lavabo, du linge. Cette voie d'infection est caractéristique de la maladie des filles.

La période d'incubation est de 3 à 7 jours, rarement 3 semaines. Il est habituel de distinguer la durée de la maladie:

  • Gonorrhée aiguë (jusqu'à deux mois): apparition soudaine de pus épais gris-jaune, douleur, crampes lorsque vous urinez, sensation de brûlure, fièvre, signes d'intoxication (maux de tête, faiblesse, vertiges).
  • Chronique (plus de deux mois) - typique des femmes présentant un stade aigu non traité ou une immunité fortement réduite. Les symptômes sont légers. La douleur est floue, fourmillante. Allocation seulement le matin.

Urétrite de Trichomonas

Les symptômes apparaissent 5 à 15 jours après le contact sexuel avec un partenaire malade. La femme infectée ressent une légère démangeaison, un écoulement blanchâtre modéré de l'urètre. Les douleurs ne sont pas typiques. Chez les hommes, la maladie peut être asymptomatique, par conséquent, l'infection des partenaires sexuels et la propagation de l'infection se poursuivent.

Urétrite Chlamydia

Pour un agent pathogène infectieux tel que la chlamydia, la localisation intracellulaire est typiquement. Ce symptôme est similaire aux virus. Mais selon les structures cellulaires, la chlamydia est appelée bactérie. Ils affectent rapidement la muqueuse épithéliale:

  • l'urètre;
  • le vagin;
  • le col utérin;
  • conjonctive de l'oeil.

Pour lent, légers symptômes. Identifié dans une enquête ciblée auprès des femmes. L'inflammation simultanée des muqueuses des yeux (rougeurs, larmoiements), une possible douleur dans les articulations est à noter.

Urétrite d'herpès

La maladie est causée par le virus de l'herpès du second type. La maladie est très contagieuse. Elle se transmet non seulement par contact sexuel, mais également par contact normal avec une personne malade. Caractérisé par la possibilité de portage de l'infection, sans symptômes prononcés.

La période d'incubation dure de 5 à 9 jours. Développez ensuite des signes prononcés d'uréthrite avec une transition rapide vers la forme chronique et des exacerbations fréquentes (chez 80% des patients).

Les caractéristiques spécifiques sont:

  • vésicules (ampoules) et érythème à l'intérieur de l'urètre, sur la vulve;
  • ulcères lumineux résiduels après ouverture des vésicules;
  • une augmentation des ganglions inguinaux;
  • peut augmenter la température corporelle.

Ces signes sont visibles lors de l’urétrocystoscopie. Les symptômes peuvent disparaître d'eux-mêmes. La rechute se poursuit pendant plusieurs années. Une complication est l'ajout d'une autre infection. Pour les femmes, le passage au col de l’utérus avec le développement d’une endocervicite est typique. Une caractéristique importante est l’absence d’effet de l’utilisation d’agents antibactériens. L'étiologie peut être identifiée par une réaction en chaîne de la polymérase.

Urétrite mycoplasmique

Deux types de mycoplasmes (hominis et genitalium) sont dangereux pour l'homme, les autres sont considérés comme non pathogènes. L’urétrite à Mycoplasma peut être causée par l’un de ces types de pathogènes.

L'infection ne survient que lors de contacts sexuels non protégés. Dans ce cas, les femmes sont considérées comme porteuses de la maladie. Le tableau clinique d’eux est mal exprimé, s’avère caché. L'infection se produit rarement de manière isolée, plus souvent avec Trichomonas, gonocoques, ureaplasma. Par conséquent, comprendre l'agent pathogène primaire est presque impossible. L’urétrite mycoplasmique répond bien aux médicaments anti-inflammatoires et est donc traitée avec succès sans laisser de conséquences.

Critères de diagnostic de l'urétrite

Le diagnostic de l'urétrite chez la femme commence souvent par une visite chez un gynécologue, car tous les symptômes sont associés aux organes génitaux externes. Le médecin interroge le patient, essayant de déterminer la méthode d'infection. Vous ne devriez pas essayer de cacher la voie sexuelle de l’infection, elle va quand même sortir

Aucun médecin ne prescrira le bon traitement sans analyse d’urine. Demander "juste un médicament" n'a pas de sens. Et l'auto-traitement se transforme en une longue période de traitement de la forme chronique de la maladie et en une transition vers la cystite, la pyélonéphrite.

  • analyse d'urine - dans une portion une fois prise, une quantité abondante de globules blancs est trouvée, ce qui indique une inflammation, mais on ignore à quel niveau de miction elle se produit;
  • un test de trois tasses - une femme prend son urine matinale après au moins quatre heures d’accumulation, puis dans trois boîtes de conserve, la leucocytose dans le tout premier lot parle d’urétrite, les deuxième et troisième indiquant une inflammation de la vessie et des reins.

Pour la microscopie et les cultures bactériennes, le matériel est extrait de l'urètre par grattage. Une autre option est un précipité de la portion initiale d'urine fraîchement libérée, obtenue après centrifugation.

La microscopie utilisant une coloration spécifique pour les micro-organismes sensibles révèle:

  • un nombre important de champignons ressemblant à des levures et présentant une candidose de l'urètre, un filament de mycélium - dans le cas d'un processus fongique chronique;
  • dans la gonorrhée - les gonocoques, les microbes en forme de haricot gram-négatif désignant la coloration, sont confirmés par l'utilisation d'un vert brillant, tandis que la flore secondaire est visible;
  • Les trichomonas se retrouvent à la fois dans les préparations habituelles et par coloration, les mouvements des flagelles sont typiques pour un micro-organisme, la fiabilité est accrue grâce à l'ensemencement sur un support spécial;
  • les chlamydia sont caractérisées par la présence d'inclusions semi-lunaires;
  • la flore non spécifique (cocci, E. coli) est également diagnostiquée par microscopie.

