Search

Troubles de la vessie chez l'homme: symptômes

Les maladies du système urinaire ne sont pas très caractéristiques du sexe fort. Cela est dû à l'anatomie: un urètre étroit et incurvé ne crée pas de conditions favorables à la pénétration de microorganismes pathogènes. Néanmoins, il existe des exceptions et les symptômes de la maladie de la vessie chez l'homme peuvent apparaître très soudainement. Comment comprendre que le corps ne va pas bien?

Inflammation aiguë de la vessie: symptômes chez l'homme

En ce qui concerne les dommages à la vessie, la probabilité de cystite doit être prise en compte en premier. Le processus inflammatoire est le problème le plus commun affectant le système urinaire.

Chez l'homme, les symptômes de la maladie sont les suivants:

  1. Besoin fréquent de vider la vessie (jusqu'à quarante fois et parfois plus souvent par jour).
  2. Une petite quantité d'urine sécrétée malgré le fort désir d'uriner.
  3. Sensation constante de lourdeur, impossibilité de se vider complètement.
  4. Rezi pendant la miction.
  5. Douleur dans le bas de l'abdomen, s'étendant à l'aine et au pénis.
  6. Turbidité de l'urine et apparition d'une odeur désagréable, écoulement avec l'urine de diverses impuretés - mucus, sang, pus.
  7. Miction difficile: il est nécessaire de faire un effort pour que le flux ne soit pas interrompu.
  8. Parfois - une légère augmentation de la température, la faiblesse, la santé en général médiocre.

Les cinq premiers symptômes sont les plus caractéristiques de la cystite. Après les avoir trouvés, il est nécessaire de consulter un urologue et de subir un examen.
Chez l’homme, l’inflammation de la vessie est rarement primaire, c’est-à-dire simplement à la suite de la pénétration de bactéries ou de virus dans l’organe. Lorsque la cystite survient le plus souvent par rapport à une autre maladie, lorsque l’infection passe de la prostate, de l’urètre, etc. dans la vessie, le traitement doit être effectué.

Inflammation chronique de la vessie chez l'homme: symptômes

La forme aiguë de la maladie peut devenir chronique. Chez les hommes, cela se produit beaucoup moins souvent que chez les femmes, mais la probabilité demeure.
La cystite chronique présente les mêmes symptômes:

  1. Miction fréquente, accompagnée de rezie et d'une quantité minimale de débit urinaire.
  2. Inconfort dans la région pelvienne.
  3. Miction difficile, sensation de vessie pleine et constante.
  4. Modification des caractéristiques de l'urine - mauvaise odeur, perte de transparence, présence d'impuretés.

La principale différence du processus inflammatoire chronique est son écoulement relativement lent. La maladie ne se manifeste qu'au moment de l'exacerbation: tous les signes de la maladie sont alors pleinement ressentis. Les crises se produisent généralement une fois par an, bien que parfois leur nombre atteigne trois à quatre. Dans ce dernier cas, il s’agit d’exacerbations accélérées.

Cystite chronique chez les hommes cache souvent d’autres pathologies: adénome et inflammation de la prostate, vésiculite, urétrite, gonorrhée, chlamydia, tuberculose rénale.

Autres maladies de la vessie chez l'homme: symptômes

Il existe toute une liste de maladies menaçant la vessie. Les maladies suivantes sont les plus susceptibles chez les hommes:

Troubles de la vessie chez l'homme: symptômes et traitement

Le traitement de la vessie chez l'homme est effectué en tenant compte du diagnostic. Le schéma de traitement est sélectionné après avoir étudié les symptômes de la maladie.

Tableau clinique

Les urologues traitent les maladies de la vessie chez les hommes. Le plus souvent, on diagnostique chez la population masculine une anomalie congénitale, une inflammation ou des lésions organiques résultant d'une blessure. Symptômes communs des maladies ci-dessus:

  • vidange fréquente et améliorée de la bulle;
  • incontinence urinaire;
  • couleur fluide altérée;
  • douleur de la vessie;
  • l'urine mélangée avec;
  • sensation de brûlure en urinant.

Pour un diagnostic précis, le médecin prescrit des tests de laboratoire. Pour cela, il est recommandé au patient de faire un don de sang et d’urine. Une technique de diagnostic efficace est considérée comme une échographie de la vessie chez l'homme. Si nécessaire, l'urologue effectue des diagnostics instrumentaux à l'aide des rayons X et de la cystoscopie.

Les principales maladies de la vessie chez l'homme:

  1. La cystite est une inflammation de l'organe, développée dans le contexte de son infection.
  2. Urolithiase - la formation de pierres et de sable dans le corps. Les raisons de leur apparition incluent le facteur génétique, les maladies chroniques des systèmes digestif et urinaire, le manque de vitamines. Les symptômes de la maladie se manifestent par des douleurs à la vessie et au bas du dos. Le patient développe l'hypertension, l'urine devient trouble.
  3. Tumeur - diagnostiquée dans 4% des cas. Le cancer est localisé dans l'épithélium ou est formé de tissu conjonctif. Plus souvent, de tels problèmes de vessie sont révélateurs chez les fumeurs et les employés de l'industrie chimique. Rarement, les causes du développement de la maladie comprennent des anomalies des organes pelviens et des radiations.
  4. Leukoplakia - se développe dans le contexte d'un changement pathologique de la membrane muqueuse, ce qui contribue au rejet de l'épithélium. La maladie s'accompagne de douleurs sévères et constantes dans la région pelvienne. Avec une exacerbation de l'inflammation, des symptômes de cystite apparaissent. Un homme peut souffrir d'une vidange incomplète de la vessie. Avec le développement de la leucoplasie, la paroi de la vessie chez l'homme perd son élasticité, ce qui affecte négativement la fonctionnalité de l'organe.
  5. Atonia - se développe sur le fond des dommages aux fibres des nerfs. Les symptômes de la maladie se manifestent sous la forme d'une miction spontanée.
  6. Extrophy - problèmes congénitaux avec la vessie chez l'homme.
  7. Hyperactivité des organes - principaux signes de la maladie - mictions fréquentes (plus de 8 fois par jour).
  8. Tuberculose
  9. Un ulcère - formé au sommet du corps, de différentes rondeurs. Elle peut saigner.
  10. Hernie - La paroi d'un organe pénètre à travers l'anneau hernial. Cette pathologie est plus souvent diagnostiquée chez les hommes plus âgés.

Thérapie Cystite

Le traitement de la cystite masculine comprend le respect du régime alimentaire et du repos au lit, ainsi que la prise de médicaments. Vous pouvez vous débarrasser de la douleur de la vessie chez les hommes à l'aide de remèdes populaires. Une consultation préalable de l'urologue est requise.

Dans le cadre du traitement de la cystite, des antibiotiques, des plantes médicinales et des anti-inflammatoires sont prescrits au patient. En cas de douleur intense dans les voies urinaires et si le processus inflammatoire se produit sous une forme aiguë, les antibiotiques suivants sont recommandés pour les hommes:

  1. La nolitsine est un médicament antibactérien appartenant au groupe pharmacologique des fluoroquinolones. Le composant actif de cet outil est la norfloxacine. Le médicament est pris 2 fois par jour pendant 6 jours, si l'homme souffre de douleur aiguë. En pathologie chronique, le traitement dure 6 semaines.
  2. Palin est un antibiotique du groupe des quinoléines. Il est prescrit contre les microbes à Gram positif et négatif, provoquant les processus pathologiques du système urinaire.
  3. Monural est un antibiotique moderne qui affecte tous les microbes pathogènes. Avec cela, vous pouvez rapidement vous débarrasser de la cystite.
  4. La nitroxoline est efficace contre les champignons et divers microbes. Il est prescrit pour éliminer la douleur causée par la cystite et d'autres maladies de la vessie chez l'homme.