Dans les cas difficiles concernant la détection d'agents pathogènes plus rares (par exemple, les virus de l'herpès), un dosage immunoenzymatique est utilisé lors d'une réaction en chaîne avec une polymérase. Les frottis de l'urètre sont soumis à une culture sur un support spécial avec addition d'antibiotiques. Cela vous permet de déterminer la sensibilité maximale pour la nomination du traitement optimal pour les femmes.

Quelles méthodes instrumentales sont utilisées dans le diagnostic?

La méthode de l'urétrocystoscopie - est utilisée pour confirmer la nature de l'inflammation, sa prévalence sur la vessie. L'étude est réalisée dans la salle d'urologie. Le dispositif est un tube mince avec un système optique à la fin.

On conseille à la femme de prendre une semaine d'antibiotiques pour empêcher le processus de se propager. Certains auteurs estiment qu'il est suffisant de faire une injection immédiatement avant la procédure. Avant l'introduction dans l'urètre, proposez d'uriner.

Souvent, l’étude est combinée à la prise de frottis et à la cytologie des tissus. Le médecin examine non seulement l'urètre, mais également la cavité de la vessie. Dans le diagnostic, il est important d'identifier le moment traumatique dû aux arêtes vives des calculs, irritation de l'urètre par une tumeur en décomposition.

Miktsionny tsistourostrografiya ou urétrographie antérograde - vise à étudier les caractéristiques anatomiques du bas appareil urinaire sur le fond de l'acte de miction. Il est utilisé plus souvent dans les processus chroniques, en particulier chez les enfants. Dans le même temps, les filles et les femmes ont la possibilité d’évaluer l’urètre tout entier, d’en identifier le rétrécissement, ses extensions sacculaires (diverticules) et, pour les hommes, seulement la dernière partie.

L'étude est réalisée sous le contrôle de l'appareil à rayons X. Tout d'abord, un agent de contraste est injecté à travers le cathéter dans la cavité de la vessie. Au besoin d'uriner, le cathéter est retiré, le patient urine indépendamment. A cette époque, des images du tractus urinaire sont prises.

Caractéristiques de l'évolution de l'urétrite chez les filles

Chez les filles de l’âge préscolaire et de l’adolescence, les signes les plus fréquents d’urétrite sont:

  • douleur abdominale;
  • besoin fréquent d'uriner;
  • démangeaisons des lèvres.

Les causes d'inflammation de l'urètre sont plus spécifiques, car les filles ne possèdent pas encore de foyer d'infection chronique:

Un urologue ou un gynécologue pédiatrique détecte le gonflement et la rougeur de la sortie de l'urètre, écoulement purulent. Le processus chronique est exacerbé par l'hypothermie. Les enfants sont caractérisés par des troubles névrotiques:

  • irritabilité;
  • sommeil perturbé;
  • larmoiement;
  • inattention dans la salle de classe.

Pour les filles plus que pour les femmes adultes, les complications sous la forme de:

  • la conjonctivite;
  • inflammation des articulations;
  • éruptions cutanées.

Le diagnostic est fait sur l'étude de l'urine. Les méthodes instrumentales sont moins utilisées.

Urétrite et grossesse

En ce qui concerne le passage à un traitement chronique et à un ensemble relativement restreint de symptômes, il ne faut pas oublier que les filles et les jeunes femmes deviennent mères. La grossesse à venir non seulement complique la miction, mais devient dangereuse pour le fœtus dans le contexte de l'urétrite. Si l’infection est contractée sexuellement et ne guérit pas à temps, alors:

  • pénètre dans la barrière placentaire et cause des dommages irréversibles à la formation des organes internes du fœtus en raison d'une infection intra-utérine;
  • C'est la cause du détachement prématuré et de la mort fœtale.

Si l'uréthrite survient après le cathétérisme de la vessie, le risque est moins important car il n'y a pas de pénétration dans le placenta. Mais, comme toute maladie inflammatoire, l’urétrite doit être traitée pour prévenir l’infection rénale. Par conséquent, l'obstétricien doit signaler toutes les manifestations incompréhensibles concernant les pertes urinaires à n'importe quel stade de la grossesse.

Les types de diagnostics modernes offrent suffisamment d'opportunités pour identifier le type d'uréthrite chez les femmes et la prise en charge thérapeutique. Les tentatives pour faire face à la maladie n'améliorent pas l'évolution, mais provoquent une résistance aux médicaments les plus courants. Sans traitement approprié, l'inflammation de l'urètre devient un foyer chronique supplémentaire, capable d'infecter les organes génitaux et le tissu rénal à tout moment.

Quels tests doivent-ils transmettre l'urétrite?

Si l'on soupçonne une urétrite avant de prescrire un traitement, le médecin doit identifier l'agent responsable. Il peut s'agir d'une infection génitale ou du développement de microorganismes pathogènes. Le diagnostic nécessite des antécédents de prise et de tests de laboratoire par un médecin traitant l’urétrite et d’autres maladies de la région urogénitale.

Urine pour analyse générale

La première analyse, qui est habituellement prescrite en cas de suspicion d'urétrite, consiste en un simple test d'urine. C’est l’option de diagnostic la plus rapide, la moins chère et la plus informative. Avec son aide, le fait de l'inflammation est établi. Lorsque l'urétrite au cours de l'examen de laboratoire de l'urine, il sera révélé un excès de leucocytes. Pour des résultats plus précis, l'apport liquidien doit être effectué le matin, immédiatement après le sommeil. Jusque-là, vous ne devriez pas aller aux toilettes pendant au moins quatre heures, sinon les résultats ne seront pas assez précis.

Bakposev

La livraison de l'urine pour l'analyse de l'uréthrite sur le «backwater» est une option de diagnostic plus précise, comparée à la méthode précédente. Grâce à elle, les assistants de laboratoire identifient l'agent pathogène et déterminent les médicaments les plus efficaces.

Culture bactériologique réalisée en laboratoire. Le liquide biologique est immergé dans un environnement bénéfique, dans lequel l’infection peut se multiplier. Si une forme non spécifique d'urétrite est suspectée, une gélose est utilisée dans l'analyse.

Lors de l'analyse bactériologique de l'urétrite, il est possible de déterminer la sensibilité des microbes aux médicaments. Différentes substances antibactériennes sont colonisées aux colonies. Lorsque l'un d'eux inhibe ou ralentit le développement d'une infection, il est choisi pour traiter un patient particulier.

Pour une précision et une fiabilité maximales des résultats de bakposev avec uréthrite, vous devez collecter correctement l'urine. Il est recueilli dans un récipient stérile, acheté en pharmacie, dans une quantité de 5 à 10 ml. Il est important d’apporter du biofluide au laboratoire d’ici deux heures.

Analyse des frottis de l'urètre chez les femmes

C'est un bon moyen très fiable de diagnostiquer. Le fait est que le matériel d’analyse provient spécifiquement de la zone infectée. Ce type de test est nécessaire pour diagnostiquer les femmes. Dans ce cas, les frottis se présentent sous plusieurs formes:

  • l'étude de la substance au microscope pour détecter une surestimation de leucocytes;
  • examen bactériologique et test de sensibilité aux antimicrobiens (similaire à l'analyse d'urine).

Le matériel est recueilli à l'aide d'une sonde ou d'une cuillère dans un récipient et envoyé au laboratoire. Une femme souffrant d'urétrite devrait se préparer à cette analyse:

  • 2 heures pour ne pas aller aux toilettes;
  • 12 heures ne font pas l'amour
  • 7 jours ne boivent pas d'antibiotiques.

Les décharges sont utilisées pour rechercher une urétrite lorsque le médecin détecte du mucus ou du pus dans la zone enflammée. Parfois, les médecins envoient du matériel d'analyse PCR pour déterminer la concentration d'agents pathogènes.

Échantillon 3 verres pour hommes

L'analyse la plus informative de l'urétrite chez l'homme est un test à trois lunettes. Avec son aide, il est possible d'identifier la zone enflammée. Pour ce faire, un homme doit collecter l'urine selon un régime particulier:

  • Ne pas uriner pendant au moins trois heures;
  • laver le corps sans utiliser de savon;
  • collecter l'urine dans trois récipients achetés dans une pharmacie: dans le premier cinquième du total, dans le deuxième tiers et dans le troisième également le cinquième.

Dès la première fois, une telle analyse n'est peut-être pas possible, mais elle fonctionnera certainement à partir de la deuxième ou de la troisième. Chaque partie du laboratoire est contrôlée de différentes manières.

L'analyse du contenu du premier pot permet de confirmer l'urétrite et la cystite, l'urine du second réservoir détermine si elle s'est propagée aux uretères et aux reins, et le troisième échantillon identifie une inflammation de la prostate.

Une partie de l'urine du dernier pot est utilisée pour bakposev. Également utilisé pour l'analyse des sédiments urinaires, étudié à l'aide d'une centrifugeuse. La méthode permet d'identifier les microorganismes les plus simples - Trichomonas ou Amibe.

Vous savez déjà si un test d'urine montre un test d'urine, mais parfois, les médecins recommandent également aux patients un test sanguin. L'étude permet de déterminer quelle est la cause de l'inflammation dans une microflore ou une infection pathogène conditionnelle.

Analyse d'urine pour l'urétrite, ses caractéristiques

Vladimir: «Mon secret étonnant est de pouvoir vaincre facilement et rapidement la prostatite sans la participation d'un médecin. "

L’urétrite urinaire joue un rôle diagnostique important dans la détermination du diagnostic, en tenant compte de ses propriétés physiques et chimiques telles que la transparence, la couleur, la densité, l’acidité, la présence de protéines, de glucose, de corps cétoniques, de nitrites et d’hémoglobine, ainsi que des valeurs de leucocytes et de bilirubine.

Un test d'urine pour l'urétrite devrait être pris le matin. Les conditions nécessaires sont le refus de prendre des médicaments antimicrobiens et antifongiques plusieurs jours avant une visite au laboratoire et une pause de la dernière miction pendant plus de 4 heures.

Dans l'analyse de l'urine dans l'urétrite, les érythrocytes, leur caractère ainsi que la couleur de l'échantillon sont les éléments les plus importants du point de vue diagnostique. Ainsi, le noircissement et le mélange sanguin indiqueront une soi-disant urétrite hémorragique, dont les symptômes sont des modifications de la couleur du sperme et de l'urine, associées à une forte susceptibilité (mucus) d'étiologie non précisée.