En plus des antibiotiques ci-dessus, vous pouvez prendre Furagin, Rulid, Nevigremon. La liste des médicaments et leur posologie est attribuée à chaque patient individuellement.

Phytothérapie

Le traitement de la cystite légère, lorsque la douleur et d’autres symptômes ont été détectés à un stade précoce, implique la phytothérapie. Cette méthode consiste à prendre des plantes médicinales à base de plantes. Si nécessaire, le médecin peut prescrire l'utilisation de remèdes à base de plantes avec des antibiotiques.

Les urologues les plus efficaces à base de plantes comprennent:

  1. La cystone est un médicament composé de divers extraits de plantes médicinales. Le traitement par Cystone vise à réduire l'inflammation et à dissoudre les calculs rénaux. Le médicament améliore les effets des antibiotiques.
  2. Monurel - contient de l'extrait de canneberge. Cette plante a un effet diurétique et antimicrobien. Les tanins qui composent le jus de canneberge empêchent les bactéries de se fixer à l’organe. Monurel est prescrit pour prévenir la récurrence de la cystite.
  3. Canéphron - romarin, levrette, amour, font partie de ce médicament. Avec cela, vous pouvez réduire la douleur et les crampes lorsque vous videz la bulle. Souvent, ces comprimés sont prescrits pour la prévention des maladies chroniques du corps.
  4. Pâte de Phytolysine - distribuée en pharmacie sous la forme d’une solution hydro-alcoolique d’extraits de plantes. Au cœur de ce médicament se trouvent les huiles d’orange, de pin et de romarin. Le médicament est un bon antispasmodique.

Traitement de la lithiase urinaire

Méthodes de traitement de la lithiase urinaire chez les hommes:

La première méthode de traitement est réalisée au stade initial du développement de la maladie, lorsque la douleur dans la vessie est légère. Le patient est prescrit:

  1. Antispasmodiques (Papaverine, Baralgin, Novigan). L’effet de tels médicaments vise à affaiblir les muscles de l’uretère et à amener la pierre à l’extérieur.
  2. Régime alimentaire - Il est interdit de manger de la viande, de la graisse ou de la farine.
  3. Antibiotiques (si la pathologie est accompagnée d'une cystite).

Le traitement chirurgical de la lithiase urinaire consiste à enlever des calculs à l'aide d'une intervention chirurgicale:

  1. Endoscopie - les pierres sont enlevées avec un endoscope. Une telle opération peut causer des blessures au patient.
  2. Lithotripsie - Les ondes électromagnétiques décomposent les calculs en petites particules qui sont ensuite déchargées avec l’urine indépendamment.

Thérapie tumorale

La tumeur de la vessie chez les hommes est traitée de manière conservatrice ou opératoire. Dans le premier cas, le médecin prescrit une radiothérapie et des médicaments. Le plus souvent, cette pathologie est éliminée chirurgicalement. Après la chirurgie, on prescrit à la patiente une immunothérapie, une chimiothérapie et une radiothérapie.

Méthodes de traitement chirurgical des tumeurs de la vessie:

  1. Endovasculaire - montré au stade initial de la maladie et dans la formation de papillomes dans l'organe affecté. Un patient peut subir une cryodestruction, une électrosection ou une électrocoagulation. De telles techniques ne nécessitent pas de coupure. Un cathéter est utilisé pour enlever les petites tumeurs. Les opérations ci-dessus sont effectuées en l'absence de métastase.
  2. Transvesical - comprend la cryodestruction, la résection et l'électrocoagulation.
  3. Cystoectomie - si une cystectomie radicale est indiquée, le médecin retire alors les vésicules urinaire, prostatique et séminale.

La complexité de cette dernière méthode de traitement est l’absence d’une solution idéale pour l’élimination de l’urine. Le plus souvent, les médecins utilisent une urétérocutanéostomie ou une transplantation urétérale dans l'intestin. Pour préserver la qualité de vie habituelle, une vessie artificielle est formée. Vous pouvez prendre de l'urine avec du plastique.

Thérapie Leucoplasie

Pour traiter la leucoplasie de la vessie chez les hommes peut être un complexe. Des antibiotiques et des antiviraux sont prescrits au patient. De plus, il est recommandé de suivre un traitement immunomodulateur et hormonal substitutif. Avec l'inefficacité des méthodes ci-dessus, une intervention chirurgicale est appliquée:

  1. TUR - le médecin excise le mucus changé. Dans le même temps, une thérapie de remplacement est indiquée.
  2. Coagulation au laser - un faisceau laser est utilisé pour éliminer les cellules altérées. Cela forme un film qui empêche le saignement de la plaie. Le patient récupère rapidement.

Pour prévenir le développement de la leucoplasie, un homme doit respecter les règles de sécurité de la vie sexuelle. Il est nécessaire de traiter l'inflammation chronique de manière opportune, en consultant un urologue dès les premiers signes de ce processus. La prévention des maladies de la vessie est conforme au régime du jour et à une nutrition adéquate.

Les experts conseillent de faire du sport. Avec l'aide de mouvements énergétiques peuvent éliminer la stagnation dans les organes pelviens. Cela améliore les performances de l'organe et des intestins. Il est nécessaire d'éviter une consommation excessive de sel, y compris dans le menu vitamines.

Le diagnostic et le traitement opportuns des anomalies de la vessie contribuent au rétablissement rapide du patient.

Maladies de la vessie chez l'homme: symptômes, causes et caractéristiques du cours

En raison des particularités de la structure anatomique du tractus urinaire chez les représentants du sexe fort, les changements pathologiques de la vessie en eux sont un phénomène assez rare. Un urètre incurvé et étroit n’est pas propice à la pénétration d’agents pathogènes. Cependant, la probabilité de développement de pathologies n’est pas exclue et ils peuvent apparaître de manière tout à fait inattendue.

Dans notre article, nous examinerons ce que peuvent être les maladies de la vessie chez l'homme, les symptômes, le traitement et les causes contribuant à leur développement.

Raisons

La moitié forte de l’humanité présente des pathologies liées à la vessie, en règle générale, elle est secondaire; en d’autres termes, elle apparaît comme une complication de toute pathologie. Le danger réside dans le fait que nombre de ces affections présentent des manifestations cliniques similaires, ce qui complique leur différenciation, en dépit du fait que le traitement des pathologies présente une différence fondamentale.

Toute maladie de la vessie provoque une gêne et des inconvénients considérables, qui peuvent tous nuire à l’ensemble du système urinaire. La cause la plus courante de développement est un processus inflammatoire qui nécessite un traitement immédiat.

Cependant, les facteurs de causalité peuvent aussi être:

  • anomalies du développement intra-utérin du système urogénital;
  • blessure mécanique;
  • infections sexuellement transmissibles;
  • hypothermie fréquente;
  • la présence de pierres;
  • stress sévère;
  • épuisement physique;
  • immunité affaiblie;
  • exposition.