Le plus souvent, un patient soupçonné d'urétrite après un test d'urine général est soumis à un test dit à trois gobelets, selon lequel le patient doit passer le matériel de test dans trois contenants d'urine différents, prélevés à la première miction, divisés subjectivement en trois parties: le début, le milieu et la fin. L'évaluation de la première portion indique la présence ou l'absence d'inflammation dans la vessie ou l'urètre. La deuxième partie vous permettra de savoir si le processus inflammatoire affecte les reins ou les uretères, ce qui peut indiquer la nature secondaire de la maladie. L'analyse de la troisième partie montre la présence de modifications de l'urètre et de la prostate, caractéristiques de l'inflammation de l'urètre.

Ensuite, selon le test de Nechiporenko, les indices érythrocytes et leucocytes sont évalués. Normalement, ces chiffres ne doivent pas dépasser 2000 à 1 ml pour les leucocytes et à 1000 pour les érythrocytes. Dans l'urétrite, le nombre de leucocytes sera augmenté, mais pas plus de 5 fois. Sinon, il est très probable que la douleur ait été causée non par une inflammation de l'urètre, mais par l'apparition d'une cystite.

En plus de ce qui précède, une partie d'un échantillon de trois échantillons prélevés est déterminée pour la plantation afin d'identifier l'agent bactérien responsable (microflore pathogène conditionnelle ou pathogène). Et des indicateurs d'études microscopiques des sédiments de l'échantillon, après application de la méthode de centrifugation, permettront d'identifier le patient avec une amibe, un trichomonas, une tique, des trichomonas et d'autres protozoaires, dont la présence peut modifier le traitement du patient.

Analyse d'urine normale chez l'adulte

Une personne est conçue de telle manière que, consommant toutes sortes de liquides pendant la journée (eau, thé, café, jus de fruits, potages, bière, etc.), elle libère toujours la même chose - de l'urine (c'est-à-dire de l'urine). Avec le test sanguin (hématogramme), le test d'urine (urogramme) est fermement établi dans l'arsenal quotidien des médecins. Du point de vue diagnostique, l’urine est la source d’information la plus précieuse sur la santé humaine. Selon ses principaux indicateurs, un médecin spécialiste peut détecter rapidement les problèmes de santé et prescrire un traitement approprié. Par conséquent, il est recommandé d'effectuer une analyse d'urine au moins 1 à 2 fois par an. Bien entendu, la plupart des indicateurs ne peuvent être déterminés qu'en laboratoire. Cependant, les plus courantes (quantité, couleur, transparence) peuvent être estimées par chaque personne indépendamment. Le tableau suivant donne une estimation des valeurs de base de l'urine. Elle n'est certainement pas un guide pour l'auto-traitement - seul un médecin peut prescrire un traitement efficace! Mais c’est l’occasion de réfléchir à la nécessité de consulter un médecin pour un examen clinique de sa santé.

- Les analyses d'urine sont avant tout nécessaires pour identifier les anomalies du métabolisme caractéristiques des maladies. Cette analyse consiste à étudier les propriétés générales de l'examen urinaire, chimique et microscopique », explique Vera Koltun, responsable du laboratoire de diagnostic clinique de la 3e polyclinique pour enfants de la ville de Minsk.

Normalement, l’urine a une couleur plutôt claire, elle peut être colorée lorsqu’elle consomme certains produits et drogues.

Le pH moyen des adultes en bonne santé ayant un régime alimentaire normal est de 6,25. Les fluctuations de cette valeur sont associées à la nature de l'aliment: le régime carné réagit de manière acide à l'urine et aux légumes - alcalins. Lorsque les aliments mélangés dans le corps sont formés principalement des métabolites acides. L'acidité de l'urine augmente avec le diabète sucré, la tuberculose rénale et l'insuffisance rénale.

Cela dépend de la concentration de protéines, de glucose, d'urée et de sels de sodium qui y sont dissous, de la quantité de liquide consommée, de la nature de la nourriture consommée. Si la densité de l'urine du matin est égale ou légèrement supérieure à 1,018, il n'est plus nécessaire d'effectuer d'autres recherches à l'aide d'échantillons spéciaux. Les chiffres de densité très élevés ou faibles nécessitent une clarification des raisons.

Normalement, l’urine du matin ne contient pas de protéines (moins de 30 mg / l). Il existe un grand nombre de méthodes qualitatives et quantitatives permettant de déterminer la présence de protéines dans les urines. Parfois, en présence de protéines, l'urine devient trouble. Lorsque les infections du système urinaire peuvent être des traces de protéines dans la gamme de 33 à 66 mg / l. La protéinurie peut être permanente (si elle se manifeste pendant plusieurs semaines) et temporaire (pendant la fièvre et l'intoxication).

Normal dans l'urine est manquant. Son apparence peut être le résultat d'une hyperglycémie.

Normalement, les globules rouges ne sont pas détectés ou peuvent être isolés. Avec plus d'urine devient rouge, ce qui peut être avec la glomérulonéphrite, la pyélonéphrite, les tumeurs du rein, des lésions des voies urinaires, un effort physique intense.

Normalement, dans l'analyse générale de l'urine, les leucocytes sont rares. Chez les hommes, de 0 à 3 ans, chez les femmes - de 0 à 5 ans en vue. Une augmentation du nombre de globules blancs indique des processus inflammatoires dans les reins ou les voies urinaires.

Détection de simples cylindres - la norme. S'il y en a beaucoup, le pré-examen est prescrit.