Attention L'inflammation de l'organe peut être provoquée par diverses raisons. Si le problème ne peut pas être résolu à temps chez l'homme, diverses complications peuvent survenir.

Les infections des voies urinaires les plus courantes sont:

Les agents malins peuvent pénétrer dans le corps de l'intérieur comme de l'extérieur. De plus, la vessie est un organe qui présente une forte résistance à divers microorganismes pathologiques et ne peut être exposée au risque de maladie qu'avec une immunité affaiblie. Par conséquent, il est très important que les hommes mènent une vie saine, évitent l’hypothermie, le surmenage et les situations stressantes.

Facteurs fournissant un mécanisme de protection:

  • caractéristiques anatomiques de l'organe;
  • intégrité de l'épithélium;
  • activité phagocytaire de l'épithélium muqueux;
  • production de mucus protecteur spécial doté de fonctions bactéricides;
  • miction constante et débarrassant le corps de diverses substances négatives.

Caractéristiques du tableau clinique des pathologies de la vessie chez l'homme

La structure anatomique du système urinaire chez les hommes est différente de celle des femmes, ce qui réduit considérablement le risque de développer une maladie des organes urinaires. La vessie chez l'homme se situe dans le bas de l'abdomen, entre la symphyse pubienne et le rectum.

Derrière le corps se trouvent les vésicules séminales et la prostate. Si des maladies des voies urinaires surviennent chez les hommes, les organes génitaux et le rectum en seront affectés.

Le processus inflammatoire d'un organe peut être aigu et chronique.

En règle générale, les symptômes aigus de la maladie de la vessie sont les suivants:

  • augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse générale, fatigue;
  • problèmes de miction;
  • douleur abdominale basse;
  • changement de couleur et de structure de l'urine;
  • forte odeur de se vider;
  • la présence d'impuretés dans l'urine;
  • douleur en urinant.

En présence d'une forme chronique de pathologie organique, tous les symptômes ci-dessus peuvent être notés, mais ils peuvent être affaiblis ou totalement absents.

Est important. Les mauvaises habitudes (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie) peuvent aggraver l'état du patient.

Les risques de développer la maladie sont:

  • les garçons jusqu'à 6 ans;
  • hommes plus âgés (plus de 50 ans).

Qu'est-ce qui distingue la maladie de la vessie chez l'homme?

La pathologie de la vessie dans une population mondiale forte peut être la suivante:

  • anomalies fœtales;
  • l'inflammation;
  • pathologies calculeuses;
  • tumeurs malignes;
  • maladies neurogènes.

La cystite

La cystite est une maladie plutôt rare chez l'homme, elle est généralement diagnostiquée chez la femme en raison des particularités de la structure anatomique de son système urinaire. Chez l’homme, l’urètre est plus long et plus étroit, ce qui rend difficile la pénétration de diverses infections. La prostate est également en voie d’infection. Toutefois, si l’infection est affectée négativement, une prostatite peut survenir et entraîner un processus inflammatoire de la vessie.

En cas d'inflammation de la prostate, sa taille augmente, ce qui empêche l'écoulement normal de l'urine. La conséquence de ce processus est la stagnation de l'urine et la formation de microorganismes pathogènes.

Les autres causes de cystite chez les hommes sont:

  • urétrite (inflammation du canal de miction);
  • urolithiase (urolithiasis);
  • infections sexuellement transmissibles;
  • pyélonéphrite (processus inflammatoire dans les reins);
  • hypothermie fréquente;
  • les néoplasmes de la prostate;
  • exposition à divers médicaments;
  • blessure mécanique;
  • immunité affaiblie.

Conseil Pour éliminer le risque de développer une cystite, les hommes doivent suivre des règles d'hygiène simples et mener une vie saine. Une bonne nutrition fait également partie intégrante de la prévention de l'inflammation de la vessie. Les aliments épicés, salés et gras nuisent au travail des reins en perturbant leur travail normal.

Pour l'apparition du processus inflammatoire dans la vessie, il ne suffit pas d'entrer dans l'infection, car la vessie est un organe doté de nombreux mécanismes de protection. Par conséquent, le développement de la pathologie devrait contribuer à des changements morphologiques supplémentaires dans la vessie.

En pratique médicale, une cystite spécifique est encore isolée, qui se forme lors de la pénétration de telles infections:

  • syphilitique;
  • la chlamydia;
  • la tuberculose;
  • Trichomonas

Les groupes d'infections mentionnés ci-dessus, sans traitement approprié, se propagent facilement à d'autres organes et systèmes internes.

Une telle maladie de la vessie chez l'homme, comme la cystite peut être:

  • aigu;
  • récurrent;
  • chronique

Est important. Un processus d'inflammation prolongé et un traitement de mauvaise qualité sont à l'origine du développement de la forme chronique de la cystite. Une attitude irresponsable envers leur santé entraîne l’apparition de complications graves: rupture des parois de la vessie, cystite hémorragique et gangréneuse, lésions rénales.

Cystite aiguë

L'inflammation aiguë est accompagnée des symptômes suivants:

  • besoin fréquent d'uriner (la quantité de vidange atteint parfois 40 ou plus);
  • une forte sensation de vessie pleine, cependant, le volume de liquide libéré est plutôt insignifiant;
  • sensation de lourdeur dans le bas-ventre;
  • sensation de plénitude du corps immédiatement après la vidange;
  • en urinant, ressenti des crampes;
  • douleur dans le bas-ventre, qui s'étend à l'aine et à l'organe sexuel;
  • changer la couleur de l'urine, la présence d'impuretés (sang, flocons, pus);
  • forte odeur d'urine;
  • discontinuité du jet;
  • dans les cas graves, il y a une augmentation de la température corporelle (parfois elle atteint 40 degrés);
  • faiblesse générale.

Si de tels signes apparaissent, vous devriez consulter un urologue et obtenir une référence pour un examen de laboratoire.

La cystite primitive aiguë chez les hommes se produit très rarement, principalement pour le développement de la pathologie ne suffit pas, simplement la pénétration d'agents pathogènes. Mais sur le fond d'une pathologie différente, lorsque les agents infectieux se propagent à d'autres organes du système urinaire, la cystite se développe beaucoup plus souvent. Le traitement dans de tels cas est effectué dans un complexe, en éliminant tous les processus pathologiques possibles.

Faites attention. Après une thérapie bien effectuée, la cystite disparaît, mais le risque de re-développer la pathologie est de 90%.

Forme récurrente de la cystite

Après le traitement, la forme aiguë de la cystite recule et ne peut plus perturber l'homme, mais les risques de rechute sont assez élevés. Lorsque le processus inflammatoire apparaît au moins 2 fois par an, il s'agit d'une forme récurrente. Après des tests de laboratoire, le médecin détermine la cause de la rechute et dirige les efforts pour corriger le problème.

Les causes de la réapparition de l'inflammation incluent:

  • prédisposition génétique;
  • lésions infectieuses du système urinaire;
  • processus inflammatoires des organes génitaux;
  • manque d'hygiène personnelle;
  • consommation irrationnelle d'antibiotiques.