L'épithélium squameux ne dépasse normalement pas 1-2 en vue. Si plus, une inflammation suspectée dans le canal urinaire, la vessie, le vagin. L'apparition d'un épithélium cylindrique indique une inflammation du système urinaire, le pelvis rénal.

Un grand nombre de microbes nécessite un examen bactériologique de l'urine (ensemencement sur flore).

Des méthodes spéciales d'analyse d'urine ne sont effectuées que sur ordonnance. L'analyse la plus courante de l'urine Selon Nechyporenko - déterminez le nombre de globules blancs, de globules rouges et de cylindres dans 1 ml d'urine. Dans les globules rouges normaux jusqu'à 1 000 / ml, les leucocytes jusqu'à 2 000 / ml. bouteilles jusqu'à 20 / ml. Le nombre de leucocytes augmente avec le processus inflammatoire dans les reins (pyélonéphrite). L'analyse d'urine selon Nechyporenko montre plus précisément la présence d'un processus inflammatoire dans les reins par rapport à l'analyse d'urine générale.

Svetlana Borisenko, le 18 mars 2015. Source: journal Zvyazda, traduit: http: // zviazda. par / 2015/03 / 75789.html

Tableau Résultats normaux des tests d'urine chez l'adulte

Analyses et diagnostic de l'urétrite

L'uréthrite est une pathologie qui s'accompagne d'un processus inflammatoire dans la membrane muqueuse de l'urètre. On pense que la pathologie est exclusivement causée par la pénétration de microorganismes pathogènes dans l'urètre, qui sont transmis lors de rapports sexuels non protégés. Mais ce n’est pas la seule raison, bien qu’elle soit considérée comme la plus courante. Les analyses et les diagnostics de l'urétrite sont effectués sur la base des symptômes pour confirmer le diagnostic. Sur la base des résultats de l’étude, on peut affirmer que la pathologie n’est pas toujours causée par une infection vénérienne.

Les agents responsables de l'urétrite sont souvent le staphylocoque ou Escherichia coli, qui pénètrent dans l'urètre en raison d'une violation des règles d'hygiène élémentaires. Cela se produit généralement s'il existe diverses maladies inflammatoires dans les organes pelviens. Chez les hommes, la cause peut être, par exemple, la prostatite et chez la femme, la cystite, les annexites ou la vaginite. De plus, la cause de l'urétrite peut être un traumatisme des parois de l'urètre si le cathéter est mal inséré ou si d'autres procédures médicales sont effectuées.

Une autre cause d'urétrite est une irritation des parois de l'urètre d'acide urique et oxalique, dont la concentration augmente en violation des processus métaboliques. Dans ce cas, l’urétrite peut être considérée comme une pathologie concomitante.

Les causes du développement de l'urétrite chez l'homme peuvent être l'effet irritant des contraceptifs locaux, des préservatifs, des lubrifiants et des savons de mauvaise qualité. Ces substances peuvent provoquer une gêne temporaire ne nécessitant pas de traitement spécial et disparaissant après l'élimination de l'irritant.

Les principaux signes de l'urétrite sont des sensations de brûlure et de douleur intense lors de la miction, un écoulement de l'urètre de nature purulente ou muqueuse, qui au moment de l'infection a une odeur désagréable, un écoulement est parfois mélangé de sang, des mictions fréquentes.

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur habituel s'est débarrassé de PROSTATITIS, une méthode efficace. Il a vérifié lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. C'est un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous le recommander. Le résultat est rapide. METHODE EFFICACE.

Les principaux signes de l'urétrite sont des sensations de brûlure et de douleur intense lors de la miction.

Diagnostic de l'urétrite

Commencez le diagnostic avec la collecte de l'anamnèse. On demande au patient à quel moment il y a eu douleur, sensation de brûlure et besoin fréquent d'uriner. En outre, le médecin doit déterminer quelles maladies chroniques du système génito-urinaire souffrent le patient. Fondamentalement, l'accent est mis sur les processus inflammatoires. Après une inspection générale et une enquête, des méthodes de diagnostic de laboratoire et de matériel sont attribuées. A ce stade:

  1. Prenez un frottis de l'urètre. Un frottis est préparé pour un examen microscopique plus approfondi.
  2. Dans la forme chronique de l'urétrite, on réalise une urétroscopie qui consiste en l'étude de l'urètre à l'aide d'un équipement optique spécial.
  3. Examen aux rayons X prescrit de l'urètre à l'aide d'un agent de contraste. Dans l'urétrite aiguë, la procédure n'est pas effectuée.
  4. Direct sur le test d'urine général. Grâce à cela, il est possible de révéler à quel point les voies urinaires sont touchées.
  5. Semis de la flore bactérienne sur un milieu nutritif spécial pour la culture ultérieure et la détermination de la sensibilité aux antibiotiques.
  6. Effectuer une échographie des organes pelviens pour déterminer les éventuels changements pathologiques.

L'objectif principal du diagnostic est d'identifier la cause. Dès que l'agent causal a été détecté dans le laboratoire, les résultats sont transmis au médecin traitant, qui prescrit le traitement.

L'analyse obligatoire consiste à déterminer la sensibilité des microorganismes aux antibiotiques. Cela simplifie grandement la nomination d'un régime de traitement.

Le but principal du diagnostic est d'identifier la cause

Si les infections sexuellement transmissibles n'ont pas été identifiées et que, par ailleurs, le patient nie complètement une telle voie d'infection, le médecin prescrit un examen pour identifier la cause de l'infection. Examiner habituellement la prostate, la vessie et les intestins.

En cas d'urétrite non infectieuse, un examen des organes internes, en particulier des reins et du système endocrinien, est prévu. De petites pierres qui peuvent s'échapper par l'urètre blessent ses parois, ce qui provoque une inflammation. Les troubles métaboliques peuvent également être déterminés au stade du diagnostic de l'urétrite.

Types de recherche en laboratoire

Afin de diagnostiquer la cause de l'urétrite en laboratoire, des tests bactériologiques sont effectués, notamment:

  • frottis urétral;
  • analyse d'urine;
  • numération globulaire complète.

Le frottis est effectué de deux manières:

  1. Analyser la préparation colorée.
  2. Méthode culturelle.

Pour clarifier le type d'agent pathogène peut être assigné un diagnostic génétique moléculaire. Il est principalement indiqué si le patient est devenu suspect d'infection après un rapport sexuel non protégé.

Analyse d'urine

L'analyse d'urine pour l'urétrite est un point très important dans le diagnostic. Dans ce cas, une analyse générale et une étude sur la détection de la flore bactérienne sont réalisées. Pour que le diagnostic soit aussi précis que possible, il est nécessaire de prendre en compte absolument tous les indicateurs. Il existe un formulaire standard permettant d'évaluer l'état de la matière sous enquête. L'analyse d'urine comprend des propriétés telles que:

  • transparence de l'urine;
  • la couleur;
  • la densité;
  • l'acidité;
  • la présence de protéines;
  • le pourcentage de glucose;
  • corps cétoniques;
  • les globules rouges;
  • les leucocytes;
  • hémoglobinurie.

Pour réussir le test d'urine, vous devez vous préparer. Généralement, l’analyse est programmée le lendemain matin et la préparation doit commencer la veille. Si le patient prend des médicaments antibactériens, la collecte d'urine doit être différée et les antibiotiques doivent être arrêtés. Après trois jours, vous pouvez prendre le matériau pour analyse. En outre, immédiatement avant la procédure à s'abstenir d'uriner. Il est souhaitable qu’au moins trois heures se soient écoulées.
Les principaux indicateurs sur lesquels il convient de porter une attention particulière si vous soupçonnez que l'uréthrite est le nombre de globules rouges. C'est de leur nombre que dépend la couleur de l'urine. S'il y a beaucoup de globules rouges dans le sang, que l'urine devient sombre et qu'il y a du sang clairement visible dedans, cela signifie que l'uréthrite hémorragique se développe. Dans cette maladie, la muqueuse urétrale est constamment irritée pour une raison non précisée.

Analyse d'urine selon Nechyporenko

Après un test d'urine général et la détection d'un nombre élevé de cellules sanguines, un test de Nechiporenko est prescrit au patient. L’essence de la méthode réside dans l’étude en laboratoire de la portion moyenne d’urine. Grâce à cela, il est possible de confirmer ou d'infirmer la présence d'une teneur élevée en leucocytes, ce qui en soi parle du développement du processus inflammatoire. Au cours de l'étude est déterminée par la teneur quantitative en éléments sanguins dans 1 ml d'urine.

Il existe des indications spécifiques aux fins de cet échantillon. C'est:

  • processus inflammatoire présumé des voies urinaires;
  • hématurie;
  • menée pour évaluer l'efficacité du traitement.

Pour le diagnostic de l'urétrite, cette analyse est presque toujours prescrite aux médecins. Au stade de préparation à l’apport de matière, il est nécessaire d’abandonner complètement:

  • l'alcool;
  • aliments pouvant modifier la couleur de l'urine, par exemple les betteraves;
  • préparations de vitamines synthétiques (l'acide ascorbique assombrit et trouble l'urine);
  • tous les produits pouvant provoquer un effet diurétique;

Si une procédure de cystoscopie a été effectuée, l'analyse Nechiporenko ne peut être effectuée qu'au bout de cinq jours.

Avant de prendre le matériel pour la recherche, il est nécessaire de procéder à un traitement hygiénique complet des organes génitaux. Vous devez collecter uniquement la partie moyenne de l'urine. Pour ce faire, sautez environ 20 ml, collectez les 20 à 30 ml suivants dans un récipient stérile, puis le reste. Le matériel collecté doit être transféré au laboratoire au plus tard deux heures plus tard. Les résultats sont attendus le lendemain.

Test de trois lunettes

L'analyse précédente peut déterminer avec une grande précision la présence du processus inflammatoire, mais dans quelle section particulière du tractus urinaire il est localisé, une méthode supplémentaire de l'analyse dite en trois étapes aidera à comprendre.

Consommation d'urine produite selon un schéma spécifique:

  • avant de collecter l'urine, il est nécessaire de ne pas uriner dans les trois heures;
  • traitement hygiénique des organes génitaux sans utiliser de savon;
  • Il est nécessaire de collecter l'urine dans trois récipients stériles et absolument secs (pour le premier, collecter 1/5 de la quantité totale d'urine, dans le second - 3/5, dans le troisième - 1/5).

Chaque portion est évaluée différemment. L'analyse du premier échantillon peut indiquer une cystite et une urétrite: lors de l'évaluation de la deuxième partie, il est possible de déterminer si le processus inflammatoire s'est propagé aux reins et aux uretères et le troisième échantillon indique un processus inflammatoire localisé dans la prostate.

En outre, une certaine quantité d'urine de cet échantillon est prélevée pour l'ensemencement bactériologique. Cela fait également partie d'un diagnostic complet d'urétrite. Un sédiment urinaire est également utilisé, qui est examiné à l'aide d'une centrifugeuse de laboratoire. Cette méthode permet d’identifier les plus simples dans l’urine, par exemple l’amibe ou le trichomonas.