Cystite chronique

La cystite peut devenir chronique avec de fréquentes rechutes, mais elle survient plusieurs fois moins souvent chez les hommes que chez les femmes.

Les symptômes de la maladie de la vessie chez les hommes de nature chronique sont les mêmes que dans la forme aiguë, mais ils peuvent être moins prononcés. La pathologie peut être presque asymptomatique, montrant des signes d'exacerbation.

Les attaques du tableau clinique aigu apparaissent au moins une fois par an, mais parfois leur nombre atteint 4 fois. Dans de telles situations, exacerbation marquée. Il n’exclut pas la possibilité d’une maladie concomitante, cachée derrière les attaques d’exacerbation de la cystite.

  • adénome;
  • inflammation de la prostate;
  • l'urétrite;
  • la chlamydia;
  • tuberculose rénale;
  • vésiculite;
  • la gonorrhée.

Autres pathologies

En pratique médicale, il existe de nombreuses pathologies de la vessie chez l'homme, qui ne sont pas moins dangereuses que la cystite.

N ° de table Autres maladies de la vessie, symptômes chez l'homme, leur description.

  • sensation de douleur lors de la vidange;
  • besoin fréquent de vider le corps, aggravé par diverses activités physiques;
  • douleur intense dans la région lombaire et le péritoine;
  • pression accrue;
  • température corporelle basse;
  • des nausées et des vomissements se produisent parfois.
  • miction fréquente d'uriner;
  • l'incontinence, qui est typique principalement chez les hommes de plus de 50 ans;
  • l'incapacité à tolérer l'envie, même avec un léger remplissage.
  • la présence de sang dans l'urine;
  • douleurs coupantes pendant la miction, qui peuvent rester même après la fin du processus de vidange;
  • inconfort dans la région lombaire et l'aine.
  • en tirant la douleur dans la vessie;
  • une sensation de brûlure lors de la dévastation d'un organe;
  • discontinuité du jet;
  • besoin fréquent de vider;
  • faiblesse générale.

Parfois, la leucoplasie est asymptomatique et il est possible de déterminer la présence d'une pathologie uniquement après une échographie.

  • vidange incontrôlée, incontinence;
  • jet inactif, qui augmente lorsque vous appuyez sur le bas-ventre;
  • manque de désir;
  • grande quantité d'urine excrétée;
  • sensation constante de lourdeur dans le bas de l'abdomen;
  • sensation de plénitude dans la vessie.
  • douleur pendant la vidange;
  • la présence de sang dans l'urine;
  • des envies fréquentes;
  • lorsqu'il y a envie d'aller «de façon modeste», des douleurs apparaissent au niveau des reins.

Avec le développement de la maladie, les symptômes commencent à progresser, conduisant le patient à s'évanouir. Dans de telles situations, un traitement médical immédiat est requis.

  • La protrusion de la hernie est visualisée si le patient n’a pas marché «petit» depuis longtemps;
  • des envies fréquentes;
  • difficulté à sortir de l'urine, accompagnée de douleur;
  • vidange intermittente.

Dans des cas fréquents, le patient ne ressent pas les symptômes caractéristiques, ce qui complique le processus de diagnostic et de traitement.

Comme vous pouvez déjà le constater, de nombreuses maladies de la vessie sont du même type de tableau clinique et peuvent parfois ne présenter aucun signe. C'est pourquoi il est très important de surveiller votre santé et de vous soumettre à des examens prophylactiques à intervalles réguliers.

Malformations congénitales

Nous avons déjà mentionné qu'un développement congénital anormal des organes du système urinaire, c'est-à-dire une violation de la structure et des fonctions des organes internes, peut être une conséquence de maladies de la vessie. Des changements pathologiques commencent à se développer dans l'utérus.

Selon les médecins spécialistes, les facteurs de risque de développement fœtal anormal comprennent:

  • maladies infectieuses transférées d'une femme enceinte;
  • alcoolisme, tabagisme, toxicomanie;
  • effort physique élevé;
  • être enceinte dans des conditions à haut risque, par exemple, la présence de composés chimiques nocifs dans l'air, la libération de déchets négatifs, etc.

Pathologies congénitales contribuant à la formation de maladies de la vessie:

  1. Extrophy.
  2. Doublement de la vessie.
  3. Diverticula
  4. Agénésie
  5. Contracture du col de la vessie.
  6. Fistule ombilicale (anomalies de l'ouraque).

Presque toutes les pathologies ci-dessus ne nécessitent qu'une intervention chirurgicale, sans laquelle la vie du bébé serait gravement menacée.

Diagnostics

Si le patient commence à ressentir les signes caractéristiques de la maladie de la vessie, il doit tout d'abord demander conseil à un urologue, qui lui donne obligatoirement l'instruction de faire analyser l'urine et le sang.

Selon les indicateurs obtenus au cours des recherches en laboratoire, il est déjà possible de déterminer la probabilité d'une pathologie de la vessie. Cependant, une image plus précise obtiendra une échographie.

Dans certains cas, le médecin prescrit de recourir à des méthodes de diagnostic instrumentales:

Sur la base des résultats de l'examen, un traitement approprié est prescrit.

Traitement

La pharmacothérapie dépend entièrement des raisons qui ont provoqué des maladies de la vessie. Les symptômes chez les hommes sont presque du même type et, par conséquent, un diagnostic approfondi est effectué pour établir un diagnostic précis.

En fonction des résultats de l'examen, le médecin prescrit un traitement comprenant:

  1. Prendre des antibiotiques.
  2. L'utilisation d'anti-inflammatoires qui soulagent le processus inflammatoire et permettent au patient de ressentir un soulagement significatif.
  3. Prendre des analgésiques et des antispasmodiques. Sous leur action facilite le processus de la miction, soulage la douleur. Kanefron et Urolesan sont utilisés comme tels outils.
  4. Élimination des causes du flux sanguin dans l'urine.
  5. L'utilisation de médicaments immunostimulants.
  6. Boire souvent et beaucoup.
  7. Moyens de médecine traditionnelle. Ils sont utilisés uniquement en association avec des médicaments.

Attention Au cours du traitement, les médecins recommandent l'abstinence des rapports sexuels pendant au moins 7 jours.

La méthode de thérapie est développée sur une base individuelle, en tenant compte des signes et des résultats du diagnostic. Une règle de traitement importante est le respect de toutes les recommandations du médecin.

Une attention particulière est accordée à la nutrition et au mode de vie, il n'est pas nécessaire de mentionner que les mauvaises habitudes ne font qu'aggraver les symptômes et que le traitement ne donne pas de résultat efficace. Après un traitement de haute qualité, la maladie se retire complètement.

Des informations supplémentaires sur les maladies de la vessie chez l'homme chez nos lecteurs fourniront un matériel vidéo présenté ci-dessous.

Maladies de la vessie chez l'homme et leurs symptômes

La vessie est un organe non apparié qui sert à collecter et à éliminer l'urine. Les maladies de la vessie ont une étiologie différente, cependant, la plupart d'entre elles, avec un traitement insuffisant, menacent de passer à la forme chronique de la maladie, à des dysfonctionnements sexuels, à une rupture de la vessie, à une inflammation des organes pelviens adjacents, à la stérilité et, dans le pire des cas, à la mort du patient.

Principaux symptômes

En dépit de la genèse différente, toutes les maladies du système génito-urinaire présentent un certain "ensemble" de symptômes:

  • Des envies fréquentes d'uriner, y compris des fausses.
  • Miction douloureuse.
  • Difficulté à uriner (flux faible, fuite d'urine)
  • Le sentiment de vidange incomplète, même si le patient vient d'uriner.
  • La sensation de brûlure, larmoiement, douleur.
  • L'apparition d'érythrocytes, de pus, de sédiments dans l'urine.
  • Augmentation ou diminution du volume quotidien d'urine.

En règle générale, tous les symptômes apparaissent à des degrés divers. Cependant, même si un ou deux symptômes sont détectés, y compris ceux qui ne sont pas clairement exprimés, un urologue doit être consulté.

Maladies communes de la vessie

Parmi les maladies les plus courantes de la vessie chez les hommes sont les suivantes.

La cystite

La cystite est une inflammation de la vessie. Selon la cause, une forme non infectieuse et infectieuse de la maladie est isolée. Dans le premier cas, la cause du développement peut être un refroidissement excessif du corps, une lésion de la vessie, l'apparition de calculs dans la vessie. La nature infectieuse de la cystite est causée par l'action de kystes, papillomes, polypes, bactéries, staphylocoques, Escherichia coli, chlamydia, etc.

Les symptômes de la cystite peuvent varier selon la forme, aiguë ou chronique.

Les principaux symptômes de la cystite aiguë sont les suivants:

  • Augmentation du besoin d'uriner.
  • Réduction d’un seul volume d’urine à 10-15 ml, sensation d’intestin incomplètement vide.
  • Douleur, qui se manifeste par une sensation de brûlure, douleur au moment de la miction (surtout au début et à la fin du processus). Les périodes entre les vidanges se caractérisent également par l’apparition de symptômes douloureux dans la région pubienne, le périnée et le pénis.
  • L'apparition de symptômes d'intoxication: fièvre, transpiration, frissons, faiblesse.
  • Dans les formes sévères dans l'urine se trouvent des impuretés de sang, du pus, des "flocons", il acquiert une odeur putride.

Le tableau clinique sous forme chronique est plus restreint. Un homme peut se plaindre d'une envie accrue d'uriner, surtout la nuit, de douleur. Comme tout processus chronique, la cystite se présente sous forme de vagues, avec convulsions et période de rémission.

Urolithiase

La maladie se caractérise par l’apparition de calculs dans le réservoir d’urine, dont la taille varie de grains de sable à des formations de rayon 12 cm. Les préférences gastronomiques (abus de produits aigus et acides), les troubles endocriniens et inflammatoires, l’ostéomyélite, les maladies des organes du pelvis et des reins peuvent être à l’origine des calculs. eau potable de mauvaise qualité.

L'urolithiase se manifeste par les symptômes suivants:

  • Douleurs abdominales basses, ainsi que douleurs aiguës lors des mouvements, en particulier lorsque vous vous penchez, marchez,
  • Augmentation de l'urine lorsqu'il est impossible d'uriner. L’apparition de cette caractéristique est due au fait que la pierre ferme le canal urinaire. Cependant, il est nécessaire que le patient change la position du corps et la miction est restaurée.
  • Avec un chevauchement prolongé de l'urètre, la fièvre se développe,
  • Les impuretés du sang dans l'urine.

Lésions neurogènes

Par neurogène, on entend les lésions des voies nerveuses et des centres du réservoir urinaire, qui perturbent ses fonctions (accumulation et excrétion de l'urine).

Il existe 2 formes de lésions neurogènes de la vessie:

  • Bulle hyperactive. Le principal symptôme est un désir fréquent d'uriner, même si un seul écoulement d'urine est faible. Les envies sont si intenses qu'elles provoquent une incontinence urinaire. Le besoin régulier de se vider perturbe le rythme de vie habituel, entraînant le développement d'insomnie, d'irritabilité.
  • Bulle hypoactive. Avec cette pathologie, le ton du réservoir urinaire est abaissé, ce qui rend le débit urinaire impossible. Jusqu'à 1,5 litre d'urine peut s'accumuler dans la vessie (normalement, cet indicateur est compris entre 500 et 700 ml), mais la miction est difficile. Stase urine, à son tour, provoque une inflammation, l'apparition de calculs. Si l'urine est soulevée dans les uretères, il existe un risque de lésions rénales.

    Tumeurs

    Une tumeur est un changement dans la structure ou la croissance des cellules épithéliales. Les tumeurs peuvent être bénignes ou malignes.

    La formation de tumeurs de la vessie peut être due à de mauvaises habitudes, des infections chroniques, une radiothérapie, utilisée pour influencer les organes voisins.

    Pour les tumeurs bénignes, une évolution asymptomatique prolongée de la maladie est caractéristique. Les symptômes de papillomes ou de polypes peuvent être l'apparition dans l'urine de traces de sang (hématurie), de troubles de la miction. Avec la prolifération des tumeurs bénignes près de l'urètre ou de l'uretère peut arrêter le flux d'urine. Le risque d'une tumeur bénigne est qu'il existe toujours un risque de malignité.

    Les symptômes d'une tumeur maligne (cancer) sont:

    • Difficulté à uriner, processus douloureux.
    • Douleur douloureuse au niveau de l'aine et du bas-ventre.
    • Hématurie
    • Pus dans l'urine.

    Au début, les signes de néoplasmes bénins et malins sont similaires, il est donc important de consulter un médecin dès que possible et de poser un diagnostic (analyse d'urine générale, biopsie, etc.).

    Pathologie de la prostate

    Parmi les seules maladies «masculines» courantes du système génito-urinaire, se manifestent une prostatite, c'est-à-dire une inflammation de la prostate. La cause du développement est l'action d'agents infectieux pénétrant à la fois dans l'environnement externe et interne.

    Les symptômes de la prostatite sont:

    • Mictions fréquentes, surtout la nuit.
    • Faux envie d'uriner.
    • Difficulté à uriner, douleur.
    • Douleur au sacrum, au bas de l'abdomen et à l'aine.
    • Constipation fréquente.
    • L'apparition de décharge de l'organe sexuel.

    Dans la forme aiguë, une fièvre peut survenir, manifestation plus intense des symptômes.

    Très souvent, en particulier chez les hommes après 50 ans, on diagnostique un adénome - une hyperplasie (prolifération tissulaire) de la prostate. La pathologie se manifeste avec difficulté à uriner (d'un flux lent à l'excrétion goutte à goutte de l'urine), rétention urinaire associée à des signes d'insuffisance rénale, altération de la fonction rénale.

    Avec la malignité des cellules du tissu à partir duquel se forme l'adénome, on parle de cancer de la prostate. Au début, ses symptômes ressemblent au tableau clinique de l'adénome.

    Protéinurie

    Par protéinurie, on entend une affection caractérisée par une augmentation du taux de protéines dans les urines. Cela peut indiquer le développement de maladies telles que la pyélonéphrite, la néphrose, la tuberculose rénale, l'urétrite, etc.

    Le tableau clinique dépend de la nature de la maladie, mais c’est l’augmentation de la quantité de protéines dans l’urine qui doit donner l’alerte. En l'absence de traitement adéquat et opportun, la protéinurie peut provoquer un dysfonctionnement rénal complet.