Culture bactériologique d'urine

Une méthode de diagnostic assez précise est la culture bactériologique effectuée pour l'analyse de l'urine. Cette méthode permet de déterminer l'agent pathogène responsable de l'urétrite, ainsi que de clarifier la sensibilité de ce type de microorganisme aux antibiotiques.

L'urine transférée à l'étude en laboratoire est placée sur un milieu nutritif favorable à la croissance et à la reproduction des bactéries. Si une urétrite non spécifique est suspectée, la gélose est utilisée comme milieu nutritif. Si l'uréthrite est de nature infectieuse, un milieu nutritif spécialement adapté est utilisé pour la culture.

Cette méthode permet non seulement d’évaluer la présence de la flore pathogène (généralement un résultat positif ou négatif), mais également de déterminer la composition quantitative des micro-organismes. Cet indicateur est mesuré dans les «unités formant des colonies» (UFC). Le besoin de cette étude est d’aider à estimer le nombre de bactéries pouvant initier de nouvelles colonies. Et la gravité du processus inflammatoire en dépend.

Pour déterminer la sensibilité des microorganismes aux antibiotiques, des préparations antibactériennes sont appliquées sur le milieu nutritif où la colonie est cultivée. L'évaluation de l'efficacité est effectuée sur la base de l'inhibition éventuelle de la croissance et de la reproduction de micro-organismes. Si tel est le cas, ce médicament aura un effet thérapeutique chez le patient.

Pour la culture bactérienne, un échantillon de trois tasses peut être prélevé, et peut-être un échantillon d'urine séparé. Pour ce faire, la portion moyenne d'urine du matin en quantité de 5 ml est placée dans un verre en plastique stérile et hermétiquement fermée avec un couvercle. Il est nécessaire de transférer le matériel au laboratoire dans les deux heures.

Analyse des frottis urétraux

L'examen en laboratoire d'un frottis prélevé dans l'urètre permet de déterminer avec assez de précision la cause de la pathologie en identifiant le pathogène. Cela est dû au fait que l'échantillonnage du matériel à l'étude est effectué directement à partir de la source de l'inflammation. Un frottis est pris à l'aide d'une instrumentation urologique spéciale directement à partir de la cavité urétrale.

Cette procédure provoque un inconfort, en particulier chez les patients de sexe masculin. En raison du risque de blessure aux parois de l'urètre, le matériau ne doit être utilisé que par un spécialiste hautement qualifié. Le frottis résultant est placé dans un récipient stérile et transféré à l'étude. Avant de passer un frottis, vous devez vous abstenir d'avoir des relations sexuelles pendant au moins douze heures, ne prenez pas d'antibiotiques et, juste avant la procédure, n'urinez pas pendant environ deux heures.

L'urétroscopie consiste en un examen endoscopique de l'urètre

Il existe deux méthodes principales de dépistage de l’urétrite:

  1. microscopique: le frottis obtenu est examiné au microscope, tout en préparant une préparation colorée spéciale;
  2. bactériologique: confirme la présence d'un micro-organisme particulier et détermine également la sensibilité aux antibiotiques (réalisée par analogie avec le même test d'urine).

Urétroscopie

En plus des recherches en laboratoire, il existe des méthodes instrumentales pour le diagnostic de l'urétrite. Celles-ci comprennent notamment l'urétroscopie.

La procédure de l'urétroscopie consiste en un examen endoscopique de l'urètre, au cours duquel un appareil spécial y est inséré, ce qui permet d'évaluer l'état de la membrane muqueuse. Grâce à cette méthode de diagnostic, vous pouvez:

  • examiner en détail la muqueuse urétrale;
  • faire une clôture d'une petite partie des tissus de l'urètre pour un examen microscopique;
  • confirmer et réfuter la présence du processus inflammatoire;
  • supprimer le rétrécissement de la lumière de l'urètre ou effectuer d'autres manipulations selon les indications.

Habituellement, la procédure de l'urétroscopie est réalisée pour évaluer l'état de l'urètre après le traitement de l'uréthrite. Avant la manipulation, plusieurs points préparatoires doivent être effectués:

  • suivre un traitement antibiotique hebdomadaire prescrit par un urologue;
  • immédiatement avant l'urétroscopie est nécessaire pour vider la vessie;
  • chez l'enfant, la procédure est réalisée sous anesthésie générale.

Il existe deux sous-espèces d’urétroscopie:

  1. Sec L'urétroscope est inséré dans l'urètre, qui est lubrifié avec de la vaseline, l'examen est effectué dans tout l'urètre;
  2. Irrigation Grâce à l'injection constante de fluide, les parois de l'urètre s'étirent, ce qui permet d'examiner les sections postérieures du canal.

Méthodes de diagnostic supplémentaires

Dans certains cas, le médecin peut juger nécessaire de fixer des diagnostics supplémentaires. Fondamentalement, un tel besoin survient dans les formes compliquées d'urétrite, lorsque d'autres organes du petit bassin sont inclus dans le processus pathologique. Ces méthodes incluent:

  1. Échographie des organes pelviens. Une procédure est en cours pour évaluer l’état des organes du système urogénital qui pourraient avoir été affectés par une infection ascendante. Ils vérifient généralement les reins, la vessie, la prostate chez les hommes et les ovaires chez les femmes.
  2. Miktsionny tsistouretrografiya. Cette méthode consiste en un examen aux rayons X de la cavité de la vessie et de l'urètre dans lequel une solution de contraste est injectée.
  3. Urétrocystoscopie. Contrairement à l'uréthroscopie, cette méthode permet d'évaluer l'état du canal urinaire, mais également de la cavité de la vessie. Nommé en cas d'urétrite non spécifique, lorsque le médecin est en perte de diagnostic.