    Urétrite

    L'uréthrite est une inflammation localisée dans l'urètre. La maladie survient chez les hommes et les femmes. Cependant, le premier procédé se poursuit de manière plus intensive, ce qui est associé aux caractéristiques anatomiques de la structure de l'urètre. Urétrite infectieuse, non infectieuse et mixte, aiguë et chronique, ses formes primaires et secondaires sont distinguées.

    Les symptômes communs sont:

    • Douleur, brûlure, démangeaisons en urinant.
    • Décharge du pénis.

    La nature de la décharge dépend de l'étiologie de la maladie. Dans l'urétrite purulente, les sécrétions sont gris jaune, de couleur verdâtre et dans la trichomonase, elles sont blanchâtres.

    La décharge entraîne une rougeur du pénis, l'apparition d'irritations, une peau jaune le matin. La miction devient douloureuse, le processus se termine par un écoulement de sang, l’urine est trouble.

    Hernie de la vessie

    Sous la hernie de l’organe urinaire, on entend sa perte par l’anneau hernial. L'étiologie de la maladie n'est pas complètement établie, elle survient chez les hommes plus âgés.

    Les symptômes de la hernie sont une protrusion de la hernie, qui disparaît après que le patient a uriné. Les autres symptômes sont des mictions fréquentes. Dès que le patient urine, il ressent à nouveau le besoin (il est possible de vider complètement le réservoir en quelques étapes seulement).

    Fistule de la vessie

    Une fistule est une ouverture non physiologique entre les organes urinaires et les organes adjacents (intestin, urètre) ou la peau. Chez les hommes, isolés:

    • Les passages intestinaux kystiques.
    • Urethroprostomy.
    • Uretoprostatopromezhnostnye.

    Les symptômes dépendent de la localisation de la fistule. Par exemple, lorsqu'une fistule apparaît entre la vessie et l'intestin, la patiente se plaint de flatulence, de dilution de selles. Les fistules combinées se manifestent par une intoxication générale (fièvre, frissons, faiblesse). Un symptôme commun peut être appelé douleur dans le bas-ventre, aine, fuite d'urine.

    En enlevant la fistule sur la peau, cela se voit. L'urine coule d'un trou, à cause des fuites régulières d'urine, la peau est irritée, a une teinte rouge. Infection possible de la fistule.

    La tuberculose

    Une tuberculose pulmonaire sur cinq est également atteinte de tuberculose des organes urinaires. La propagation de l'infection se produit dans le sang provenant des poumons affectés. La maladie se caractérise par une évolution asymptomatique, il est donc presque impossible de la détecter à un stade précoce.

    • Fréquent, plus de 20 fois par jour, la miction.
    • Douleur aiguë au périnée.
    • Incontinence urinaire.
    • Douleurs sourdes dans le sacrum, coliques rénales.
    • Hématurie
    • Pus dans l'urine (pyurie).

    Symptômes et traitement des maladies de la vessie chez l'homme

    Maladies de l'appareil génito-urinaire chez les hommes assez souvent, mais beaucoup moins souvent que chez les femmes. Cela est dû aux particularités de la structure du corps masculin. Les maladies de la vessie chez les hommes peuvent être causées par des anomalies congénitales, des processus inflammatoires ou des blessures consécutives à des blessures.

    Causes et symptômes

    Les maladies de la vessie chez les hommes peuvent survenir pour diverses raisons:

    • ingestion de bactéries infectieuses;
    • hypothermie sévère;
    • travail sédentaire et sédentaire;
    • sous-vêtements serrés;
    • immunité affaiblie;
    • pathologies anatomiques;
    • lésion de la moelle épinière;
    • processus inflammatoires dans le système urogénital;
    • pénétration d'un corps étranger dans la vessie;
    • manque d'hygiène personnelle;
    • maladies infectieuses négligées (par exemple, les caries);
    • déformation des parois du corps;
    • aliments épicés et gras;
    • les changements d'âge;
    • consommation d'alcool ou de drogue:
    • fumer

    Différents symptômes peuvent indiquer que la vessie est pathologique ou enflammée:

    • urine trouble, odeur forte et putride;
    • brûlures, démangeaisons et douleurs pendant la miction;
    • l'incontinence;
    • douleur au bas ventre et aux parties génitales;
    • réduction de l'urine quotidienne, tout en maintenant les normes de consommation d'eau;
    • mictions fréquentes;
    • des traces de sang ou d'écoulement purulent, de sable ou de flocons sont observées dans l'urine.

    De la fièvre, une faiblesse, une violation de l'écoulement de l'urine ou son retard, peuvent s'ajouter à ces symptômes.

    Méthodes de diagnostic

    Pour le diagnostic des symptômes de la maladie de la vessie chez l'homme, le médecin traitant effectue une enquête sur le patient, précise le moment auquel la pathologie se développe.

    Selon les résultats de l'analyse générale de l'urine, des processus inflammatoires, du sang ou du pus, peuvent être détectés des cellules épithéliales des organes du système urinaire.

    La méthode la plus courante d’équipement de diagnostic est l’échographie.

    L'échographie révèle:

    • inflammation chronique ou aiguë;
    • problèmes de prostate;
    • prolapsus de la vessie;
    • la présence de sédiments en elle;
    • tumeurs tumorales.

    La cystoscopie permet d'examiner l'état des parois de la vessie. À ces fins, un appareil spécial est utilisé - un cystoscope. Le dispositif est un tube au bout duquel se trouvent un élément lumineux et une petite caméra. Le tube est inséré dans l'urètre et vous permet d'examiner en détail la couche interne de la vessie afin d'identifier la nature différente des tumeurs ou des petits polypes, ulcères. L'intervention est réalisée après une anesthésie ou sous anesthésie générale.

    L'examen radiographique est réalisé avec l'utilisation d'un agent de contraste et uniquement sur un estomac vide. En conséquence, vous pouvez voir les changements structurels du corps (y compris après des blessures), la présence de cailloux ou de sable. Les images permettent d’établir le diagnostic correct avec une grande précision. Un effet secondaire des rayons X est une petite dose de rayonnement.

    Grâce à la tomodensitométrie et à l'IRM, vous pouvez obtenir des images de haute qualité dans un espace bidimensionnel ou tridimensionnel. Le balayage de la vessie est effectué en couches. Souvent, ces types d'études sont effectuées après une échographie et peuvent identifier une lithiase urinaire, une inflammation et une infection, des modifications anatomiques. Souvent, une tomodensitométrie ou une IRM sont prescrites avant une intervention chirurgicale, ainsi que pour suivre les modifications en cours de traitement.

    Types de pathologies

    Les maladies les plus courantes de la vessie chez les hommes comprennent:

    1. Cystite - une pathologie inflammatoire peut survenir dans les formes aiguës et chroniques. La forme aiguë est causée par des blessures, des maladies catarrhales et des infections virales. Lorsque le traitement tardif peut devenir chronique avec divers types de complications.
    2. L'apparition de sable ou de cailloux dans la vessie. De telles formations peuvent avoir différentes tailles et formes, donc lors du mouvement, elles provoquent des douleurs aiguës et graves. La cause de la pathologie est constituée de maladies chroniques des systèmes digestif et urinaire, de prédispositions génétiques et du manque d’oligo-éléments dans le corps. L'urolithiase est caractérisée par de la fièvre, la présence de turbidité et de sang dans les urines, des douleurs dans la région lombaire, des coupures à la miction.
    3. Rétention urinaire Chez les hommes, cette situation est due à un adénome, à un blocage avec une pierre, à une inflammation de la prostate, à des maladies du système nerveux et à un cancer de la prostate. En cas de retard important, une insuffisance rénale survient.
    4. Les formations tumorales sont plus fréquentes chez les hommes âgés de 40 à 60 ans. La pathologie est caractérisée par la présence de caillots sanguins dans l'urine, un gonflement des jambes et du pénis, une douleur, un engourdissement et une nette diminution de poids.
    5. Vessie hyperactive. Les hommes prédisposés aux maladies dans la vieillesse. Les principaux symptômes sont des mictions fréquentes et de l'incontinence. La pathologie est causée par une perturbation de la contraction musculaire après un accident vasculaire cérébral, due à des problèmes de système nerveux, à une infection de la vessie.

    Après une série de tests et d'examens, le médecin établit un diagnostic et prescrit un traitement.

    Principes de traitement

    Il n’est possible de prédire l’évolution positive du traitement de la vessie chez l’homme que dans le cas d’un traitement opportun et adéquat, ainsi que du respect de toutes les instructions du médecin.

    La cystite

    Lors du traitement d'une cystite ou d'un autre processus inflammatoire provoqué par une infection, sa source est d'abord déterminée. La base de la thérapie est l'utilisation d'antibiotiques. Le traitement médicamenteux doit être complet, car la récidive ou la transition de la maladie en une forme chronique, ainsi que la violation des reins.

    Dans la cystite chronique, les foyers d’infection récurrente sont identifiés et éliminés, et la sortie normale de l’urine est restaurée. Pour améliorer l'approvisionnement en sang est prescrit le réchauffement. Un stade extrême de la cystite avec un traitement inadéquat peut entraîner des complications telles qu'une pyélonéphrite, une maladie interstitielle et une hématurie (présence de sang dans les urines).

    Rétention urinaire

    Un retard dans l'écoulement de l'urine peut entraîner de graves complications. Par conséquent, la pathologie doit être traitée de manière urgente. Un cathéter est utilisé pour la reprise de la miction. Les autres activités dépendent des résultats du diagnostic. Un médicament anti-inflammatoire est prescrit par un médecin. Lorsqu'un adénome de la prostate est détecté, une intervention chirurgicale est effectuée.

    Tumeurs malignes

    Dans le traitement de l'oncologie de la vessie peut être appliqué:

    • radiothérapie - exposition aux cellules cancéreuses avec un faisceau d'énergie qui les détruit ou ralentit le processus de croissance ultérieure;
    • chimiothérapie - implique l'utilisation de médicaments visant à la destruction des tumeurs malignes;
    • la chirurgie est le traitement le plus populaire et le plus efficace, recommandé uniquement aux premiers stades du cancer.

    Mictions fréquentes

    Avec un tel diagnostic, il est strictement déconseillé de s'auto-traiter en raison du risque élevé de complications. Le médecin prescrit des médicaments qui réduisent l'activité de la vessie. Il est recommandé d'établir un plan clair pour manger et boire. Exercices recommandés pour renforcer les muscles de la cavité abdominale. Définit le calendrier de la miction.

    Mesures préventives

    Afin de réduire le risque de maladie de la vessie, vous devez suivre certaines recommandations:

    • mener une vie saine;
    • faire le bon régime (sans aliments épicés et gras);
    • arrêter de boire et de fumer;
    • pendant la saison froide, essayez d’être moins dans la rue, en évitant une forte hypothermie;
    • maintenir l'hygiène personnelle;
    • sur le travail sédentaire et sédentaire prennent souvent de courtes pauses pour se réchauffer;
    • quotidiennement à utiliser une quantité suffisante de liquide.

    De plus, vous devez surveiller en permanence l'état de votre corps dans son ensemble. Surveillez le tractus gastro-intestinal en portant une attention particulière à la constipation et à la rétention urinaire. Traiter en temps opportun tous les processus inflammatoires

    Maladies de la vessie chez l'homme et leurs symptômes

    La vessie est un organe non apparié qui sert à collecter et à éliminer l'urine. Les maladies de la vessie ont une étiologie différente, cependant, la plupart d'entre elles, avec un traitement insuffisant, menacent de passer à la forme chronique de la maladie, à des dysfonctionnements sexuels, à une rupture de la vessie, à une inflammation des organes pelviens adjacents, à la stérilité et, dans le pire des cas, à la mort du patient.

    Principaux symptômes

    En dépit de la genèse différente, toutes les maladies du système génito-urinaire présentent un certain "ensemble" de symptômes:

    • Des envies fréquentes d'uriner, y compris des fausses.
    • Miction douloureuse.
    • Difficulté à uriner (flux faible, fuite d'urine)
    • Le sentiment de vidange incomplète, même si le patient vient d'uriner.
    • La sensation de brûlure, larmoiement, douleur.
    • L'apparition d'érythrocytes, de pus, de sédiments dans l'urine.
    • Augmentation ou diminution du volume quotidien d'urine.

    En règle générale, tous les symptômes apparaissent à des degrés divers. Cependant, même si un ou deux symptômes sont détectés, y compris ceux qui ne sont pas clairement exprimés, un urologue doit être consulté.

    Maladies communes de la vessie

    Parmi les maladies les plus courantes de la vessie chez les hommes sont les suivantes.

    La cystite

    La cystite est une inflammation de la vessie. Selon la cause, une forme non infectieuse et infectieuse de la maladie est isolée. Dans le premier cas, la cause du développement peut être un refroidissement excessif du corps, une lésion de la vessie, l'apparition de calculs dans la vessie. La nature infectieuse de la cystite est causée par l'action de kystes, papillomes, polypes, bactéries, staphylocoques, Escherichia coli, chlamydia, etc.

    Les symptômes de la cystite peuvent varier selon qu’elle présente une forme aiguë ou chronique.

    Les principaux symptômes de la cystite aiguë sont les suivants:

    • Augmentation du besoin d'uriner.
    • Réduction d’un seul volume d’urine à 10-15 ml, sensation d’intestin incomplètement vide.
    • Douleur, qui se manifeste par une sensation de brûlure, douleur au moment de la miction (surtout au début et à la fin du processus). Les périodes entre les vidanges se caractérisent également par l’apparition de symptômes douloureux dans la région pubienne, le périnée et le pénis.
    • L'apparition de symptômes d'intoxication: fièvre, transpiration, frissons, faiblesse.
    • Dans les formes sévères dans l'urine se trouvent des impuretés de sang, du pus, des "flocons", il acquiert une odeur putride.

    Urolithiase

    La maladie se caractérise par l’apparition de calculs dans le réservoir d’urine, dont la taille varie de grains de sable à des formations de rayon 12 cm. Les préférences gastronomiques (abus de produits aigus et acides), les troubles endocriniens et inflammatoires, l’ostéomyélite, les maladies des organes du pelvis et des reins peuvent être à l’origine des calculs. eau potable de mauvaise qualité.