Avez-vous de sérieux problèmes de potentiel?

Déjà beaucoup d'outils essayés et rien n'a aidé? Ces symptômes vous sont familiers:

  • érection lente;
  • manque de désir;
  • dysfonctionnement sexuel.

Le seul moyen est la chirurgie? Attendez et n'agissez pas par des méthodes radicales. Augmentation de la puissance POSSIBLE! Suivez le lien et découvrez comment les experts recommandent un traitement.

Diagnostic de l'urétrite chez la femme

L'uréthrite est une maladie caractérisée par une inflammation de l'urètre.

Les symptômes de ce qui sont des crampes, des brûlures et des douleurs lors de la miction, des pertes anormales de l'urètre.

La maladie elle-même n’est pas dangereuse, mais elle procure à son «propriétaire» de nombreuses sensations désagréables qui perturbent la vie quotidienne.

Diagnostic de l'urétrite chez la femme

L'uréthrite peut causer divers agents pathogènes.

Par conséquent, afin de prescrire un traitement, vous devez savoir quels tests d'urétrite chez les femmes doivent réussir.

La méthode PCR est l’un des moyens de déterminer l’agent causal.

Le matériel biologique de l'urètre pour cette méthode est amené directement sur rendez-vous à l'urologue avec une sonde jetable spéciale.

Il est introduit au beau sexe par 1-1,5 centimètres.

Le groupe de tests pour l’urétrite chez la femme est

Le deuxième groupe de tests pour l’urétrite chez la femme est la recherche de l’agent responsable de l’urétrite est un test sanguin utilisant ELISA ou PCR.

Des modifications non spécifiques dans l'urine, indiquant une inflammation, peuvent être observées dans l'analyse générale de l'urine chez la femme.

L'uréthrite chez les femmes est souvent confondue avec la cystite.

L'uréthrite chez les femmes est souvent confondue avec la cystite, bien que les deux maladies apparaissent parfois en parallèle.

L'uréthrite est divisée en deux catégories:

  1. Non infectieux
  2. Urétrite infectieuse.

Le premier type d'urétrite, dans la plupart des cas, est caractérisé par des traumatismes de l'urètre dus à une cystoscopie (examen de la vessie avec une sonde) ou au passage d'un calcul rénal.

Les autres causes de ce type d'urétrite peuvent inclure:

  • allergie
  • troubles circulatoires dans la région pelvienne.
  • rétrécissement de l'urètre.

Très souvent, l'urétrite non infectieuse potentialise la croissance enragée de la flore opportuniste.

Par exemple, E. coli, Staphylococcus, Proteus, qui entraîne rapidement la maladie au stade secondaire, bactérien.

La deuxième catégorie est l'urétrite infectieuse.

Ils peuvent être causés par des champignons (par exemple, la candidose), des virus (virus du papillome humain) et le plus souvent par des bactéries.

Les causes bactériennes de l'urétrite incluent une infection spécifique: gonocoque, gadnerella ou une infection non spécifique, par exemple le staphylocoque.

Très souvent, l’urétrite est incluse dans le programme des infections des voies urinaires chez les femmes associées à la vie sexuelle.

En règle générale, la clinique d'urétrite suit immédiatement les rapports sexuels.

Cela est dû aux caractéristiques anatomiques de la structure du périnée féminin: la proximité de l'urètre avec le vagin et l'anus.

E. coli est l'agent causal le plus souvent responsable d'une urétrite non spécifique.

Quel médecin traite l'urétrite chez les femmes

Lorsque les premiers symptômes de l'urétrite sont trouvés, le patient est tourmenté par la question:

"Qui contacter: un gynécologue ou un urologue?"

Afin de résoudre ce problème, il est nécessaire de déterminer ce que font les spécialistes énumérés ci-dessus.

Le gynécologue traite de problèmes tels que:

  • infertilité
  • diverses pathologies des maladies sexuellement transmissibles,
  • tumeurs malignes du système urogénital,
  • dysfonctionnement sexuel

L'urologue est impliqué dans:

  1. inflammation dans le système urogénital,
  2. inconfort pendant la miction,
  3. douleurs dans les voies urinaires,
  4. écoulement de l'urètre.
Lorsque l'urétrite chez les femmes, vous devez contacter l'urologue

Nous concluons donc que pour l’urétrite chez la femme, il est nécessaire de consulter un urologue.

Mais un gynécologue expérimenté est capable de résoudre le problème.

Il faut se rappeler qu'un traitement rapide est toujours une garantie de guérison rapide, sans conséquences ou avec un nombre minimum d'entre elles.

Contrairement aux hommes, l'évolution de l'urétrite chez le beau sexe est que l'infection se présente souvent sous une forme latente, sans aucun symptôme visible.

Dans ce cas, la maladie se manifeste sous la forme aiguë ou chronique avancée.

Et cela laisse derrière lui des conséquences et des complications notables.

Afin de prévenir une telle tournure désagréable, il est nécessaire de procéder à la prévention dans notre clinique.

S'il est nécessaire de diagnostiquer et de traiter l'urétrite chez la femme, contactez l'auteur de cet article, un urologue, un vénéréologue de 15 ans d'expérience à Moscou.