    L'urolithiase se manifeste par les symptômes suivants:

    • Douleur abdominale basse, ainsi que douleur aiguë lors des mouvements, en particulier lors de la flexion, de la marche;
    • Augmentation de l'urine lorsqu'il est impossible d'uriner. L’apparition de cette caractéristique est due au fait que la pierre ferme le canal urinaire. Cependant, il est nécessaire que le patient change la position du corps et la miction est restaurée.
    • Avec le chevauchement prolongé de la fièvre de l'urètre se développe;
    • Les impuretés du sang dans l'urine.

    Lésions neurogènes

    Par neurogène, on entend les lésions des voies nerveuses et des centres du réservoir urinaire, qui perturbent ses fonctions (accumulation et excrétion de l'urine).

    Il existe 2 formes de lésions neurogènes de la vessie:

    1. Bulle hyperactive. Le principal symptôme est un désir fréquent d'uriner, même si un seul écoulement d'urine est faible. Les envies sont si intenses qu'elles provoquent une incontinence urinaire. Le besoin régulier de se vider perturbe le rythme de vie habituel, entraînant le développement d'insomnie, d'irritabilité.
    2. Bulle hypoactive. Avec cette pathologie, le ton du réservoir urinaire est abaissé, ce qui rend le débit urinaire impossible. Jusqu'à 1,5 litre d'urine peut s'accumuler dans la vessie (normalement, cet indicateur est compris entre 500 et 700 ml), mais la miction est difficile. Stase urine, à son tour, provoque une inflammation, l'apparition de calculs. Si l'urine est soulevée dans les uretères, il existe un risque de lésions rénales.

    Tumeurs

    Une tumeur est un changement dans la structure ou la croissance des cellules épithéliales. Les tumeurs peuvent être bénignes ou malignes.

    La formation de tumeurs de la vessie peut être due à de mauvaises habitudes, des infections chroniques, une radiothérapie, utilisée pour influencer les organes voisins.

    Pour les tumeurs bénignes, une évolution asymptomatique prolongée de la maladie est caractéristique. Les symptômes de papillomes ou de polypes peuvent être l'apparition dans l'urine de traces de sang (hématurie), de troubles de la miction. Avec la prolifération des tumeurs bénignes près de l'urètre ou de l'uretère peut arrêter le flux d'urine. Le risque d'une tumeur bénigne est qu'il existe toujours un risque de malignité.

    Les symptômes d'une tumeur maligne (cancer) sont:

    • Difficulté à uriner, processus douloureux.
    • Douleur douloureuse au niveau de l'aine et du bas-ventre.
    • Hématurie
    • Pus dans l'urine.

    Au début, les signes de néoplasmes bénins et malins sont similaires, il est donc important de consulter un médecin dès que possible et de poser un diagnostic (analyse d'urine générale, biopsie, etc.).

    Pathologie de la prostate

    Parmi les seules maladies «masculines» courantes du système génito-urinaire, se manifestent une prostatite, c'est-à-dire une inflammation de la prostate. La cause du développement est l'action d'agents infectieux pénétrant à la fois dans l'environnement externe et interne.

    Les symptômes de la prostatite sont:

    • Mictions fréquentes, surtout la nuit.
    • Faux envie d'uriner.
    • Difficulté à uriner, douleur.
    • Douleur au sacrum, au bas de l'abdomen et à l'aine.
    • Constipation fréquente.
    • L'apparition de décharge de l'organe sexuel.

    Dans la forme aiguë, une fièvre peut survenir, manifestation plus intense des symptômes.

    Très souvent, en particulier chez les hommes après 50 ans, on diagnostique un adénome - une hyperplasie (prolifération tissulaire) de la prostate. La pathologie se manifeste avec difficulté à uriner (d'un flux lent à l'excrétion goutte à goutte de l'urine), rétention urinaire associée à des signes d'insuffisance rénale, altération de la fonction rénale.

    Avec la malignité des cellules du tissu à partir duquel se forme l'adénome, on parle de cancer de la prostate. Au début, ses symptômes ressemblent au tableau clinique de l'adénome.

    Protéinurie

    Par protéinurie, on entend une affection caractérisée par une augmentation du taux de protéines dans les urines. Cela peut indiquer le développement de maladies telles que la pyélonéphrite, la néphrose, la tuberculose rénale, l'urétrite, etc.

    Le tableau clinique dépend de la nature de la maladie, mais c’est l’augmentation de la quantité de protéines dans l’urine qui doit donner l’alerte. En l'absence de traitement adéquat et opportun, la protéinurie peut provoquer un dysfonctionnement rénal complet.

    Urétrite

    L'uréthrite est une inflammation localisée dans l'urètre. La maladie survient chez les hommes et les femmes. Cependant, le premier procédé se poursuit de manière plus intensive, ce qui est associé aux caractéristiques anatomiques de la structure de l'urètre. Urétrite infectieuse, non infectieuse et mixte, aiguë et chronique, ses formes primaires et secondaires sont distinguées.

    Les symptômes communs sont:

    • Douleur, brûlure, démangeaisons en urinant.
    • Décharge du pénis.

    La nature de la décharge dépend de l'étiologie de la maladie. Dans l'urétrite purulente, les sécrétions sont gris jaune, de couleur verdâtre et dans la trichomonase, elles sont blanchâtres.

    La décharge entraîne une rougeur du pénis, l'apparition d'irritations, une peau jaune le matin. La miction devient douloureuse, le processus se termine par un écoulement de sang, l’urine est trouble.

    Hernie de la vessie

    Sous la hernie de l’organe urinaire, on entend sa perte par l’anneau hernial. L'étiologie de la maladie n'est pas complètement établie, elle survient chez les hommes plus âgés.

    Les symptômes de la hernie sont une protrusion de la hernie, qui disparaît après que le patient a uriné. Les autres symptômes sont des mictions fréquentes. Dès que le patient urine, il ressent à nouveau le besoin (il est possible de vider complètement le réservoir en quelques étapes seulement).

    Fistule de la vessie

    Une fistule est une ouverture non physiologique entre les organes urinaires et les organes adjacents (intestin, urètre) ou la peau. Chez les hommes, isolés:

    • Les passages intestinaux kystiques.
    • Urethroprostomy.
    • Uretoprostatopromezhnostnye.

    Les symptômes dépendent de la localisation de la fistule. Par exemple, lorsqu'une fistule apparaît entre la vessie et l'intestin, la patiente se plaint de flatulence, de dilution de selles. Les fistules combinées se manifestent par une intoxication générale (fièvre, frissons, faiblesse). Un symptôme commun peut être appelé douleur dans le bas-ventre, aine, fuite d'urine.

    En enlevant la fistule sur la peau, cela se voit. L'urine coule d'un trou, à cause des fuites régulières d'urine, la peau est irritée, a une teinte rouge. Infection possible de la fistule.

    La tuberculose

    Une tuberculose pulmonaire sur cinq est également atteinte de tuberculose des organes urinaires. La propagation de l'infection se produit dans le sang provenant des poumons affectés. La maladie se caractérise par une évolution asymptomatique, il est donc presque impossible de la détecter à un stade précoce.

    • Fréquent, plus de 20 fois par jour, la miction.
    • Douleur aiguë au périnée.
    • Incontinence urinaire.
    • Douleurs sourdes dans le sacrum, coliques rénales.
    • Hématurie
    • Pus dans l'urine (pyurie).